La haine a changé de cible

Dès le lendemain de l’attentat, rappelez-vous, des animateurs de radio de Québec avaient été accusés d’avoir contribué à pourrir le climat social en propageant des propos racistes. Le maire de l’époque, Régis Labeaume, avait dénoncé les gens « qui s’enrichissent avec la haine ».

Quand la Ville de Québec a retiré ses publicités de CHOI Radio X, en septembre 2020, Régis Labeaume a expliqué que « la banalisation, c’est dangereux ».

lapresse.ca