Archives pour la catégorie pauvreté

Maurais propose une limite de 3 ans à l’aide financière de dernier recours

S’il y a bien une catégorie de personnes sur lesquelles on peut taper tant qu’on veut, sans subir aucun risque, c’est bien les pauvres.

Dans l’extrait suivant, Maurais propose de mettre une limite de temps à l’aide financière de dernier recours pour les personnes dites « aptes au travail ». Ça, ce sont ceux que Maurais aime caricaturer en les présentant comme des « profiteurs du système ».

Pourtant, le nombre de personnes assistées sociales diminue continuellement même si la population elle, augmente. Ça reste un sujet récurrent à la radio-poubelle, basé sur de la désinformation, de la polarisation, et de l’indignation mal placée.

Concrètement, couper encore l’aide aux personnes démunies aurait comme résultat de se retrouver dans la situation de la plupart des pays du tiers monde avec des femmes, des enfants et des vieillards quêtant dans la rue pour survivre. Dans un des pays les plus prospères au monde, ce serait honteux.

Ça serait même contraire aux Chartes des droits, puisqu’elles garantissent le droit à la vie. Le droit à la vie n’est pas « le droit de ne pas être tué ». C’est le droit d’avoir le minimum nécessaire pour une vie épanouie.

Tout être humain a droit à la vie, ainsi qu’à la sûreté, à l’intégrité et à la liberté de sa personne.

Charte des droits et libertés de la personne, legisquebec.gouv.qc.ca

Radio X : une limite de 3 ans

31 mai 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel (00:04:37)

7h30- DM: »Ça prend une réforme totale de l’aide sociale. Ça prend un timer, pour ceux qui sont dans le besoin (…)

Il t’arrive une bad luck dans la vie. Disons t’as 36 mois de capital aide. T’sais, quand tu es Québécois apte au travail (…) L’histoire d’avoir de l’aide sociale à vie là? Apte au travail, c’est no no. C’est fini, là. Donc, un méga ménage. Il y a encore plus de 100 000 aptes au travail, ce matin, qui ont un chèque, est-ce normal? Surtout dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre? C’est pas normal. Ça prend une réforme complète où tu coupes le chèque. C’est final bâton. Tu es apte au travail. »

maurais-live_2019-05-31-7h30-couper-le-bs.mp3

Deuxième bain en CHSLD: Fillion propose l’abolition de l’assurance-emploi et le travail forcé

Jeff Fillion

Le gouvernement offre un seul bain par semaine aux personnes agées dans les CHSLD de la Capitale-Nationale alors qu’il en avait promis deux. La solution de Fillion?

Abolir l’assurance-emploi (et, si on sait lire entre les lignes, l’aide sociale et les pensions) pour forcer les gens à aller donner des bains aux personnes âgées.

Fillion a l’air de penser que des gens ont inventé l’assurance-emploi par charité chrétienne. Ce n’est pas le cas du tout. C’est un acquis obtenu chèrement par le sang et la sueur du monde ordinaire. Ceux sur lesquels Fillion crache chaque jour.

Il parait que le populisme c’est d’offrir des solutions simples à des problèmes compliqués. Alors, on en a une solution simple aussi.

L’évasion fiscale au Canada, ça représente 353 milliards $ au Canada. Alors Fillion et ses amis du 1% ont juste à payer leurs taxes et impôts, comme tout le monde. Miracle, on pourra offrir un bain par jour à toutes les personnes placées en CHSLD!

L’utilisation du terme « BS » est discriminatoire et contraire à la déontologie, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs

CHOI: abolir l’assurance-emploi et forcer le monde à travailler

30 avril 2019, Fillion, avec Jean-Francois Fillion et Dominic Dumas

13h45 – La discussion commence à propos du deuxième bain par semaine dans les CHSLD.

JF- « Y a tu des gens qui ont pris leur retraite à 55 ans et qui manquent d’activité? Il y en a plein. Avant de tomber dans ceux-là, est-ce qu’il y a des BS à Québec qui sont capables de travailler, oui y en a. Est-ce qu’il y a des gens sur le chômage en train de checker tel job mais qui refusent à cause de telle ou telle affaire? Un moment donné, va falloir que tout le monde participe.

Il y a des choses qu’on a données à des gens dans le temps, une sécurité financière dans une certaine mesure, et aujourd’hui, là, on n’a plus besoin de ça. Il y a tellement de jobs de disponibles en raison du vieillissement de la population que ces programmes-là, on n’en a plus besoin! (…)

L’assurance-chômage, on n’a plus besoin de ça. Demain matin, quelqu’un perd sa job, des jobs il y en a plein (…) le fait de ne pas forcer les gens à travailler pour avoir quelque chose fait en sorte, qu’en ce moment, bien nos vieux en paient le prix. Il y a des gens qu’on paie à ne rien faire (…) Si on motivait les BS (…) Si on leur donnait un indicatif. »

fillion_2019-04-30-13h45-travail-force.mp3

« Le bien être social on va mettre un stop à ça » -Elvis Gratton

Les pauvres vont vendre leur congélateur pour acheter de la dope

106,9 FM Mauricie : Les pauvres vont vendre leur congélateur pour acheter de la dope

5 septembre 2018, La commission Pilotte-Mailloux, avec Pierre Mailloux, Robert Pilotte et Catherine Gaudreault

PM: « Parce que les pauvres, je l’sais, ce qu’ils font, ils vont vendre le congélateur pour aller s’acheter de la bière et de la dope (…) »

En ce temps des fêtes, quoi de mieux qu’haïr son prochain

Encore une belle ligne ouverte bien haineuse de Duhaime en ce temps des fêtes.

Duhaime chauffe bien comme il faut son auditoire en disant que les gens sur l’aide sociale en ont trop et qu’il aimerait qu’on les coupe davantage. Les auditeurs font le reste.

FM93: les BS, c’est une gang de pourris

11 décembre 2017, Duhaime-Ségal le midi, avec Éric Duhaime (00:18:00)

11h30 : AA- « Ils sont payés à rien faire ils sont trop lâches pour aller travailler. Je suis quasiment enragé. »

ED- « Vous êtes à la retraite? Les gens sur la retraite, ils font moins que les assistés sociaux (…) »

ED- « Après un an ou deux, si tu veux pas t’aider, bien nous. on t’aide plus là. »

AA- « Cette gang-là, c’est une gang de pourris! »

ED- « Vous avez raison, merci Denis! »

11-12-2017-fm93-11h30-ligne-ouverte-contre-pauvres.mp3

Éric Duhaime veut supprimer votre droit de vote

Dans l’extrait suivant, Éric Duhaime réclame que le droit de vote soit attribué en proportion du montant d’argent versé à l’impôt. Plus tu paies d’impôt, plus tu as de votes. Donner le pouvoir aux riches, en somme. Ce type de gouvernement s’appelle une ploutocratie, et ça n’a rien d’innovant.

Et vu que les écarts de richesse sont importants au Québec (20% de la population en détient 70%), ça revient à dire que le vote de la majorité de la population ne vaudrait plus rien.

Étrangement, la discussion s’amorce alors que le duo Drainville-Duhaime aborde les votes des actionnaires de Bombardier. Pourtant, s’il y a bien une preuve que les riches dirigent déjà le Québec, c’est bien les milliards d’argent public versés à la famille Bombardier.

Duhaime n’est pas le premier animateur à revendiquer d’abolir le droit de vote des gens sur l’aide sociale. Déjà, André Arthur l’avait proposé en septembre 2015 et Sylvain Bouchard en janvier 2014.

Et comme Drainville le fait remarquer à Duhaime, tout le monde paie des taxes, même les plus pauvres. Monsieur Éric-je-connais-ça-moi-les-chiffres-Duhaime réplique que les taxes représentent une fraction « marginale » des revenus de l’État. Ça en représente quand même 21%!

Et Duhaime de poursuivre en disant que la démocratie, la santé et l’éducation ne sont « pas des droits ». Pourtant, tout ça est bien consigné dans les deux Chartes des droits et libertés. Donc, non seulement ce sont des droits, mais ils sont parmi les plus importants et les plus protégés au Canada.

Éric Duhaime affirme que les pauvres ne peuvent pas bien voter parce qu’ils sont en conflit d’intérêt… C’est rassurant de voir que Duhaime se préoccupe des conflits d’intérêt, lui qui empoche l’argent des concessionnaires automobiles tout en revendiquant un troisième lien, des élargissements d’autoroute et la suppression des voies réservées aux autobus.

La quantité de balivernes dans cet extrait dépasse largement les limites. Vous pouvez porter plainte au CCNR ou au CPQ et écrire une lettre aux annonceurs.

93.3: retirer le droit de vote à ceux qui ne paient pas d’impot

9 mai 2017, Drainville-Duhaime avec Éric Duhaime et Bernard Drainville (00:12:24)

11h20 : ED- « La démocratie avec l’argent, là. C’est-à-dire: une piastre, un vote. C’est pas de la démocratie, tout le monde est égal à tout le monde (…) On devrait faire ça en démocratie. Chaque dollar que tu mets à l’impôt, ça te donne un droit de vote. Si tu paies pas une cenne et tu ne fais que recevoir, bien tu fermes ta gueule, et tu n’as pas le droit de vote. Ça serait pas pire (…) Tu paies 10,000$ en impôt, t’as 10,000 droits de vote (…)

BD- Ça, ça veut dire que les 10 familles les plus riches du Québec pourraient probablement contrôler le gouvernement.

ED- Bien, c’est déjà mieux que le monde qui paie pas une maudite cenne d’impôt, puis qui décide qui va être élu au gouvernement, alors qu’ils ont même pas contribué. Ça va bien, voter pour un gouvernement qui dit: hé va dépenser ici, va dépenser là, quand c’est pas toi qui paie, t’es en conflit d’intérêt. Voyons donc!

BD- T’es en train de dire que les gens qui sont sur l’aide sociale, c’est pas des vrais citoyens.

ED- Ils devraient remercier le monde de leur donner de l’argent. Mais ils ne devraient pas dire donnez-moi en plus, je vais voter pour vous autres. Parce qu’en quelque part, c’est quasiment un hold-up sur ceux qui paient des taxes et des impôts (…)

ED- Parce que les taxes, on s’entend que c’est marginal en terme de revenus pour le gouvernement, par rapport aux impôts (…)

BD- L’éducation, les hôpitaux… « Là, tu vas commencer par le droit de vote, et après ça va être d’autres droits »

ED- « Premièrement, c’est pas un droit. C’est écrit où ça? L’éducation, c’est un privilège. Tous ces services là [hôpitaux], c’est un privilège. Il y a plein de monde sur la planète qui ont pas ça! C’est pas un droit pour tous les êtres humains du monde (…) »

ED- « Moi, j’ai-tu le droit d’arrêter de payer de l’impôt? Ah non, ça, ça existe pas ce droit-là. C’est juste les droits définis par les gauchistes (…) »

2017.05.09-11.20-933-dictature-des-riches.mp3