Archives pour la catégorie audio

Leblond sort des statistiques bidon sur la criminalité des immigrants aux USA

Alex Leblond

La semaine dernière, le maire Labeaume accuse Trump d’attiser le «racisme» avec son mur.

Maurais et Leblond bondissent alors aussitôt pour se lancer à la défense du président Donald Trump comme de bons chiens chiens. Ça c’est passé vendredi.

À l’invitation de Maurais, Leblond fait donc une grande déclamation de chiffres sur l’immigration, le but étant de démontrer que Trump a raison de vouloir construire son mur pour se prémunir contre les méchants immigrants criminels et terroristes.

Le problème c’est que les chiffres de Leblond sont bidons ou grossièrement gonflés.

Leblond commence par dire qu’il y a « 22,1 million d’illégaux » aux État-Unis.

En fait, si on jette un œil attentif sur la propre source de Leblond, Politifact, on arrive à d’autres constats:

Most estimates contradict Trump’s assertion that « there are at least » 25.7 million immigrants living in the country illegally. Widely accepted estimates say it’s closer to 11 million.

politifact.com

La plupart des estimations contredisent l’affirmation de Trump selon laquelle « au moins » 25,7 millions d’immigrants vivent illégalement dans le pays. D’après des estimations largement acceptées, c’est plus près de 11 millions.

traduction

Soit deux fois moins.

Leblond ne sait pas lire, ou il prend juste les chiffres qu’il veut. Il est soit incompétent, soit malhonnête.

Par la suite, Leblond lance une série de chiffres sur la nature des crimes commis par les « illégaux ».

On ne sait pas trop où est-ce que Leblond a pris ça (il évoque ICE.gov, le site de l’Immigration and Customs Enforcement), mais ce qu’on a trouvé va aussi dans le sens inverse.

Des études démontrent en fait que le taux de criminalité des immigrants est inférieur à celui à celui de ceux qui sont nés aux États-Unis.

According to the libertarian think tank’s analysis (Cato institute), the rate per 100,000 residents in each subpopulation was 899 for undocumented immigrants, 611 for legal immigrants and 1,797 for native-born Americans.

cnn.com

Selon l’analyse du groupe de réflexion libertarien (Cato institute), le taux pour 100 000 habitants dans chaque sous-population était de 899 pour les immigrants sans papiers, 611 pour les immigrants reçus et de 1 797 pour les Américains nés aux États-Unis.

traduction
Image
Merci Antagoniste

Il est aussi intéressant de voir que, depuis l’arrivée de Trump à la présidence, les agents d’immigration ont vu leurs pouvoirs être augmentés et harcèlent désormais plus d’immigrants sans aucun dossier criminel.

usatoday.com

En résumé, les immigrants sans papiers sont moins susceptibles de commettre un crime que la population née aux États-Unis. Plus il y en a et moins il y a de crimes violents. Et beaucoup plus d’immigrants innocents sont arrêtés qu’à l’époque d’Obama.

C’est certain que la façon de Leblond de lancer des chiffres à la volée comme ça, c’est impressionnant. Mais son but n’est pas d’informer mais bien de terroriser l’auditoire. Et de défendre son gourou chéri, Trump.

Vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ pour fakenews, et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

Radio X: Leblond et ses chiffres bidon sur l’immigration aux USA

30 août 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Alexandre Leblond

7h25: AL: « On est à 22,1 million d’illégaux dans le pays, c’est une étude de Yale, deux professeurs de Yale qui ont fait ça, c’est plus que la population que 71% des pays du monde. Ça coute 116 milliards de dollars par année ensuite, ça c’est des chiffres qui ont été vérifiés par Politifact.

Euh… les immigrants illégaux en 2015, représentaient 75% des offenses pour possession de drogue, 30% des offenses pour kidnappings et prises d’otage, 21% des offenses pour exportation d’armes… »

DM: « Quel raciste »

AL: « … et intentions d’aider un groupe terroriste et 18% des offenses pour trafic de drogue. Dans les deux dernières années, 2017 et 2018, 266 000 criminels arrêtés à la frontière, dont 55 000 pour offense de drogue; 29 997 pour offense pour agression physique, 4975 pour offense de crime sexuel et 1641 pour offense de meurtre. Et tu vois en 2011, là, il y a eu 396 906 illégaux, dont 55% qui avaient des dossiers criminels c’est 119 meurtriers, 5849 violeurs et des chiffres comme ça, j’en ai jusqu’en 2018, tout ça a été vérifié par Politifact qui, by the way, est de gauche, soit par ICE.gov (…)

maurais-live_2019-08-30-7h25-chiffres-sur-immigration.mp3

Boilard et Duhaime à la défense des tweets racistes de Trump

Le 14 juillet, Trump écrit sur Twitter que quatre élues démocrates racisées devraient retourner dans leur pays « complètement brisé et infesté par le crime ». Trois d’entre elles sont nées aux États-Unis.

Ça fait plus de deux semaines que c’est arrivé mais, malgré tout, Marc Boilard décide de faire sa chronique là-dessus.

Pour résumer cette chronique bâclée et grossière: il y a de la discrimination partout et nulle part en même temps. Mais une chose est certaine: Trump n’est pas raciste.

Pourquoi? Parce qu’il n’a pas employé le mot « inférieur »!

Trump présume que les quatre élues ne sont pas nées aux États-Unis parce qu’elles ne sont pas blanches. Il présume aussi que le lieu de naissance qu’il leur prête est infesté de crimes. Pourquoi en serait-il autrement puisque tous les pays hors États-Unis seraient aussi, selon lui, infestés de crimes?

Mais dire ça n’est pas raciste, selon Boilard.

Dire à quelqu’un que le pays où il est né est un pays de merde serait ainsi complètement différent que de dire qu’il est inférieur.

Pourtant ça signifie forcément que « notre » pays serait meilleur, et donc supérieur à l’autre. Il y a une relation de pouvoir inéquitable avantageant la personne croyant vivre dans un « pays supérieur ».

En réalité, le racisme c’est beaucoup plus large que la définition très étroite de Duhaime et Boilard.

Le Grand dictionnaire définit le racisme ainsi

« Théorie d’une hiérarchisation des groupes ethniques exprimée par un rapport de domination et d’oppression d’un groupe social caractérisé par une supposée origine biologique commune.

granddictionnaire.com

Et Boilard de s’enfoncer en disant que Trump a gagné à cause des critiques méchantes de ses adversaires et qu’en communication ça ne marche pas.

Pauvre Boilard, c’est Donald champion-de-l’insulte Trump qui est devenu le président.

On note que Yannick Marceau de Radio X avait aussi défendu les tweets racistes le 17 juillet.

Boilard fait plusieurs erreurs factuelles dans sa chronique, vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ pour fakenews et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

93.3: Trump pas raciste

30 juillet 2019, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Marc Boilard

16h50- ED: « Donald Trump, moi je le crois quand il dit qu’il est pas raciste (…) »

MB: « Techniquement ce qu’il a dit ce n’est pas raciste. Il a dit: il y a 4 élues qui sont d’origines… il y en a 3 qui sont nées aux États-Unis, donc qui sont totale américaines selon le sens d’être un Américain (lol), il y en a 4 qui sont d’origine euh hors sol États-Unis (faux, 3 femmes sur 4 sont nées aux États-Unis). Il a dit: moi je trouve que ces 4 femmes (…) ont une façon de voir les États-Unis qui est anti-américaine selon la définition (?) et à cause de ça pourquoi ils retourneraient pas dans leur pays faire cette job là ailleurs. »

ED: « …Pourquoi ils vont pas dans leur pays d’origine ou le pays d’origine de leurs parents (Trump n’a jamais dit ça) s’ils sont si critiques de l’Amérique. »

MB:  » Où est-ce que, dans ce discours-là, il dit: parce que vous venez de là-bas je trouve que vous êtes inférieures. »

ED: « Bien non, il a jamais dit ça. »

MB: « Bon, voilà. »

ED: « Le racisme, c’est ça, ce n’est pas de dire à quelqu’un: va vivre dans un pays X plutôt que Y. »

MB: « Je suis bien d’accord. Sauf qu’essaye de défendre ça, c’est carrément impossible (LOL) (…) »

ED: « Et il a pas dit que les Noirs étaient inférieurs. Jamais, jamais qu’il a dit ça. »

MB: « On a dit encore que ce qu’il a dit sur le maire de Baltimore, c’était raciste. Parce qu’il a fait une critique de sa ville… »

ED: « … c’était un trou à rats »

MB: « Il vient du fait que le gars est noir. Il vient du fait que eux autres… et qu’automatiquement, une critique, en englobe tout de ça (?!?) »

(long pleurnichage de Duhaime sur les pailles en papier on s’épargne le verbatim)

MB: « Si les démocrates veulent gagner, un moment donné il va falloir qu’ils soient un peu moins puristes que d’habitude (…) »

MB: « Ce qui a fait élire Donald Trump, c’est tous ceux qui l’haïssaient en disant: c’est un clown ridicule (Contredisant ce qu’il vient juste de dire) c’est pour un principe en communication en plus c’est une banalité Éric! C’est que si je fais juste te crier des noms, c’est impossible que tu changes d’idée (Donald Trump est le champion de l’insulte) (…) »

ED: « C’est facile de faire… Moi-même je le fais. Tu trouves un qualificatif très péjoratif, très négatif, et tu vas l’accoler à celui avec qui tu n’es pas d’accord. On fait tous ça dans des débats. »

MB: « Bien, non, je trouve pas… quand est-ce que tu fais ça (LOL) »

chef_boilard_dit_30_juillet_2019-racisme.mp3

Yannick Marceau défend un tweet raciste de Donald Trump

Yannick Marceau trouve que de dire à une personne racisée de quitter le pays si elle est mécontente n’est pas raciste. Il l’a justifié en affirmant que « ça se fait dans certaines entreprises ». Il se retrouvait à défendre le président des États-Unis, Donald Trump, qui a émis une série de tweets racistes envers des élues démocrates cette semaine.

Trois des quatre élues auxquelles Donald Trump s’adresse sont nées aux États-Unis. Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressleyet Rashida Tlaib sont toutes citoyennes des États-Unis. Pour être clair, leur pays, c’est les États-Unis. D’affirmer le contraire, simplement à cause de la couleur de leur peau, c’est bien sûr être raciste.

Et, contrairement à ce qu’affirme Marceau, aucune d’entre elles n’est née à Porto Rico. Ça, c’est une fake news.

Yannick Marceau est enseignant au Le Collège Radio-Télévision de Québec (CRTQ), vous savez, le club-école de la radio-poubelle. Celle dont le directeur général, Alain Dufresne, ne trouve rien d’anormal à ce que Radio X modifie les audios disponibles sur son site web.

En passant si, comme l’affirme Marceau, vous vous faites dire par quelqu’un de l’endroit où vous travaillez de quitter le pays si vous êtes mécontents, on vous suggère de déposer une plainte à la Commission des droits de la personne. Il y a des chartes des droits et libertés pour vous protéger du racisme.

LOL

CHOI: le tweet raciste n’est pas raciste

17 juillet 2019, Maurais live avec Yannick Marceau, Alexandre Leblond et Rafael Jacob

AL- « Le problème c’est que ces femmes-là, pour la majorité, c’est des Américaines »

YM- « Ouais puis l’autre qui vient de Porto-Rico (LOL) c’est un territoire américain »

(…)

YM- « Le tweet nuancé c’est-à-dire si vous êtes pas heureux ici vous pouvez quitter sans aucun problème, moi je trouve pas que c’est raciste. Ça se dit dans certaines entreprises à Montréal, à Québec, au Canada. Si t’es pas heureux des conditions que nous on t’offre ici tu peux aller dans un autre endroit. Ça c’était nuancé. C’est correct.

Mais l’autre, on va se le dire, il a peut-être pas réfléchi deux minutes avant de l’écrire. »

Puis Rafael Jacob dit que les tweets de Donald Trump étaient racistes, bien qu’il est d’accord avec la version de Marceau du « tweet nuancé ». Mais au moins Jacob est beaucoup plus clair sur le racisme de Trump.

rafael-jacob-oui-les-tweets-de-trump-etaient-racistes_2019-07-17.mp3

Fillion trouve que Trudeau a les « poignets cassés »

Jeff Fillion

Jeff Fillion fait quelques commentaires racistes sur les Chinois « qui ne seront jamais nos chums », et sort les clichés homophobes sur Justin Trudeau qui a, selon lui, « les poignets cassés » et fréquente beaucoup trop les drag queens et les défilés gais.

CHOI: les Chinois et la virilité de Trudeau

27 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry

12h45: JF- « Les Chinois c’est pas nos chums. Ils ne seront jamais nos chums (…) »

JF- « Justin Trudeau, les gens (les membres de ma secte) se demandent pourquoi il a de la misère de même à prendre une photo avec le président américain. Pourquoi il a les pattes de même, pourquoi il a les poignets cassés de même. Il y a un malaise. Il le sait qu’il a pas d’affaire là (…) Il le sait, au fond, qu’il n’a pas ce qu’il faut. Par contre, quand il va, après, voir la drag queen, quand on le voit dans les parades gaies, on voit que notre homme, là, il est dans sa business (…)

JF- « Mais quand il est en business avec des leaders forts. Ce qu’on appelle les alphas… »

G- « T’sais, Poutine, on s’entend-tu que c’est un alpha. »

JF- « Oui! »

G- « Euh… Trump c’est un alpha. »

JF- « Oui! »

G- « Quand tu t’assoies avec eux puis tu jases… »

JF- « Tu peux pas avoir de poignets cassés! La jambe par-dessus de même. Même sa femme ne se tient pas de même (…) Les gens disent: coudonc, il est tu efféminé? Il y a tu quelque chose d’autre qu’on sait pas? Non, c’est juste quelqu’un qui sait au fond de lui qu’il est fake (…)

JF- « On le sait que les producteurs de porc sont dans la marde avec la Chine. C’est tout relié à la politicaillerie qui a été mal menée par Trudeau à cause de la dirigeante de Huawey qui s’est fait arrêtée à Vancouver (en réalité elle l’a été à la demande des États-Unis de Trump) bien sacrament, Trudeau a du temps pour aller passer une heure et demie pour rencontrer une drag queen pour nous montrer qu’il est inclusif (…) Et Trudeau est obligé de demander à Trump de l’aider… »

LG- « Dominant dominé! (bravo, bon chien, Laurence, tu es une personne vraiment indispensable du cirque) »

fillion_2019-06-27-12h15-poignets-casses.mp3

Les écolos sont tous des terroristes en puissance et l’extrême-droite est sans danger, selon Fillion

Pour la première fois, le Canada a ajouté des groupes extrémistes de droite sur sa liste d’entités terroristes.

Jeudi, la raffinerie Valéro a connu une petite panne sans importance. Un problème réglé en 15 minutes.

Il n’en fallait pas plus pour que Jeff Fillion se mette à fantasmer des écolos terroristes partout et de partir sur un long délire dont la conclusion est la suivante:

Écolos = ISIS.

Et Fillion de tout mélanger dans un même sac. ISIS, Québec Solidaire, les groupes écolos du Centre Frédéric-Back, Greenpeace, les protestataires du Printemps Érable et… la secte de Waco.

Tous des terroristes en puissance.

Ceux qui vont trouver ça drôle, attendez une minute. Pensez-y. Fillion est en train de dire que les écolos (les groupes cités plus haut) sont pleins d’extrémistes préparant une guerre et un grand suicide collectif.

C’est tu assez cinglé à votre gout? Et si un des crinqués de la secte de Fillion décidait de prendre ces propos au pied de la lettre pour protéger sa famille, comme le tueur de la mosquée?

On rappelle que Jeff Fillion a revendiqué l’étiquette d’extrême-droite lors de la venue de Marine Le Pen en 2016. On rappelle aussi, puisque Fillion l’a déjà oublié, qu’un grand attentat d’extrême-droite a fait 6 morts et 8 blessés il y a 2 ans dans une mosquée à Québec.

On peut aussi ajouter que…

Right-wing extremists were linked to at least 50 extremist-related murders in the United States in 2018, making them responsible for more deaths than in any year since 1995

adl.org, merci Antagoniste

Notons que Radio X a pris soin d’enlever l’audio de son site internet. Précaution inutile puisqu’on enregistre désormais en continu. Bien essayé les bouffons.

En raison de la quantité de faussetés véhiculées, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire un courriel aux annonceurs

CHOI: les écolos sont tous des terroristes

27 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry

12h15 : LG- « J’ai des sources qui affirment que ce n’était pas grave, c’est la torchère qui était juste hyperactive (…) ce n’est pas dangereux pour l’instant. Des sources assez sûres (…) »

JF- « Hier, le gouvernement canadien a embarqué dans le mood qu’il y aurait une épidémie d’extrême-droite. On comprend pas trop c’est quoi. On a vu beaucoup d’histoires relier pas mal toujours la même chose, les ISIS de ce monde (…) « 

JF- « Mais là, les médias et les politiciens sont allés inventer une histoire qu’il y aurait une résurrection des mouvements d’extrême-droite. Je dis pas que ça existe pas, on a de la misère à voir un événement, quelle place, vraiment c’est tu quelque chose qui nous fait si peur? Moi non. Moi, ceux qui me font peur dans le futur, parce que pour moi, les groupes qui vont devenir les plus dangereux ce sont les activistes crinqués green. »

JF- « Et je sais que dans les raffineries du monde entier, les mesures de sécurité ont été augmentées parce qu’écoute, la semaine passée des membres de Greenpeace sont montés (…sur) une plateforme de forage, je sais pas trop où (…) ils ont pris des selfies. Tu voyais qu’ils étaient là pour faire de la marde. »

JF- « C’est ça qui me fait le plus peur, parce que c’est ça qu’on est en train de provoquer. Chaque fois qu’il y a quelque chose à la mode, ça réveille toujours les bizarres un peu. Qui cherche la cause à laquelle s’identifier. Ça a fait ça pour ISIS. Les esprits tordus. Ils ont commencé à fouiller sur le web pour trouver des vidéos et des places de recrutement (…) Depuis qu’ISIS s’est fait battre par les États-Unis et les Russes, il faut toujours que les malades mentaux se trouvent une nouvelle cause (…) »

JF- « Les extrémistes, ils font quoi? Ils vont rejoindre les plus extrémistes des extrémistes du mouvement vert. Quand c’est arrivé, l’autre fois, à Philadelphie, je me suis dis : oh attention (?) (…) À force d’alimenter la haine envers le pétrole, les compagnies pétrolières, toute cette histoire-là (…) On va réussir à attirer les plus débiles dans ces groupes-là qui sont des extrémistes (…) »

JF- « Crains-tu les groupes d’extrême-droite? »

G- « Non (…) »

JF- « Moi, pour moi, les plus extrêmes en ce moment, je vous dis pas que ce sont eux qu’on voit à la télé qui ont leur bureau sur la rue Salaberry, je vous dis que les organisations green sont en train d’inclure sans le savoir (…) les plus dangereux de notre société, les plus weirdos, ceux qui se sont enrôlés dans ISIS (…) »

LG- « Le meilleur exemple, le printemps érable. On a débâtit littéralement un pavillon de l’UQAM (…) »

JF- « Et le comportement des activistes green, les groupes politiques comme Québec Solidaire, la manière qu’ils divisent, la manière qu’ils s’attaquent à quelque chose qui devrait être plus réfléchi, ça va chercher les plus dangereux de ce monde (…) »

JF- « Moi je pense que c’est pas l’extrême-droite qui est la prochaine menace (…) Parce que les gens qui sont là-dedans, ils ont besoin d’un fond religieux pour provoquer une guerre (…) Un jour, il y a des sectes qui vont décider de se suicider toute la gang en même temps, vous m’auriez dit: Jeff, c’est complètement malade, non non. Quand tu rentres dans une secte, c’est arrivé à Wacko au Texas, (…) tout est permis (…), moi, j’ai la chienne de ça, c’est ça qui me fait le plus peur. Parce qu’on est dans la division, (…) QS est spécialiste là-dedans pour diviser, pour une gang du cirque Barnum, c’est des diviseurs (#RegardeQuiParle) (…) « 

JF- « Là, c’est pas le cas, la gang de Valéro, on n’a pas toute l’info, mais ça a vraiment un lien avec la panne de courant (…) « 

fillion_2019-06-27-12h15-ecolo-isis-p1.mp3