Les mauvais remèdes du bon docteur Marc Lacroix

Marc Lacroix avec Fillion

Marc Lacroix est un médecin dont on vous parle souvent. On l’entend beaucoup à Radio X.

Chaque jour, depuis le début de la crise de la covid 19, Lacroix fait une chronique à l’émission de Jean-François Fillion sous l’angle de la santé. En tant que médecin et s’affichant en tant que tel, il est soumis au code déontologique de sa profession et doit respecter les plus hauts standards de rigueur.

À Radio X, il affirme pourtant plusieurs choses faisant sourciller. Nous avons mis ses affirmations à l’épreuve des faits. Le résultat est stupéfiant.

Lacroix est un homme controversé. C’est lui qui a lancé une pétition et une levée de fonds contre le tramway. Un ministre et une ancienne associée ont déjà remis en doute son intégrité.

C’est quelqu’un qui sait ou se trouve son intérêt personnel, même en temps de crise.

À Radio X, il se fait promoteur d’idées polémiques comme la chloroquine, l’immunité de groupe, une vague précoce en janvier, etc.

C’est aussi un gars qui vante la Suède et le déconfinement, une pratique provoquant beaucoup plus de morts, ce qu’il nie. C’est à se demander si cette banalisation des morts n’est pas une forme d’eugénisme. Sans l’admettre, Lacroix et les autres populistes voudraient-ils purifier la société de personnes dont la santé ou l’âge les fait juger plus faibles, donc indésirables, comme les vieux et les personnes obèses?

Il est un pionnier dans le domaine des cliniques de santé privées. Depuis le 8 mai, il vend un test de dépistage d’anticorps de la covid-19 pour 200$. Jusqu’au 13 mai, son test « indicatif et pas diagnostic » n’était pas accrédité par Santé Canada.

Des tests sérologiques très importants dans le cadre d’une stratégie d’immunité de groupe, telle que promue par Lacroix.

Il s’abreuve à des sources d’information louches…

Et il est en conflit d’intérêt puisqu’il achète de la pub et offre une chronique régulière à Radio X sans jamais y mentionner son intérêt. Ce qui est défendu par la déontologie. C’est comme du publireportage sans le dire.

Puisqu’il est médecin, vous pouvez porter plainte au Collège des médecins en raison de fautes déontologiques.

Passons en revue les affirmations du bon docteur…

La COVID s’attaque juste aux vieux

11 mai 2020

11h50 – ML: « Ce virus-là, il s’attaque aux gens de plus de 70 ans et très très peu aux jeunes patients (…) C’est des bonnes nouvelles (?) » – FAUX

Encore tout récemment le Québec a appris le décès de sa plus jeune patiente, elle avait 27 ans. C’est peu de temps après la travailleuse sociale de 33 ans.

À New York, 7.1% des hommes âgés entre 20-29 ans qui ont été hospitalisés sont décédés de la covid.

Presenting Characteristics, Comorbidities, and Outcomes Among 5700 Patients Hospitalized With COVID-19 in the New York City Area, jamanetwork.com

rx-2020.05.11-14-lacroix-kawasaki.mp3

Pas de risque dans les écoles

8 mai 2020

« Pour moi il n’y a pas de risque à commencer les écoles, allons-y. Je dirais même le deux mètres à l’école c’est un peu farfelu (…) Les associations de pédiatres disent: allez-y. C’est 3 à 7 fois moins dangereux que la grippe saisonnière pour les moins de 20 ans. » -MANQUE DE NUANCES

Il y a plusieurs nuances à apporter. Tout d’abord, en exposant les enfants on expose aussi le personnel, et on expose aussi leurs parents et, potentiellement, leurs grands-parents. Ça, Lacroix n’en parle pas.

Ensuite, si les jeunes souffrent moins de la covid, ils ne sont pas immunisés non plus.

Une pédiatre spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal a indiqué que la COVID-19 pourrait être la cause de plus d’une dizaine de cas associés au syndrome de Kawasaki dans l’établissement.

D’ailleurs, si la propagation dans les écoles était vraiment sans danger, les écoles du grand Montréal auraient été rouvertes alors qu’elles resteront fermées jusqu’en septembre, à la demande de la santé publique de Montréal.

COVID-19 : l’incidence d’un syndrome inflammatoire éveille les soupçons de pédiatres, ici.radio-canada.ca

rx-2020.05.08-lacroix-deux-metres-a-lecole-cest-farfelu.mp3

Une souche européenne de la covid?

6 mai 2020

Lacroix stipule qu’il y a 2 souches différentes de covid. « C’est une nouvelle souche qui est apparue en Europe au mois de février (…) Actuellement c’est la souche qui domine dans le monde. » – FAUX

Cet article scientifique de Jean-François Cliche explique bien ce qui en est de ces thèses sur les souches et mutations :

« Ce sont tous là des éléments d’information qui étaient faciles à trouver, pour peu qu’on fasse quelques recherches et/ou entrevues pour valider l’information. Et pour peu qu’on prenne les prépublications pour ce qu’elles sont : des résultats préliminaires, des brouillons à prendre avec de belles grosses pincettes. »

Faut qu’on se parle de cette souche de COVID-19 «plus contagieuse» (et des «preprints»)…, lesoleil.com

rx-2020.05.06-Fillion-marc-lacroix-autre-souche-de-covid.mp3

Le confinement, c’est pas démontré que ça marche

5 mai 2020

« Quelles sont les évidences scientifiques claires sur l’impact d’un confinement prolongé sur une population, il faudrait faire des études là-dessus en ce moment il n’y a rien. Il n’y a rien du tout. » – FAUX

Assez ironique de voir pour une fois Marc Lacroix demander des études scientifiques pour démontrer l’efficacité d’un moyen de prévention. Pourquoi ne se fait-il pas la même réflexion pour la chloroquine?

Contrairement à ce qu’affirme Marc Lacroix, il existe plein d’études démontrant l’efficacité du confinement.

Appuyer sans nuances le déconfinement c’est tolérer des centaines et des milliers de morts additionnels.

Expected impact of school closure and telework to mitigate COVID-19 epidemic in France, epicx-lab.com
Le confinement est efficace, selon une étude, lapresse.ca
Interventions to mitigate early spread of SARS-CoV-2 in Singapore: a modelling study, thelancet.com

rx-2020.05.05-00-Fillion-Lacroix-pas-de-preuve-que-confinement-fonctionne-et-suede.mp3

Il faut attraper le virus

4 mai 2020

« Il faut nécessairement s’auto-vacciner en attrapant de façon sélective et progressive le virus et c’est ce qu’on va faire dans les prochaine semaines (…) Le confinement c’est loin d’être évident que ça a été aussi payant qu’on le pense. »

Le concept d’immunité acquise n’est pas encore démontré « On y verra beaucoup plus clair quand on saura doser les anticorps et qu’on pourra tester le degré d’immunité de la population à grande échelle. »

L’immunité collective peut-elle nous protéger?, leSoleil.com

rx-2020.05.04-Fillion-lacroix-herd-immunity-confinement-inutile.mp3

La chloroquine, ce médicament miracle

29 avril 2020

« On parle qu’on voudrait prescrire de la chloroquine. Et là, il y a tellement de débats au sujet qu’il n’y a pas d’étude randomisée (…) Il y a des évidences préliminaires d’après les études cliniques que ce médicament fonctionne » -FAUX

Among patients hospitalized with COVID-19, treatment with hydroxychloroquine, azithromycin, or both was not associated with significantly lower in-hospital mortality

Association of Treatment With Hydroxychloroquine or Azithromycin With In-Hospital Mortality in Patients With COVID-19 in New York State, jamanetwork.com
L’hydroxychloroquine n’est pas efficace, selon deux nouvelles études, journaldequebec.com

rx-2020.04.29-Fillion-lacroix-chloroquine.mp3

Une vague précoce en janvier

30 mars 2020

« Est-ce que l’ouest du Canada aurait eu une vague précoce en janvier, dans le coin de Vancouver? (…) Je suis pas mal certain qu’il y a eu une vague précoce quelque part en début d’année en janvier (…) Je connais des gens qui ont été malades comme des chiens (…) J’en suis convaincu » -FAUX

Les premiers cas sont apparus au Canada en janvier et concernait des voyageurs revenant de l’étranger. Ce n’était pas une vague.

Résumé épidémiologique des cas de COVID-19 au Canada, sante-infobase.canada.ca

« Parce qu’on s’entend à la quantité d’Asiatiques qu’il y a à Vancouver, il devrait y avoir plus de cas, là »

Même si les premiers cas en Colombie-Britannique étaient des Chinois, la plupart des cas de voyageurs avec la covid 19 provenaient des États-Unis

« Un voyageur québécois sur quatre déclaré positif à la COVID-19 revenait des États-Unis, et moins d’un sur cinq d’Europe, selon les plus récentes données officielles partagées par le ministère. Les voyageurs rentrant d’Asie représentent quant à eux moins de 5 % de tous les cas liés à des séjours à l’étranger dans la province. »

Comment s’est propagée la COVID-19 au Canada?, ici.radio-canada.ca

rx-2020.03.30-Fillion-lacroix-vague-janvier.mp3