Labeaume ajuste son discours au niveau de la radio-poubelle

Après avoir montré les liens incestueux entre la radio-poubelle et les politiciens, on posait cette question il y a quelques jours: « Est-ce qu’on sentira l’impact de la radio-poubelle dans les résultats des élections municipales du 3 novembre prochain ? »

Un article de la Presse montre un Régis Labeaume, en pleine campagne électorale, adoptant exactement le même discours que la radio-poubelle au sujet du transport:

Le maire Régis Labeaume veut prendre l’auto avant le tramway. À l’aube de la campagne électorale, il précise sa solution pour réduire la congestion à Québec : élargir les autoroutes sans inclure de voies réservées, augmenter les espaces de stationnement au centre-ville en prenant soin de les «cacher» et faire payer un éventuel tramway par le gouvernement du Québec. Si tramway il y a.

(…)

(Alexandre Turgeon) ose une explication sur ce qu’il qualifie de «pas en arrière» : «Parce qu’on est à deux mois des élections? Pour faire plaisir à deux radios poubelles? Je ne sais pas de quoi il a peur, il est à 80 % d’appuis dans les sondages.»
Congestion: la solution de Labeaume passe par l’auto… avant le tramway sur lapresse.ca

C’est précisément un discours répété et répété chaque semaine à la radio-poubelle: élargir les autoroutes, multiplier les stationnements et surtout, surtout, enlever les voies réservées.

Il ne manque plus que le maire se prononce pour un autre pont entre Québec et Lévis, revendiqué fortement par Sylvain Bouchard du 93.3, pour boucler la boucle.