Archives pour la catégorie femme

Tweet sur la « vasectomie obligatoire »: Maurais traite les féministes de « féminazies », de « folles » et de « anti-hommes »

Le 10 juin, la présidente de la FFQ, Gabrielle Bouchard, écrit un tweet ironique sur la « vasectomie obligatoire ».

L’idée est de démontrer qu’alors que le ventre des femmes est un sujet de discussion constant, il est impossible de faire la même chose au sujet du corps des hommes. Gabrielle Bouchard cherchait ainsi à démontrer un double standard.

Elle a aussitôt reçu un grand nombre de réactions outrées d’hommes choqués et de masculinistes frus, ne faisant que prouver la pertinence de sa réflexion.

L’un de ceux-là est Dominic Maurais qui a réagi en faisant une super méga crise du bacon.

D’abord, il a qualifié les féministes d »extrémistes », de « féminazies », de « folles » et d' »anti-hommes ».

Puis, il en rajoute en disant que l’avortement n’est « pas un débat » au Québec.

Tellement pas qu’il y a 2 semaines, Fillion réclamait l’interdiction de l’avortement au deuxième ou troisième trimestre (le qualifiant de meurtre) et que Maurais lui-même disait apprécier la loi restrictive en Géorgie, interdisant l’avortement après 6 semaines seulement.

Avec ce qui se passe aux États-Unis, les masculinistes des médias d’ici se sentent de plus décomplexés de parler du sujet et de réclamer des restrictions à l’avortement. Les femmes souhaitant garder le contrôle sur leur corps auraient intérêt à rester vigilantes.

Parce ce que grâce, entre autres, à la radio-poubelle, le sujet est en train de revenir au premier plan de l’actualité.

Radio X : Maurais fait sa crise du bacon

11 juin 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Laurent Gaulin

7h20- DM: « Dire une connerie pareille sous un couvert humoristique, j’ai pas trop compris, elle mélange l’avortement là-dedans. Regarde, c’est même pas un enjeu au Québec, l’avortement (…) »

« Elle se donne de l’importance en insultant les hommes (…) La détestation des hommes auprès des féministes radicales, ceux que certains aux États-Unis appellent des féminazies, c’est-à-dire les folles, n’ayons pas peur des mots, les anti-hommes (…) C’est parce que là, on tombe dans la détestation du genre humain. On tombe dans une autre sphère. On tombe dans la haine des hommes. La misandrie. On tombe dans un mode guerrier (…) »

« Les petits gars ont de la misère à l’école… décrochage… Ritalin. Elle sort dans les médias en disant qu’il faut vasectomiser les enfants… les garçons de 18 ans. Autrement dit, les stériliser. C’est la démission, là! (…) C’est la Fédération des Femmes du Québec! Pas de l’Alabama! Ici, il n’y en a pas de débat (…) Moi, je n’en fais pas un thème (LOL) (…) C’est pas un sujet d’actualité au Québec (…) »

« Elle dit ce qu’ils pensent dans le camp des féministes extrémistes. Que les hommes sont des salauds. Que les hommes sont des violeurs. Que les hommes sont toxiques. Que les hommes devraient être éliminés. Tout le discours autour de la toxic masculinity, c’est un peu ça. C’est comme si on avait été beurré comme étant toxique à la naissance, les hommes (…) Un moment donné, il va falloir prendre le parti des garçons dans la société matriarcale dans laquelle on vit (…) On ne devient pas femme (…)

dom-replique-a-la-presidente-de-la-ffq-une-radicale-anti-hommesdehors_2019-06-11.mp3

L’avortement est un meurtre, selon Jeff Fillion

Capture d’écran de Radiox.com

Fillion affirme que l’avortement est un meurtre après le premier trimestre. Il a dit ça hier, le 5 juin, en ondes.

Maurais est aussi allé discrètement dans cette voie-là, en disant, le 16 mai, préférer la législation de la Géorgie à celle de l’Alabama « avec la notion du heartbeat » [battement de cœur].

La radio-poubelle a toujours parlé d’avortement. Par exemple, en 2012, Sylvain Bouchard proposait « d’aider les femmes qui veulent garder leur enfant »; en 2013, il parlait de la « souffrance des fœtus » et en 2014, qu’être « pro-choix c’est pro-avortement », pour finalement fantasmer sur l’imposition de restrictions, en 2015. En 2013, Jérôme Landry proposait aussi des limites et Maurais disait que des « bébés sont tués en CLSC », tout en pleurnichant de ne pas pouvoir parler d’avortement. En 2016, Fillion suggérait qu’il y avait trop d’interruptions de grossesses.

Mais c’est la première fois, depuis la fondation de la Coalition en 2012, au moins, qu’on a un discours aussi long, clair et violent au sujet du droit à l’avortement.

Le contexte a changé puisqu’avec l’élection de Donald Trump aux États-Unis, la droite morale, religieuse et réactionnaire a repris de la vigueur. Et on en subit les contrecoups.

Il y a 10 ans, ces populistes disaient s’intéresser à l’économie et dénigraient la droite morale. Aujourd’hui, les mêmes populistes baissent leurs masques et qu’est-ce qu’on retrouve? La même droite morale d’antan, la bonne vieille droite raciste et sexiste de grand-papa.

Constatons aussi que la radio-poubelle, Maxime Bernier et les groupes d’extrême-droite se sont tous mis à parler de ce sujet en même temps.

N’en déplaise aux populistes masculinistes, l’avortement est un droit. Ceux qui en font un amalgame avec un crime sont du même côté patriarcal de la domination et de la répression des droits des femmes depuis des millénaires.

Radio X: l’avortement un meurtre

4 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Dominic Dumas (00:19:37)

12h20: JF- « Avec ce qui se passe en Alabama et en Géorgie et on essaie d’importer le débat ici pour mettre dans les câbles Maxime Bernier et les conservateurs qui sont tombés dans le piège (en fait c’est la droite qui remet la question sur le tapis et c’est une députée du Bloc québécois qui a fait une motion) et il va utiliser les médias qu’il subventionne comme armée pour faire sa propagande (…)

DD- « Pour avoir le vote féminin. »

JF- « Exact! »

(…)

DD- « C’est un dossier qui est émotif et qui est impossible de jaser calmement. »

LG- « Quand tu prend le temps de lire la position de Maxime Bernier sur l’avortement, tu vois que c’est pas un gars qui veut abolir (…) quand le bébé est rendu au troisième trimestre… »

JF- « Merci! »

LG- « C’est un être humain »

Puis Fillion déplore que lorsqu’une femme enceinte est assassinée, le tueur ne peut pas être accusé de deux meurtres #VivelEtat

JF- « On a une jeune fille, on lit entre les lignes c’est une très jeune fille (…) Elle décide tard de ne pas avoir d’enfant (…) Elle décide de mettre un terme à la grossesse (…) Je veux pas l’enlever le choix aux femmes, là. Quand c’est fait la 10e, la 11e, la 13e semaine (Ça c’est le premier trimestre en passant). Un moment donné, il y a une fenêtre on peut plus! D’ailleurs il y a des endroits, non ! non ! rendu là, faut que tu mettes à terme, (des endroits avec un gros gouvernemaman). On va le mettre en adoption. Mais là, tu as un enfant. Au Québec, on fait ce genre d’intervention là (…) »

JF- « Cette fille, une Canadienne (…) la procédure est la suivante, elle est rendue à la 24e semaine… »

DD- « À 24, sont viables »

JF- « À 23 semaines, sont viables »

LG- « À 24, tu les sens. Ça donne des coups de pied, ça bouge »

JF- « C’est autour d’une livre et quart, une livre et demie »

(…)

LG- « À 20 semaines, sont considérés viables (…) »

(…)

JF- « Ils donnent une pilule (…) c’est pour donner un arrêt cardiaque au bébé. »

LG- « Ah! Pour qu’ils l’accouchent mort »

JF- « Attends un peu, c’est pas fini. Elle est à l’hôtel. En soirée, elle a des saignements et des douleurs (…) La jeune femme accouche du bébé et là, elle se met à brailler et elle crie que là, elle veut garder le bébé. Et c’est pas possible à cause du médicament… »

LG- « Ils l’ont tué, c’est sûr qu’elle pouvait pas le garder »

(…)

JF- « De savoir qu’on a un système qui tue des enfants avec un arrêt cardiaque provoqué, moi excusez-moi, je débarque (…) Pour moi c’est un meurtre. »

(…)

DD- « La motion que le Bloc a voulu faire passer et on blâmait les conservateurs de pas avoir voté pour ça, c’était une motion qui disait que les femmes pouvaient se faire avorter peu importe la raison. »

JF- « Bien c’est ça, chez la gauche, eux autres ils veulent qu’on avorte le jour avant la date prévue de naissance. Faut pas oublier qu’avec les changements climatiques, ils disent qu’il ne faut pas faire d’enfants. C’est la même gang. Ils ont aucun respect pour la vie. Ils sont complètement crackpots, ce monde-là. Complètement malades (…) »

JF- « J’ai commencé à changer d’opinion quand quelqu’un m’a dit au centre des naissances ou je sais pas trop quoi (#TémoignageInventé), ça a un peu changé, ça s’est amélioré, c’était pas loin de 40,000 avortements sur 80,000 naissances. My god qu’est-ce qui se passe? Ouais, beaucoup de gens qui ne font pas attention. C’est rendu un moyen de contraception » (en 2003, on pratiquait 26 997 avortements au Québec, le chiffre le plus haut depuis 14 ans. Alors le chiffre de Fillion est farfelu…) »

(…)

JF- « C’est toujours bien une vie humaine, à 16, 17 semaines (…) »

une-femme-doit-pouvoir-choisir-mais-un-avortement-au-3e-trimestre-cest-un-meurtre_2019-06-04.mp3

Interdiction de l’avortement en Alabama: Pierre Mailloux blâme… les femmes!

Que peuvent bien avoir en commun les personnes ayant voté pour l’interdiction de l’avortement? Mmh. CNN.

Le sujet du jour de l’émission de Pierre Mailloux et Josey Arsenault est l’interdiction de l’avortement qui a été adoptée cette semaine en Alabama.

Pierre Mailloux prétend qu’il est pro-choix, c’est-à-dire que les femmes peuvent disposer de leur corps. Mais dans l’extrait suivant, l’essentiel de ses critiques sont, comme d’habitude, réservées aux femmes.

Pierre Mailloux est peut-être ambigu au sujet de l’avortement mais une chose est certaine, il est très anti-féministe (1, 2, 3) et même pro-viol (4, 5, 6).

Dans l’extrait audio suivant Mailloux affirme toutes sortes de sottises

  • La responsabilité de l’interdiction de l’avortement en Alabama reposerait sur les seules épaules de deux femmes « non-fertiles ». Pourtant, comme vous pouvez le constater sur l’image ci-haut, toutes les femmes disponibles ont voté contre l’interdiction. Par la suite, la gouverneure a entériné le vote de l’assemblée
  • Les femmes « non-fertiles » seraient jalouses des femmes « fertiles »
  • Un maître ne pourrait pas violer son esclave « car c’est sa propriété ». Pourtant, le viol est une relation sexuelle non consentie, tout simplement.
  • Les seigneurs au 19e siècle auraient eu le droit de violer les femmes avant leur mariage. C’est pourtant faux, ça n’a jamais existé.

Les populistes, les sexistes, sont en guerre contre les femmes. Leur champ de bataille est le corps des femmes. Avec la montée du populisme partout dans le monde, dont on en retrouve l’écho à la radio-poubelle, il ne faudrait pas se surprendre que l’enjeu ne devienne bientôt d’actualité ici aussi.

Et s’il y a des gens à blâmer, ce ne sont pas les femmes. C’est bien typique de la radio-poubelle ça. Blâmer les victimes pour les agressions dont elles sont l’objet.

En raison de la quantité de faussetés véhiculées, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs

FM93: Avortement: Mailloux blâme les femmes

17 mai 2019, Doc Mailloux et Josey, avec Pierre Mailloux et Josey Arsenault

10h – PM: « Le pire ennemi d’une femme c’est souvent une autre femme. Ou un homme féminisé. »

(…)

JA: « Le seul bémol que j’ai c’est le nombre de semaines. »

(…)

PM: « Ce qui est intéressant, sur les 4 (auditrices) qui sont contre l’avortement, il y en a 3 qui sont ménopausées, qui ne sont plus fertiles, et une qui est encore fertile. 52, 53, 65, non-fertiles. C’est bizarre, drôle de coïncidence. Alabama, la vieille Kay Ivey 75 ans puis l’autre a 61 ans. Les deux ne sont plus fertiles. Y aurait-il un problème chez les femmes non-fertiles, par rapport à leurs congénères fertiles?« 

(…)

PM: « Le maitre avait droit de vie ou de mort sur ses esclaves. Le maitre copulait à sa guise ses esclaves.

N’oubliez pas qu’au Québec, jusqu’en 1800 quelque, il y a eu le droit de cuissage. Le seigneur (…) pouvait déflorer la jeune mariée avant leur mariage. Ça s’appelait le droit de cuissage. C’était pas un viol, c’était un droit à l’époque qui était accordé au seigneur. »

(…)

PM: « L’écossais n’a pas violé son esclave. Il a copulé. Il s’est accouplé avec elle. Parce qu’elle lui appartenait.« 

(…)

AA: « Pourquoi ils ont adopté des lois anti-féministes? »

PM: « Deux matriarches. Une de 75 ans qui est gouverneure de l’état et l’autre une élue au congrès américain de 69 ans. « 

fm93-avortement-mailloux-17_05_2019.mp3

Les femmes gagnent moins d’argent et c’est de leur faute, selon le « Doc » Mailloux

Mailloux et Josey

Pierre « Doc » Mailloux dit que les femmes travaillent moins que les hommes par paresse. Qu’elles sont moins ambitieuses et qu’elles tolèrent moins bien le stress.

De son côté, Josey dit que les femmes ne savent pas négocier.

Mailloux va même jusqu’à dire que les hommes sont plus ambitieux que les femmes « naturellement ». Un bébé garçon serait plus ambitieux qu’un bébé fille!

Bref les femmes gagnent moins que les hommes et c’est de leur faute. La victime est coupable.

Ces propos sont sexistes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

93,3: les femmes gagnent moins et c’est leur faute

6 février 2019, Doc Mailloux et Josey avec Pierre Mailloux et Josey Arsenault

9h40 : JA- « Est-ce que c’est possible que les femmes choisissent des métiers moins payants? »

PM- « Ça se peut tu que les femmes travaillent moins fort que les hommes en moyenne? »

JA-« Y font moins d’heures. »

PM- « Moins d’heures, travaillent moins fort. Y prennent des jobs plus faciles. Ça se peut tu? (…) »

PM- « Depuis 20 ans, on a vidé les université des hommes pour faire place aux femmes (…) À cause de la cote R (…) Les femmes sont plus studieuses que les hommes. Elles sont plus serviles, elles s’écrasent facilement (…) »

PM- « Mais n’allez jamais croire qu’elles font de meilleures professionnelles, à QI égal » Pour régler le problème? Facile. « Secondaire 1 à secondaire 4 tu sépares les garçons et les filles (…) »

PM- « Est-ce que ça vaut la peine de remplir nos universités francophones à 65% de femmes si c’est pour s’appauvrir collectivement? (…) »

PM- « Je négocie comme une femme, je prends ce qu’on m’offre (…) »

JA- « On est responsable. On a le salaire qu’on se négocie. Mais pourquoi il y en a qui sont pas capables de négocier? »

PM- « Avant de négocier, faut être capable de travailler aussi fort que l’autre. Si tu as l’intention de te prendre le beigne, de faire le minimum, prendre soin de ta qualité de vie, négocie pas. Ferme ta boite, prend le salaire. Ta qualité de vie c’est important? Tu veux avoir le temps d’aller magasiner des souliers? (…) »

PM- « As-tu déjà vu une femme avec 3 emplois? Non, jamais vu ça (…) »

PM- « L’attrait au risque et l’ambition c’est une différence de genre, pas une question d’éducation (…) C’est mon expérience empirique! (…) »

doc6fev_1549469359688531.mp3

Tribunal spécialisé dans les crimes sexuels: c’est une « chasse aux hommes », selon Maurais

#StopCultureDuViol
Manif #StopCultureDuViol, Québec, 25 octobre 2016

Quatre élues de différents partis politiques provinciaux s’unissent pour discuter de l’opportunité de lancer un tribunal spécialisé dans les crimes sexuels et la violence conjugale. La ministre de la justice Sonia LeBel affirme que, pour l’instant, l’objectif est d’avoir « une meilleure compréhension de la réalité des victimes et de mieux les accompagner lorsqu’elles doivent traverser le processus judiciaire ».

Il n’en faut pas plus pour que Dominic Maurais pète les plombs et y voit un complot féministe anti-homme, ajoutant que celles qui croient à la culture du viol sont… des droguées. L’extrait est ci-joint.

Rappelons que Maurais a déjà été victime d’un curé pédophile. Il le raconte d’ailleurs dans l’extrait. Il s’en sert pour se donner de la crédibilité.

Maurais se plaint aussi d’avoir fait 3 tentatives de suicide. Ça ne fait que rendre encore plus incompréhensible sa haine des survivantes et son mépris des femmes victimes de viol.

Un article très intéressant sur les agressions sexuelles dont sont victimes des hommes explique la chose ainsi: « la plupart d’entre eux semble minimiser les expériences vécues… ou en rient — ce que l’on pourrait percevoir comme deux stratégies d’adaptation au stress. D’autres encore expliquent qu’une petite voix intérieure leur dit qu’en tant qu’hommes, ils devraient toujours saisir une occasion d’avoir un rapport sexuel. »

Ces propos visent à dénigrer les féministes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ ou écrire une lettre aux annonceurs.

Radio X: Tribunal spécialisé dans les crimes sexuels: c’est une « chasse aux hommes »

15 janvier 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel (00:13:36)

6h25 : DM- « La première perception que j’ai, c’est que les hommes sont des agresseurs. Euh… il y a des garçons victimes d’agressions sexuelles. Quel faux pas de la part des féministes (…) Ça ressemble à une chasse à l’homme (…) Une chasse aux hommes (…) »

DM: « Le système actuel est imparfait mais fonctionne (…) Sonia Lebel c’est aussi la ministre de la condition féminine, come on. On parle de condition humaine lorsqu’on parle d’agression sexuelle. C’est pas un phénomène uniquement féminin [Personne n’a affirmé ça] (…) Elle ne doit pas être à la solde d’un lobby féministe débridé et enragé qui crie à la culture du viol à tous les coins de rue (…) La culture du viol au Québec, ça n’existe pas. Peut-être qu’au Zimbabwe, ça existe. Le matriarcat, ça existe pas pire, par contre. C’est pas mal les femmes qui mènent (…) Les femmes ont quand même beaucoup de pouvoir (…)

DM- « Mais arrêtez, merde, le patriarcat partout. La culture du viol et le patriarcat. On dirait que ce sont des gens sur la drogue,les gens qui disent ça. On parle pas du Québec. C’est comme les environnementalistes, quand ils parlent d’un Québec pollueur épouvantable. On dirait que ce sont des gens qui sont sur la drogue (…) »

DG- « #metoo fait que le sujet est trendy! »

agressions-sexuelles-rdi-et-les-partis-politiques-dans-un-delire-anti-hommes_2019-01-15.mp3