Histoire de BS

Vous devinerez que tout ça m’est revenu en tête au cours des derniers jours avec ce truc de chèques destinés aux assistés sociaux qui ont été envoyés en double. Du jour au lendemain donc, j’ai recommencé à lire et à entendre BS un peu partout. Quand je le lis, il est accompagné de propos méprisants et quand il sort de la bouche de quelqu’un, dont certains animateurs de radio, le son du « S » me rappelle le sifflement d’un serpent venimeux qui s’enroule autour de votre gorge pour vous étouffer doucement.

Un peu comme lorsque le compte de banque et le frigo sont vides pour les deux prochaines semaines.

Bien entendu, on connaît tous des histoire de BS qui se la coulent douce «avec nos taxes». Mais c’est leur problème après tout. Faudrait me payer cher pour me cantonner à demeurer un simple spectateur de la vie.

Et vous savez quoi? Je m’en sacre de ces chèques en double. Ce qui m’inquiète, c’est de vivre dans une société où il est acceptable de taper sur la tête des moins nantis. Et si c’est tout ce qu’il nous faut pour s’élever, ça en dit pas mal long sur notre grandeur.
Histoire de BS sur lapresse.ca