Archives pour la catégorie audio

Les transgenres et les homosexuels lancent le signal de la fin de la société, selon Fillion

Jeff Fillion

Calme toi Fillion, les Numéris sont terminés. Le voici vociférant sa haine des gais, des personnes transgenres, des travestis, des drag-queens, de Safia Nolin et de Catherine Dorion. Ouf.

Fillion commence par dire qu’une personne transgenre allant parler à des enfants du primaire dans une école c’est la « fin de la société ». Il continue en laissant entendre que le déclin de l’empire romain a débuté avec une augmentation de l’homosexualité, ce qui l’aurait affaibli. Puis il met les drag-queens dans la soupe et ça se poursuit avec Safia Nolin et Catherine Dorion.

Tout ça pour tenter de démontrer une soi-disant « décadence morale de la société » en cours.

Il y a un paquet de militants d’extrême-droite qui doivent applaudir.

Fillion avait proféré des propos similaires en juin 2015.

Ces propos sont homophobes et transphobes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: transgenres fin de la société

7 décembre 2018, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry et Dominic Dumas (00:22:14)

11h45 : « On a des transgenres ou encore des gars qui s’habillent en fille qui vont donner des cours dans des classes primaires. On a vu ça hier. Je sais pas si c’est arrivé… »

DD- « C’est à Montréal. »

JF- « C’est à Montréal? Wow. On est un peu comme les Romains, c’est le début de la fin. Les Romains, c’est pas arrivé en 24h.

G- « Le déclin tu veux dire? La fin de l’Empire? »

JF- « Ouais, d’ailleurs commencer à jouer avec le péteux, c’est là, ça a été un 20-25 ans de péteux. »

G- « Ouais, mais une cinquantaine d’années, là. Tout s’est effondré, là. »

JF- « Bien, c’est vrai! Ils ont commencé à jouer avec le péteux. Il y a eu du viraillage de péteux pas mal. »

LG- (gênée) « Lâche le péteux. »

JF- « C’est vrai! Les Romains, ils ont commencé à se jouer avec le péteux, ils sont devenus tellement riches… »

*Autres protestations de LG*

JF- « Ça se dit pas? Pourtant c’est très québécois. C’est Willie Lamothe. Il nous disait ça. C’est la Soirée canadienne. Les Romains ont joué avec leur péteux longtemps et ça l’a mené à la fin des Romains.  »

G- « L’oisiveté! Ça a joué un tour. »

JF- « Les Romains, ils arrivaient avec leur armée, ils rencontraient 4 barbus pas propres et ils se faisaient battre par les 4 barbus. »

G- « Oui. »

JF- « C’était rendu le bordel. On est un peu dans l’époque romaine de notre société. On a des… comment on appelle ça, des madames habillées en fille?

LG- « Des transgenres. »

JF- « Non »

DD- « Des drag-queens. »

JF- « Donc des drag-queens qui s’en vont donner un cours a des jeunes de maternelle ou de première année, je sais pas trop. J’ai vu ça hier. J’ai dit: oh my god. On est rendu. On est rendu tellement wild que ça commence a être fucké un peu. Mais, regarde, on est pas tous pareils. Je vais peut-être pas à la même vitesse que les autres. Mais, on est ce qu’on est. On est pas contre l’avancement ni le progrès, mais des fois on a une certaine résistance. Faut pas avoir peur de le dire quand même. Je sais que dans la société d’aujourd’hui c’est très très très dangereux de dire ça. Mais c’est important de le dire. »

(…)

JF- « On est rendu à Safia Nolin. C’est peut-être la fin. T’sais c’est la fin de la musique. Safia Nolin gagne des prix, Safia Nolin se fait dire qu’elle est bien habillée. On est rendu à la fin. On a fait le tour de la patente, il y aura un reset. Et ça va repartir avec quelque chose de différent (…) Je suis pas sûr qu’on peut considérer ça vraiment comme de la musique. Je suis pas certain que c’est vraiment une chanteuse (…)

Catherine Dorion est la Safia Nolin de la politique. Safia Nolin sait pas chanter. Je suis désolé (…) Catherine Dorion quand elle parle… (…)  »

JF- « Il y a personne qui donne de l’argent à l’Arabie Saoudite. Il y a personne qui envoie de l’argent directement à des pétrolières. Ça arrive pas (sauf une fois au chalet). »

Et Filllion dénigre l’habillement de Catherine Dorion « qui ne respecte pas le décorum ». C’est le même gars qui applaudit Donald Trump. Évidemment, in en profite pour ramener ça à lui: « on peut plus rien dire » et bla bla bla. Pour conclure:

JF- « La démocratie c’est quasiment dangereux. »

fillion_2018-12-07-11h45-transgenre-declin-empire-romain.mp3

Fillion se plaint d’avoir été intimidé par Jeremy Gabriel

Jeff Fillion

Jeff Fillion réagit à un article du Sac de chips intitulé Jeremy Gabriel ramasse Jeff Fillion sur Twitter.

Pour résumer, Jeff Fillion fait un autre tweet confondant les changements climatiques et la météo. Les réactions se font vives jusqu’au point où même le chanteur Jeremy Gabriel pose le hashtag : #FillionRoiDesCaves.

Mais c’est la réaction de Fillion qui est quelque chose: L’intimidateur récidiviste violent se plaint d’avoir été intimidé par le jeune homme!

Mais c’est un schéma très classique de la radio-poubelle. Intimidation-réaction-posture de victime.

Dans sa contre-réaction, dont l’audio se trouve ci-bas, Fillion intimide lui-même Jeremy Gabriel en menaçant de le poursuivre.

On rappelle que Jeff Fillion a été condamné au moins deux fois pour avoir intimidé les personnalités publiques Sophie Chiasson et Pierre Jobin. Dans ce dernier cas, Jobin était passé, de son propre aveu, à deux doigts du suicide.

Fillion est donc devenu maitre dans l’art de de l’intimidation et ne s’excuse lui-même jamais après avoir reçu une mise en demeure. Contrairement à Jeremy Gabriel qui s’est excusé sur Twitter vraisemblablement après que Fillion lui ait envoyé une mise en demeure. #victimite.

CHOI: Fillion se plaint d’avoir été intimidé par Jeremy Gabriel

26 novembre 2018, Fillion, avec Jean-François Fillion, Dominic Dumas, Gerry et Laurence Gagnon

12h JF- « Il y a jamais eu d’histoire avec Jeremy Gabriel. Il y a juste une chose, par exemple, j’ai vu son tweet par après et il me traite de cave? Donc, un gars qui s’est fait intimider, qui s’est fait ridiculiser par Mike Ward, qui fait du Mike Ward? (…) »

« Je pense pas que c’était de l’humour. En tout cas pas le hashtag (#FillionRoiDesCaves) donc quand tu traites l’autre de cave, la beauté c’est que si je me décide de poursuivre, parce que ce serait une bonne idée, je pourrais poursuivre Jeremy Gabriel pour 42,000$. Bien moi, je suis le Jeremy Gabriel de Jeremy Gabriel. Jeremy qui s’est fait moquer de lui par Mike Ward (…) »

« Les médias inventent des prises de bec qui n’existent pas; zéro (…) Ça me dérange pas d’être le cave de la gang de Montréal. Si Guy A Lepage s’en va dans une émission de radio me traiter de cave parce que je fais des tweets qu’il aime pas (Guy A Lepage a traité Fillion de « cave » à la Soirée est encore jeune, samedi passé). Si vous pensez que ça me blesse. J’ai une bonne carapace. »

fillion_2018-11-26-12h-intimide-par-jeremy-gabriel.mp3

Le libertarien Duhaime vous offre une subvention

Éric Duhaime vous offre une subvention pour acheter une voiture électrique. Un concessionnaire automobile vendant des hybrides a engagé Duhaime comme porte-parole.

C’est de la prostitution mais bien plus vulgaire que celle des femmes de la rue. Le millionnaire Éric Duhaime ne peut pas évoquer le prétexte de la nécessité. C’est de la prostitution de l’esprit. C’est vendre ses idées au plus offrant.

Duhaime n’est qu’un mercenaire de l’opinion.

Mais quand même, faire dire au fondateur de Québec FIER, un lobby financé par les pétrolières, qu’il aime les voitures électriques, c’est quand même pas mal drôle.

Éric Duhaime se dit libertarien depuis très longtemps. Il prétend souhaiter un État minimum qui fermerait les CPE, la SAQ, le Conseil du statut de la femme et la Fédération des femmes du Québec.

Sauf qu’en réalité Duhaime aime beaucoup l’État. Pour subventionner des chars électriques, construire des clôtures à la frontière, enlever votre droit de vote, construire des pipelines, réprimer les mouvements sociaux et ainsi de suite.

Duhaime n’est pas contre l’État. Il est contre l’État social, celui qui agit en faveur des plus mal pris de la société pour qui le FM93 organise de belles œuvres de charité pendant le temps des fêtes. Et Éric Duhaime est pour l’État autoritaire.

Duhaime n’est pas vraiment un libertarien. C’est un agitateur politique qui polarise l’opinion et soulève la haine pour ses intérêts personnels.

Cette publicité de char hybride révèle que les animateurs peuvent avoir l’air de soutenir des idéaux avec beaucoup d’énergie, mais du moment que vous y mettez le prix, ils diront exactement l’inverse.

93.3: Duhaime vous offre une subvention

23 novembre 2018, Publicité avec Éric Duhaime

10h02: « Je fais mon deuxième coming out. Je conduis un véhicule hybride. Un Outlander PHEV de Sainte-Foy Mitsubishi (…) Moi, Éric Duhaime, je vous offre une subvention pour conduire électrique. Ça coute déjà pas cher d’essence, je vous donne 2500$ (de l’argent des CONtribuables) pour payer votre électricité. »

duhaime-offre-une-sub-pour-conduire-electrique.mp3

Le tueur de la mosquée est un « prisonnier politique », selon Éric Duhaime

Le tueur de la Grande mosquée de Québec, est-il un prisonnier politique? C’est ce qu’affirme Éric Duhaime hier dans une longue explication étrange et confuse. C’est, en d’autres mots, ce qu’il avait déjà dit le 25 octobre.

Éric Duhaime est un communicateur habile. Il fait un long réquisitoire qui n’a rien à voir avec le sujet principal en espérant que sa logorrhée finisse par embrouiller complètement son auditoire. Écoutez l’extrait ci-joint et prenez des notes. Ceci est un cas d’école.

C’est la défense Chewbacca.

Éclaircissons les choses. Qu’est-ce qu’un prisonnier politique?

Si on en juge par le livre Les prisonniers politiques au Québec, de Jean-Philippe Warren, il s’agit de membres du FLQ en 1970, des Patriotes de 1837, des Métis de Louis Riel en 1885 et des anticonscriptionnistes en 1917.

Si on va a l’international et qu’on regarde la définition suggérée par Wikipédia,  »un prisonnier politique est une personne emprisonnée pour des motifs politiques, c’est-à-dire pour s’être opposé par des actions au pouvoir en place de son pays ». Amnistie internationale considère que les prisonniers d’opinion font partie des prisonniers politiques.

Si on regarde la liste des gens dans la catégorie prisonniers politiques sur Wikipédia, on trouve beaucoup de militants pour les droits humains, comme Jordi Sànchez, militant indépendantiste catalan. Ou Bassel Khartabil, développeur open-source palestinio-syrien.

Et si on jette un œil sur la Top 10 Political Prisoners du Times, on retrouve Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King.

Voyez-vous la similitude entre ces prisonniers politiques et Alexandre Bissonnette le tueur de la mosquée de Sainte-Foy? Non?

C’est probablement parce qu’il n’y en a pas et qu’Éric Duhaime est un démagogue islamophobe fanatique, cherchant en réalité à glorifier une figure de la droite radicale pour faire plaisir à sa gang d’extrême-droite.

Éric Duhaime est un agitateur politique dangereux en mission pour des intérêts non-avoués. Il s’amuse à miner le climat social et à polariser la population. Il doit quitter les ondes.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique

31 octobre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime (00:04:24)

14h50 ED- « (L’enseignante congédiée) au niveau de la terminologie avait raison (…) Bissonnette pour moi, même s’il a agi seul, c’est un attentat terroriste (…) Un prisonnier politique, c’est quelqu’un qui veut et qui a commis des crimes (…) En 94, au Canada, le ministre Allan Rock a adopté une législation contre les crimes haineux qui ciblaient des groupes minoritaires (…) pour dire que ça a un caractère encore pire parce que c’est pas juste la victime que tu tues, c’est toute une communauté que tu cibles, et tu as des motivations politiques ou religieuses quand tu fais ça »

(…)

« S’il y a des gens qui pensent que parce que j’ai dit ça je défendais Alexandre Bissonnette, faudrait que vous révisiez comment ça fonctionne au niveau judiciaire, parce que la définition même de ce que j’ai dit, c’est pas ça. Et pour avoir déjà travaillé dans des organisations internationales, c’est au secrétariat d’État américain que j’ai appris l’utilisation du mot prisonnier politique et la nuance entre prisonnier politique et prisonnier d’opinion. »

fm93-31oct2018-14h52-bissonnnette-prisonnier-politique.mp3

Sylvain Bouchard pense qu’Éric Duhaime devrait être congédié

C’est formidable de constater qu’il y a un esprit de débat et de contradiction au FM93. Voyez ceci, par exemple, dans l’audio ci-joint, Sylvain Bouchard et Éric Duhaime qui ont deux avis diamétralement opposés sur une question fondamentale. Un vrai choc d’idées.

Éric Duhaime dit qu’il ne voit pas de problème à ce qu’on dise qu’Alexandre Bissonnette, le tueur de la mosquée de Québec, est un prisonnier politique.

De son côté, Sylvain Bouchard réplique qu’on ne peut pas dire ça, qu’il y a des limites à la liberté d’expression. Il ajoute même qu’affirmer que Bissonnette est un prisonnier politique constitue un bon motif pour congédier la personne qui tient ces propos.

Ah… mais il y a un détail important. Sylvain Bouchard dit ça suite au congédiement d’Anne-Marie Thibault, enseignante suppléante à la Commission scolaire Marie-Victorin et membre du Front patriotique du Québec.

Mais si ça marche pour une enseignante, ça devrait marcher pour un animateur de radio aussi. Non?

FM93: Prisonnier politique? Pourquoi pas

25 octobre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Jean-François Blanchet

16h52 ED- « Attend, dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique si on pense que l’attentat c’est un attentat terroriste, par définition ça veut dire qu’il avait une motivation politique. Dire ça c’est pas nécessairement controversé. »

?- « Je suis pas sûr qu’elle avait la nuance, Éric »

ED- « Mais moi je l’apporte, là »

fm93-25octobre18-16h45-bissonnette-prisonnier-politique.mp3

FM93: Dire que Bissonnette est un prisonnier politique mérite une mise à pied

26 octobre 2018, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard

7h50 SB- « La chose la plus grave là dedans c’est de dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique. Alors, on l’a congédiée? C’est mérité. Tu peux parler d’Alexandre Bissonnette, mais tu peux pas dire que c’est un prisonnier politique (…) Vous allez dire: ouais, mais la liberté d’expression. Ça a toujours bien ses limites (…) Des idées comme ça, ça a pas sa place, dehors. »

fm93-26oct18-7h50-on-la-congedie.mp3

 

Propos sur l’islam et l’immigration : une enseignante de la Rive-Sud perd son emploi, radio-canada.ca