Le Doc Mailloux congédié du 107,7 Estrie?

Tient tient.

Cogeco trouvait ça pourtant correct de lui octroyer un gros salaires pour lui faire dire des énormités racistes, sexistes et eugéniste.

Mais la, tout à coup, ça ne fonctionne plus.

On dirait que la barrière de ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas en terme de racisme vient de bouger.

Le docteur Pierre Mailloux aurait été congédié du 107,7 Estrie à la suite de ses propos controversés envers l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, lors de sa chronique à l’émission Que l’Estrie se lève de vendredi.

Dans sa chronique au micro de Steve Roy, le docteur Mailloux a semblé indigné lorsqu’il a constaté que le Journal de Montréal illustrait un article dans l’édition du 5 juin avec une photo de Dre Tam prise au mois de février. Le sujet initial de l’intervention portait sur la santé mentale des Québécois et Québécoises.

 « Ou bien elle n’est pas bien entre les deux oreilles, ou elle n’est pas bien adaptée, a exprimé en ondes le psychiatre, pendant que l’animateur tentait de modérer ses propos. Tsé, c’est une Chinoise de Hong Kong qui vient diriger la Santé publique au Canada. Elle est complètement perdue. »

latribune.ca

Pas de racisme systémique aux États-Unis, selon Fillion

Réagissant aux manifestations Black Lives Matter en Amérique du Nord, Fillion en tire cette conclusion: Il n’y a pas de racisme systémique aux États-Unis.

Mais il y a bien quelques individus racistes ici et là dans la police. Il appelle ça des « têtes de pus ».

De plus, les personnes noires seraient responsables de la majorité des « crimes durs ». Alors, c’est eux qui devraient faire un effort. La victime est coupable.

Et les blancs? Bof. Il suffit de se mettre les pieds sur le pouf et, comme par magie, le racisme va s’en aller en diminuant, sans toutefois disparaitre. Surtout ne rien faire. Aussi simple que ça.

Pas un mot sur les problèmes touchant disproportionnellement plus les noirs que les blancs aux États-Unis: décrochage, maladie, pauvreté etc. Le racisme y est pourtant très ancré dans tous les aspects de la vie. Et les personnes noires n’en sont pas responsables.

Fillion affirme que les droits des noirs ont avancé grâce à Martin Luther King qui rejetait la violence. Cette affirmation est à nuancer. En 1967, King affirmait plutôt que les émeutes étaient « le langage de ceux qu’on n’entend pas » et que c’était le résultat de « certaines conditions » persistantes dans la société, comme la pauvreté.

Notons que l’ex président républicain Georges Bush s’est demandé comment mettre fin au racisme systémique le 3 juin dernier. Aux États-Unis, le concept fait moins débat qu’ici.

Il y a eu une explosion du nombre de crimes haineux et d’organisations de suprémacistes blancs depuis l’élection de Donald Trump. Ce n’est pas un hasard.

En rejetant toute la responsabilité sur quelques policiers et sur la communauté noire et en disculpant les blancs de toute responsabilité, Fillion a un discours raciste. Habile, en apparence correct, mais raciste quand même.

Faut dire que Fillion a déjà émis des propos racistes envers les Indiens, les Chinois, les Mexicains et les musulmans. Le Conseil de presse l’a même blamé pour des propos sur les Mexicains, les musulmans et les autochtones.

Pourquoi ne pas signaler votre dégout en écrivant aux annonceurs?

CHOI: Les Noirs doivent régler leurs affaires

4 juin 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-Francois Fillion

JF- « La société parfaite n’existera jamais (…) Sera-t-elle un jour parfaite? Non (…) »

JF- « Martin Luther King disait: on ira nulle part avec la violence (…) »

JF- « On va finir ça (Fillion veut passer a un autre sujet) Les leaders noirs vont devoir faire un talk avec leur communauté. Oui, les policiers, écoute ils sont 700,000 c’est sûr qu’il y a des têtes de pus (…) Si on veut régler tous les problèmes, je pense que la communauté doit adresser ça. Il y a des profs de Harvard qui ont voulu voir si c’est vrai qu’il y avait un système (racisme systémique) et ils n’ont pas été capable de prouver ça. Ça a été fait il y a quelques années (…) Si tu fais une étude de tous les policiers, bien c’est correct. Mais si tu les prends un à un, tu vas tomber sur un crotté (…)

DM- « Tu remets en doute le racisme systémique. »

JF- « Systémique… collectif oui (…) »

DM- « C’est des cas isolés d’incompétence et de décisions douteuses »

(…)

DM- « Pourquoi tant de criminalité dans la NFL impliquant des afros-américains? (…) La criminalité dure, la criminalité de gang (…) »

JF- « Alentour de moi… j’en connais pas. On s’entoure de gens qui nous ressemblent. Moi des gens racistes, j’en connais pas (…) Notre génération n’est pas comme ca (…) »

« Cette communauté-là a un travail à faire. Les stats sont là pareil. Est-ce qu’il y a discrimination, est-ce qu’il y a quelque chose à mieux faire… N’empêche que 57% des crimes durs sont faits par 13% de la population (les personnes noires). Donc, ils ont également un travail (…) »

« On a une grande réflexion à faire. Je vois pas le jour où on va être parfait (…) J’ai le feeling que c’est de mieux en mieux (…) Faut éliminer les têtes de pus (…)

DM- « Ceux qui font de la casse sont des anarchistes. C’est pas les noirs dont tu parles, les modérés (…) »

rx-2020.06.04-04-1-2-Punch-fillion-mauraisblack-lives-matter.mp3

Black Lives Matter: Benjamin « prof » Tremblay se met les pieds dans les plats

Benjamin Tremblay est un gars connu pour 7 jours sur terre, une série de courts vidéo sur internet abordant toutes sortes de sujets.

Il intervient aussi chaque semaine à l’émission de Denis Gravel à Radio X. Cette semaine il y était pour parler de Black Lives Matter.

Et il y va de toutes sortes d’affirmations boiteuses: le racisme systémique est un concept « dangereux » qui ne s’applique pas au Québec. Il minimise la violence policière. Il considère qu’Antifa est « presque » un groupe terroriste.

Lorsque Tremblay aborde la question des États-Unis, il a presque tout bon. C’est quand il parle du Québec que ça se gâte.

Tout d’abord, il rejette le concept de racisme systémique au Québec. Tout comme Mathieu Bock-Côté, il trouve que c’est un concept qui ne s’applique pas ici. Ce serait même un concept « dangereux ».

Plus dangereux que de reconnaitre que le phénomène existe? Combien de morts l’utilisation de ce concept a-t-il causé cette année?

Il ajoute que « d’importer » le concept du racisme systémique porte le risque de se « coloniser à l’américaine ». Sauf que Radio X travaille depuis 20 ans à l’annexion politique et culturelle du Québec par les États-Unis. C’est donc assez ironique.

Il minimise le racisme québécois, affirmant que la dernière personne noire tuée par la police au Québec est Freddy Villanueva (qui était latino).

Ce qui est faux, il y en a au moins 22 autres personnes depuis Villanueva, dont 4 hommes noirs.

Benjamin dit aussi que de classer Antifa comme une organisation terroriste est « une question légitime ».

Antifa n’est pourtant pas une organisation, ce qui est suffisant pour discréditer Benjamin. Et combien de morts a causé Antifa cette année aux États-Unis?

Il considère que le passé raciste étatsunien est pire que celui du Québec. Peut-être. Mais ça ne doit pas être un prétexte pour éviter de parler du racisme québécois ou canadien.

Image

Puisqu’il y a beaucoup de faussetés, vous pouvez porter plainte au CCNR ou au CPQ. Vous pouvez aussi écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: Benjamin Tremblay considère légitime de déclarer Antifa « terroriste »

3 juin 2020, Gravel dans le retour, avec Denis Gravel et Benjamin Tremblay

BT: « On ne viendra jamais à bout du racisme (…)

BT: « Antifa est un groupe qu’on pourrait pratiquement qualifier de terroriste, c’est une question très débattable (sic), Donald Trump a choisi de les qualifier de terroristes, c’est un débat qui peut avoir lieu (…) « 

DG: « Est-ce qu’on pourrait faire des parallèles à la situation au Québec, au niveau du racisme? »

BT: « Ça, je trouve que c’est extrêmement dangereux comme parallèle. D’abord parce que le système d’exploitation (?) de l’esclavage systématique (?) pour lequel on s’est battu (?) et pour lequel il y avait des dispositions législatives… on n’a pas vécu ça au Québec (…) Le passé historique québécois n’est pas aussi chargé (…)

Le racisme systémique c’est un concept qui a été importé des États-Unis, des université américaines (…) On tente de l’appliquer au Québec sans même vérifier s’il s’applique. Il y a un danger là-dessus, à vouloir se coloniser à l’américaine (LOL) (…) »

BT: « Oui, le Québec a un enjeu de racisme. Mais des noirs abattus par la police? (…) On voit pas ça. Le dernier, ça remontait à Freddy Villanueva (…)

rx-2020.06.03-14-benjamin-tremblay-blacklivesmatter.mp3

Le Doc Mailloux affirme que la 2e vague va s’attaquer aux grosses «Vous allez y goûter solide!»

Le Doc Mailloux n’a jamais eu peur de créer de la controverse et il l’a prouvé une fois de plus, jeudi, dans une étrange vidéo publiée sur Facebook où il affirme que la deuxième vague de contagion touchera particulièrement « Les grosses et les gros. »

mondedesstars.net