La Coalition adopte l’écriture inclusive

Fidèle à sa volonté de combattre le sexisme, la Coalition sortons les radios-poubelles adopte l’écriture inclusive dans toutes ses communications. Cette nouvelle politique entre en vigueur suite à la Journée internationale des droits des femmes, ce 8 mars 2021.

Nous croyons qu’il s’agit d’une étape dans la progression des droits des femmes et de toutes personnes se reconnaissant comme telles. Une langue libérée de sexisme est une langue plus libre.

Nous privilégierons la méthode épicène et le point médian le cas échéant.

Cette pratique nécessite une adaptation progressive alors n’hésitez pas à pointer nos erreurs et à faire vos suggestions.

L’écriture inclusive s’appliquera pour le site web, Facebook et Twitter, et s’appliquera pour nos prochains textes.

Voici les principes sur lesquels nous nous baserons, pour l’écriture épicène :

«L’écriture épicène se divise en deux grandes catégories de procédés linguistiques : la formulation neutre et la féminisation syntaxique. La première consiste à favoriser l’utilisation de noms d’ensemble ou de noms épicènes (par exemple le corps professoral ou les sociolinguistes plutôt que les professeurs de sociolinguistique). La deuxième s’appuie sur le recours aux doublets (par exemple les professeurs et les professeures ou un et une journaliste). Comme il a été mentionné plus haut, l’écriture épicène est inclusive en ce qui a trait à l’utilisation de la formulation neutre (par définition non binaire). Ainsi, par ce procédé, il est possible d’inclure non seulement les femmes, mais également les personnes qui ne s’identifient pas à l’un des deux pôles du spectre du genre (masculin ou féminin) ou qui se trouvent en dehors de ce dernier. C’est ce qu’on peut appeler faire d’une pierre deux coups!»

correspondance