Archives pour la catégorie incitation à la violence

Maurais pense que la journaliste Mylène Moisan « mérite une balle »

Le confinement c’est dur sur le moral. Il y en a qui ont du mal à le supporter. Voilà que Dominic Maurais parle de fusiller une journaliste du Soleil, Mylène Moisan en l’occurrence. C’est dans l’extrait audio ci-bas.

Pourquoi? Parce que Mme Moisan s’est dite rassurée qu’en période de la Covid, le public se tourne en masse vers les médias comme le Soleil pour s’informer.

Compte tenu des rudes turbulences que subit le journal le Soleil depuis plusieurs mois, on peut la comprendre.

Mais c’est difficile pour un populiste comme Maurais, surtout qu’il est trop pressé d’inventer un prétexte pour piétiner une journaliste.

Et Maurais termine ses menaces en disant qu’écouter TVA c’est dur sur la santé mentale et que c’est un média carburant à l’émotion et au sensationnel… ça fait une belle mise en abyme.

Parlant de choses minables, Radio X qui maintient la ligne de Trump de la semaine passée avec des phrases comme « c’est juste une grippe » et « le remède est pire que la maladie », ça c’est minable pas mal pour vrai.

Les menaces envers des journalistes est une vieille tradition à Radio X. Il y a plus de 15 ans, Jeff Fillion dit qu’il souhaitait « entrer dans des salles de rédaction pour en abattre quelques-uns ». Ajoutons que Radio X intimide et insulte des journalistes sur une base hebdomadaire.

Ces propos sont inacceptables. Vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ, et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

Radio X: Une menace de mort pour Mylène Moisan

8 avril 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel

MM- « Une des conséquence (de la Covid) c’est que l’audience des médias n’a jamais été aussi importante (…) et ça, c’est très très rassurant. »

DM- « Ça, c’est pas vrai là. Ça s’est pas dit ça (…) C’est pas vrai qu’une journaliste professionnelle se réjouit de la Covid (…) Aux États-Unis, aujourd’hui, c’est 12,000 morts. Bravo à la Covid parce qu’on a des cliques (…) C’est minable comme comportement. C’est minable (…) Mais jamais, jamais, jamais, dans le pire état d’ébriété que vous vous imaginez, j’aurais pensé ne serait-ce qu’une micro-seconde de dire bravo au Covid parce qu’on a de bons ratings à Radio X. J’aurais mérité de me faire tirer une balle de fusil dans les deux rotules »

* bruits de détonations *

DM- « (…) Au moins elle a le mérite de le dire (…) Jamais on va se réjouir de ça. Mais savez-vous quoi? La gauche est incapable de se retenir (…) »

rx-2020.04.08-Maurais-mylene-moisan-merite-une-balle.mp3

Maurais fantasme sur une police se faisant justice elle-même

Chronique « Pédo of the day » de Maurais live mercredi dernier. Dans l’extrait suivant, Dominic Maurais laisse entendre qu’il souhaiterait que les policiers puissent abattre les présumés pédocriminels sur-le-champ, sans procès.

Ce n’est pas une question d’aimer ou de ne pas aimer les pédophiles. C’est une question de justice et de droits humains. La base.

Des pays avec des policiers se faisant justice eux-mêmes, il y en a partout dans le monde. Est-ce que Maurais souhaite, comme Fillion, le modèle philippin, avec la police et la milice abattant des dizaines de milliers de consommateurs de drogue sur de simples présomptions?

C’est à garder à l’esprit la prochaine fois que la radio-poubelle vous fera la leçon sur l’État de droit, la démocratie et la présomption d’innocence. Ce sont des gens qui seraient en réalité très très à l’aise en dictature.

CHOI: La police devrait pouvoir abattre les pédos sur-le-champ

11 mars 2020, Maurais live, avec Dany Gravel et Dominic Maurais

8h: DG: « C’est un homme de Lac Beauport, il était guide en République Dominicaine, et quand on l’a appréhendé, il regardait de la pornographie juvénile »

DM: »Dans certains pays, les policiers mettent des gants, prennent un silencieux, le vissent au bout de l’arme et ça fait *bruit de détonation*. Ça finit comme ça. »

DG: « C’est cool ce bruit-là, hein? *bruits de détonations* Même dans les jeux vidéo. »

DM:  » *bruits de détonations* et là, tu en rajoutes un autre, juste pour t’assurer que… *bruits de détonations* dans l’abdomen, là, il est mort déjà, mais juste pour t’assurer. On fait pas ça, ici! Je veux pas qu’on fasse ça, ici. Vous comprenez! MAIS, dans certains pays, on règle le problème assez vite. On protège les enfants. Mais vous aurez compris qu’ici ça marche pas comme ça. »

DG: « Ce que je préfère c’est quand ils mettent un silencieux, *piou* et ils laissent tomber le péteux sur le gars après, et ils partent. Ça c’est parfait. »

DM: « Bien oui, c’est succulent« 

rx-maurais-2020.03.11-8h-tuer-pedo.mp3

Fillion préférerait être dans les années 80 pour pouvoir frapper des protestataires véganes

« Moi si mettons je suis végane, pis je va faire un tour chez Biceps pis chanter pendant huit minutes des insultes au monde qui mange, d’après moi, mon seul feeling, c’est que ça va mal finir.

Moi je m’ennuie des années 70 et 80. C’est mes années folles […] Ce genre de patente-là, ça se réglait avec une claque sur la gueule »
-Jeff « maudite gauche haineuse » Fillion

Le Club des mal cités

Fillion apprécie se faire battre comme un chien par son père et ses profs

La vidéo suivante est une discussion sur le dressage des chiens. Alors que Gerry parle de les mettre en cage ou de les frapper, Jeff Fillion déclare que les profs qui « l’ont le plus dressé » sont ceux qui lui ont donné des « coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule ».

C’est grave, parce que non seulement Fillion dit ce qu’il a subit, mais il dit que ça lui a fait du bien. Indirectement, il encourage ses moutons d’auditeurs à adopter la violence envers les enfants.

Juste avant, Fillion affirme avoir déjà « mangé une osti de claque dans le côté » pour avoir « défié son père ».

la maltraitance des enfants peut avoir plus tard dans la vie de lourdes conséquences à l’origine de troubles de santé mentale, tels que dépression, anxiété, consommation excessive d’alcool et de drogues, problèmes de jeu, idées suicidaires et tentatives de suicide (…)

les personnes maltraitées durant leur enfance sont plus susceptibles de devenir sans-abri, d’avoir une piètre qualité de vie liée à la santé, et de subir de la violence dans leurs relations une fois adultes.

cihr-irsc.gc.ca, Des conséquences pour la vie : les mauvais traitements peuvent compromettre l’avenir d’un enfant, Instituts de recherche en santé du Canada

Au sujet de sa mère, Fillion a déjà dit qu’elle était « autoritaire et elle voulait pas qu’on écoute la télé de peur que ça nous ramollisse le cerveau ».

Le père de Fillion, Gilbert Fillion, était prof, député du Bloc Québécois, conseiller municipal, commissaire de la Commission municipale et directeur d’un groupe de cadets. En grande partie il représente tout ce contre quoi Fillion s’acharne depuis ses débuts en radio.

Le vidéo nous aide beaucoup à comprendre d’où viennent les pulsions violentes de Fillion.

Radio Pirate avec Jean-François Fillion, Gerry et un troisième homme

?- « Moi j’ai toujours eu des danois. C’est comme un enfant d’âge mental »

JF: « Ça a 2 ans d’âge mental »

?- « As-tu déjà défié ton père toi un peu?

JF: « Oui »

?- « Moi pareil. As-tu mangé une volée? »

JF: « J’ai mangé une osti de claque dans le côté »

?- « Moi pareil. Ben mon chien ça a été pareil. »

Gerry : « Là tu frappes le chien, mais tu veux pas le mettre dans une cage… Frapper le chien, c’pas grave, mais y faire passer six heures dans une cage… »

JF : « Ouain, c’est 6 heures, tandis que des claques su’a gueule j’en ai eu là, c’pas grave. J’en ai eu des claques s’u à gueule en masse, ça dure 3 secondes. Le feeling, la demi-seconde, plus deux secondes, han!, pis après ça, c’est l’orgueil qu’est touché… »

?: « Tu y penses après, le chien y pense aussi après… Quand t’as un poing su’le bord de la tête »

JF : « Les profs qui m’ont le plus dressé, c’est ceux qui m’ont donné des coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule »

G7: Fillion propose « une balle entre les deux yeux » aux protestataires

Dans l’extrait suivant, Fillion commet un crime: il invite ses auditeurs à faire des meurtres.

Je pense qu’on peut considérer que la carrière de Jean-François Fillion est terminée et qu’on pourra le voir sortir du studio de Radio X les menottes aux poings, aujourd’hui même.

Menace de mort, incitation à la violence, à la haine, à commettre un crime…

C’est assez.

Vous pouvez écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: une balle entre les deux yeux

9 mai 2018, Fillion avec Jean-François Fillion, Vincent Busuttil, Dominique Dumas, Gerry (00:00:50)

13h : JF- « Une des choses qu’on pourrait dire. On vous donne la chance de manifester pacifiquement. La minute que quelqu’un fait du grabuge, il a une balle entre les deux yeux. Il n’y en aura pas de grabuge. (silence) on exagère, mais il faut montrer de la pogne. C’est ça que je veux vous dire. »

(…)

JF- « T’sais l’autre fois je prenais l’expression, faut leur frotter la face sur l’asphalte… »

Gerry: « Ah! garanti. »

Merci à Infoman.