Boilard et Duhaime à la défense des tweets racistes de Trump

Le 14 juillet, Trump écrit sur Twitter que quatre élues démocrates racisées devraient retourner dans leur pays « complètement brisé et infesté par le crime ». Trois d’entre elles sont nées aux États-Unis.

Ça fait plus de deux semaines que c’est arrivé mais, malgré tout, Marc Boilard décide de faire sa chronique là-dessus.

Pour résumer cette chronique bâclée et grossière: il y a de la discrimination partout et nulle part en même temps. Mais une chose est certaine: Trump n’est pas raciste.

Pourquoi? Parce qu’il n’a pas employé le mot « inférieur »!

Trump présume que les quatre élues ne sont pas nées aux États-Unis parce qu’elles ne sont pas blanches. Il présume aussi que le lieu de naissance qu’il leur prête est infesté de crimes. Pourquoi en serait-il autrement puisque tous les pays hors États-Unis seraient aussi, selon lui, infestés de crimes?

Mais dire ça n’est pas raciste, selon Boilard.

Dire à quelqu’un que le pays où il est né est un pays de merde serait ainsi complètement différent que de dire qu’il est inférieur.

Pourtant ça signifie forcément que « notre » pays serait meilleur, et donc supérieur à l’autre. Il y a une relation de pouvoir inéquitable avantageant la personne croyant vivre dans un « pays supérieur ».

En réalité, le racisme c’est beaucoup plus large que la définition très étroite de Duhaime et Boilard.

Le Grand dictionnaire définit le racisme ainsi

« Théorie d’une hiérarchisation des groupes ethniques exprimée par un rapport de domination et d’oppression d’un groupe social caractérisé par une supposée origine biologique commune.

granddictionnaire.com

Et Boilard de s’enfoncer en disant que Trump a gagné à cause des critiques méchantes de ses adversaires et qu’en communication ça ne marche pas.

Pauvre Boilard, c’est Donald champion-de-l’insulte Trump qui est devenu le président.

On note que Yannick Marceau de Radio X avait aussi défendu les tweets racistes le 17 juillet.

Boilard fait plusieurs erreurs factuelles dans sa chronique, vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ pour fakenews et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

93.3: Trump pas raciste

30 juillet 2019, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Marc Boilard

16h50- ED: « Donald Trump, moi je le crois quand il dit qu’il est pas raciste (…) »

MB: « Techniquement ce qu’il a dit ce n’est pas raciste. Il a dit: il y a 4 élues qui sont d’origines… il y en a 3 qui sont nées aux États-Unis, donc qui sont totale américaines selon le sens d’être un Américain (lol), il y en a 4 qui sont d’origine euh hors sol États-Unis (faux, 3 femmes sur 4 sont nées aux États-Unis). Il a dit: moi je trouve que ces 4 femmes (…) ont une façon de voir les États-Unis qui est anti-américaine selon la définition (?) et à cause de ça pourquoi ils retourneraient pas dans leur pays faire cette job là ailleurs. »

ED: « …Pourquoi ils vont pas dans leur pays d’origine ou le pays d’origine de leurs parents (Trump n’a jamais dit ça) s’ils sont si critiques de l’Amérique. »

MB:  » Où est-ce que, dans ce discours-là, il dit: parce que vous venez de là-bas je trouve que vous êtes inférieures. »

ED: « Bien non, il a jamais dit ça. »

MB: « Bon, voilà. »

ED: « Le racisme, c’est ça, ce n’est pas de dire à quelqu’un: va vivre dans un pays X plutôt que Y. »

MB: « Je suis bien d’accord. Sauf qu’essaye de défendre ça, c’est carrément impossible (LOL) (…) »

ED: « Et il a pas dit que les Noirs étaient inférieurs. Jamais, jamais qu’il a dit ça. »

MB: « On a dit encore que ce qu’il a dit sur le maire de Baltimore, c’était raciste. Parce qu’il a fait une critique de sa ville… »

ED: « … c’était un trou à rats »

MB: « Il vient du fait que le gars est noir. Il vient du fait que eux autres… et qu’automatiquement, une critique, en englobe tout de ça (?!?) »

(long pleurnichage de Duhaime sur les pailles en papier on s’épargne le verbatim)

MB: « Si les démocrates veulent gagner, un moment donné il va falloir qu’ils soient un peu moins puristes que d’habitude (…) »

MB: « Ce qui a fait élire Donald Trump, c’est tous ceux qui l’haïssaient en disant: c’est un clown ridicule (Contredisant ce qu’il vient juste de dire) c’est pour un principe en communication en plus c’est une banalité Éric! C’est que si je fais juste te crier des noms, c’est impossible que tu changes d’idée (Donald Trump est le champion de l’insulte) (…) »

ED: « C’est facile de faire… Moi-même je le fais. Tu trouves un qualificatif très péjoratif, très négatif, et tu vas l’accoler à celui avec qui tu n’es pas d’accord. On fait tous ça dans des débats. »

MB: « Bien, non, je trouve pas… quand est-ce que tu fais ça (LOL) »

chef_boilard_dit_30_juillet_2019-racisme.mp3