Denis Gravel s’attaque subtilement à Jeff Fillion

Dans une sorte de mise au point pour son premier jour du retour de ses vacances, Denis Gravel a mis cartes sur table aujourd’hui: Il en a assez du côté « militant » de Radio X.

C’est le départ de 3 jeunes (Laurence Gagnon, Martin Busuttil et Alexandre Leblond) de leur propre chef qui lui a provoqué cette réflexion.

Chose inédite, il s’est en partie attribué la responsabilité de ces démissions:

« Il y a une partie de ce qu’on fait et de ce qu’on est qui est responsable ».

Il a ajouté souhaiter une plus grande communication entre la gauche et la droite, tout en s’interrogeant sur la véritable raison des départs:

« Peut-être qu’on a pêché par manque d’ouverture et qu’à cause de ça des jeunes ont décidé de plus faire de radio », a-t-il ajouté.

« Si vous pensez que des végés-pâtés qui vont crier fuck la viande dans un Ashton c’est une agression et que 2 gars pas masqués qui vont coller une journaliste c’est pas une agression… pack your shit! », a-t-il résumé.

Ça fait depuis plusieurs années que Radio X a pris un virage nettement plus politique, notamment sous l’impulsion de Jeff Fillion. Radio X est devenue une radio de combat au service de la droite. Celle qui est très complaisante avec l’extrême-droite.

Quand Gravel dit qu’il en a assez des militants endurcis, incapables de dialoguer ni de raisonner, bien sûr qu’il pense à Fillion. Il fait même plusieurs références délicates et polies à Fillion pendant son speech de 15 minutes.

Ceux qui suivent Radio X auront remarqué que Gravel a mis la pédale douce depuis plusieurs années. Depuis le départ de son co-animateur Jérôme Landry, environ. Celui avec qui il feignait d’entretenir une riche amitié.

Et quand Gravel se dit étonné qu’il y ait 3 jeunes qui ont quitté Radio X de leur propre chef, sans passer chez un compétiteur, il a raison. C’est inhabituel.

RADIO%20X%20OPINIONS-2020.08.10-09-R%C3%A9flexion%20de%20Denis%20sur%20le%20show%20du%20retour.mp3