La radio-poubelle agirait comme du chloroforme sur les contestataires, selon Denis Gravel

poubelle

La campagne de pub des radios BLVD et de WKND est significative. Elle a fait beaucoup jaser, c’est vrai, mais elle a aussi l’effet secondaire de jeter les animateurs de radio-poubelle dans un désarroi complet.

Dans l’extrait suivant, écoutez Denis Gravel prendre conscience que les gens qui haïssent la radio-poubelle ne vivent pas seulement à Montréal.

Pour nous, c’est peut-être évident. Pour les animateurs de la radio-poubelle, croyant depuis des années que l’expression « radio-poubelle » n’est utilisé que par des syndicalistes, c’est tout un choc.

Mais Gravel en remet un peu plus et ça devient très intéressant. Il va jusqu’à dire que si les manifestations se déroulent plus calmement à Québec qu’à Montréal, c’est grâce à la radio-poubelle.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI : la radio-poubelle calme la contestation (00:05:58)

9 février 2016, Gravel dans le retour, avec Denis Gravel

16h23 : « Le milieu de la radio à Québec est capable de se déshonorer. On n’a pas besoin de Radio-Canada. On n’a pas besoin de site sortonslespoubelles.com et ces cochonneries là. On est capable de décrédibiliser notre milieu nous-mêmes (…) La différence des radios de Québec pour moi, regardez ce qui va se passer avec les chauffeurs de taxi, demain, à Montréal et regardez comment ça s’est fait, ici, à Québec. Regardez les carrés rouges comment ça s’est fait, à Montréal, regardez comment ça s’est fait, à Québec. À Québec, on check nos affaires. À Québec, les radios servent à ça (…) Vous venez piger votre talent dans des radios-poubelles, et après ça vous allez dénigrer ces radios-là (…) À Québec, y a pas des radios-poubelles, c’est faux.  »

Le_retour_de_radio_x_09_02_2016-GravelEtLaRadio-poubelle.mp3

Donc, BLVD est allé chercher des animateurs de radio-poubelle (Stéphane Gasse), Gravel le reconnait, mais il n’y a pas de radio-poubelle. Cherchez l’erreur.

Et c’est le même gars qui affirme aux journalistes que la radio-poubelle n’a aucune influence.