Devant la pression, un groupe d’opposants aux «radios poubelles» supprime sa page Facebook

« Radio X piétine encore une fois la liberté d’expression. Ils n’en ont rien à faire de la liberté d’expression. Ce sont des intimidateurs », clame un administrateur de la page en entrevue avec Le Devoir. Se présentant sous le nom d’emprunt d’Étienne Lantier, il fait valoir que l’anonymat est « garanti par les chartes », citant en exemple des jugements allant en ce sens, comme l’invalidation en 2016 de l’interdiction de manifester en portant un masque.

ledevoir.com