Le droit de s’applatir

Grosse commotion. La radio-poubelle, tenante de la loi et l’ordre, rencontre son anthitèse libertaire.

L’historien des mouvements sociaux Marc-André Cyr passe en entrevue avec une vérité toute simple: la résistance à la violence est un droit.

Marc-André Cyr

Face à cette déclaration, la radio-poubelle s’enflamme. « Il prône la désobéissance civile! C’est un dangereux radical! C’est l’anarchie! »

L’animateur Gilbert, visiblement aguerri dans l’art de s’indigner, va jusqu’à proposer de poursuivre Marc-André Cyr lui-même en justice. « Amenez ça a un procureur (…) ça me tente, j’ai juste pas les moyens », couine-t-il.

Encore une fois, l’animateur sort de son rôle d’observateur et d’informateur pour prendre la toge du juge et de l’accusateur.

Face à l’injustice, la radio-poubelle préconise le droit de s’applatir. S’applatir devant les hausses de tarifs. S’applatir devant le piétinement de nos droits. S’applatir face à l’arbitraire policier.

Malgré toute l’indignation, la colère et les hauts-cris, toutes ces chemises déchirées devant les budgets, la radio-poubelle ne propose rien d’autre que de rester assis à gueuler devant sa télé.

Suite à cette entrevue, l’animateur fait appel à un avocat qui sonde les propos de M. Cyr. Il cherche ce qui pourrait justifier une poursuite.

93,3: le droit de s’applatir (00:20:03)
20 novembre 2012, Bouchard en parle avec Jean-François Gilbert, Yvon Garneau et Josey Arsenault
Entrevue avec le premier avocat de Morasse, Yvon Garneau. Selon sa lecture du code criminel, Marc-André Cyr fait de la « sédition », il est « arrogant (…) ridicule (…)  » et il ajoute « moi je soumettrait le tout peut-être à un procureur de la couronne, juste pour voir si y’a pas moyen de lui fermer la boite. (…) Y’é le prolongement de Gabriel Nadeau-Dubois. » L’animateur va jusqu’à dire qu’il le poursuivrait lui-même!
20-11-2012-933-retour-sur-la-conference-sur-la-legitime-violence.mp3

Évidemment l’animateur déforme complètement les propos de M. Cyr et ne peut s’empêcher d’y mettre des mots dans la bouche. Il est « légitime de lacérer la peau des chevaux » selon l’interprétation des propos de Cyr par Gilbert.

Yvon Garneau fait également de douteuses remarques: « Il me fait penser à un gars qui a une arme à feu dans les mains il tire dans toutes les directions, il fait plusieurs victimes (…) puis la on va le trouver non responsable (rire) pour troubles mentaux ».

On a souvent posé cette question : comment nos petits zélottes de la liberté peuvent-ils conjuguer leurs appels à la répression, contre quelqu’un qui a des idées opposées, avec leurs lamentations sur la liberté d’expression?

Sans cesse la question mérite d’être reposée: les animateurs sont-ils des observateurs de l’actualité ou bien des agitateurs politiques?

L’aveuglement est complet. « C’est de la propagande » s’émeut Josey. Et vous, vous croyez faire quoi exactement à la semaine longue?

Pour en savoir plus sur la pensée de Marc-André Cyr, il vient de mettre en ligne un nouvel article sur son blogue Violence légitime: entre le fusil de Lénine et le dhotî de Gandhi sur Voir.ca. Est-ce qu’il y a matière à faire une « danse du bacon »? Jugez-en par vous même.