Identifier le discours de la radio-poubelle

Les études ne s’entendent pas sur l’influence des radio-poubelles sur les idées de leurs auditeurs.

Pourtant il existe une façon de « mesurer » l’impact des radio-poubelles en faisant des parallèles entre leur discours et celui de leurs auditeurs. La radio-poubelle écrase la réflexion critique pour matraquer des expressions chocs comme des vérités, sans jamais avoir à les justifier, pour imposer des idées pré-fabriquées.

On retrouve les traces de la radio-poubelle dans les commentaires des journaux, dans les sections opinions et même à l’antenne des radios concurrentes.

Les tournures de phrases et les expressions suivantes sont presque exclusivement utilisées par la radio-poubelle.

La crise économique, c’est à cause des privilèges des syndicats
Les étudiants sont contrôlés par les syndicats
Les casseurs lancent des boules de billard sur les policiers
Ce sont des enfants rois, à qui on n’a jamais dit non, qui font une « danse du bacon »
Le problème, c’est Montréal
Sentence bonbon (Claude Poirier utilise aussi cette expression à LCN)
En rafale: « environnementeur », « enverdeur », « la clique du plateau », « vrai monde », « majorité silencieuse » (cette dernière expression est aussi utilisée par le gouvernement).

Lorsque vous les verrez apparaître à l’avenir, vous saurez d’où ça vient. Elles sont rarement accompagnées d’arguments valables faisant appel à un raisonnement logique. À notre sens, ça aide à identifier l’influence de la radio-poubelle sur les idées de droite dans l’espace public.