Maurais désigne les « collabos »

L’histoire concerne une motion du Parti conservateur du Canada demandant un plan pour lever les mesures sanitaires fédérales. Les libéraux, les néodémocrates et les verts ont voté contre puis le Bloc et le député libéral Joël Lightbound ont voté pour. La motion a été rejetée le 14 février.

C’est évident que la motion était un petit cadeau du Parti conservateur aux protestataires qui font le siège d’Ottawa.

Mais Maurais réplique en disant tout bonnement que les personnes s’y étant opposé « ont voté contre la liberté » et qu’elles sont des « collabos ». Rien que ça.

Le terme « collabo » est utilisé en France pour qualifier les personnes ayant collaboré avec les nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale, à partir de la période de l’Occupation du territoire français par les armées nazies. On comprend tout ce que ce terme recouvre d’infamie, vu les arrestations, les déportations, les tortures et divers crimes commis en France par le régime d’occupation.

Collabo: (péjoratif) Personne ayant collaboré, par toutes les formes possibles, avec l’ennemi de sa patrie en temps de guerre.

Wiktionary

Puis, on a ici Dominic Maurais qui nomme chaque nom des députés en entrecoupant chacun des cris « confineur » ou « confineuse » et « collabo ».

C’est terrifiant, parce que Maurais est en train de désigner les gens apparaissant sur sa propre liste noire. Des gens dont il souhaite que ses disciples, son Interahamwe, « s’occupent ».

Si on veut être le moindrement lucide, c’est soit une menace de mort, soit une menace de s’en prendre à l’intégrité physique de ces personnes.

Il y a quelque chose d’incroyablement violent là-dedans. Et tout ça, avec un ton d’un humour grinçant.

CHOI: Les élu·e·s sont des « collabos »

15 février 2022, Maurais, avec Dominic Maurais, Dany Gravel et Dominic Dumas

rx-2022.02.15-maurais-collabo.mp3