Archives pour la catégorie autochtone

Blocage des trains: Duhaime chauffe les racistes dans une ligne ouverte

Comme à chaque période de tumultes sociaux, la radio-poubelle se lance avec enthousiasme au service des riches et puissants en luttant pour maintenir le statu quo. L’actuelle campagne de blocages de voies ferrées par des autochtones et leurs sympathisants n’échappe pas à cette règle.

Ici, on a Éric Duhaime qui chauffe ses auditeurs et qui les incite à téléphoner pour dire tout ce qu’ils ont sur le cœur, c’est-à-dire tous les propos racistes qu’il n’ose pas dire lui-même. Un schéma connu.

Sur 10 appels, plusieurs proposent de bloquer la réserve de Wet’suwet’en. D’autres suggérent d’envoyer la police, voire l’armée. Il y a même une auditrice qui réclame l’aide de… la mafia!

Vous remarquerez que pour quelqu’un qui se dit libertarien, l’appel à l’État ne le dérange pas du tout, dans de telles circonstances; pour un gars qui s’autoproclame pro-liberté, Éric Duhaime aime beaucoup, beaucoup la répression, la police et l’armée. Et pas trop les négociations.

Mais pour ceux qui sont intéressés à connaitre les motifs desdits blocages, le Journal de Montréal a fait un joli résumé.

Ces propos sont inacceptables. Nous vous invitons à écrire un courriel aux annonceurs.

FM93: Duhaime fait une ligne ouverte raciste

14 février 2020, Duhaime le midi, avec Éric Duhaime

Appel #1: Il propose de bloquer la réserve autochtone, empêchant toutes les entrées et sorties.

Appel #2: « Quand on donne de l’argent aux autochtones, c’est les gros qui se graissent et les pauvres crèvent de faim (…) c’est un gouffre sans fin. »

Appel #3: « À Kaniwaki, combien de gens parlent français dans cette réserve-là? (…) On vous donne une semaine, sinon on vous coupe le courant. »

« C’est des espèces de terroristes, là! » -Duhaime

Appel #4: « On devrait employer la ligne dure. C’est une minorité (…) Ils devraient arrêter tout ce monde là. That’s it. »

Appel #5: « On coupe les vivres, tout l’argent qu’on leur donne »

L’auditeur veut que les « Indiens, eux autres même, se nettoient, là. Parce qu’on a affaire à une gang de racistes. Ils rient de nous autres, là (…) On abolit les réserves »

Appel #6: « C’est le gouvernement qui n’a pas de couilles (…)

Duhaime: « On négocie pas avec du monde qui agissent illégalement! »

Appel #7: « Pourquoi le gouvernement ne fait rien? (…) Des gros bras. Tsé, y a bien des gens qui prennent des gens de la mafia. Bien, ôtez-les de d’là!« 

Appel #8: [Un auditeur affirmant être autochtone à 25%]: « On va vous bloquer à votre sortie de réserve, vous n’avez plus le droit de venir chez nous (…) Quand on est arrivé icitte, les blancs, oui on a dérangé les Indiens, mais on leur a montré à vivre. Parce qu’ils vivaient dans des tentes, ils se saoulaient la gueule, puis ils savaient pas quoi faire de leur dix doigts. » [NDLR: Il n’y avait pas d’alcool avant l’arrivée des colons]

Appel #9: « Trudeau, il veut un siège à l’ONU, il veut un état transnational! »

Appel #10: L’auditeur nuancé (ouf!) « La loi sur les Indiens, les droits traditionnels (…) Les femmes autochtones qui se font tuer, les stérilisations forcées, au Manitoba, les autochtones qui se font adopter par des familles de blancs, de force (…) C’est sûr que ces gens-là deviennent écœurés »

Ça se termine par un « débat » sur la démocratie (conseils de bande imposés par la Loi sur les Indiens vs les leaders traditionnels)

duhaime14fev2020-ligne-ouverte-trains.mp3

Jeff Fillion de nouveau blâmé sévèrement par le Conseil de presse

Nous étions quatre, dont Michel Seymour, professeur de philosophie à l’Université de Montréal, à porter plainte auprès du Conseil de presse de Québec contre l’animateur radio Jeff Fillion à la suite de ses propos sexistes, racistes, haineux et dégradants envers les femmes autochtones qu’il a tenus en ondes sur CHOI 98,1 FM Radio X le 15 novembre 2016. Nous venons de recevoir la décision du Conseil.

Hufington Post

Fillion blamé pour propos racistes, sexistes, dégradants, haineux, préjugés et atteinte à la dignité

Fillion est blamé pour « propos racistes, sexistes, dégradants et haineux entretenant les préjugés et portant atteinte à la dignité des personnes » par le Conseil de presse du Québec. La décision fait suite à des propos éructés en novembre 2016. Fillion y affirmait que Les flics de Val d’Or ne peuvent pas avoir violé les Autochtones, elles sont laides et ils sont beaux.

Fillion ajoutait que les femmes autochtones auraient «des problèmes d’hépatite» et des «dents pourries», seraient «déboitées» et «vraiment maganées».

Les propos d’un des plaignants: Facebook.com

Revue de presse

Radio-Canada

La Presse

Les flics de Val d’Or ne peuvent pas avoir violé les Autochtones, elles sont laides et ils sont beaux, selon Fillion

Jeff Fillion

Les policiers n’auraient pas violé les Autochtones à Val d’Or, parce que les policiers sont trop beaux, selon Fillion, citant une  »source policière ». De leur côté, les femmes autochtones sont trop « déboitées » pour être des proies de choix pour des violeurs.

Dossier réglé. Aucun policier n’aurait ainsi pu agresser des femmes autochtones à Val d’Or, selon Fillion.

L’affirmation est bien entendu insultante et vise à dénigrer les Autochtones, des victimes de multiples actes de brutalité policière et d’agressions, dont des agressions sexuelles. Elle a aussi de forts relents racistes et sexistes. Le viol n’a rien à voir avec un acte de séduction sexuelle, mais a tout à voir avec un acte de pouvoir.

CHOI : les policiers pas des violeurs puisqu’ils sont beaux

15 novembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion et Gerry (00:05:35)

11h38 : « J’ai déjà parlé à un policier (…) On est tous des jeunes, on arrive, on a tous des belles femmes, on commence (…) les femmes autochtones avec qui on a affaire, c’est des cas problématiques. Des filles qui sniffent de la colle (…) On sait que les Amérindiens acceptent pas, surtout quand ils sont intoxiqués, ils acceptent pas l’autorité. Ça prend un peu de discipline, ça prend des gens qui brassent un peu. Mais les policiers de là à avoir des agressions sexuelles… Ce que le gars me disait, il dit je regarde autour de moi, c’est tous des beaux gars (…) Il dit mettons que là-dedans, il y en a qui ont envie de tromper leur femme. Je veux pas être méchant, mais ils feront pas ça avec quelqu’un qui a sans doute des problèmes d’hépatite,  (…) des dents pourries (…) le terme qu’on va utiliser : déboitées. Vraiment maganées. »

2016-11-15-11h38-Fillion-autochtone-pas-belles.mp3

Les Autochtones sont comme « des enfants mal élevés », selon André Arthur

André Arthur propose ses « solutions » s’il devenait ministre des Affaires autochtones: on les ignore, tout en leur réservant les commentaires les plus paternalistes possible.

CHOI: les Autochtones, c’est comme des enfants mal élevés (00:07:36)

13 avril 2016, Arthur le midi, avec André Arthur et Roby Moreault

11h40 : « On le sait dans le fond que vous êtes des bons sauvages (…) Ils prétendent que c’est pas de leur faute, c’est de la nôtre (…) Moi, ma théorie si je devenais ministre des Affaires indiennes, c’est: on peut-tu les ignorer pendant 10 ans? (…) Marche ou crève. Un peu, dans le tough love, ce qu’on devrait faire avec des enfants mal élevés à la maison (…)

2016-04-13-ch-11h40-arthur-sur-lhistoire-des-affaires-autochtones-au-canada.mp3