Maurais cible des membres du Centre multiethnique

Ce n’est pas suffisant de salir la réputation d’un organisme d’aide aux immigrants. Il faut aussi intimider et harceler ses employés.

Maurais et sa conjointe se sont fait refuser une offre de jumelage par le Centre multiethnique de Québec.

Incapable d’accepter un refus lui, qui n’a jamais été sanctionné de sa vie malgré toutes les horreurs dites à la radio, se met alors à faire la crise du bacon. Plutôt que d’assumer ses responsabilités comme une grande personne, Maurais rejette la faute sur d’autres. Il n’a pourtant que lui-même à blâmer.

Il agit comme un enfant-roi.

Le 17 août 2019, Maurais publie sur Facebook des captures d’écran identifiant des personnes du CMQ qu’il juge responsables du rejet de sa demande soumise le 26 novembre 2018.

Maurais publie impunément le contenu d’un courriel privé et même une capture du mur Facebook d’une personne, les jetant en pâture à ses sbires.

Une vraie petite police secrète. La Stasi des pauvres.

Et il fantasme sur une sorte de grand complot autour de Québec Solidaire pour éviter de se regarder en face et réfléchir à la cause réelle du rejet de sa demande.

La vérité est que Maurais est un raciste virulent, travaillant dans une radio de racistes. Ça fait une maudite bonne raison de refuser son offre. C’est tout.

Remarquez avec quelle lâcheté Maurais laisse l’identité et les coordonnées de ses cibles tout en évitant de commander à ses sbires de les contacter. Il n’a pas besoin de le faire: Ceux-ci sont capables d’être un peu autonomes!

D’ailleurs plusieurs sont transparents dans leurs commentaires:

Certains proposent de couper les vivres du CMQ. Un autre propose une poursuite judiciaire. Tout ça, à travers une bonne rafale d’insultes.

Maurais est donc conscient des dommages que ses suiveux peuvent causer.

Mais il a « le cœur sur la main » et il a pourtant « versé des larmes », assure Martineau. Snif snif.

Pauvres brutes hypersensibles.

Un pattern connu

L’épisode est similaire à l’affaire des autobus scolaires après la tuerie de la mosquée de Québec en 2017.

Neuf jours après l’attentat, une commission scolaire prend la judicieuse décision d’interdire à leurs chauffeurs d’écouter la radio-poubelle dans les autobus lorsque des enfants s’y trouvent. Aussitôt, Maurais met sur Facebook une photo indiquant le nom d’une employée de la commission scolaire avec son numéro de téléphone.

Cette fois, là aussi, on n’a jamais entendu la version de la commission scolaire, laissant ainsi tout le champ libre aux populistes de dire n’importe quoi en toute impunité.

On peut aussi parler de la fois où Maurais aurait incité à allumer un feu chez les indignés occupant la Place de l’Université du Québec, en 2011.

Il est même aussi connu pour révéler, à l’occasion, en ondes, le nom d’auditeurs ne pensant pas comme lui.

Bref, Maurais fait tout pour inciter les gens à intimider et à harceler des personnes dans le but de pourrir leur vie, pour la seule raison d’avoir « commis le crime » de penser différemment de lui. Comme son ami et collaborateur Ezra Levant. Comme Jeff Fillion.

Maurais possède plusieurs similitudes avec les personnalités psychopathiques: Absence d’empathie. Narcissisme. Manipulation. Absence de remords. Attitude antisociale.

On invite le CMQ a prendre les moyens nécessaires pour réparer sa réputation et à faire cesser cette impunité qui dure depuis beaucoup trop longtemps.

Toute notre solidarité et notre soutien au personnel du Centre multiethnique de Québec.