La presse s’empare de l’affaire Jacob

Jena-Francois Jacob

Les médias s’intéressent de près à l’affaire Jean-Francois Jacob. Celui-ci vient de perdre son emploi chez Desjardins après avoir été victime d’harcèlement et d’intimidation.

Selon Jean-François Jacob, la direction de CHOI aurait fait pression pour qu’il soit licencié. Il affirme que Patrice Demers, le directeur de la station, aurait téléphoné à plusieurs reprises chez Desjardins pour savoir si l’entreprise cautionnait les propos de leur employé sur Internet.

(…)

Quoi qu’il en soit, Jean-François Jacob est sans équivoque quant à sa volonté de poursuivre sa lutte. « En fait, j’espère pouvoir lancer un message clair qu’on ne peut pas s’attaquer à des citoyens pour les bâillonner, quand on est un gros organisme », lance-t-il.
Licencié dans la foulée d’une poursuite de CHOI Radio-X sur Radio-Canada.ca

Desjardins utilise une raison fort douteuse pour son congédiement. Il prétend que Jacob s’est affiché comme étant employé de Desjardins, alors que c’est la radio-poubelle qui a fait circuler l’information en onde! En effet Radio X ne s’est pas privé pour révéler tout le contenu de la page Facebook de Jacob.

«Je n’ai jamais parlé au nom de Desjardins. Je n’ai jamais voulu les relier à ça. C’est à cause que Radio X est allée écrire ça dans l’injonction et l’a mentionné à plusieurs occasions» sur les ondes, plaide celui qui milite au sein d’Option nationale.
Dénigrement de CHOI Radio X: Jean-François Jacob congédié par Desjardins sur lapresse.ca

Desjardins a plié plutôt vite devant la toute puissante Radio X. Faites leur savoir votre avis via leur formulaire ou par téléphone ou, comme de nombreux autres, par Facebook.

Des vandales ont aussi défoncé une fenêtre de son domicile avec des boules de billards.

Le 1er juin, deux boules de billard lancées de l’arrière de l’immeuble ont fait éclater les vitres de l’appartement de Jean-François Jacob.

La serrure de son logement aurait également été forcée. Deux plaintes ont été déposées à la police pour vandalisme et tentative d’introduction par effraction.
Intimidé jusqu’à son domicile sur le Journal de Québec

Comme par hasard, la radio-poubelle fait une obsession des boules de billards qui auraient été lancées aux policiers lors du Printemps Érable à Montréal. Si bien qu’ils ne peuvent pas parler de manifestation étudiante sans les mentionner.

Il faut vraiment que la situation soit grave pour que le Journal de Québec en parle. Presque tous les animateurs de Radio X sont employés par Quebecor.

Soulignons qu’Éric Beaudry est également poursuivi par RNC média. A-t-il aussi été victime d’intimidation?

Tout cela ne fait que prouver ce qu’on dit depuis des mois, a savoir que la radio-poubelle entretient un climat toxique dans la région. Des têtes brulées, inspirés par les animateurs, auquels ils vouent un véritable culte, utilisent les informations, diffusées en onde!, pour menacer ceux qui s’en prennent à leurs gourous.

Les animateurs instrumentalisent leurs auditeurs pour faire les basses besognes. Bien sûr, les animateurs ne diront jamais directement « Allez péter les vitres de Jacob ». Mais les animateurs sont parfaitement au courant de l’influence de leurs propos.

Remarquez dans cet extrait du 16 mai 2013, Dominic Maurais demander « Éric Beaudry, qu’est-ce qu’il fait dans vie? Il reste ou? » Une incitation directe à ses auditeurs de trouver la demeure de l’éboueur.