Catherine Dorion revient sur son podcast avec Safia Nolin au FM93

Sans surprise, le podcast de Catherine Dorion en compagnie de Safia Nolin a provoqué toute une crise du bacon chez les animateurs de radio-poubelle. Celui qui a été le plus menaçant est Éric Duhaime, qui s’est senti visé par les allégations du duo Dorion-Nolin.

Dans une discussion sur l’intimidation, celles-ci dénonçaient le climat toxique causé par les radios-poubelles, au point où ça pourrait, entre autres, pousser certains déséquilibrés à commettre des meurtres.

Rien que beaucoup d’autres n’ont déjà dit, la seule différence étant que Dorion-Nolin ont nommé des animateurs, dont Éric Duhaime.

Duhaime a laissé entendre qu’il envisageait de poursuivre Catherine Dorion tout en la sommant de venir s’expliquer dans son cirque. Dorion a indiqué qu’elle ira lundi.

Comme chaque semaine, Catherine Dorion a rencontré Sylvain Bouchard jeudi dernier. Ça lui a donné l’occasion de revenir sur le sujet. Voici le résumé de ce qui s’est dit:

FM93: Dorion revient sur son podcast avec Nolin

28 mars 2019, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Catherine Dorion

Dorion commence par prendre soin de dire qu’il y a 10 minutes qui se sont écoulées entre le moment où Safia nomme Duhaime et le moment où Dorion dénonce « ceux qui font des actes haineux et des meurtres »

CD: « Il n’y a personne là-dedans qui incite directement au meurtre (…) Après ça, il faut savoir qu’est-ce que ça fait un type de discours qui se rapproche du discours haineux qui parfois en est carrément un (…) »

CD: Duhaime « Il capote parce qu’il s’est senti visé (…) Moi, ça me fait rire. Le gars qui est pour la liberté d’expression. Hey, on a le droit de dire ça (…) Le podcast parle pas de la radio. On montre ça en exemple à la fin, ce que ça peut être de l’intimidation (…) »

SB: « Est-ce que Duhaime pousse des gens au meurtre? »

CD: « Il incite pas directement des gens au meurtre, mais si on veut savoir l’effet que ça peut avoir la répétition de propos comme ceux qu’il dit, bien faut interroger des experts (…) Faut interroger le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence. Faut interroger Dominique Payette qui a passé sa vie à étudier ça. Faut interroger du monde qui en savent plus que moi là-dessus (…) »

CD: « Cette semaine je sors le podcast (…) Et tout à coup, une horde d’internautes qui sont pas intéressés par moi ni par Safia, ils débarquent et là, tu as de la haine (…) Il y a des propos qui sont texto, ceux qu’on a vus dans le journal ou ceux qu’on a entendus à la radio (…) »

CD: « Est-ce que Duhaime participe à cette ambiance médiatique? Je ne le sais pas. Si lui trouve que le chapeau lui fait et qu’il se sent visé, c’est son problème. Moi je ne l’ai pas visé, je ne l’ai jamais nommé son osti de nom (…) »

CD: « Pourquoi tu penses qu’il y a une augmentation de l’islamophobie? C’est pas l’œuvre d’une seule personne »

Dorion revient sur l’exemple de son père qui a fait une dépression, qui a dû changer d’emploi et quitter la ville de Québec, quand André Arthur s’est mis sur son cas. « Alors que tout ce qu’Arthur a dit, c’était faux »

CD: « Quand ces gens-là (les trolls) recrachent le même argument que j’ai entendu dans la journée ou le titre de l’article de la madame dans le journal qui est pas contente de comment je parle, bien je me dis excuse-moi. Le lien de cause à effet n’est pas difficile à faire »

bep_catherine_dorion_jeu_28_mars_2560269_1553794680436175.mp3