Archives pour la catégorie influence et propagande

Un geste futile pour l’environnement

En marge de la manif pour le climat de 25,000 personnes aujourd’hui à Québec, la radio-poubelle organisait sa propre réplique: une scéance de collecte d’ordures dans Lebourgneuf.

C’était organisé par le FM93 Cogeco.

Jeff Gosselin, chef de l’opposition officielle à Québec et Patrick Paquet, conseiller municipal dans Neufchatel ont promis de participer.

Gosselin a déja affirmé qu’il était climatosceptique.

Les animateurs Myriam Ségal et Sylvain Bouchard, d’autres négationnistes du climat, ont aussi dit qu’ils allaient venir.

L’événement Facebook affichait 19 participants, le FM93 prétend qu’il y avait 50 personnes… Une dizaine de personnes apparaissent sur les photos.

C’est tout à fait correct de faire une collecte d’ordure. Mais lorsqu’on appelle son événement « Un geste UTILE pour l’environnement » en martelant son dégout et son mépris pour les protestataires écolos pendant des jours, il ne faut pas se méprendre.

Le but est d’insulter les écolos et de normaliser les climatosceptiques.

En prétendant nettoyer un coin de la ville, ils contribuent à pourrir le climat social.

MAJ: Le chef de l’opposition à la ville, le climatosceptique Jeff Gosselin, était bel et bien sur place

Mobilisation de droite: c’est un MÉGA FAIL!

La radio-poubelle est en pleine période de crise du bacon dans l’anticipation de la manif pour le climat de vendredi.

Le FM93 Cogeco a donc lancé une grande contre-manifestation « un geste CONCRET au lieu de faire la grève », histoire de bien dénigrer les jeunes qui marcheront dans un effort pour survivre à une nouvelle extinction de masse.

Le but du FM93, aller dans un trou et y ramasser les poubelles!

Malgré que Sylvain Bouchard en a parlé ce matin, notez la très forte participation prévue de 11 participants! Bravo!

N’est pas Greta Thunberg qui veut.

Ce qui les dérange c’est qu’il y a encore des opposants qui respirent

Revenons deux minutes sur la sortie de Gilles Lehouillier cette semaine sur le 3e lien.

Gilles Lehouillier est maire de Lévis. C’était jadis un homme calme et d’allure respectable en public. En privé, c’était un tyran qui lance des objets en criant dans son bureau mais ça, c’est une autre histoire.

En effet, en mai 2013, à Radio-Canada, Lehouillier termine l’entrevue en louangeant l’émission de Claude Bernatchez: « Pour moi, c’est l’émission la plus reposante le matin (…) on sent pas que c’est polluant ».

Aussitôt, les animateurs de radio-poubelle virent écarlates. Cette déclaration prouverait que Lehouillier « méprise les gens de Lévis »!

Nos brutes hypersensibles, intolérants à la critique, le prennent personnel.

« Prenez-le en note, Lehouillier vous regarde de haut. Si vous écoutez CHOI Radio X ce matin et que vous êtes à Lévis, vous avez le droit de vote! », dénonce Jérôme Landry, tout à coup en campagne pour faire échec à la réélection de Lehouillier . Une offensive qui s’étendra sur plusieurs jours.

Tout ça pour une courte déclaration d’amour à Radio-Canada saupoudrée d’une inoffensive critique de la radio privée locale.

Mais depuis 2013, les choses ont bien changé. Monsieur le maire s’est métamorphosé en marionnette de la radio-poubelle.

Disant ce que la radio-poubelle dit, faisant ce que la radio-poubelle dit de faire et parlant de la même façon que la radio-poubelle parle.

Le maire Lehouillier est devenu le singe en chef de Radio X.

C’est ainsi qu’il faut voir la sortie de cette semaine contre la « petite élite de Québec et de Montréal » qui veut nuire à son précieux 3e lien.

Tout le monde a déjà compris que le projet est hors de prix, farfelu, inutile, polluant et nuisible, mais il y a encore des gens qui s’y accrochent.

La plupart du temps il n’y a pas d’opposition à Québec pour ce genre de projet. À cause du régime de peur dénoncé par Dominique Payette. Si bien que la radio-poubelle se retrouve contrainte de toujours chialer, depuis plus de 20 ans, contre l’opinion des « gens de Montréal ».

Là, on a 3 personnes de Québec se retrouvant à penser différemment de la radio-poubelle: Alexandre Turgeon, du Conseil régional de l’environnement, Étienne Grandmont, d’Accès transports viables et Christian Simard, de Nature Québec.

La plupart d’entre vous lisent sans doute ces noms pour la première fois: « Alexandre qui? »

Pourtant ce sont bien là les membres de cette « élite maléfique » fantasmée par Lehouillier, tirant les ficelles d’un sombre et puissant complot destiné à saboter la construction du 3e lien.

Alors qu’en réalité, ces trois personnes ne font que faire leur travail pour représenter une opinion pro-environnementale largement répandue dans la population mais ayant peu de portée dans l’espace public.

Plusieurs événements anti-3e lien des derniers mois ont récolté des records d’affluence. L’an dernier, 2000 personnes ont marché dans une manifestation contre le 3e lien.

La radio-poubelle attise tellement la haine contre cette « élite », ces 3 boucs-émissaires, que c’est à se demander si le pire ne pourrait pas arriver. Il arrive par exemple de plus en plus souvent que la radio-poubelle se plaint des « gens se trouvant au Centre Frédéric Back ». Est-ce que des auditeurs un peu zélés ne pourraient pas y causer du trouble?

Cessons d’être naïfs. C’est arrivé à plein de monde. Karine Gagnon, Pierre Jobin, Sophie Chiasson, Julie Lemieux, etc. C’est arrivé au Centre multiethnique le mois dernier.

Et pourquoi toute cette haine? Simplement parce que des gens pensent différemment d’eux. Des gens ayant eu l’audace de disposer d’une autonomie de pensée.

Cette soi-disant « petite élite », qu’on entend nulle part, qu’on ne voit nulle part et dont personne ne connait les noms, même si elle n’a aucune influence, aucune présence, aucun média, aucune caméra, aucun micro et qu’on entend une fois par mois sur je ne sais quelle antenne ou sur un stupide mur Facebook, bien, dispose déjà de trop de visibilité pour des populistes s’étant pourtant autoproclamés « défenseurs de la liberté d’expression ».

L’hégémonie de la radio-poubelle est totale. Tous les animateurs, gagnant un salaire dans les 6 chiffres, appuient le 3e lien et plusieurs radios ont déjà fait campagne pour l’obtenir, forçant le gouvernement à investir des millions dans de futiles études. Des politiciens rampent à leur pied pour obtenir la faveur de 15 minutes à l’antenne. Ils rejoignent des centaines de milliers d’auditeurs chaque jour.

Face a eux, 3 boy-scouts en culottes courtes.

Le rapport de force est complètement disproportionné.

Et c’est déjà trop.

Tout le monde doit penser la même chose ou souffrir intimidation, harcèlement, moqueries.

Hors de la pensée unique déterminée par la radio-poubelle, point de salut.

Le problème n’est donc pas qu’il y ait une petite clique de Québec ou de Montréal opposée au projet. Le vrai problème c’est qu’ils osent s’exprimer.

Bon courage, les boy-scouts.

Le tramway et le cancer de Québec

La radio-poubelle a commencé à faire spinner des soupçons de corruption autour du tramway.

Soyons clairs: si la radio-poubelle souhaite chercher des poux à la construction du #tramway, c’est leur droit le plus strict.

S’ils questionnent des politiciens et demandent des comptes, pour une fois, bravo.

Sauf que… Ce n’est probablement jamais arrivé, en 20 ans, que la radio-poubelle déniche de vraies histoires de fraude ou de corruption.

Par contre, l’inverse s’est souvent produit.

L’amphithéâtre, l’agora du vieux-port, la Nordique Nation, la collection de voitures anciennes de la famille Demers, sont tous des projets ayant bénéficié de l’appui aveugle de la radio-poubelle.

Tous des éléphants blancs.

Tous financés par le gouvernemaman #mestaxes

Même chose pour le #3eLien: c’est juste qu’ils ne s’en sont pas encore rendu compte.

Et le traitement que réserve la radio-poubelle au tramway, c’est comme le reste: malhonnête et biaisé.

Le projet n’est pas scruté à la loupe parce qu’il y a anguille sous roche. Le projet de tramway est scruté parce que les animateurs de radio-poubelle sont contre!

Quitte à inventer des histoires.

À force de répéter et répéter qu’il y a de quoi de louche avec le tramway, qui sera le premier mouton de politicien qui lancera une enquête?

À surveiller!

Autre affaire.

Si on observe la trajectoire de l’idée d’implanter un transport en commun structurant depuis 10 ans, c’est cahin-caha.

Le projet a été adopté, rejeté, transformé des dizaines de fois.

Peut-être en partie à cause de la radio-poubelle, toujours là pour mettre des bâtons dans les roues d’un projet qui pourrait, selon les « pro autos », ôter des voies et des routes aux automobiles.

On peut déplorer la courte vision des politiciens, incapables de bien ficeler un projet d’envergure.

Mais il y a lieu de se demander si la présence de la radio-poubelle ne rend pas le débat impossible?

Serait-il possible que, dans un contexte aussi toxique et hostile au transport en commun, on soit incapable d’avoir un débat serein sur un sujet aussi crucial ?

Serait-il possible qu’à chaque étape où des politiciens ont eu l’intention de lancer une consultation publique, ils y aient pensé deux fois en se disant « si on fait ça, Fillion va mobiliser sa secte et ça va être tout un freak show. Une vraie catastrophe! » ?

Serait-il possible que de lancer un projet d’envergure dans la région de Québec soit rendu impossible à cause de la radio-poubelle?

Rappelons que Québec est la seule ville canadienne d’envergure sans système de transport en commun structurant.

Rappelons que des automobilistes avaient bloqué et insulté des chauffeurs du RTC à l’époque où la radio-poubelle faisait campagne contre des voies réservées sur une autoroute.

Il est grand temps qu’on commence à allumer et qu’on sorte de l’angélisme.

La radio-poubelle se développe comme un lent cancer des idées.

Après les ex-chroniqueurs de Radio X Martin Coiteux et Sébastien Proulx, Yves Lévesque se lance en politique

Maurais est très fier de donner la liste des anciens chroniqueurs de Radio X qui sont devenus politiciens par la suite: Martin Coiteux, Sébastien Proulx et, cette semaine, Yves Lévesque, ex-maire de Trois-Rivières.

À la liste des politiciens grenouillants à la radio-poubelle on pourrait ajouter ceux qui sont chroniqueurs en même temps qu’ils sont élus (Éric Caire, Pierre Arcand (frère de Paul chez Cogeco #ConflitInteret)) et les ex-élus (Jacques Brassard, Michel Guimont) ou les candidats (Régis Labeaume, Adrien Pouliot).

Il y a même des animateurs qui ont déjà été des élus (André Arthur, Nathalie Normandeau) et candidats (Jean-François Fillion). Et aussi de nombreux apparatchiks (Éric Duhaime, Jonathan Trudeau, Ian Sénéchal, Jean-Nicolas Gagné, etc.).

En somme, n’en déplaise à ceux qui sont toujours prompts à minimiser son importance, la radio-poubelle est une plaque tournante importante du pouvoir. Ce n’est pas une radio « anti-système », encore moins une radio rebelle. C’est la radio du système, au service des riches et des puissants.

CHOI: Maurais se vante de ses ex-chroniqueurs

28 mai 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais (00:01:03)

7h12: « Après Martin Coiteux qui a quitté Maurais live pour devenir président du Conseil du trésor;

Après Sébastien Proulx qui a quitté Maurais live pour devenir Ministre de l’éducation;

Vous avez Yves Lévesque qui a quitté Maurais live et qui devient candidat. »

maurais-live_2019-05-28-7h15-yves-levesque.mp3