Archives pour la catégorie extrême-droite

Les aventures d’Alexis Cossette-Trudel à Radio X

Alexis Cossette-Trudel

Fillion – « C’est ses opinions [à Cossette-Trudel], mais ses opinions sont appuyées sur beaucoup de faits qu’il vous expose dans ses vidéos. » (17 juin 2020)

Fillion – « Je vais vous avouer que j’ai jamais écouté un vidéo de Alexis Cossette-Trudel, donc je sais pas de quoi y en était question. » (8 octobre 2020)

Fillion – « Je l’ai pas glorifié! Le gars [Cossette-Trudel] se fait attaquer, le gars c’est un citoyen.»

Yan Thériault – « C’est un complotiste, Jeff ! »

Fillion – « On s’en câlisse! » (1er octobre 2020)

 —

Alexis Cossette-Trudel est le gourou des complotistes. Malgré tout, Jeff Fillion l’a interviewé deux fois lors de son émission, la plus populaire le midi. Fillion l’a même présenté comme un youtubeur informé et crédible sur le sujet de la COVID-19.

Cela ne s’est pas fait sans créer de controverse, notamment auprès d’auditeurs de CHOI qui connaissaient déjà bien le personnage pour ses vidéos au sujet de QAnon, Trump et la «cabale internationale pédosataniste» qui contrôlerait le monde. 

Nous résumons ici la saga complète de la présence de Cossette-Trudel dans l’émission de Fillion à CHOI. Une histoire d’amplification, de justification, d’erreurs 404 et d’incapacité à reconnaître la faute.

Lire la suite

Première chronique de Jérôme Blanchet-Gravel: Plus de place pour les anti-masques!

On va vous résumer la première chronique de Jérôme Blanchet-Gravel à CHOI hier, en une ligne: selon lui, il faudrait faire de la place aux conspirationnistes dans les médias traditionnels pour… protéger ces médias. Le lien vers l’audio est ci-bas.

Pour Jérôme, les médias doivent faire une place aux anti-masques pour « entamer un dialogue » et pour mieux « représenter la population » au risque de s’aliéner une partie de la population. Remarquez que c’est exactement le même discours que la radio-poubelle tient sur les négationnistes du climat.

Pourtant, le 22 juillet, CROP publiait un sondage révélant qu’à peine 14 % de la population s’oppose au couvre-visage. Alors on repassera pour le manque de représentativité. Comme par hasard, le même sondage révèle que la plus grande résistance à la mesure d’hygiène publique se trouve dans la région de Québec.

Il reproche aussi aux médias d’être responsables de la montée du populisme. Jérôme peut donc, à la fois, dire que les médias devraient faire plus de place aux populistes et déplorer que les médias contribuent à la montée du populisme. Niveau cohérence, c’est donc un gros zéro.

Qui est Jérôme Blanchet-Gravel?

Jérôme est un personnage très louche. Le tueur de la mosquée de Québec a consulté sa page Facebook une semaine avant le massacre. C’est un des rares populistes québécois qui intéressait le tueur. Les deux habitent Cap-rouge.

Les médias d’extrême droite consultés par Bissonnette « ont une part de responsabilité » dans la tuerie, estime pourtant Benjamin Ducol, du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

« Ces médias sont des agents de radicalisation. Ils ont porté une vision du monde qui a mené Bissonnette à confondre islam et djihad, musulman et terroriste. Ces idées ne sont pas tombées du ciel dans la tête de Bissonnette. »

La genèse d’une tuerie, la Presse

Blanchet-Gravel collabore avec plusieurs médias d’extrême-droite: Radio-Courtoisie et Boulevard Voltaire. Il écrit aussi dans des médias de droite comme Causeur et le journal catholique le Verbe (dans lequel il a écrit plusieurs articles sur la mort). Horizon Québec actuel et Vigile republient ses articles.

Il collabore aussi avec des médias contrôlés par le gouvernement russe: Sputnik news et RT France. D’ailleurs, sa plainte sur la soi-disant absence des anti-masques dans les médias coïncide avec l’agenda russe de polarisation de la population.

Il écrit même dans la presse hispanophone. Son épouse est née au Mexique.

Il est finalement chroniqueur à Qub Radio et écrit des bouquins fustigeant le multiculturalisme.

En 2018, il avait été expulsé d’un bar à Montréal. C’est devenu tout un psychodrame (il avait porté plainte à la CDPJQ, lol). Il a aussi été expulsé d’un séminaire à Ottawa pour des propos jugés misogynes et antiféministes, ce qui est cohérent avec ses commentaires vulgaires et sexistes qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux.

Dans sa première chronique à Radio X, JBG tente pourtant de jouer au gars raisonnable en se plaçant entre les complotistes et les autres. Quelle farce. En réalité, Jérôme est peut-être le plus extrémiste des chroniqueurs recrutés par Dominic Maurais.

CHOI: Il faut faire de la place aux conspirationnistes dans les médias

13 août 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jérôme Blanchet-Gravel

JBG- « Avec la covid, on croyait qu’on se concentrerait sur les problèmes plus concrets. On assiste plutôt à une augmentation du mouvement antiraciste (Black Lives Matter?) (…) On assiste à une forme d’éjaculation sociale (…) Vous comprenez bien l’image! (…) »

DM- « (La covid) a servi d’accélérant sur les problèmes sociaux »

JBG- « C’est comme si les gens s’étaient tellement sentis brimés, se sont tellement retenus que tout d’un coup, ça sort »

(…)

JBG- « C’est un mouvement qui va prendre de l’ampleur. Il y a quelque chose d’imprudent pour les médias et les politiciens à présenter (les anti-masques conspirationnistes) comme étant des imbéciles »

(…)

JBG- « Le gouvernement Legault n’est pas contrôlé par des reptiliens (…) »

JBG- « On est une société intolérante au moindre risque (…) Le rapport à la mort au Québec est très problématique. La mort fait partie de la vie (…) Je ne nie pas l’impact du covid (…)

Il faut que notre société accepte une certaine part de risque. Renouer avec l’aventure humaine. Sinon, tant qu’à ça, interdisez les chips, le Coca-cola, parce que ça crée de l’obésité et on peut mourir aussi du diabète. La vie c’est le risque (…) Le Québec est en train de tuer la socialité, on est en train de tuer… on est une société aseptisée à l’extrême (…)

JBG- « (pour s’informer) Les gens se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux vers…

DM- « Des sites louches! »

JBG- « Donc je trouve ça imprudent des grands médias traditionnels dans le contexte actuel où ils perdent beaucoup d’audience. Embarquer là-dedans (le discours pro-masque) et ils vont perdre encore plus d’audience. Et ils vont être de moins en moins représentatifs (…) Au lieu d’engager un dialogue, ils s’enferment dans un discours élitiste dans lequel la population ne se reconnait plus (…) Donc, les grands médias, en présentant les anti-masques comme des idiots, nourrissent le populisme (…) »

rx-2020.08.13-jbg-ejaculation-sociale.mp3

Qui se cache derrière No way tramway / Tramway non merci?

Un nouveau « groupe citoyen » vient d’apparaitre pour contester le projet de tramway. Ils ont déjà planifié une manifestation au mois de mars.

Composé de six personnes, seulement quatre d’entre elles étaient présentes à leur lancement: Marc Roussin, Robert Lavoie, Nathalie Breton Lachance et Stéphane Lachance. La moitié n’habite pas à Québec.

Marc Roussin, Robert Lavoie et Nathalie Breton Lachance lors du lancement

Celui qu’on entend le plus, Stéphane Lachance, est le directeur d’une entreprise active dans l’événementiel, Concert plus.

Mais qui sont les deux personnes manquantes? C’est un mystère qu’on va tenter d’élucider.

Ce groupe ne se trouve en fait qu’à être composé… des membres de la même famille proche d’idées et de groupes d’extrême-droite et de partis libertariens marginaux.

Le lancement du groupe a eu un tel impact que plusieurs politiciens, dont certains du gouvernement provincial, se sont vus forcés de réagir, réitérant leur appui au tramway et allongeant 2,5 millions de $ pour le promouvoir.

Voyons voir qui sont ces moineaux.

Nathalie Breton Lachance

Celle-ci est présentée comme « Membre fondatrice de No way tramway ».

C’est aussi l’organisatrice d’une manif de 50 personnes en faveur du troisième lien en juin 2018.

On pouvait reconnaitre dans les rangs de cette micro-manif des logos de Storm Alliance et de l’Équipe Autonomiste. Équipe Autonomiste est un parti aux mêmes idées que le Parti conservateur du Québec, soi-disant libertarien, mais voulant que l’État paie pour un pont de 8 milliards sans péage.

Nathalie est une islamophobe virulente

Image
alterinfo.ch

Et aussi promotrice de la théorie du complot du deuxième tireur à la mosquée de Québec.

Image

Elle est aussi co-administratrice du groupe d’extrême-droite Independance day.

Marco désigne Julie, à gauche, comme membre de sa famille sur son compte Facebook.

Marco Breton

Marco Breton est le fondateur et chef d’Independance Day, un groupe d’extrême-droite ayant participé aux fameuses manifestations dans des parkings du groupe La Meute à Québec et ailleurs.

Il était absent au lancement de No way tramway, mais c’est l’administrateur du groupe Facebook. Il a aussi été nommé par Stéphane Lachance lors d’une entrevue à Radio X. On a notre 5e membre.

Image

Sur cette photo, on peut reconnaitre Marco au centre, Nathalie et Julie à gauche… et Michel Larocque ex leader du KKK de Montréal dans les années 90’, avec la cravate.

z3f leur mariage
Nathalie et Julie à gauche, Marco au centre.

Marco BRETON est fort probablement le mari de Nathalie BRETON Lachance puisqu’ils partagent le même nom de famille. D’ailleurs…

Marco est un islamophobe virulent…

Image

Et un fan de Trump bien entendu.

Image

Stéphane Lachance

Ayant fait une entrevue le jour précédent le lancement à Radio X, Stéphane Lachance a comparé la démocratie au Québec avec celle de Cuba et du Vénézuela, qu’il déteste.

« Labeaume est de plus en plus déconnecté (…) Il l’a dit lui-même, il prend des décisions de façon totalitaire. On vit dans une démocratie, moi j’ai pas décidé de vivre au Vénézuela ou à Cuba, là »

Stéphane Lachance, Radio X, 11 février 2020

Dominic Maurais de Radio X l’a qualifié d’auditeur régulier de Radio X.

« Je sais que Stéphane c’est un auditeur, parce qu’on voit le nom Stéphane Lachance quand il commente de temps à autre. Je suis content de lui avoir parlé »

Dominic Maurais, Radio X, 11 février 2020

Pendant son entrevue, Stéphane a salué le travail du docteur Marc Lacroix avec sa pétition contre le tramway.

Ce n’est pas par hasard si c’est lui que le groupe met de l’avant, parce que c’est aussi lui qui a l’air le plus respectable, avec son statut de directeur général de Concert plus.

Stéphane LACHANCE est peut être le frère de Nathalie Breton LACHANCE puisqu’ils partagent le même nom de famille.

A noter qu’à l’époque de la manif des Cols rouge, l’organisateur qui était de mèche avec le FM93 était aussi un organisateur d’événements publics.

Marc Roussin

Marc est militant du Parti Conservateur du Québec, un parti se prétendant libertarien.

Image

Le chef du PCQ a une chronique hebdomadaire avec Jeff Fillion, à Radio X.

Robert Lavoie

Pas de détails sur Robert.

Le sixième membre du groupe est peut-être Julie, apparentée avec Marco et Nathalie.

Au sujet du nom du groupe, c’est ironique. L’inventeur de l’expression « No way tramway » est le politicien conservateur Gérard Deltell quand il était avec la CAQ en politique provinciale. Il s’était opposé au projet de tramway parce qu’il passait seulement en haute ville:

«S’il n’y a pas d’amélioration dans les banlieues, je ne vois pas comment on pourrait être partie prenante à ça»

lesoleil.com

Sauf que le tracé du tramway de 23 kilomètres, est prévu pour se rendre en banlieue: Beauport, Charlesbourg, Sainte-Foy. Et qu’un métro pour le même prix, de 5 kilomètres, ne pourrait se faire qu’en haute-ville.

Suivant cette logique, No way tramway s’opposant au tramway, mais pas à une autre forme de réseau structurant, l’alternative ne pourrait pas être le métro. Alors, vous proposez quoi?

A noter que lors des élections partielles dans Jean-Talon, le PCQ avait fait campagne contre le tramway. Est-ce que No way tramway ne serait qu’un paravent pour le Parti conservateur du Québec? Est-ce que le PCQ compte se servir de ce groupe aux prochaines élections?

Si c’est le cas, No way tramway se qualifie pour l’épithète d’astroturf, un groupe se présentant comme citoyen mais dont les ficelles sont en réalité tirées par des intérêts bien (ou mal) cachés.

En résumé, sur 6 membres, 3 n’habitent pas Québec. Quatre font partie de la même famille proche, famille s’étant fièrement fait prendre en photo avec un membre violent du KKK à Montréal; famille toujours active dans des groupuscules d’extrême-droite. Et l’un des 6 membres est militant du Parti Conservateur du Québec, un parti ultra marginal.

Tout sauf « Monsieur et Madame tout le monde ».

Les Québécois craignent surtout l’extrémisme islamique

C’est à travers la lentille médiatique que le public observe généralement l’extrémisme violent. Parmi les différentes formes que la brutalité idéologique peut prendre, les Québécois craignent en premier lieu l’extrémisme islamique. Plus étonnamment, leurs perceptions varient en fonction des médias qu’ils consultent, selon une nouvelle enquête.

ledevoir.com

Pas nazis, mais…

Les 27 janvier 1945, les soviétiques pénétrent dans le camp d’extermination Auschwitz, mettant fin aux opérations. Depuis 2005, le monde utilise cette journée pour commémorer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

75 ans plus tard, les rejetons bâtards des nazis se portent très bien merci.

Non cet article ne vise pas à qualifier les animateurs de nazis. Ils ne le sont pas. Ils sont simplement très perméables et complaisants envers le national-socialisme et, surtout, ses idées.

Saviez-vous que Pierre « Doc » Mailloux a déjà déclaré être nazi? Il l’a fait pas plus tard qu’en 2019. Peut-être juste par provocation, difficile de juger. Ses propos sont par contre très clairs:

« Trois enfants, les familles ne paient plus d’impôt sur les revenus familial. Ça c’est un incitatif financier de Mailloux pour que les meilleurs éléments de notre société se reproduisent. C’est de l’eugénisme. C’est comme ça que ça s’appelle les amis. Mailloux c’est un nazi, autoproclamé. »

clubdesmalcites.com

Mailloux a aussi déjà stipulé l’existence d’inégalités intrinsèques entre les « races ».

Et comment réagissent Denis Gravel, Jérôme Landry et Sylvain Bouchard, en 2011, lorsque le groupe d’extrême-droite Légitime Violence est banni du festival Envol et Macadam parce qu’ils chantent leur amour du Zyklon B, le gaz utilisé pour tuer les détenus dans les camps de concentration?

Ils défendent les violents sympathisants nazis au nom de la libarté d’expression, multipliant les encouragements et les félicitations.

En 2014, un animateur va jusqu’à suggérer la chambre à gaz pour certaines catégories de criminels. Le regretté Carl Monette est celui qui affirme:

Moi lui une balle dans le front j’ai aucun problème avec ça (…) Moi Guy Turcotte, m’en débarasserait ça prendrait pas de temps (…) Tant qu’à moi, je les passerais toutes. Les pédophiles, les meurtriers, les violeurs, je les mettrais toutes dans la même chambre puis je partirais le gaz ça serait pas long.

Sortonslespoubelles.com

Et que dire de la fois ou il avait affirmé qu’on devrait envoyer les itinérants, castrés, faire des travaux forcés derrière un mur dans le Nord.

Toujours en 2014, Gabriel Nadeau-Dubois sort son livre Tenir tête. Sylvain Bouchard, furieux, ne trouve rien de mieux que de proposer une activité prisée des nazis: une grande crémation collective de livres.

Les animateurs ne sont pas des nazis. Mais il n’en manque pas tant que ça pour que, dans un contexte favorable, des atomes crochus ne se forment.

Mettez les animateurs de la radio-poubelle dans l’Allemagne des années 30 et il n’y a aucune illusion à se faire.

Si tu n’es pas antifa t’es quoi? La radio-poubelle a fait son choix.