Archives pour la catégorie femme

Tribunal spécialisé dans les crimes sexuels: c’est une « chasse aux hommes », selon Maurais

#StopCultureDuViol
Manif #StopCultureDuViol, Québec, 25 octobre 2016

Quatre élues de différents partis politiques provinciaux s’unissent pour discuter de l’opportunité de lancer un tribunal spécialisé dans les crimes sexuels et la violence conjugale. La ministre de la justice Sonia LeBel affirme que, pour l’instant, l’objectif est d’avoir « une meilleure compréhension de la réalité des victimes et de mieux les accompagner lorsqu’elles doivent traverser le processus judiciaire ».

Il n’en faut pas plus pour que Dominic Maurais pète les plombs et y voit un complot féministe anti-homme, ajoutant que celles qui croient à la culture du viol sont… des droguées. L’extrait est ci-joint.

Rappelons que Maurais a déjà été victime d’un curé pédophile. Il le raconte d’ailleurs dans l’extrait. Il s’en sert pour se donner de la crédibilité.

Maurais se plaint aussi d’avoir fait 3 tentatives de suicide. Ça ne fait que rendre encore plus incompréhensible sa haine des survivantes et son mépris des femmes victimes de viol.

Un article très intéressant sur les agressions sexuelles dont sont victimes des hommes explique la chose ainsi: « la plupart d’entre eux semble minimiser les expériences vécues… ou en rient — ce que l’on pourrait percevoir comme deux stratégies d’adaptation au stress. D’autres encore expliquent qu’une petite voix intérieure leur dit qu’en tant qu’hommes, ils devraient toujours saisir une occasion d’avoir un rapport sexuel. »

Ces propos visent à dénigrer les féministes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ ou écrire une lettre aux annonceurs.

Radio X: Tribunal spécialisé dans les crimes sexuels: c’est une « chasse aux hommes »

15 janvier 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel (00:13:36)

6h25 : DM- « La première perception que j’ai, c’est que les hommes sont des agresseurs. Euh… il y a des garçons victimes d’agressions sexuelles. Quel faux pas de la part des féministes (…) Ça ressemble à une chasse à l’homme (…) Une chasse aux hommes (…) »

DM: « Le système actuel est imparfait mais fonctionne (…) Sonia Lebel c’est aussi la ministre de la condition féminine, come on. On parle de condition humaine lorsqu’on parle d’agression sexuelle. C’est pas un phénomène uniquement féminin [Personne n’a affirmé ça] (…) Elle ne doit pas être à la solde d’un lobby féministe débridé et enragé qui crie à la culture du viol à tous les coins de rue (…) La culture du viol au Québec, ça n’existe pas. Peut-être qu’au Zimbabwe, ça existe. Le matriarcat, ça existe pas pire, par contre. C’est pas mal les femmes qui mènent (…) Les femmes ont quand même beaucoup de pouvoir (…)

DM- « Mais arrêtez, merde, le patriarcat partout. La culture du viol et le patriarcat. On dirait que ce sont des gens sur la drogue,les gens qui disent ça. On parle pas du Québec. C’est comme les environnementalistes, quand ils parlent d’un Québec pollueur épouvantable. On dirait que ce sont des gens qui sont sur la drogue (…) »

DG- « #metoo fait que le sujet est trendy! »

agressions-sexuelles-rdi-et-les-partis-politiques-dans-un-delire-anti-hommes_2019-01-15.mp3

Rétrospective 2018: les amis de l’extrême-droite, des violeurs et du tueur de la mosquée

Sauce beige, par Alex Fatta

Toujours aussi haineuse, raciste, sexiste et homophobe, la radio-poubelle vient de passer une nouvelle année riche en rebondissements. En voici un résumé décliné mois par mois.

Chaque exemple est accompagné d’hyperliens conduisant vers les fichiers audios.

Janvier – Condamné pour menaces de mort, était-il inspiré par Jeff Fillion?

Un fan de Métallica faisant des menaces de mort à la chroniqueuse du Journal de Québec, Karine Gagnon, et au maire Régis Labeaume, est déclaré coupable.

Comme par hasard, Jeff Fillion de Radio X s’attaquait aux mêmes personnalités à la radio, au même moment. Personne n’a relevé la « coincidence ».

Pourtant ce n’est pas la première fois que ce genre de choses arrive. Lorsque Jeff Fillion s’en prenait à Pierre Jobin de TVA, entre 2003 et 2007, des auditeurs téléphonaient à Jobin pour le menacer et l’intimider. De purs inconnus l’apostrophaient dans des lieux publics avec les mêmes propos de Fillion.

À part notre Coalition, personne n’a révélé les similitudes entre les deux situations.

Le 29 janvier, André Arthur perd son emploi chez BLVD.

Février – Radio X sous la loupe du CRTC pour sa propagande en faveur de Québec 21

Le CRTC s’intéresse à l’ingérence de Radio X dans la campagne électorale municipale. En effet, un parti municipal, Québec 21, a été créé par Radio X de A à Z. Sans surprise, la radio lui a offert un traitement largement favorable, au point où Québec 21 est devenu l’opposition officielle. Nous avons rédigé une étude très détaillée sur le sujet.

Le CRTC doit faire respecter la loi et le règlement de 1986 sur la radio stipulant que:

« Au cours d’une période électorale, le titulaire doit répartir équitablement entre les différents partis politiques accrédités et les candidats rivaux représentés à l’élection ou au référendum le temps consacré à la radiodiffusion d’émissions, d’annonces ou d’avis qui exposent la politique d’un parti ».

Après analyse, le CRTC est arrivé à la conclusion que tout était correct. Le CRTC, gangréné par des bureaucrates placés par le Parti Conservateur du Canada, ne semble plus intéressé à faire respecter son mandat.

Peu après, Radio X lance une nouvelle campagne de lobbying pour le 3e lien.

Mars – Une ado féministe plante une ex-vice première ministre en débat

Constance et Célestine Uhde, porte-parole des carrés jaunes

Martin Everell se révèle un macho de calibre olympique en déclarant qu’une ado sans soutien-gorge est une « guidoune ».

Everell et l’ancienne vice-première ministre déchue, Nathalie Normandeau, s’en prennent à Célestine Uhde, la porte-parole des carrés jaunes, une adolescente de 15 ans critiquant le code vestimentaire sexiste de son école.

Dans un argumentaire totalement inepte, le duo qualifie l’adolescente de frivole, insensée, gauchiste, féministe et plus encore.

Oui, oui, deux adultes gagnant des salaires dans les 6 chiffres insultent, diffament et intimident une ado de 15 ans dans une radio populaire, parce qu’elle pense différemment d’eux.

La bonne nouvelle c’est que ce sont les carrés jaunes qui ont gagné, au final.

Avril – À la défense du tueur de la mosquée

Ce sont les procédures entourant la divulgation de la preuve contre le tueur de la mosquée de Sainte-Foy. La radio-poubelle défend le tueur tout en continuant de propager le racisme et l’islamophobie.

Maurais utilise un parti politique municipal insignifiant en Belgique, ISLAM, pour tenter de démontrer que les islamistes « utilisent notre démocratie » pour nous « miner de l’intérieur« . Le lendemain, un nouveau chroniqueur, le syndicaliste conspirationniste Ken Pereira, fils d’immigrants, déclare que la vague de demandeurs d’asile est une « invasion ».

Puis, la radio-poubelle se met à défendre le tueur de la mosquée suite à la publication de l’enregistrement de son appel téléphonique au 911.

Éric Duhaime ouvre une ligne à plein d’auditeurs compatissants, tout en soulignant qu’il n’a entendu « aucuns propos islamophobes ». Richard Martineau et Jonathan Trudeau poursuivent dans le même sens et Trudeau qualifie le tueur de « pauvre faible dérangé ». De son côté, Pierre « Doc » Mailloux est catégorique: non seulement ce n’est pas un terroriste mais en plus il n’était pas raciste! Et finalement l’antipathique Fillion analyse que les propos du tueur ne contenaient « pas une once de haine« .

Rappelons que le tueur était un ultranationaliste d’extrême-droite raciste, terrorisé par l’immigration. Quelqu’un partageant de nombreux atomes crochus avec la radio-poubelle.

Mai – Intimidation de journalistes: l’extrême-droite a le droit d’exprimer sa liberté d’expression selon un faire-valoir de Jeff Fillion

Les brutes du groupe d’extrême-droite violent Atalante débarquent dans les bureaux d’un média montréalais, Vice, et intimident les journalistes présents. Comment réagit la radio-poubelle, selon vous?

Merci à Antagoniste.net pour les captures d’écran

Dominique Dumas, le faire-valoir de Jeff Fillion, affirme sur Twitter qu’Atalante a « usé de sa liberté d’expression », que ce n’est pas un groupe extrémiste et que le média Vice le méritait.

Dans une discussion sur le sujet, Myriam Ségal et Éric Duhaime réservent leurs critiques les plus dures pour l’extrême-gauche et… les journalistes!

Gardez ça en tête la prochaine fois qu’un animateur va prétendre se porter à la défense de la liberté d’expression.

C’est aussi en mai que Fillion affirme qu’on devrait « mettre une balle dans la tête » des protestataires anti-G7.

Juin – Doc Mailloux postule que certaines « races » sont supérieures à d’autres

Pierre « Doc » Mailloux affirme qu’il y a des « races » qui sont meilleures que d’autres génétiquement. Il ajoute que parmi les dites « races », certaines peuvent être dangereuses et radicales.

C’est du racisme scientifique, tel qu’il s’en pratiquait avant la Deuxième Guerre mondiale. Le monde a évolué depuis et il y a un consensus sur l’inexistence des races. Mais Mailloux, dont les connaissances proviennent de penseurs du 19e siècle, n’en a cure.

En 2017, Louis Audet, président de Cogeco, l’entreprise propriétaire du FM93 où travaille Mailloux, soulignait sa crainte du populisme. Coudonc, Cogeco, qu’est-ce que vous foutez?

Juillet – Radio X trompe ses auditeurs avec une publicité dissimulée en entrevue

Dominic Maurais fait une publicité déguisée en offrant une entrevue au docteur Marc Lacroix, un ami et client de longue date de Radio X. Lacroix est un pionnier des cliniques de santé privées.

C’est un évident conflit d’intérêt. Niveau respect de principes éthiques de base, c’est pas très bon pour Maurais et encore moins pour Lacroix. On souhaite que les médecins respectent les plus hauts standards déontologiques, non?

Notons qu’une partenaire de Lacroix avait déjà dénoncé l’entreprise, notamment sa «publicité trompeuse», en 2014.

C’est beau la santé privée!

Août – Mailloux accuse Pauline Marois de « génocide culturel »

Pierre « Doc » Mailloux accuse Pauline Marois d’être responsable d’un « génocide culturel ». Oui, oui, génocide culturel comme les congrégations religieuses gérant les pensionnats autochtones, responsables d’au moins 3200 morts. Mailloux blâme Marois pour avoir fondé les CPE.

Selon Mailloux, les CPE vont créer des problèmes sociaux d’envergure: drogue, délinquance, criminalité etc. Et Marois l’aurait fait en toute connaissance de cause, dans l’objectif machiavélique de nuire au « lien maternel mère-bébé ».

Septembre – Agressions sexuelles: la victime est aussi coupable, selon Mailloux

Un grand débat a lieu aux États-Unis autour de la candidature de Brett Kavanaugh, comme juge à la Cour suprême. Christine Blasey Ford l’accuse d’être un agresseur sexuel.

Pierre « Doc » Mailloux fait sa ligne ouverte sur ce thème et il est formel: chaque camp a ses torts. La victime et l’agresseur. On ne commencera pas à éduquer les hommes à respecter les femmes, il n’en est pas question, dit-il.

Le même mois, Mailloux révèle une de ses sources, un gourou sectaire, défenseur de l’Église de Scientologie, ami des islamistes, obsédé par les pédophiles et antisémite.

Aussi, le FM93 manœuvre pour réhabiliter le harceleur sexuel Gilles Parent, qui prépare son retour.

Octobre – Le tueur de la mosquée est un prisonnier politique, selon Duhaime

Dans un long monologue confus, Éric Duhaime déclare que le tueur de la moquée de Québec est un « prisonnier politique ». Oui oui, comme Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King.

Ironiquement, quelques jours avant, son collègue Sylvain Bouchard déclarait qu’il était « mérité » de congédier quelqu’un disant une chose pareille.

Louis Audet devrait en prendre bonne note.

Novembre – Fillion se dit intimidé par Jérémy Gabriel et le menace en retour!

Après un tweet climatosceptique banal de Fillion, le chanteur Jeremy Gabriel réplique par le hashtag #FillionRoiDesCaves.

La brute hypersensible Jeff Fillion, pourtant condamné 3 fois pour avoir diffamé, harcelé et insulté des personnalités publiques, se plaint d’être intimidé et menace Gabriel de le poursuivre en justice pour 42,000$.

Si le ridicule tuait, les ondes seraient bien débarrassées depuis longtemps.

Peu après, un temple dédié à la gloire de Jeff Fillion, Codeboxx, présente sa première cohorte.

Décembre – L’islamophobe au jambon cite ses inspirateurs

Lors d’une entrevue à Radio X, le militant islamophobe pro-Trump, Richard Majeau, nomme ceux qui l’ont inspiré à mettre du bacon dans un comptoir halal: Éric Duhaime, Mario Dumont, Marc Lebuis, Djemila Benhabib, Nadia El-Mabrouk et André Sirois.

En mars, Maurais déplorait déjà sur Facebook la présence d’un comptoir halal dans un Costco avec le hashtag #unpasalafois. Maurais croit que les islamistes « utilisent notre démocratie pour nous miner de l’intérieur ».

Ce qui démontre que ceux qui prétendent défendre la démocratie en sont souvent les plus farouches adversaires. Car une des valeurs démocratiques importantes est celle de l’ouverture à la différence.

C’est à peu près ce qu’affirmait Philippe Couillard en quittant ses fonctions de premier ministre:

C’est aussi en décembre que Fillion affirme que les personnes gaies et transgenres annoncent la chute de la civilisation et que c’est important de se revendiquer homophobe.

*****

La Coalition est apparue en 2012 et poursuit son observation de la haine ordinaire, du sexisme, du racisme, de l’islamophobie, de l’homophobie et de la transphobie.

On vous invite à (re)lire la rétrospective de 2017 débutant en force avec l’attentat à la mosquée de Québec, dans laquelle la radio-poubelle a tenu un rôle central.

Vous vous souvenez des propos du maire Régis Labeaume, suite à l’attentat, affirmant : «Il y a des choses qui ne pourront plus être dites»? Ce n’est pas arrivé. Comme beaucoup de paroles de politiciens autour de ces tristes événements, c’est du pur blabla.

Pour vous remercier d’avoir lu jusqu’ici, voici une photo d’Éric Duhaime en sapin-de-Noêl-mais-surtout-pas-des-fêtes

Prostitution: Les hommes paient trop cher pour violer les femmes, selon Mailloux

Ce qui suit est une heure de discussion très complaisante et candide sur l’exploitation sexuelle des femmes.

Dans cette ligne ouverte diffusée aujourd’hui, la question du jour est « avez-vous déjà payé pour des services sexuels? ». Comme c’est la tradition dans l’émission, le but étant de démontrer que les pauvres hommes sont victimes des méchantes féministes.

Les propos de Mailloux peuvent se résumer ainsi: Pour protéger leur argent et leur réputation, il est préférable que les hommes paient des prostituées pour avoir des relations sexuelles parce qu’elles seraient plus discrètes. Les autres femmes seraient dangereuses à cause de l’essor des mouvements anti-viol, du genre #metoo.

Dans cette longue ligne ouverte où les prostituteurs s’enchainent pour raconter leurs aventures narcissiques dégueulasses, leurs viols, les femmes ne sont que des objets sans grande importance.

Mailloux ne démontre aucune empathie pour les femmes. Il n’en démontre que pour les hommes, et encore, « les hommes riches avec une certaine réputation »!

La violence que subissent les femmes n’est mentionnée à aucun moment. Pourtant, qui dit prostitution dit violence.

Selon un rapport du Conseil du statut de la femme en 2013, 70 à 90% des femmes victimes d’exploitation sexuelle ont subi des agressions physiques. Leur taux de mortalité est 40 fois supérieur à la moyenne nationale. Elles sont plus nombreuses que les soldats revenant du front à souffrir de stress post-traumatique.

Autre point intéressant, Mailloux est obsédé par la pédophilie. Pourtant, il est saisissant de constater qu’il n’est jamais question de mineures dans la discussion. Pourtant, qui dit prostitution dit prostitution juvénile. Tout le monde a oublié l’Opération Scorpion? Que l’on continuuuuuue!

Selon un rapport exhaustif de la SQ, 39 % des victimes de proxénétisme ont moins de 18 ans. L’âge moyen d’entrée dans la prostitution est autour de 14-15 ans.

Il y a une grande hypocrisie chez ces obsédés de la pédophilie pro-prostitution. Si on suit leur raisonnement, à 17 ans et demi, il faut protéger la virginité de la jeune femme coûte que coûte, c’est sacré. Mais dès qu’elle a 18 ans, elle devient de la chair fraiche étendue sur un étalage, prête à être emballée par n’importe quel porc. C’est quand même spécial.

Ensuite il ne faut pas se laisser leurrer par les mots employés. Qui dit prostitution, dit aussi viol. Une agression sexuelle, même s’il y a eu échange d’argent, reste une agression. Vu la situation dans laquelle elles se trouvent, les femmes exploitées sexuellement sont rarement en mesure d’offrir un consentement libre, éclairé et enthousiaste. Et puisque toute relation sexuelle non consentie est un viol, Mailloux incite les hommes à commettre des viols impunément.

Et, encore une fois, qui est là pour le dénoncer?

L’émission est disponible intégralement.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

93.3: Les hommes devraient davantage payer pour des relations sexuelles

5 octobre 2018, Doc Mailloux et Josey, avec Pierre Mailloux. Josey Arsenault et des auditeurs anonymes

10h: JA- « Les relations homme-femme ça va changer dans le futur au niveau des relations sexuelles à cause du #metoo (…) Vous, vous pensez que les hommes vont se tourner beaucoup plus vers les prostituées, vers les escortes, pour payer des services sexuels, au lieu de rencontrer un soir une inconnue et d’avoir une relation sexuelle? »

PM- « C’est ce que je pense. Et, non seulement c’est ce que je pense, mais je l’encourage. Ne faites pas de relation sexuelle avec une inconnue. Messieurs, si vous avez un peu d’argent, un peu de réputation, vous vous mettez à risque inutilement. »

(…)

JA- « Dans la dernière année, est-ce que vous avez payé pour des services sexuels (…)? »

[Puis JA lit le témoignage d’un homme qui était dans un salon érotique pour 300$.]

PM- « Euh, cher ami, c’est relativement peu cher payé pour un service sexuel (…) Je déconseille toute sexualité avec une inconnue. Le sexe facile et gratuit peut vous couter très cher. Il y a une vague depuis 2 ans dans ce sens-là (…) »

JA- « On pourrait dire aux hommes, respectez donc les femmes quand vous avez l’occasion d’en emmenez une dans votre lit. Vous en aurez peut-être pas de plainte par après. »

PM- « Non, écoute, j’entends ce que tu dis, et pour des raisons X je ne ferai jamais cette recommandation-là à aucun homme. »

JA- « Parce que la façon que vous exprimez votre point de vue, c’est comme si toutes les femmes faisaient des fausses déclarations. »

PM- « Le pourcentage va être tellement élevé, que les hommes, les sportifs, qui ont de l’argent ou une réputation, se mettent dans une position de chantage. »

(…)

[Puis, Pierre Mailloux pleurniche sur le sort de Gerry Sklavounos, Jian Gomeshi et Marcel Aubut, qu’il présente comme des victimes.]

JA- « On a ici: femme, 26 ans. Cette année j’ai payé pour un massage érotique (…) pour une heure, ça m’a couté 150$. Je n’en ai que de très bons souvenirs. »

(…)

PM- « Depuis 3 ans il y a une méfiance chez un pourcentage d’hommes et je suis d’accord et j’encourage (la prostitution) cette méfiance. Parce qu’il y a une mouvance mesquine au chantage. »

[Des prostituteurs appellent pour raconter leurs viols avec le prix qu’ils ont payé.

Puis, un gars appelle pour dire qu’il a payé 40 à 50,000$ dans une année pour violer des femmes.]

AA- « Tantôt, j’ai entendu les tarifs, 120$, 150$. Ça, c’est pas bon, ça. Si vous voulez de la qualité c’est 300$, 350$. Vous en avez même à 500$. Là, vous allez avoir de la qualité (…) La grosse poitrine, la côte, ça coute très cher (…) J’ai découvert les partouzes, c’est là que j’ai commencé à dépenser. C’est des soirées à 2000, 2500$ (…) C’est le nec plus ultra. »

(…)

AA- « Monica Del Fiore, tu peux même la louer à la semaine, c’est 18,000$. »

(…)

PM- « Ça existe! »

JA- « C’est instructif! »

(…)

AA- « Quand tu vas dans la branche des 120$, 130$, tu vas avoir la branche des filles, c’est pas méchant ce que je dis, c’est sans jugement, c’est des filles avec des problèmes de drogue. Quand tu vas dans le 3 – 400$, bien là, tu tombes dans des femmes d’expérience, qui ont un intelligence, qui ont de quoi à dire. C’est pas juste le sexe, ça va plus loin que ça. »

[Pierre Mailloux éclate de rire]

(…)

PM- « Moi, je pressens une mouvance dangereuse pour les hommes qui croient que les relations sexuelles d’un soir leur sont accessibles. Je leur dis :non, c’est terminé cette époque-là. »

doc5oct18-fm93-prostitution.mp3

Une mineure se fait violer et c’est un peu de sa faute, selon Mailloux

La discussion s’amorce autour du témoignage de jeudi le 27 septembre de Christine Blasey Ford, accusant Brett Kavanaugh, candidat à la Cour suprême, de l’avoir agressée sexuellement.

En larmes, elle avait détaillé les faits au Sénat des États-Unis et s’était déclarée sûre « à 100 % » de l’identité de son agresseur.

Le duo Mailloux Arsenault en font leur sujet du jour. Et Pierre « Doc » Mailloux, fidèle à une posture masculiniste que nous avons maintes fois dénoncée, rejette le blâme du viol sur les survivantes.

Mailloux l’a déjà expliqué de façon très claire: une fois en érection, l’homme est comme un animal hors contrôle et il ne faut pas s’étonner qu’il lui prenne envie d’agresser toutes les femmes à sa portée. « C’est animal », selon le charlatan barbu.

On va quand même saluer l’effort de Josey Arsenault qui affirme, pour une fois, que les hommes peuvent aussi être responsables de leurs actes. Coudonc, serait-elle contaminée par le virus du féminisme?

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

93.3: une femme se fait violer et c’est de sa faute

28 septembre 2018, Doc Mailloux et Josey, avec Pierre Mailloux et Josey Arsenault

10h05: Josey Arsenault lit le témoignage d’une femme qui s’est fait agresser par un homme sans son consentement.

PM: « Votre part de responsabilité madame (…) Vous aviez 17 ans et vous vous êtes enivrée. Couchez dans une tente avec deux gars. Deux jeunes hommes. Les deux passent la nuit bandés. En érection. Mais à quoi vous vous attendez? Qu’ils regardent les étoiles? »

JA: « Ça me fâche ce propos-là. Je le comprends ce que vous dites. Qu’on a tous une part de responsabilité. »

PM: « C’est une joke »

JA: « Mais en même temps, c’est son meilleur ami. Il la taponne toute la nuit. Il y a un lien de confiance entre les deux. C’est pas parce qu’elle est saoule que ça lui donne le droit de la taponner. Lui aussi, l’homme, a une part de responsabilité. »

PM: « Il en a pris combien lui de boisson? Il a pris la même chose! »

JA: « On mettra quand même pas la faute sur la fille! »

PM: « On commencera pas à former des policières pour qu’elles prennent par la main chaque fille de 17 ans. Non. Ça sera pas ça l’éducation. »

JA: « L’éducation, ça peut être que les garçons deviennent hommes aussi. La femme, tu respecteras. C’est pas parce qu’elle est en boisson que tu peux la taponner. Mais j’suis d’accord qu’il faut qu’on éduque les filles aussi, là. Mais faut pas enlever la responsabilité sur les jeunes hommes. »

[Attention: Propos victimaires et pleurnichards]

PM: « Alors messieurs, un message qu’on pourrait vous passer, dès qu’une femme prend un coup, dé-crissez. Ne lui parlez plus. Fini! Hey t’a pris de la boisson, toi, décampe. On s’en va vers ça Josée. C’est pas drôle (…) »

933-doc28sept18-10h05-se-faire-violer-dans-une-tente.mp3

Le FM93 manœuvre pour réhabiliter le harceleur sexuel Gilles Parent

Il était une fois une station qui cherchait à se maintenir au sommet des sondages. Mais ses patrons étaient bien embêtés. Ils avaient mis à pied leur animateur vedette, Gilles Parent, dans la foulée d’accusations à caractère sexuel.

Des collègues de travail avaient courageusement défié leurs patrons en disant: « C’est assez, le cochon doit s’en aller! » Elles profitaient d’un vent favorable puisque le mouvement #metoo battait alors son plein.

Les patrons ont été forcés d’obtempérer.

Onze mois plus tard, ceux-ci se grattaient le bout du menton: « Et si on essayait de réengager le cochon? »

Ils se tournèrent alors vers leur exécutant des basses œuvres, le mercenaire de l’opinion Éric Duhaime, qui venait juste d’être nommé au poste prestigieux d’animateur de l’émission du retour, poste qu’occupait précédemment Gilles Parent.

« Dis-moi, Éric », susurra le patron, « J’ai besoin que tu me rendes service. Nous préparons le retour de Parent et vous voulons que tu testes l’auditoire. Nous devons savoir s’ils sont prêts à pardonner Gilles Parent. Mais il ne faut surtout pas que ça ait l’air d’une opération de réhabilitation! Tu sais à quel point ils sont naïfs. Ça devrait être un jeu d’enfant pour toi. »

Et c’est ainsi que cette semaine, le mercredi 12 septembre, on a pu lire Gilles Parent sécher ses larmes avec son cash, dans une entrevue sollicitée par lui-même, avec Mylène Moisan dans le  Soleil. Suivi par une entrevue fort complaisante de Moisan avec le duo Ségal-Lavoie au FM93.

Puis, Éric Duhaime entre en jeu. Banalisant les gestes posés, les agressions sexuelles, le harcèlement, qu’il résume à un simple « flirt ». Duhaime, champion de la manipulation, fait son travail. L’extrait audio, sidérant, est joint ci dessous.

Une opération de réhabilitation de Gilles Parent en bonne et due forme.

Notons qu’Éric Duhaime, comme Mylène Moisan, n’ont pas dit un seul mot compatissant pour les femmes qui ont dénoncé Gilles Parent.

Il y en a six en tout mais seulement 2 sont connues. Catherine Bachand et Catherine Desbiens, d’anciennes collègues de Parent.

Les allégations sont récentes. Catherine Desbiens s’est fait tâter une fesse par Parent lors d’un party de sondage en 2016. Elle porte alors aussitôt plainte pour harcèlement. Elle sera plutôt poussée vers la porte. Elle mentionne aussi les « gestes et commentaires déplacés » qu’elle a subis en travaillant 4 ans avec Parent. Les nombreux textos dégueulasses, envoyés par Parent, même après avoir exposé la situation à son patron, relèvent d’un harcèlement continu.

«Si moi, je dis “non” à Gilles, je perds ma job. Tu ne veux pas déplaire. Tu finis par entrer dans la «game» et tu te perds là-dedans. J’avais tellement peur de perdre ma job»

Catherine Desbiens

Quant à Catherine Bachand, son témoignage remonte à 2005 alors qu’elle était enceinte. Elle affirme que Parent lui a palpé un sein en ondes, par surprise, alors qu’il feignait de vouloir toucher son ventre. Ça s’appelle une agression sexuelle.

« Je n’ai pas porté plainte. Pourquoi ? Parce que bien honnêtement, même très jeune, je voyais le sort que l’on réservait aux victimes. Il est faux de croire que le système de justice encourage à la dénonciation, et j’ai plusieurs exemples pour appuyer mes dires »

Catherine Bachand

Rendu là, nous partageons toute notre solidarité aux femmes ayant été victimes de Gilles Parent. Plusieurs d’entre elles doivent être terrorisées par la perspective d’un retour de Parent à la radio. #onvouscroit

Ce n’est pas normal. C’est l’agresseur qui devrait avoir peur.

Concluons par un message en deux teintes aux patrons, et particulièrement à Pierre Martineau, puisque c’est le seul qui est cité dans toute cette histoire.

C’est vous les responsables. Vous les peureux qui vont planquez derrière les animateurs. Vous qui avez protégé Parent pendant toutes ces années. Vous êtes d’indécrottables machos, un boy’s club. Vous méritez d’être sanctionnés.

Votre comportement devait être exemplaire, vous deviez protéger vos employées, vous avez bafoué leur confiance et failli à votre devoir. Vous n’avez aucun honneur ni dignité.

D’un autre côté on peut comprendre que vous souhaitiez le retour de la mine d’or Parent. Mais pensez-y un instant. Les temps changent. Bien sûr, il reste encore plein de gens d’affaires machos qui prendront Gilles Parent comme porte-parole avec plaisir. Imaginez, Jeff Fillion parvient encore à en trouver.

Mais il y a aussi, peut-être davantage, de gens qui sont dégoutés par les propos et les comportements sexistes des animateurs de radio. Ce sont des gens d’affaire, des auditrices et des auditeurs et des employés qui ne veulent rien savoir du retour de Gilles Parent.

Il est temps d’être à l’écoute de ces personnes qui sont à la page du temps présent.

Comme on l’a vu avec les députés libéraux Gerry Sklavounos et Pierre Paradis, il n’est pas nécessaire d’être condamné par un juge pour qu’un comportement soit considéré suffisamment offensant pour se faire montrer la porte. Le simple Gros Bon Sens, celui que vos animateurs réclament sans cesse, devrait suffire.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: Duhaime réhabilite Gilles Parent en banalisant les agressions sexuelles

12 septembre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Dan Pou

14h: ED- « C’est un des deux trois géants de la radio de Québec (…) Je veux pas défendre l’indéfendable aujourd’hui, mais je trouvais que le sort qu’il a subi est disproportionné par rapport à ce qu’on lui reprochait (…) C’est sûr que Gilles aurait aimé ça vous parler à vous les auditeurs (…), mais dans le contexte actuel, il a peur que ça envoie un mauvais signal (…) »

ED- « Ce qu’on lui reproche (…) sa conjointe parle d’infidélité, ou d’infidélité platonique, ou de flirt, mais je m’excuse, mais si c’est juste ça qu’on a reproché à Gilles Parent, bien ça concerne les gens dans leur relation intime (…) »

ED- « Si ce qu’on a à reprocher à Gilles Parent, c’est ce qui nous a été dit et ce qu’on a pu lire au cours des 11 derniers mois, je me demande comment ça se fait que ça a pris 11 mois avant qu’on le réentende, pis comment ça se fait que la page n’est pas encore tournée (…) À date, il n’y a aucune accusation formelle contre Gilles. Il n’y a absolument rien. Les seules affaires qu’on a, c’est des allégations, des textos, des flirts et des mots bizarres. Mais t’sais, des jokes mal placées, des flirts que l’autre personne entend pas la même chose que ce que notre intention est, si on condamne les gens là-dessus, on serait tous en prison (…) J’espère que c’est le début d’un retour (…) »

Puis, Duhaime répond à des interventions d’auditeurs

ED- « Il y a quelqu’un qui revient sur le sein (Parent avait palpé le sein de Catherine Bachand par surprise). Pour que ce soit considéré comme une agression il y a aussi le fait qu’il faut que ce soit répétitif. S’il n’y a pas eu répétition, c’était peut-être un geste mal placé, mais le fait qu’il n’y a pas eu de répétition, ça rend l’acte moins répréhensible d’une certaine façon. »

(…)

ED (citant un auditeur)- « Le fait qu’il a pris le sein d’une collaboratrice c’est un viol, lui il pense que c’est carrément un viol, c’est sûr que c’est pas comme toutes celles de #moiaussi qu’en penses-tu? Bien je pense que non, c’est pas un viol. Je comprends que c’est une agression, mais ça peut pas être un viol. »

DP: « Tout le monde a sa perception aussi! »

fm93_eric_sur_gilles_12_sept.mp3

Sources

Allégations contre Gilles Parent: Témoignage émouvant de Catherine Bachand, journaldequebec.com, 20 octobre 2017.

Inconduites sexuelles: des textos de Gilles Parent après une rencontre disciplinaire, JournaldeQuebec.com, 20 octobre 2017

L’enquête sur Gilles Parent se poursuit, 23 octobre 2017, lesoleil.com.

Gilles Parent brise le silence, LeSoleil.com, 12 septembre 2018.

La sortie médiatique de Gilles Parent est la cible de critiques, Journaldequebec.com, 12 septembre 2018.

Apprenez-en plus sur le harcèlement sexuel en allant sur inspq.qc.ca.