Archives pour la catégorie désinformation

AstraZeneca: pas assez bon pour le Canada et les États-Unis mais assez bon pour les «pays pauvres», selon Ian Sénéchal

Le vaccin AstraZeneca fait beaucoup parler de lui. Cette semaine, des provinces canadiennes, dont le Québec, ont fait comme d’autres pays en cessant son utilisation en première dose.

Lire la suite

La campagne antisanitaire de la radio-poubelle est assimilée à l’extrême-droite, selon des chercheurs

Ce matin on a coup sur coup deux organismes assimilant les idées propagées par la radio-poubelle, le Parti conservateur du Québec et le Parti Population du Canada à l’extrême-droite.

Le Québec assisterait à une montée de l’extrême droite depuis 10 ans, selon une étude

Les auteurs de l’étude estiment cependant que les groupes anti-mesures sanitaires (GAMS) font partie de l’extrême droite, puisqu’ils insistent sur le fait que la COVID-19 ne serait dangereuse que pour un faible pourcentage de la population et que, conséquemment, les personnes en santé (les forts) ne devraient pas avoir à subir de restrictions à leurs libertés individuelles si c’est pour protéger les personnes vulnérables.

Radio-Canada.ca

Le nombre d’évènements liés à l’extrême droite explose

Ces groupes « peuvent être rattachés à l’extrême droite dans la mesure où ils partagent une matrice idéologique commune », basée sur une « conception inégalitaire des rapports sociaux »

lapresse.ca

Un village rattrapé par le virus

Les deux premières vagues avaient épargné ce village d’agriculteurs tricoté serré de Chaudière-Appalaches. Puis la troisième vague a frappé, aidée par des relâchements et des rassemblements. Des habitants de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se trouvent aux soins intensifs, d’autres en sortent. La Presse a rencontré une communauté sur le qui-vive.

(…)

« Oui, il y a des gens qui ont négligé un peu les consignes, dont moi. Je ne parle pas de complotistes, ou de pro-Maxime Bernier, ou de pro-Éric Duhaime. Il y en a très peu, de ça. Je parle de gens qui négligeaient un peu [les consignes] », explique Sébastien Duclos, 44 ans.

lapresse.ca

En complément