Éric Duhaime: Le meilleur du pire

Éric Duhaime est tout un personnage. Co-fondateur de Québec FIER, une patente financée par l’industrie pétrolière pour influencer les élections, ex-lobbyiste de l’industrie du tabac, propriétaire immobilier, locateur Airbnb voyou, millionnaire, auteur de mauvais livres, négationniste de l’homophobie, collaborateur de l’IEDM, ex-apparatchik du Bloc Québécois, du parti réformiste, de l’ADQ, co-fondateur du Réseau Liberté Québec, ex-employé du secrétariat d’État américain, de La National Endowment for Democracy et du National Democratic Institute.

C’est un agitateur politique de haut calibre.

Il est aussi intarissable. Il a œuvré ou travaille toujours à Radio X, TVA, Canal V, Journal de Québec, Toronto Sun, FM93 et au 98,5 FM Montréal, ainsi qu’au média d’extrême-droite The Rebel.

On l’entend déjà tellement qu’on peut se demander quelle est la pertinence de lui offrir une tribune de plus chez Urbania. Quand, en plus, on vient prétexter la sauvegarde de la liberté d’expression… prenez-nous pas, tous, pour des valises.

Il travaille chaque jour à la radio la plus écoutée de la région de Québec, le FM93 Cogeco, à la plage horaire la plus populaire, le retour.

C’est donc une personnalité qui a un poids disproportionné dans l’espace public et qui s’en sert pour persuader et convaincre.

Regardons maintenant ses idées, surtout celles qui n’ont pas défrayé les manchettes. Elles sont toutes accompagnées du fichier audio prouvant ce qu’on dit.

Contre la liberté d’expression

Savez-vous comment a réagi Éric Duhaime quand le groupe violent d’extrême-droite Atalante est allé intimider les journalistes de Vice en 2018?

Il a banalisé l’intimidation, critiqué les antiracistes et les journalistes et défendu… la suprémaciste blanche Faith Goldy.

Réécoutez l’extrait sur Intimidation chez Vice: la radio-poubelle soutient l’extrême-droite violente

En fait Duhaime défend l’extrême-droite violente à chaque occasion (1) (2) (3).

Contre la démocratie surtout quand il s’agit des pauvres

Duhaime veut priver les pauvres de leur droit de vote et le réserver aux plus riches.

Écoutez l’extrait de 2017 dans Éric Duhaime veut supprimer votre droit de vote.

Démocratie est formé de deux mots du grec ancien. Démos, pour « peuple » puis « kratein » pour « commander » donc « le peuple aux commandes ».

Éric est donc un populiste voulant enlever le droit de vote à la tranche du peuple la plus nombreuse, les pauvres.

Contre les pauvres

Quand une itinérante est menacée par écrit (l’auteur propose de se « débarrasser des quêteux » au lance-flamme, au napalm ou par une balle dans la nuque), Éric Duhaime… défend l’intimidateur. Ça s’est passé en 2013.

Réécoutez l’extrait sur Duhaime critique la victime d’une lettre haineuse

En décembre 2017, Duhaime fait une ligne ouverte haineuse contre les pauvres à la veille de Noël. Il remettra ça avec sa fakenews islamophobe sur la buche des fêtes quelques jours plus tard.

Instrumentaliser Noël pour disséminer la haine… Faut être particulièrement tordu pour arriver à faire ça.

Défenseur du tueur de la grande mosquée de Sainte-Foy

Duhaime trouve que le tueur est un prisonnier politique, un peu comme Nelson Mandela.

C’est en 2018 dans Le tueur de la mosquée est un « prisonnier politique », selon Éric Duhaime

Pour les croix et contre les voiles

Éric Duhaime croit qu’on doit conserver les croix catholiques dans les établissements publics (CPE, hopitaux, écoles, Assemblée Nationale) comme une sorte de bouclier contre un islam qualifié de conquérant et menaçant.

Il est toutefois capable de changer ce discours raciste selon le contexte.

À voir en 2019 dans le Retrait du crucifix à l’Assemblée nationale: la nouvelle croisade islamophobe de Duhaime

Une posture rappelant le Crucifixgate, un épisode de 2017 dans lequel le duo Duhaime et Drainville se lance à la défense d’un crucifix entre deux ascenceurs de l’hopital Saint-Sacrement. Ils seront rejoint par un groupe intégriste catholique, le Mouvement Tradition Québec.

Contre les survivantes de la tuerie de Polytechnique

Cette année, quelques jours avant la commémoration de la tuerie à la mosquée de Québec, Éric Duhaime trouve que ça serait une bonne idée de ridiculiser et dénigrer les survivantes de la plus grande tuerie au Canada, Polytechnique.

Registre des armes à feu: Morin et Duhaime ridiculisent les survivantes de Polytechnique

Pour la banalisation du harcèlement sexuel

Quand son ami Gilles Parent démissionne dans la foulée de #metoo, suite à des accusations d’harcèlement et d’agression sexuels contre d’ex-collègues, Duhaime atténue les faits.

Il dit, en 2018, qu’il s’agit simplement de « flirt ».

Le FM93 manœuvre pour réhabiliter le harceleur sexuel Gilles Parent

Contre les femmes

Lors d’une discussion avec Myriam Ségal en 2016, Duhaime et Ségal affirment que les femmes gagneraient un salaire plus bas par choix, qu’elles auraient des prédispositions génétiques à la faiblesse, qu’elles sont plus « prudentes » et plus « protectrices » « par nature ».

Et ça se termine pas un réquisitoire réclamant la suppression de toutes les institutions féministes existantes.

Les femmes sont inférieures à l’homme pour des raisons biologiques, selon Myriam Ségal

Contre les écolos

En 2015, Duhaime propose de donner des « claques sur la gueule » aux militants de Greenpeace.

Greenpeace: « Ça va prendre des claques sur la gueule »

Contre les Autochtones

Lorsque la cheffe autochtone fait une grève de la faim pour dénoncer les conditions de vie déplorables dans sa communauté en 2012, Duhaime attaque sa crédibilité.

« Elle boit du bouillon de poisson (…) a gagné trois livres depuis le début de son régime (…) elle fait bien pitié (…) Plus d’argent, ça veut dire plus de corruption, pis on remplit encore plus les poches du monde comme Theresa Spence » a-t-il affirmé.

Theresa Spence attaquée par la radio-poubelle

Contre les musulmans

En 2012, Reynald Du Berger affirme qu’« un bon musulman ça existe pas ». Il est en train de citer Éric Duhaime.

Reynald Du Berger: « un bon musulman ça existe pas »

Pour les animaux

Duhaime déteste peut-être les pauvres mais il aime les animaux.