Le 93,3 à la tête d’une fronde antisyndicale

bouchard

Le 93,3 a raison de le dire, c’est quelque chose qui n’a pas circulé beaucoup dans les médias. Un chauffeur du RTC, syndiqué à la CSN, fait circuler une pétition sur son lieu de travail.

La pétition est la suivante
« Nous sousignés, membres de la CSN au RTC, demandons aux dirigeants de la CSN de ne plus intervenir en position ou d’aider de quelque façon que ce soit par appui ou financièrement avec nos cotisations les revendications sociales de toutes sortes. Nous tenons à vous rappeler que votre rôle est de protéger vos membres et non de prendre position dans la politique. »

Le chauffeur du RTC, Pierre Légaré, a récolté 370 signatures en 4 jours et demi.

La Presse a obtenu la réaction du syndicat

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, tient à rappeler les fondements de la mission de son syndicat au moment où un employé du Réseau de transport de la Capitale (RTC) lui a fait parvenir une pétition contre l’octroi d’une aide financière afin d’épauler Gabriel Nadeau-Dubois dans son pourvoi d’appel. La décision du juge Denis Jacques pourrait causer préjudice à tous les porte-parole d’association, selon le président.

Le président de la CSN a reçu, mercredi matin, la pétition mise de l’avant par un chauffeur du RTC comprenant près de 400 signatures et dénonçant l’appui financier de 2500 $ octroyé à Gabriel Nadeau-Dubois pour le pourvoi de son appel.
La CSN défend son aide à Gabriel Nadeau-Dubois

Comme l’indique Sylvain Bouchard, des syndiqués de la CSN ont écrit au 93,3 pour se plaindre de l’appui de la CSN:  « y’a plein de syndiqués qui nous ont écrit pour dire qu’ils étaient pas d’accord. On a répondu ‘merci beaucoup de nous écrire, mais écrivez aussi à votre syndicat’. Et y’en a qui l’ont fait. Avez-vous le guts de le faire? Réponse oui. Les ambulanciers ont écrit. »

En effet cette pétition fait suite à une fronde similaire du « syndicat des ambulanciers-paramedics ».

En entrevue, le chauffeur utilise exactement le même discours de la radio-poubelle: « c’est sûr que chacun à des opinions quand y’a des élections les syndicats nous disent pour qui voter (…) je vois pas de quoi se mêlent les syndicats quand ils embarquent dans les causes sociales ou politique. » La similitude n’est guère surprenante: c’est un thème qui y est matraqué très régulièrement depuis des années par toutes les radio-poubelles.

Les extraits peuvent être écoutées ici:
Des membres d’un autre syndicat s’opposent au financement de Gabriel Nadeau-Dubois par la CSN (9:57) (Dans cet extrait, remarquez à 6:12 le chauffeur du RTC qui appelle en direct pour confirmer une information du 93,3)
Notre journaliste a parlé au chauffeur du RTC à l’origine de la pétition contre le financement de la CSN à l’endroit de Gabriel Nadeau-Dubois

Bouchard souhaite que d’autres syndicats se prononcent sur la situation, que la pétition du RTC fasse « boule de neige ».

Selon Jean-François Gilbert, la même opération aurait lieu dans d’autres lieux de travail mais uniquement dans la région de Québec. Il est évoqué le syndicat de prof du Cégep Sainte-Foy.

Nous reposons la question. Est-ce le rôle d’un journaliste d’agir comme porte-parole d’une fronde syndicale?