Les injonctions font réagir

Les injonctions lancées par CHOI font réagir. Plusieurs ont révélé l’ironie de défendre la liberté d’expression d’une main tout en la pourfendant de l’autre.

Le 24 mai 2013, deux blogues rigolos tournent en dérision la procédure. L’Axe du mad publie l’article Radio X envoie une mise en demeure à 99% des Montréalais. Presqu’au même moment, Le Navet publie La liberté d’expression met en demeure Radio X d’arrêter de dire des niaiseries en son nom.

Le 25 mai 2013, Simon Jodoin publie un texte intitulé Liberté, j’épuise ton nom partout… ou il révèle que le Voir a aussi déjà enlevé un article suite à une mise en demeure de CHOI.

Le 26 mai 2013, un autre blogue publie un article répertoriant les dons offerts par les cadres de CHOI à des partis politiques. On y constate que le Parti libéral et la CAQ sont favoris. Ces informations sont publiques.

Le 27 mai 2013, c’est au tour de Marc-André Cyr de rédiger Radio X : le courage des cowboys. Visiblement, celui-ci se porte candidat pour la réception d’une mise en demeure.

Notons que Radio-Canada a vite fait de retirer l’entrevue accordée à Ériku de leur site web. Ont-ils également reçus une mise en demeure?

Cela ne fait que justifier ce que nous disons: la radio-poubelle entretient un climat toxique. Toute critique est condamnée à être écrasée. Toute personne contestant cet état de fait sera impitoyablement intimidé.

Entretemps, un nouveau groupe Facebook, Unis contre la poursuite-bâillon de Radio X, est créé. Nous vous invitons à le rejoindre.

Il semble bien que pour ce sujet comme bien d’autres, les médias traditionnels sont à la traine.