Archives pour la catégorie insultes

Les trous noirs dans l’histoire de Gilles Proulx

On parle histoire, racisme, colonialisme et esclavage, cette fois avec le polémiste et sommité poussiéreuse du monde des médias, Gilles Proulx.

Dans cette chronique avec Dominic Maurais le 16 juin, Proulx démontre, soit une ignorance abyssale, soit une mauvaise foi gigantesque soit une vision périmée de l’histoire. Tout ça épicé de masculinisme et de nationalisme crasse.

Allons-y dans l’ordre. Il est d’abord question, dans la foulée des manifestations de Black Lives Matter, des destructions de statues de Churchill et de Christophe Colomb. Proulx trouve que ces derniers étaient des petits poulets sans défense et qu’on a tort de les critiquer.

Il est ensuite question d’esclavage. Proulx semble dire qu’on exagère l’importance de ce sujet.

Et ça finit avec la mairesse de Montréal qu’il qualifie de « conasse ».

Affirmation 1: Churchill admirait Mussolini à cause de la gymnastique obligatoire

Proulx affirme, de façon simpliste, qu’alors qu’il était ministre de l’économie britannique, Winston Churchill, admirait Mussolini parce qu’il « redressait son peuple puis il l’amenait vers la fierté et la gymnastique obligatoire ».

C’est ironique parce que c’est une version teintée par le fascisme. Comment ça « redresser son peuple? » Ça veut dire quoi concrètement? C’est de la pure foutaise inventée par la propagande fasciste!

La réalité est que Churchill l’appréciait parce qu’il partageait des affinités avec lui. Son amour de l’autorité. Son plan économique. Et son anticommunisme.

Affirmation 2: Christophe Colomb était un ange

Proulx semble affirmer que Christophe Colomb n’a commis aucun crime contre les autochtones des Amériques. Il dit que ce sont plutôt ces derniers qui l’ont maltraité!

Encore une fois, de la bouillie pour les chats. Dès sa première expédition en 1492, Colomb est obsédé par l’or. À Hispaniola (Haïti et République dominicaine), il fit de nombreux prisonniers chez les Arawaks parce que ceux-ci possédaient des petits bijoux en or. Lors de leur retour en Espagne, tous les captifs décédèrent. Il fit un rapport délirant au roi, ajoutant qu’il lui rapporterait « autant d’or qu’ils en auront besoin (…) Et autant d’esclaves qu’ils en exigeront ».

Lors de sa seconde expédition, il enferma 1500 Arawaks et en sélectionna 500 pour les ramener en Espagne. 200 moururent en chemin.

Et ainsi de suite. Chaque expédition de Colomb laisse quantité de morts, de pillages, destructions et viols dans son sillage. Il y en eu 4 de ces expéditions.

Le roi d’Espagne était tellement indigné par la violence de Colomb à Hispaniola qu’il l’a condamné à la prison en 1500.

Affirmation 3: on exagère avec l’esclavage

Ce que Proulx dit est tellement confus qu’il est difficile d’en tirer quelque chose. Grosso-modo il semble dire qu’on a tort d’insister sur l’esclavage au Canada.

Pourtant ce n’est pas un sujet très connu ni discuté.

L’historien Webster vient de faire paraitre un petit livret sur le sujet intitulé L’esclavage au Canada. C’est disponible gratuitement ici.

En gros il y eu des milliers d’esclaves au Canada, même Gilles Proulx le reconnait. Les 2/3 étaient autochtones et le 1/3 restant était composé de personnes africaines ou afro-descendantes.

Puisque Proulx propage beaucoup de faussetés, vous pouvez porter plainte au CCNR ou au CPQ. Vous pouvez aussi écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI : Christophe Colomb n’a rien à se reprocher selon Gilles Proulx

16 juin 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Gilles Proulx

Au sujet du déboulonnement de statues de racistes

9h07: DM- « Oui on doit questionner l’histoire mais doit-on éradiquer des pans complets de l’histoire? (…) Il y a une offensive très agressive des talibans de l’extrême-gauche qui veulent démolir à coup de masse des statues… quelle est ta réaction toi qui est un amoureux de l’histoire? »

GP- « Churchill avait une admiration pour Mussolini. Parce que, bon, il redressait son peuple puis il l’amenait vers la fierté et la gymnastique obligatoire, il a eu des relents d’admiration. Ça a duré le temps que ça a pu (…) »

GP- « J’en ai marre qu’on dise que Christophe Colomb était un raciste (…) Est-ce que c’est de sa faute parce que ses anticorps étaient plus forts que ceux qui l’accueillaient. Qui l’accueillaient pas tellement tant que ça parce que les Caraïbes étaient des Autochtones très durs. Donc plusieurs vont finir dans la bouilloire avec ses explorateurs. Alors est-ce que c’était de sa faute? »

Au sujet de l’esclavage (?)

GP- « Plus tard, c’est sûr, l’Espagne va profiter de la découverte pour encourager l’expédition de noirs (?) (…) La France va y aller aussi dans les villes… mais pas au Canada, quelques milliers près, des boys, des servantes, alors on a exagéré encore une fois! La France était ici 200 ans de temps, c’est grâce à ses alliances avec ses Indiens. Donc, il n’y a pas de racisme là-dedans! (…) Est-ce qu’on doit blâmer tout ça, Christophe Colomb, l’origine de la première arrivée en Amérique du Nord? Non (…) »

GP- « La solution à ce maudit problème-là, parce que là, c’est la minorité qui vont mener la majorité, mais la solution, c’est simplement la connaissance de l’autre #RegardeQuiParle. Si on avait plus de culture et d’éducation dans l’enseignement (…) »

GP- « La gauche a noyauté tous les groupes ethniques (…) »

DM- « Valérie Plante, elle s’excuse beaucoup (…) À la prochaine séance du conseil municipal, elle va mettre son genou à terre (…)

GP- « C’est une connasse! (…) Elle est manipulée… d’abord, de donner un nom de rue aux Iroquois (…) Pourquoi honorer un Iroquois? Elle aurait pu honorer un Algonquin, c’était nos alliés, un Huron, Membemtou (…) Elle préfère faire croire aux Mohawks, il y a un vote anglais là-dedans très fort, que Montréal a été volé, que ça leur appartenait alors qu’on sait qu’ils n’étaient pas ici entre Jacques Cartier et Champlain, ils avaient été chassés (…)

GP- « Elle continue à japper ses maudites âneries. Le problème c’est que ce qu’elle dit, c’est une femme, puis c’est bien, c’est l’affirmation d’une femme frêle, qui représente enfin une force montante puis nous autres, les blancs, les conquistadors, les durs de durs, des racistes, des Africains du sud (?) on doit se taire (…) »

À propos de Defund the police, un mouvement pour réduire les budgets ou abolir la police:

GP- « On est à l’avant-gardisme de la bêtise quand il y a un mouvement bête et stupide et facile, pourquoi pas désarmer la police. Sauf que là, on l’a déjà fait, mais on a été obligé de se réarmer (?) devant la montée de la multitude de ces anciennes colonies, avec des cultures et des agressivités différentes (…) C’est la victoire du sud qui monte vers le nord, mais ne s’adapte pas au continent nord et qui exige au nord de se conformer à la mentalité du sud.

rx-2020.06.16-maurais-live-gilles-proulx-debloque-colonialisme.mp3

Maurais pense que la journaliste Mylène Moisan « mérite une balle »

Le confinement c’est dur sur le moral. Il y en a qui ont du mal à le supporter. Voilà que Dominic Maurais parle de fusiller une journaliste du Soleil, Mylène Moisan en l’occurrence. C’est dans l’extrait audio ci-bas.

Pourquoi? Parce que Mme Moisan s’est dite rassurée qu’en période de la Covid, le public se tourne en masse vers les médias comme le Soleil pour s’informer.

Compte tenu des rudes turbulences que subit le journal le Soleil depuis plusieurs mois, on peut la comprendre.

Mais c’est difficile pour un populiste comme Maurais, surtout qu’il est trop pressé d’inventer un prétexte pour piétiner une journaliste.

Et Maurais termine ses menaces en disant qu’écouter TVA c’est dur sur la santé mentale et que c’est un média carburant à l’émotion et au sensationnel… ça fait une belle mise en abyme.

Parlant de choses minables, Radio X qui maintient la ligne de Trump de la semaine passée avec des phrases comme « c’est juste une grippe » et « le remède est pire que la maladie », ça c’est minable pas mal pour vrai.

Les menaces envers des journalistes est une vieille tradition à Radio X. Il y a plus de 15 ans, Jeff Fillion dit qu’il souhaitait « entrer dans des salles de rédaction pour en abattre quelques-uns ». Ajoutons que Radio X intimide et insulte des journalistes sur une base hebdomadaire.

Ces propos sont inacceptables. Vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ, et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

Radio X: Une menace de mort pour Mylène Moisan

8 avril 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel

MM- « Une des conséquence (de la Covid) c’est que l’audience des médias n’a jamais été aussi importante (…) et ça, c’est très très rassurant. »

DM- « Ça, c’est pas vrai là. Ça s’est pas dit ça (…) C’est pas vrai qu’une journaliste professionnelle se réjouit de la Covid (…) Aux États-Unis, aujourd’hui, c’est 12,000 morts. Bravo à la Covid parce qu’on a des cliques (…) C’est minable comme comportement. C’est minable (…) Mais jamais, jamais, jamais, dans le pire état d’ébriété que vous vous imaginez, j’aurais pensé ne serait-ce qu’une micro-seconde de dire bravo au Covid parce qu’on a de bons ratings à Radio X. J’aurais mérité de me faire tirer une balle de fusil dans les deux rotules »

* bruits de détonations *

DM- « (…) Au moins elle a le mérite de le dire (…) Jamais on va se réjouir de ça. Mais savez-vous quoi? La gauche est incapable de se retenir (…) »

rx-2020.04.08-Maurais-mylene-moisan-merite-une-balle.mp3

Entrevue Dorion-Nolin: la radio fait sa crise du bacon

Avant-hier, Catherine Dorion a publié la vidéo d’une entrevue avec Safia Nolin sur l’intimidation. Dans cette entrevue de plus d’une heure, les 10 dernières minutes sont consacrées à la radio-poubelle.

Safia et Dorion discutent à bâtons rompus de l’impact toxique de la radio-poubelle sur leur vie, sur la culture et sur la société en général.

Catherine dit même quelques mots troublants sur son propre père, Louis Dorion, qui a poursuivi André Arthur puis qui aurait été forcé de quitter la ville de Québec et de changer de métier.

La radio-poubelle a donc réagi comme d’habitude envers tous ceux qui brisent l’omerta: elle a fait une grosse crise du bacon dont les extraits sont ci-joints.

Nos brutes hypersensibles démontrent qu’ils sont toujours incapables de prendre la critique.

Radio X: incapable de tolérer la dissension

25 mars 2019, Maurais live, avec Dominique Maurais, Alexandre Leblond

DM: « Ils font la démonstration que ce sont des faibles (…) Quelqu’un qui déteste la dissension (#RegardeQuiParle) dans une société libre et éclairée comme la nôtre, c’est quelqu’un qui est foncièrement faible. Quelqu’un qui veut faire taire la critique (ironique compte tenu de la suite) (…) »

*Extrait de Dorion disant que les animateurs de radio vont radicaliser du monde qui font des actes haineux

DM: « Un moment donné elle me nomme, mais de lancer des âneries de la sorte, c’est non seulement irresponsable mais c’est dangereux et c’est faux. C’est complètement bête ce qu’elle dit. Elle nage dans la bêtise (…) Ça mérite une poursuite! (…) C’est minable, ça fait pitié. C’est pathétique. Oui oui! ça vaut une mise en demeure. C’est vous qu’elle insulte (#not)

catherine-dorion-en-guerre-contre-radio-x-ils-vont-radicaliser-du-mondequi-font-des-meurtres_2019-03-25.mp3

Radio X: Fillion aime ses filles, mais pas tant

25 mars 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Dominique Dumas

12h30 – JF: « A propos de Dorion, sur ce qu’elle avance, qu’on est quasiment des meurtriers (…) Les gens de Québec qui l’ont élue, va falloir se rendre compte qu’ils ont engagé une ado. »

JF: « Sans vouloir vexer ma fille de 14 ans, c’est exactement… je l’aime bien ma fille, il y a des genres… des fois tu as hâte que ça conclut. »

DD: « Ils s’expriment comme leur âge. »

JF: « S’il n’y a pas quelqu’un qui gère Catherine Dorion pour de vrai dans les prochaines semaines, elle ne se rend pas à Noël comme politicienne. Elle va se mettre un pied dans la bouche et elle ne sera pas capable de s’en sortir (…) »

Et Fillion d’y aller avec des remarques condescendantes et méprisantes sur Dorion.

JF: « Moi j’ai rien contre (#not), comment elle s’appelle? Safia Nolin? (…) Ça fait vraiment jeune fille »

Puis Fillion dit que du cheerleading, la poutine du Cosmos, un film sur Motley Crue et Metallica, c’est de la culture comme n’importe quoi d’autre.

fillion_2019-03-25-reaction-dorion-nolin.mp3

FM93: Duhaime menace Dorion

Duhaime qui demande des preuves, on se demande, est-ce que Duhaime a déjà dévoilé ses sources pour son fameux « agenda islamiste caché » d’Amir Khadir?

25 mars 2019, Duhaime dans le retour, avec Éric Duhaime

15h – ED: « Ce qui est dangereux, ce qu’elle dit c’est qu’on est des agents de radicalisation. Je veux savoir qui j’ai radicalisé et que j’ai invité à faire des meurtres et à propager la haine. Je veux des preuves. Mme Dorion c’est excessivement grave ce que vous nous accusez. C’est de nature criminelle ce que vous dites. »

eric_sur_dorion_2559527_1553543879810566.mp3

Maurais propose de mettre les manifestants en prison

Après Jeff Fillion proposant de leur mettre « une balle dans la tête », voici Maurais proposant sa solution anti-manifestants: mettre tout le monde en prison.

Dans quels pays approuve-t-on de telles pratiques? Ça ne serait pas dans « des pays de cul », par hasard?

Et la libârté d’expression?

Dégouté? Pourquoi ne pas écrire une lettre aux annonceurs pour vous défouler.

CHOI: Des peines de prison pour les manifestants

5 juin 2018, Maurais avec Dominic Maurais, Dany Gravel et Jean-Christophe Ouellet

6h50: DM- « On fait tout ça pour se protéger d’une bande de connards. Si on augmentait les peines de prison, si on mettait ça un peu plus salé dans le code criminel, j’haïrais pas ça, moi. Un petit extra, là. Manif illégale, tu fais 2 ans de prison. On comprend très bien qu’ils feront pas 2 ans de prison, là. T’es là, la police call la manif illégale pour la troisième fois, tu t’en vas en-dedans, casier judiciaire, 2 ans de prison. Il y en aurait peut-être moins. »

JC- « Moi juste le casier… moi j’irais avec des amendes, plus. »

DM- « Waf. C’est papa qui va payer (…) Je veux que ce soit plus musclé. C’est ça mon point. »

JC- « Tu pimpes les amendes à 10,000$ (…) »

maurais-live_2018-06-05-6h50.mp3

Carrés jaunes: Une ado sans soutien-gorge est une « guidoune », selon Martin Everell

L’extrait audio suivant est surréaliste. On a ici deux adultes influents, faisant un salaire dans les 6 chiffres, dénigrant et insultant une jeune de 15 ans. Il s’agit de Nathalie Normandeau et Martin Everell s’attaquant à la porte-parole des carrés jaunes, Célestine Uhde.

Et niveau argumentation, vous serez à même de constater dans l’audio qu’une jeune fille de 15 ans peut battre haut la main une ancienne vice-première-ministre.

Les carrés jaunes souhaitent alléger le code vestimentaire de leur école secondaire. Elles disent qu’il est sexiste et qu’il brime leur liberté.

Que l’on soit d’accord ou non, ça ne change rien au fait que ce sont encore des mineures méritant un minimum de respect. On peut aussi avoir de l’admiration pour des gens qui s’engagent dans une cause pour améliorer la société. On aime les jeunes allumés, intéressés aux affaires politiques et sensibles aux enjeux de société, n’est-ce pas?

Nathalie Normandeau et Martin Everell, des adultes en position d’autorité, sensés montrer l’exemple, rappelons-le, s’en donnent à cœur joie pour démolir l’ado dans une des radios les plus écoutées en ville.

Les « arguments » de Nathalie Normandeau sont:

  • T’sais, là, wo
  • Les arguments des carrés jaunes sont frivoles, insensés, gauchistes et féministes
  • Célestine devrait être plus à droite comme moi
  • Au travail, il y a des codes vestimentaires, alors à l’école c’est pareil, ça fait partie de la vie en société
  • Les carrés jaunes sont peu nombreux et veulent imposer leur volonté à la majorité (?!?!)
  • Plusieurs insultes paternalistes

Une belle collection de sophismes. C’est incroyable sachant, rappelons-le une 46e fois, que Nathalie Normandeau est une ancienne vice-première-ministre dont l’emploi consistait précisément à développer un argumentaire pour débattre à l’Assemblée nationale.

La question est pourtant simple: pourquoi serait-ce important d’interdire les bretelles spaghetti? Il doit bien y avoir au moins une bonne raison! Mais Nathalie est incapable d’en fournir une seule!

Bien entendu ce genre d’insulte gratuite n’est pas permis selon la déontologie, c’est pourquoi nous vous invitons à porter plainte au CCNR ou au CPQ, et à écrire une lettre aux annonceurs.

BLVD: les carrés jaunes, t’sais, là, wo

27 mars 2018, 100% Normandeau, avec Nathalie Normandeau et Martin Everell

16h: NN: « Bon! Elle a 15 ans, elle a décidé de prendre ça en main, la petite (…) »

ME: « Regarde, elle a rien qu’à s’habiller comme une guedoune après l’école (…) Une guedoune, j’appelle ça comme ça, une petite fille avec une camisole pas de brassière, avec des shorts très courtes. C’est une guidoune (…) »

NN: « Oui, tu as raison de parler de dérape, je comprends, que la petite veut s’exprimer. Elle est peut-être en manque d’attention. On va-tu se pâmer devant une jeune fille qui se drape dans un discours féministo-gauchisant politically correct? On va-tu s’écraser devant ce discours? (…) C’est comme… hey! Tu vas à l’école, ma belle. À l’école, il y a des règles (…) Un moment donné t’sais. Ça va s’arrêter où, ce discours-là, qui est loin de représenter la majorité des jeunes femmes? Cette femme-là parle pour une très très très petite minorité. Est-ce qu’on va jouer à faire de l’aplaventrisme? (…) J’espère que l’école [la direction] va se tenir debout et l’école va dire: wo, un instant. Moi, j’en reviens pas, le code vestimentaire obéit à la logique de la femme à cacher. Hey! On dit juste qu’une camisole à bretelles spaghetti ça se porte pas dans la classe (…) C’est du grand n’importe quoi, ça! (…)

Puis Normandeau revient sur l’utilisation du terme « guidoune » par Martin.

NN: « Plutôt qu’utiliser ton expression que tu as utilisée tantôt, j’utiliserais les filles légèrement couvertes. »

ME: « J’assume. »

NN: « Il faut faire attention à ce qu’on dit au micro, on a une responsabilité » [Remarquons que Normandeau vient de dire de quoi d’intelligent ça vaut la peine de le souligner]

NN: « On est dans cette mouvance-là. On remplace mère, père, par parent. On fait des toilettes non genrées. Si je peux pas m’habiller comme je veux à l’école, c’est qu’on brime mes droits, avez-vous remarqué qu’ils revendiquent juste des droits? Comme s’il n’y avait pas d’obligations. Et toi, le reste de la société, tais-toi, et tu es mieux de te rendre à mes arguments parce que moi, j’ai décidé de t’imposer de nouveaux standards pour vivre dans notre société. »

ME: « Il n’y a plus de paramètres (…) »

NN: « Fait qu’un moment donné, on peut-tu se calmer le pompon? Mais cette petite, selon moi, aurait besoin d’un petit recentrage sur le plan idéologique et qu’on aurait besoin de lui expliquer les vraies choses de la vie (…) »

NN: « Ce genre de discours, ça me brule, vous avez pas idée. Ça vient me chercher. (…) Sa famille est politisée. Probablement qu’ils votent Québec Solidaire, remarque, j’ai rien contre ça. Un moment donné c’est comme. Et la petite est incapable de faire un lien dans les concepts. Elle associe la culture du viol au fait d’être brimée parce qu’elle peut pas porter sa camisole avec des bretelles spaghetti. Wo. »

27Mars2018-Blvd-100Normandeau-16h-NathalieNormandeauEtMartinEverellCarresJaunes.mp3