Archives pour la catégorie extrême-droite

Action islamophobe au Maxi: Duhaime, Dumont et Benhabib nommés par le responsable!

Comment d’authentiques islamophobes peuvent-ils dénoncer l’islamophobie? C’est le grand écart que réalise une fois de plus Radio X dans cette entrevue avec Richard Majeau. Majeau, c’est le type qui a fait une vidéo de lui-même allant mettre du bacon dans le comptoir halal d’un Maxi. Les islamophobes croient vraiment que des musulmans vont se sentir attaqués par un paquet de viande de porc dans un étalage.

Tous les islamophobes de Radio X ont dénigré la vidéo: « C’est juste un boomer raciste qui a voté oui », a dit Fillion. En effet, Fillion dit que la Meute c’est le PQ, que ce sont les nationalistes qui sont les vrais racistes. C’est une stratégie pour s’exclure de cette gang tout en camouflant son propre racisme virulent. Notez que Fillion est tout aussi nationaliste ethnique, mais pas du même pays (lui c’est les USA).

Pourtant, Majeau dit exactement ce que Radio X a toujours dit. Sur ses publications, on le voit même applaudir Donald Trump.

Ça devient caricatural. En mars dernier, Maurais faisait justement une publication Facebook qu’on peut interpréter comme une invitation à cibler les comptoirs halal.

Dans son entrevue à Radio X, Majeau cite même ses inspirations: Éric Duhaime, Mario Dumont, Marc Lebuis, Djemila Benhabib, Nadia El-Mabrouk et André Sirois. Tous des gens gravitant autour de la radio-poubelle.

Vous avez besoin d’une preuve de type « smoking gun » pour faire le lien de causalité entre le discours médiatique islamophobe et les actions des islamophobes? En voici une. Cette action de Majeau au Maxi démontre que les médias encouragent directement des militants anti-musulmans à passer à l’action.

C’est incriminant pour Duhaime, Dumont, Maurais et les autres, mais bien entendu ils ne seront jamais inquiétés par qui que ce soit et ils continueront à répandre la haine et la division en toute impunité. Parce que trop de gens ont encore une vision naïve, superficielle et libérale de la liberté d’expression.

Jusqu’au prochain bain de sang.

CHOI: entrevue avec l’islamophobe au jambon

19 décembre 2018, Le MID avec Vincent Cauchon, Laurence Gagnon et Richard Majeau

9h45: Majeau commence en parlant d’une entrevue qu’il a réalisée avec André Sirois, l’islamophobe qui « a travaillé à l’ONU ».

RM- « L’immigration c’est une invasion que subit l’Occident présentement (…) Vous connaissez Éric Duhaime? C’est tu un raciste? »

VC- « Je peux pas me prononcer là-dessus, je le connais pas assez. »

RM- « Je vais vous citer un article qu’Éric Duhaime avait écrit sur le halal en 2012 dans le Journal de Montréal (…) Financer le terrorisme en achetant halal. Follow the money (…) Le site d’éducation sur la menace de l’islamisme Point de bascule découvre aussi que des abattoirs québécois paient une agence de certification halal finançant les Frères musulmans (…) Ça c’est Monsieur Duhaime qui l’a dit. Majeau, il dit la même affaire dans un Maxi (…) »

RM- « Aussi Mario Dumont! Il y a une vidéo sur Youtube avec Marc Lebuis c’est une vidéo qui date de mai 2012 (…) C’est la même chose qu’il dit (…) Pourquoi vous n’invitez pas à votre émission Djemila Benhabib et Nadia El-Mabrouk? Elles vont pouvoir vous en parler du halal, c’est quoi vraiment (…) De dire que je m’en prends aux musulmans… je m’en prends aux radicaux, c’est différent (…) Djemila Benhabib, j’ai déjà fait sa sécurité pendant une de ses conférences (…) »

entrevue-surreelle-avec-le-boomer-anti-halal-de-sorelil-se-defend_2018-12-19.mp3

Agression haineuse dans un bar: JC Ouellet fait l’amalgame: raciste = antiraciste

Vendredi soir dernier, un homme entre dans un bar de Saint-Roch, le Lvlop. Il roue de coups de poing et de pied une personne après lui avoir demandé si elle faisait partie du « mouvement antifa ».

Et Jean-Christophe Ouellet, le faire-valoir de Maurais, trouve qu’il n’y a rien là, que ce n’est pas haineux, et compare ça à une sorte de guerre de gangs. C’est dans l’extrait ci-joint.

La violence depuis des années à Québec provient d’une seule direction: de la droite et de l’extrême-droite. Mais il y en a pour voir, entre l’extrême-droite et le « mouvement antifa », une sorte de symétrie ou d’équivalence dans la violence.

Le but de JC Ouellet est de défendre l’extrême-droite et d’en banaliser les violences. C’est un schéma standard de la radio-poubelle.

CHOI: JC Ouellet fait l’amalgame: raciste = antiraciste

17 décembre 2018, Maurais, avec Jean-Christophe Ouellet, Dany Gravel et Laurent Gaulin (00:03:01)

7h08 JO- « Un gars a agressé une personne dans un bar parce qu’il disait être un antifa « Ça en était tu un? (…) Est-ce que c’était une minorité visible? »

L- « C’est à cause des idées qu’il véhiculait. »

JO- « Mais c’est qui le haineux? Moi, c’est comme des motards qui tapent sur la gueule à la mafia… Crime haineux je sens pas trop, là. »

DG- « Crime haineux, comment je pourrais bien t’expliquer ça? »

JO- « S’tu moi, le cave, qui comprend pas à matin? »

L- « Donc, l’inverse serait vrai aussi. Disons une gang d’antifas attaque un gars de la Meute ou autre là (…) »

JO- « Tu comprends mon interrogation. Là, t’as deux groupes qui ont l’habitude de jouer dans le pas tout à fait legit. Ça a plus l’air d’un affrontement idéologique de clans (…) »

maurais-live_2018-12-17-7h08-crime-haineux-lvlop-pas-vraiment.mp3

Les transgenres et les homosexuels lancent le signal de la fin de la société, selon Fillion

Jeff Fillion

Calme toi Fillion, les Numéris sont terminés. Le voici vociférant sa haine des gais, des personnes transgenres, des travestis, des drag-queens, de Safia Nolin et de Catherine Dorion. Ouf.

Fillion commence par dire qu’une personne transgenre allant parler à des enfants du primaire dans une école c’est la « fin de la société ». Il continue en laissant entendre que le déclin de l’empire romain a débuté avec une augmentation de l’homosexualité, ce qui l’aurait affaibli. Puis il met les drag-queens dans la soupe et ça se poursuit avec Safia Nolin et Catherine Dorion.

Tout ça pour tenter de démontrer une soi-disant « décadence morale de la société » en cours.

Il y a un paquet de militants d’extrême-droite qui doivent applaudir.

Fillion avait proféré des propos similaires en juin 2015.

Ces propos sont homophobes et transphobes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: transgenres fin de la société

7 décembre 2018, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry et Dominic Dumas (00:22:14)

11h45 : « On a des transgenres ou encore des gars qui s’habillent en fille qui vont donner des cours dans des classes primaires. On a vu ça hier. Je sais pas si c’est arrivé… »

DD- « C’est à Montréal. »

JF- « C’est à Montréal? Wow. On est un peu comme les Romains, c’est le début de la fin. Les Romains, c’est pas arrivé en 24h.

G- « Le déclin tu veux dire? La fin de l’Empire? »

JF- « Ouais, d’ailleurs commencer à jouer avec le péteux, c’est là, ça a été un 20-25 ans de péteux. »

G- « Ouais, mais une cinquantaine d’années, là. Tout s’est effondré, là. »

JF- « Bien, c’est vrai! Ils ont commencé à jouer avec le péteux. Il y a eu du viraillage de péteux pas mal. »

LG- (gênée) « Lâche le péteux. »

JF- « C’est vrai! Les Romains, ils ont commencé à se jouer avec le péteux, ils sont devenus tellement riches… »

*Autres protestations de LG*

JF- « Ça se dit pas? Pourtant c’est très québécois. C’est Willie Lamothe. Il nous disait ça. C’est la Soirée canadienne. Les Romains ont joué avec leur péteux longtemps et ça l’a mené à la fin des Romains.  »

G- « L’oisiveté! Ça a joué un tour. »

JF- « Les Romains, ils arrivaient avec leur armée, ils rencontraient 4 barbus pas propres et ils se faisaient battre par les 4 barbus. »

G- « Oui. »

JF- « C’était rendu le bordel. On est un peu dans l’époque romaine de notre société. On a des… comment on appelle ça, des madames habillées en fille?

LG- « Des transgenres. »

JF- « Non »

DD- « Des drag-queens. »

JF- « Donc des drag-queens qui s’en vont donner un cours a des jeunes de maternelle ou de première année, je sais pas trop. J’ai vu ça hier. J’ai dit: oh my god. On est rendu. On est rendu tellement wild que ça commence a être fucké un peu. Mais, regarde, on est pas tous pareils. Je vais peut-être pas à la même vitesse que les autres. Mais, on est ce qu’on est. On est pas contre l’avancement ni le progrès, mais des fois on a une certaine résistance. Faut pas avoir peur de le dire quand même. Je sais que dans la société d’aujourd’hui c’est très très très dangereux de dire ça. Mais c’est important de le dire. »

(…)

JF- « On est rendu à Safia Nolin. C’est peut-être la fin. T’sais c’est la fin de la musique. Safia Nolin gagne des prix, Safia Nolin se fait dire qu’elle est bien habillée. On est rendu à la fin. On a fait le tour de la patente, il y aura un reset. Et ça va repartir avec quelque chose de différent (…) Je suis pas sûr qu’on peut considérer ça vraiment comme de la musique. Je suis pas certain que c’est vraiment une chanteuse (…)

Catherine Dorion est la Safia Nolin de la politique. Safia Nolin sait pas chanter. Je suis désolé (…) Catherine Dorion quand elle parle… (…)  »

JF- « Il y a personne qui donne de l’argent à l’Arabie Saoudite. Il y a personne qui envoie de l’argent directement à des pétrolières. Ça arrive pas (sauf une fois au chalet). »

Et Filllion dénigre l’habillement de Catherine Dorion « qui ne respecte pas le décorum ». C’est le même gars qui applaudit Donald Trump. Évidemment, in en profite pour ramener ça à lui: « on peut plus rien dire » et bla bla bla. Pour conclure:

JF- « La démocratie c’est quasiment dangereux. »

fillion_2018-12-07-11h45-transgenre-declin-empire-romain.mp3

Le tueur de la mosquée est un « prisonnier politique », selon Éric Duhaime

Le tueur de la Grande mosquée de Québec, est-il un prisonnier politique? C’est ce qu’affirme Éric Duhaime hier dans une longue explication étrange et confuse. C’est, en d’autres mots, ce qu’il avait déjà dit le 25 octobre.

Éric Duhaime est un communicateur habile. Il fait un long réquisitoire qui n’a rien à voir avec le sujet principal en espérant que sa logorrhée finisse par embrouiller complètement son auditoire. Écoutez l’extrait ci-joint et prenez des notes. Ceci est un cas d’école.

C’est la défense Chewbacca.

Éclaircissons les choses. Qu’est-ce qu’un prisonnier politique?

Si on en juge par le livre Les prisonniers politiques au Québec, de Jean-Philippe Warren, il s’agit de membres du FLQ en 1970, des Patriotes de 1837, des Métis de Louis Riel en 1885 et des anticonscriptionnistes en 1917.

Si on va a l’international et qu’on regarde la définition suggérée par Wikipédia,  »un prisonnier politique est une personne emprisonnée pour des motifs politiques, c’est-à-dire pour s’être opposé par des actions au pouvoir en place de son pays ». Amnistie internationale considère que les prisonniers d’opinion font partie des prisonniers politiques.

Si on regarde la liste des gens dans la catégorie prisonniers politiques sur Wikipédia, on trouve beaucoup de militants pour les droits humains, comme Jordi Sànchez, militant indépendantiste catalan. Ou Bassel Khartabil, développeur open-source palestinio-syrien.

Et si on jette un œil sur la Top 10 Political Prisoners du Times, on retrouve Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King.

Voyez-vous la similitude entre ces prisonniers politiques et Alexandre Bissonnette le tueur de la mosquée de Sainte-Foy? Non?

C’est probablement parce qu’il n’y en a pas et qu’Éric Duhaime est un démagogue islamophobe fanatique, cherchant en réalité à glorifier une figure de la droite radicale pour faire plaisir à sa gang d’extrême-droite.

Éric Duhaime est un agitateur politique dangereux en mission pour des intérêts non-avoués. Il s’amuse à miner le climat social et à polariser la population. Il doit quitter les ondes.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique

31 octobre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime (00:04:24)

14h50 ED- « (L’enseignante congédiée) au niveau de la terminologie avait raison (…) Bissonnette pour moi, même s’il a agi seul, c’est un attentat terroriste (…) Un prisonnier politique, c’est quelqu’un qui veut et qui a commis des crimes (…) En 94, au Canada, le ministre Allan Rock a adopté une législation contre les crimes haineux qui ciblaient des groupes minoritaires (…) pour dire que ça a un caractère encore pire parce que c’est pas juste la victime que tu tues, c’est toute une communauté que tu cibles, et tu as des motivations politiques ou religieuses quand tu fais ça »

(…)

« S’il y a des gens qui pensent que parce que j’ai dit ça je défendais Alexandre Bissonnette, faudrait que vous révisiez comment ça fonctionne au niveau judiciaire, parce que la définition même de ce que j’ai dit, c’est pas ça. Et pour avoir déjà travaillé dans des organisations internationales, c’est au secrétariat d’État américain que j’ai appris l’utilisation du mot prisonnier politique et la nuance entre prisonnier politique et prisonnier d’opinion. »

fm93-31oct2018-14h52-bissonnnette-prisonnier-politique.mp3