Intimidation chez Vice: la radio-poubelle soutient l’extrême-droite violente

L’extrême-droite violente débarque chez Vice pour intimider les journalistes. Les gros bras d’Atalante n’apprécient pas les articles que le média a écrit sur eux.

Tout le monde dénonce cette attaque contre la liberté d’expression. Tout le monde? Non, bien sûr, la radio-poubelle fait bande à part. Elle est plutôt d’accord avec l’intimidation envers des journalistes surtout lorsqu’ils sont qualifiés de « gauchistes ».

Tout d’abord il y a un faire-valoir de Fillion qui écrit sur Twitter…

Merci à Antagoniste

Pour résumer

  • Atalante a « usé de sa liberté d’expression »
  • Vice méritait d’être intimidé
  • Atalante n’est pas un groupe extrémiste

Si Dominique Dumas l’a écrit, c’est parce que Jean-François Fillion n’ose pas l’écrire lui-même. Trop peureux d’assumer ses opinions jusqu’au bout.

Et si vous croyez qu’un faire-valoir peut développer ses propres idées, idées qui seraient contraires à celles du gourou, c’est que vous ignorez tout de la radio-poubelle.

Puis, Éric Duhaime et Myriam Ségal commentent aussi dans l’extrait (disponible en bas de cette page). Tout en feignant une condamnation sincère d’Atalante, ils poursuivent en changeant de sujet et finissent par réserver leurs mots les plus durs envers l’extrême-gauche et… les journalistes.

Même l’ex vice-première ministre Nathalie Normandeau et Martin Everell ont défendu la militante d’extrême-droite Faith Goldy le 23 mai, disant en gros que c’est l’extrême-gauche qui est violente et que l’extrême-droite ne fait pas de casse, elle. Rappelons que Faith Goldy s’est fait brassée par des antifas lors d’une manifestation au chemin Roxham le 19 mai.

Mettre sur le même pied d’égalité l’intimidation envers des journalistes et l’intimidation envers une militante suprémasciste blanche en train de se filmer vise à tromper l’auditoire. Vous pouvez condamner les deux si vous voulez, mais ce n’est pas pareil. Il n’y a pas de relation symétrique possible entre des gens dont le travail vise à faire croitre notre liberté et ceux qui veulent piétiner cette liberté.

C’est pourquoi nous devons combattre l’extrême-droite de toutes les façons possibles.

Toute notre solidarité aux journalistes de Vice.

Dégouté? Pourquoi ne pas écrire une lettre aux annonceurs pour vous défouler.

FM93: « Atalante l’a échappé hier »

25 mai 2018, Duhaime-Ségal avec Éric Duhaime et Myriam Ségal

12h17: ED- « Atalante ils l’ont échappé hier. »

MS- « Ils ont pas a rentrer à terroriser et intimider des journalistes. Vice à le droit d’écrire ce qu’ils veulent de la même manière qu’Atalante a le droit de dire ce qu’il veut (…) »

ED- « On sait que Vice c’est un média idéologique hyper à gauche. C’est correct ils ont le droit. C’est sûr que des fois j’aimerais qu’ils s’assument plus et qu’ils s’assument (…) »

MS- « C’était aussi inadmissible de voir les antifas houspiller Faith Goldy à Lacolle (…) »

MS- « Les médias traditionnels (…) personne n’a parlé de Faith Goldy. Mais tout le monde parle d’Atalante. »

ED- « Oui parce que c’est dans leur cour, c’est dans leur gang (…) Faith Goldy a fait pas partie de leur gang. Il y a quelqu’un de leur gang [les journalistes] qui a été intimidé. Fait qu’eux autres c’est pas le principe qu’ils défendent. Ils défendent une idéologie de gauchiste (…) »

ED- « Il y en a combien de la gang de crottés d’antifas qui vont se faire arrêter et qui vont se faire amener devant les tribunaux (…) Ça j’ai bien peur qu’il y en ait aucun. Parce ce qu’ils ont fait tant qu’à moi c’est pire, parce qu’ils s’en sont pris physiquement à Faith Goldy.

La bas [chez Vice] ils ont pas brisé de l’équipement, ils ont pas crachés sur du monde. Les antifas ils ont fait ça. Puis ils ont poussés du monde à terre (…) »

MS- « Que la violence soit à droite ou à gauche la violence est inadmissible dans une société civilisée (…) »

fm93-25-mai-2018-12h17-atalante-chez-vice.mp3

C’est un phénomène qu’on a observé dès 2012 alors que Légitime Violence, dont les membres sont aussi dans Atalante, avait été couvert de louanges dans une entrevue à Radio X. Un montage vidéo avait été réalisé démontrant le traitement faborable envers le groupe d’extrême-droite en comparaison avec un groupe d’extrême-gauche.

Radio X : Liberté à deux vitesses (Mise En Demeure et Légitime Violence)

On peut donc, d’un côté, crier haut et fort « libarté d’expression » (pour soi-même) et de l’autre soutenir ou banaliser l’intimidation envers des journalistes. C’est ça la radio-poubelle: des brutes hypersensibles flirtant avec l’extrême-droite.