Commémoration des victimes de la pandémie: la radio-poubelle piétine les victimes

Hier avait lieu la commémoration nationale des victimes de la covid. Au Québec, 10 500 personnes ont perdu la vie plusieurs années avant terme. Une terrible tragédie sans équivalent dans l’histoire moderne.

N’importe qui doté d’un minimum de coeur ne peut demeurer insensible à cette catastrophe.

N’importe qui… à part les populistes bien entendu.

Hier à Radio X, ils se sont succédés pour répéter de la désinformation, vomir sur la commémoration et piétiner la dignité des victimes.

Dès le matin dans le show de Maurais, Dôme Dumas colporte la fable selon laquelle « La mortalité n’est pas tant cause par la covid mais des complications liées au confinement ». En regard à la commémoration, Maurais criait qu’il voulait que Legault « s’excuse » et déplorait que ça allait être un « show ». Jeff Fillion a aussi réclamé la démission du premier ministre.

Le magna du cinéma Vincent Guzzo a dit que ce n’était pas le bon moment pour la commémoration et a comparé la pandémie à « l’erreur de Polytechnique » (?!?).

Une demi-heure avant la commémoration, pendant l’émission de Jeff, Fillion et Duhaime, deux privilégiés qui n’ont pas trop soufferts, se sont mis à chialer contre la commémoration:

« Je regarde la haie d’honneur à la télé et j’ai un malaise. Ça a l’air d’être un show pour cacher ce qui est arrivé » a dit Fillion sous les approbations de Duhaime.

Jeff a répété la fable comme quoi il n’y a pas plus de surmortalité cette année que les années précédentes, ce qui est complètement faux.

Et savez-vous qu’est-ce qu’il y avait pendant la minute de silence?

Une chronique de Gerry Pizza sur une bouteille de vin a 15$.

« Merci Gerry de lancer la fin de semaine avec nous » a conclu Fillion avant d’enchaîner avec la pub.

Et après, vous croyez que c’était fini?

Mais non! Jonathan Hamel de l’IEDM a commencé ainsi sa chronique « Bonjour, en ce jour de commémoration des victimes des personnes agées en CHSLD géré par le gouvernement ».

Aucune dignité

Aucun respect

Aucune empathie ni sentiment

Rien

C’était comme des olympiques ou chacun compétionnait pour savoir lequel avait le moins de coeur.

On peut être critique de la gestion de la covid par le gouvernement. Il n’y a aucun doute la dessus.

Mais il y a 365 jours dans une année. Une seule d’entre elle était consacrée au respect des victimes de la covid. Une seule. Mais c’était encore trop pour les populistes cruels et immoraux.

Tout notre respect et nos voeux aux victimes et à leurs proches.