L’affaire Monsef Derraji et Entrepreneurs en Action du Québec

Le 24 novembre, le député du PLQ dans Nelligan, Monsef Derraji, prend la parole à l’Assemblée nationale au nom d’Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ). Il sera critiqué par Marie-Ève Proulx de la CAQ à cause d’une entrevue avec Jeff Fillion et la controverse durera quelques jours.

Mais qui est derrière EAQ?

EAQ est un lobby d’entrepreneurs (gyms et restaurants surtout) souhaitant rouvrir leurs commerces et réclamer des subventions. On les entend souvent à Radio X pour critiquer les mesures sanitaires.

EAQ vient de récolter 100,000$ grâce à la plateforme de sociofinancement Gofundme, en quelques jours, afin disent-ils de poursuivre le gouvernement.

Des caquistes laissent entendre qu’il s’agit d’un groupe baignant dans le conspirationnisme.

Si on y regarde de plus près, l’un de ses porte-paroles est le comptable Samuel Grenier.

Qui est-il?

Samuel est un gars qui aime beaucoup faire des vidéos live et de… participer aux manifestations des conspirationnistes, comme vous pouvez le voir dans les captures d’écran. Cet automne, il participait et prenait la parole lors de plusieurs manifestations de la gang à Stéphane Blais, un collègue comptable.

Quoiqu’il soit légitime de critiquer le gouvernement, c’est autre chose de s’en prendre à la santé publique, et monsieur Grenier fait aussi parfois de la grossière désinformation: promotion du documenteur Hold-up, mépris du vaccin, banalisation des morts et ainsi de suite.

Il semble être un complotiste un peu « light », à la Radio X. Il ne tombe pas ouvertement dans le style guerre contre le pédo-satanisme mais il s’en approche.

Samuel Grenier a fait un live d’une heure avec le député Monsef Derraji, en compagnie de Benoit Girouard. Ce qui n’est pas anormal dans la mesure où M. Derraji est, pour sa formation politique, responsable des PME. Mais cette entrevue explique en partie les dures critiques lancées par la CAQ à son endroit.

EAQ est-il un groupe conspirationniste?

Si ce n’est pas le cas, pourquoi Samuel Grenier est-il porte-parole?