Déconfiner n’est pas une solution, selon Duhaime. Il faut plutôt… arrêter de confiner!

L’agitateur politique Éric Duhaime est furieux que le gouvernement songe à confiner la population dans une nouvelle tentative de contrer le virus.

Mais rassurez-vous, Éric a trois alternatives. Il les a bien expliquées en entrevue avec Dôme Dumas à Radio X mardi.

  1. Après avoir assuré ceci: «je ne suis pas en train de dire que de déconfiner est une solution», sa première solution consiste quand même à… «arrêter de confiner».
  2. Privatiser la santé. La même rengaine qu’il radote depuis 15 ans, donc aucun rapport avec la pandémie.
  3. ? Duhaime a oublié d’expliquer celle-là.

Ensuite, il affirme que le virus circule aléatoirement d’une région à l’autre, sans qu’un confinement ne puisse le freiner. Cette assertion vaseuse a le mérite de justifier son laisser-faire. Pourquoi tenter des mesures musclées si le virus se promène de toute façon et qu’il surgit de nulle part, telle l’immaculée conception?

C’est un peu la théorie des miasmes microscopiques du 19e siècle, avant qu’on réalise l’existence des microbes et les vertus de l’hygiène. Une théorie contestée depuis… 150 ans.

On remarque aussi que la responsabilité individuelle, concept qu’il a tant matraqué depuis des années quand il était question des autres, disparait tout à coup de son discours en tant de pandémie. Duhaime n’est peut-être pas tant un libertarien qu’un simple démagogue, après tout.

Et pour ce qui est de privatiser la santé parce que notre système ne serait pas bon… Il y a des hôpitaux partout dans le monde qui débordent, qui sont forcés d’économiser sur l’oxygène ou qui doivent installer des morgues dans des camions réfrigérés. Ce n’est pas arrivé ici, pas encore en tout cas.

Notre système de santé, qui peinait à répondre à la demande avant la covid, tient pourtant le coup jusqu’à maintenant.

Et pour ce qui est des preuves que le confinement fonctionne, il existe des dizaines d’études, mais voici quelques articles: (1) (2) (3) (4). Merci Antagoniste.

Rappelons que Duhaime n’est plus officiellement chroniqueur, mais il est tout de même présent chaque jour à Radio X depuis des semaines. Il est là plus souvent qu’un chroniqueur.

Puisqu’il s’agit de désinformation, vous pouvez porter plainte au CCNR ou au CPQ. Vous pouvez aussi écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: arrêter de confiner

5 janvier 2021, Fillion avec Dominic Dumas, François Gariépy et Éric Duhaime

12h- ED: « On est parmi les pires. Il faut qu’il (Legault) arrête de dire que le confinement fonctionne et que c’est ça la solution. Ce n’est pas ça la solution. »

ED: « On vit encore dans une démocratie au Québec (NDLR: Duhaime n’est pas démocrate) on n’est pas en Chine communiste. Ils peuvent pas arriver et souder les portes pour pas qu’ils sortent de chez eux (…) Les confineurs doivent nous prouver, noir sur blanc, avec des chiffres, que les mesures vont atteindre des résultats (…)

ED: « Je ne sais pas si vous avez vu la carte des 50 États américains où on les met par ordre de ceux qui ont confiné le plus (NDLR: une source bidon) (…) Il n’y a pas de corrélation entre les restrictions et les mesures sanitaires et les résultats en terme de morts et de cas. »

DD: « La Californie, qui a un lockdown assez intense depuis un bout de temps, a un pire bilan que la Floride »

ED: « (…) Ce qu’on remarque aujourd’hui c’est que la Californie est rendue deux fois pire que la Floride. Et je ne suis pas en train de dire que de déconfiner est une solution, là. Je suis en train de dire qu’il n’y a pas de corrélation. Qu’on confine ou qu’on ne confine pas, le virus est plus intelligent que les politiciens. Et partout on a vu une espèce de cloche qui est toujours la même. Pendant 8 semaines ça progresse et à partir de la 12-13e semaine ça commence à redescendre (…) »

FG: « Si Duhaime est au pouvoir que ferait-il de différent? »

ED: « Il y a 3 choses qu’il faut faire. La première c’est d’arrêter de confiner (…) La deuxième chose? Il faut se dire que notre système de santé au Québec, il est pas bon (…) il ne tient pas le coup. Ça a pris un coup de vent. Parce que la covid, c’est un virus relativement anodin, alors que notre système a flanché comme nulle part. Pourquoi? (…) On a besoin d’additionner la contribution du secteur privé (…) »

ED: « Je ne veux pas blâmer Montréal, on l’a vu. C’est à tour de rôle. Un virus, c’est comme ça. Il y a quelque chose qui est incontrôlable et qui dépasse notre entendement et notre compréhension (…) Il faut apprendre à vivre avec le virus (…) »

Notons que la 3e solution s’est perdue en chemin.

rx-2021.01.05-eric-pas-de-confinement.mp3