Les élections sous influence

93.3 : grosse distribution de drapeaux du Canada (00:00:49)
24 mars 2014, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
9h03 : Bouchard affirme avoir donné 6-700 drapeaux du Canada en 1h heure et 30 minutes.

2014.03.24-09.00-933-distributionDeDrapeaux.mp3

Bouchard a distribué en tout 1300 drapeaux canadiens cette semaine. Financé par un homme d’affaire souhaitant conserver l’anonymat. Si on fait le calcul, à 5$ chaque, ça fait 6500$. Le DGE s’est penché sur l’affaire et n’y a vu aucun problème.« Il faut juste que ça ne se fasse pas dans le contexte de la présente élection », a expliqué le porte-parole, Denis Dion.

Par contre le documentaire « La charte des distractions », a été condamné par le DGE. Cherchez l’erreur.

CHOI : le FN pose de bonnes questions (00:08:23)
27 mars 2014, Maurais live avec Richard Martineau et Dominic Maurais
9h35 : Chronique Richard Martineau sur le FN « On a tenté de dire aux français que la nation c’est pas important. (…) L’immigration on va ouvrir les portes au boutte… Les français sentent que leur pays leur nation leur culture est en train de leur échapper. On est en train de vouloir la dissoudre. Et la il y a des français qui ont dit « minute on y tient à notre France, aux frontières, on trouve que c’est important. (…) Peut-être que le FN apporte de mauvaises réponses mais il pose de bonnes questions. (…) Quand tu te met la tête dans le sable et tu dis qu’il n’y a pas de problème avec l’immigration. (…) Quand tu te sens en minorité dans ton village, ça fait des générations que vous êtes la puis la tu te sens plus chez vous.  »

Maurais_live_27_03_2014-9h35-MartineauEtFn.mp3

Spécial. À chaque fois que les radios-poubelles parlent du Front National français, c’est toujours d’une drôle de façon. C’est un mauvais parti (Maurais va même jusqu’à dire que c’est un « furoncle »), mais leur position sur l’immigration sont bonnes. Martineau va jusqu’à dire qu’il y a des français « en minorité dans leur village », ce qui relève d’un délire plus que de la réalité. Ça ressemble pas mal à ce que Janette Bertrand dit finalement.

CHOI : un cycliste sur Charest cherchant le trouble (00:04:02)
24 mars 2014, le show du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry
7h43 : « Saluez le cyclistes qui se promène sur Charest en ce moment et qui circule entre deux voies de traffic. (…) C’est un statement! (…) C’est un gars qui cherche le trouble. (…) Il a choisit de faire chier un maximum d’automobilistes pour leur montrer qu’ils sont dans le champs. (…) S’pas brillant. »

Le_show_du_matin_24_03_2014-SaluezLeCycliste.mp3

Être cycliste à Québec, c’est courir la chance d’être ciblé par des animateurs de radio rednecks. Ça leur arrive peut être une fois chaque deux semaines. Si ça n’attise pas la haine de certaines têtes brulées contre les cyclistes, il n’y a rien d’autre qui peut le faire.

CHOI : les radios n’ont pas d’influence (00:01:54)
24 mars 2014, le show du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry
6h30 : « Y’a vraiment des stratèges politiques qui pensent que toi puis moi puis deux ou trois autres à Québec ont fait passer le PQ aux dernières élections. Parce qu’on parlait en bien de la CAQ. En passant, blâmer les radios, c’est comme les étudiants ontariens, c’est des défaites de looser. (…) Les radios ça influence pas les opinions »

Le_show_du_matin_24_03_2014-6h30-LesRadiosInfluencentPas.mp3

CHOI : les radios n’ont pas d’influence 2 (00:03:58)
24 mars 2014, le show du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry
7h15: « Je l’sais ou ils sont les vrais stupides. C’est ceux qui pensent que les radios ont une incidence sur le vote. »

Le_show_du_matin_24_03_2014-7h15-RadiosInfluencentPasV2.mp3

Des médias s’intéressent à l’influence de la radio-poubelle pendant les élections et la, pouf, tout d’un coup, la radio n’a plus d’influence. C’est pourtant pas ce qu’ils disaient le 11 décembre 2013, quand Éric Duhaime affirmait

« Si les nouvelles partaient de Québec plutôt que de partir de Montréal pour les autres régions, je pense que la réalité du sondage d’a matin ça serait bien différent en fait on aurait peut-être même pas un gouvernement du PQ à l’Assemblée Nationale au moment ou on se parle. »