Duhaime: péril pour la démocratie, xénophobe et malhonnête

Dans une chronique paru hier, Emmanuelle Latraverse prétend que Pierre Poilievre et Éric Duhaime sont moins pires que Trump parce qu’ils ne seraient pas xénophobes et corrompus et qu’ils respectent la démocratie.

Elle écrit que « ni l’un ni l’autre ne remettent en question l’ordre constitutionnel ou nos chartes des droits et libertés.»

Pourtant…

On ne connaît pas trop Poilievre. Mais concentrons-nous sur Duhaime, voulez-vous?

A propos de la démocratie et des Chartes

En 2017, Duhaime, en compagnie de Bernard Drainville, propose que les riches devraient  concentrer l’essentiel du pouvoir entre leurs mains. Les pauvres sont trop irrationnels et guidés par leur intérêt personnel pour pouvoir voter « correctement »

Duhaime ajoute que la santé et l’éducation ne sont pas des droits, puis il déplore que les droits actuels dans les Chartes sont « définis par des gauchistes »

Il faut lire les chartes pour réaliser à quel point Duhaime s’y oppose sur plusieurs plans. D’ailleurs, les premiers mots de la Charte québécoise sont:

« CONSIDÉRANT que tout être humain possède des droits et libertés intrinsèques, destinés à assurer sa protection et son épanouissement;

Considérant que tous les êtres humains sont égaux en valeur et en dignité et ont droit à une égale protection de la loi; »

Alors que, pendant la pandémie, Éric Duhaime a affirmé que les personnes âgées avaient moins de valeur que les autres.

Les Chartes font une liste des formes de discrimination prohibées: la couleur, le sexe, l’identité ou l’expression de genre, l’orientation sexuelle, la religion, les convictions politiques, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale etc

Duhaime croit que la discrimination envers les gais et les femmes n’existe plus au Québec. Ou plutôt qu’elle existera toujours, que c’est anodin, qu’on ne peut rien y faire et qu’il faut supprimer tous les groupes de défense des droits des femmes et de la communauté lgbtq. 

Comment une personne refusant de reconnaitre la discrimination peut-il respecter une charte visant à les empêcher?

Expliquez-moi ça, madame Latraverse. 

A propos de la xénophobie

Duhaime a déjà milité pour le maintien du crucifix dans un hôpital, en guise de bouclier face à un islam jugé menaçant. 

Il a exagéré les chiffres d’immigration (il a été condamné par le Conseil de presse pour ça), et trouve que de déposer une tête de porc ensanglantée devant une mosquée est une bonne blague. 

L’attentat à la Mosquée de Québec aura lieu quelques mois plus tard. 

A propos de la corruption

Duhaime a déjà été lobbyiste pour une compagnie de tabac. Il est financé par des groupes pétroliers occultes bien camouflés par des thinks tanks libertariens. C’est un locateur Airbnb voyou. C’est un menteur pathologique. 

Duhaime a déjà, littéralement, dit que « tout le monde a un prix, on a tout’ un montant ». En faisant référence à lui-même.

En un mot, Duhaime est achetable. 

Madame Latraverse, soit vous vous méprenez sur Éric Duhaime, soit vous cherchez à tromper le public. Dans un cas comme dans l’autre, votre texte est malhonnête et mérite d’être rectifié.