La liberté d’expression à deux vitesses

Récemment, la radio-poubelle a lutté contre la présence du groupe anarchiste Mise en demeure dans la programmation de la Fête Nationale à Québec. Les paroles sont trop violentes, dit-elle.

Pourtant, l’année dernière, le groupe Légitime Violence bénéficiait d’un appui sans équivoque de la radio-poubelle. Il s’agit d’un groupe aux affinités néo-nazies,  dont certains membres ont été condamnés pour des actions violentes.

Source: Fachowatch