Archives pour la catégorie incitation à la violence

Fillion apprécie se faire battre comme un chien par son père et ses profs

La vidéo suivante est une discussion sur le dressage des chiens. Alors que Gerry parle de les mettre en cage ou de les frapper, Jeff Fillion déclare que les profs qui « l’ont le plus dressé » sont ceux qui lui ont donné des « coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule ».

C’est grave, parce que non seulement Fillion dit ce qu’il a subit, mais il dit que ça lui a fait du bien. Indirectement, il encourage ses moutons d’auditeurs à adopter la violence envers les enfants.

Juste avant, Fillion affirme avoir déjà « mangé une osti de claque dans le côté » pour avoir « défié son père ».

la maltraitance des enfants peut avoir plus tard dans la vie de lourdes conséquences à l’origine de troubles de santé mentale, tels que dépression, anxiété, consommation excessive d’alcool et de drogues, problèmes de jeu, idées suicidaires et tentatives de suicide (…)

les personnes maltraitées durant leur enfance sont plus susceptibles de devenir sans-abri, d’avoir une piètre qualité de vie liée à la santé, et de subir de la violence dans leurs relations une fois adultes.

cihr-irsc.gc.ca, Des conséquences pour la vie : les mauvais traitements peuvent compromettre l’avenir d’un enfant, Instituts de recherche en santé du Canada

Au sujet de sa mère, Fillion a déjà dit qu’elle était « autoritaire et elle voulait pas qu’on écoute la télé de peur que ça nous ramollisse le cerveau ».

Le père de Fillion, Gilbert Fillion, était prof, député du Bloc Québécois, conseiller municipal, commissaire de la Commission municipale et directeur d’un groupe de cadets. En grande partie il représente tout ce contre quoi Fillion s’acharne depuis ses débuts en radio.

Le vidéo nous aide beaucoup à comprendre d’où viennent les pulsions violentes de Fillion.

Radio Pirate avec Jean-François Fillion, Gerry et un troisième homme

?- « Moi j’ai toujours eu des danois. C’est comme un enfant d’âge mental »

JF: « Ça a 2 ans d’âge mental »

?- « As-tu déjà défié ton père toi un peu?

JF: « Oui »

?- « Moi pareil. As-tu mangé une volée? »

JF: « J’ai mangé une osti de claque dans le côté »

?- « Moi pareil. Ben mon chien ça a été pareil. »

Gerry : « Là tu frappes le chien, mais tu veux pas le mettre dans une cage… Frapper le chien, c’pas grave, mais y faire passer six heures dans une cage… »

JF : « Ouain, c’est 6 heures, tandis que des claques su’a gueule j’en ai eu là, c’pas grave. J’en ai eu des claques s’u à gueule en masse, ça dure 3 secondes. Le feeling, la demi-seconde, plus deux secondes, han!, pis après ça, c’est l’orgueil qu’est touché… »

?: « Tu y penses après, le chien y pense aussi après… Quand t’as un poing su’le bord de la tête »

JF : « Les profs qui m’ont le plus dressé, c’est ceux qui m’ont donné des coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule »

G7: Fillion propose « une balle entre les deux yeux » aux protestataires

Dans l’extrait suivant, Fillion commet un crime: il invite ses auditeurs à faire des meurtres.

Je pense qu’on peut considérer que la carrière de Jean-François Fillion est terminée et qu’on pourra le voir sortir du studio de Radio X les menottes aux poings, aujourd’hui même.

Menace de mort, incitation à la violence, à la haine, à commettre un crime…

C’est assez.

Vous pouvez écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: une balle entre les deux yeux

9 mai 2018, Fillion avec Jean-François Fillion, Vincent Busuttil, Dominique Dumas, Gerry (00:00:50)

13h : JF- « Une des choses qu’on pourrait dire. On vous donne la chance de manifester pacifiquement. La minute que quelqu’un fait du grabuge, il a une balle entre les deux yeux. Il n’y en aura pas de grabuge. (silence) on exagère, mais il faut montrer de la pogne. C’est ça que je veux vous dire. »

(…)

JF- « T’sais l’autre fois je prenais l’expression, faut leur frotter la face sur l’asphalte… »

Gerry: « Ah! garanti. »

Merci à Infoman.

Menacer de tuer des protestataires est conforme à la déontologie, selon le CPQ

Le Conseil de presse juge que menacer de tuer des protestataires est parfaitement correct et conforme au code de déontologie. L’origine de la discussion est une manifestation opposée à la brutalité policière à Montréal.

Dans l’extrait du 16 mars 2017, Fillion prend comme exemple les conducteurs de train chinois qui « n’arrêtent pas » lorsque des protestataires tibétains s’assoient sur la voie ferrée. Il déplore qu’au Québec, « on est trop molasse ». Vous pouvez écouter l’extrait ici.

Selon l’administration centrale tibétaine, la Chine a causé la mort de 1.2 million de tibétains depuis 1950.

Dans la même émission, Dominic Maurais prend comme exemple l’époque où les policiers frappaient les détenus avec un annuaire. Et Fillion d’ajouter que, s’il était policier, « [il] leur montrerai[t] c’est quoi pour une fois de la brutalité policière. [il] le ferai[t] rien qu’une fois ».

En un mot, Fillion, Maurais et Ouellet font l’apologie de la violence policière. Il déplore que les méthodes violentes de jadis ne sont plus employées et invite les corps policiers à s’inspirer de dictatures violentes comme celle de la Chine.

Et le Conseil de presse n’y voit aucun problème.

Lire la décision sur Conseildepresse.qc.ca.

BLVD blamé pour avoir incité les automobilistes à frapper les cyclistes

Plus d’un an après les faits, le CCNR vient de rendre publique sa décision suite aux propos d’André Arthur invitant les automobilistes à frapper les cyclistes en mars 2017. Le CCNR affirme avoir reçu 1112 plaintes sur le sujet.

Mais ce qui est éclairant c’est la façon dont le CCNR s’y prend pour étouffer la situation. Sur 1112 griefs, seulement 4 personnes ont répliqué à BLVD ce qui a permis de faire cheminer la plainte jusqu’à la fin du processus.

Si ces 4 personnes n’avaient pas suivis le cheminement volontairement dilatoire et flou du CCNR, BLVD n’aurait jamais été jugé!

Et quelle est la conséquence d’avoir commis un acte criminel, c’est-à-dire d’inciter des gens à commettre un crime? Absolument rien. Le CCNR considère que les excuses pathétiques qu’Arthur avait fait le lendemain sont suffisantes! C’était pourtant tellement misérable qu’il avait même rejeté le blame sur la Coalition sortons les radios-poubelles!

Il est grand temps que le CRTC examine la situation.

À l’antenne de BLVD aujourd’hui, Nathalie Normandeau, loin de s’excuser, s’est demandé si la station ne pouvait pas aller en appel.

L’affaire avait énormément fait parler alors que plusieurs personnalités publiques avaient dénoncés les propos d’Arthur l’an dernier (1, 2, 3). On souhaiterait que ça arrive plus souvent.

CBSC.ca

Vidéo: Sortons les poubelles

Sortons les poubelles from Les Alter Citoyens on Vimeo.

Voici un court métrage documentaire des Alter Citoyens présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec pour la 12e édition de Courts Critiques. Il traite de l’abondance des propos haineux et hostiles dans les radio-poubelles de Québec.

Ça parle de la mosquée, de haine, de tuerie, de racisme etc.

Coeurs sensibles s’abstenir.