Carrés jaunes « guidounes » : Martin Everell blamé par le Conseil de presse

En mars 2018, des élèves d’une école secondaire de la région de Québec dénoncent le code vestimentaire strict de leur institution d’enseignement. Elles portent le carré jaune. Le mouvement fait parler dans toute la province.

C’est à l’antenne de BLVD que ça dégénère. Le journaliste déchu de TVA, Martin Everell, qui coanime avec l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, qualifie une porte-parole du mouvement de « guidoune ».

Et il vient d’être blamé par le Conseil de presse pour avoir dit ça:

« Elle a rien qu’à s’habiller comme une guidoune après l’école, c’est tout. À l’école, qu’elle respecte le code vestimentaire. En dehors de l’école qu’elle s’habille en guidoune, c’est son problème […] Guidoune. Moi, j’appelle ça comme ça une petite fille avec une camisole pas de brassière pis de shorts très très courtes (sic), c’est une guidoune. »

En rétrospective les propos d’Everell frisent carrément la pédophilie. Particulièrement ceux-ci:

Nathalie Normandeau : Elle, ça y tente pas de porter de brassière. Elle déteste le fait que son école la force, l’oblige à porter sa brassière.

Martin Everell : Parce qu’elle a pas des gros seins.

[…]

Martin Everell : Quand t’as des gros seins… tu veux porter une brassière, je pense.

Selon le Conseil, « l’utilisation à répétition du terme « guidoune », un québécisme synonyme de prostituée, constitue un manque d’équité envers la jeune fille. »

Il juge aussi que « les commentaires du coanimateur sur la morphologie de la jeune fille sont insultants et dégradants d’autant plus qu’ils visent une mineure clairement identifiée par son nom. »

Pour réécouter ce moment dégradant de radio, c’est ici.

https://conseildepresse.qc.ca/decisions/d2018-04-035/

Maurais appelle encore les concessionnaires à boycotter le Journal de Québec

Maurais n’en revient pas que des journalistes daignent avoir une opinion contraire à celle des annonceurs finançant leur média. Ça le renverse que la chroniqueuse (sur la vingtaine qu’emploie le Journal de Québec) Karine Gagnon soit critique du 3e lien.

Et il réclame que les concessionnaires automobiles boycottent le Journal de Québec. Qu’ils retirent leurs publicités de ce média.

Il souhaite la mort du journal.

Ça veut dire au moins deux choses: Maurais oriente son opinion en fonction de ses annonceurs, donc il n’est nullement honnête ni neutre. Informer ses auditeurs? Ce n’est pas sa priorité.

Ça veut aussi dire que Maurais a une bien étrange conception du journalisme. Les journalistes ont toujours revendiqué leur indépendance face à toute ingérence extérieure et particulièrement de la gang de la salle des ventes. C’est dans l’ADN du métier.

Et Maurais, plutôt que de saluer ce noble objectif, trouve ça déplorable. Pour lui, un bon journaliste doit penser comme son patron et promouvoir ses intérêts.

C’est ça qui est bizarre. Maurais fait, ouvertement, la promotion d’un journalisme corrompu, de l’anti-journalisme. Pour Maurais, ce qu’il faut, c’est que les journalistes soient des menteurs, des agitateurs, des mercenaires de l’opinion et des lèches-bottes. Tout ce qu’on déteste des journalistes.

Un bon chroniqueur n’est pas quelqu’un qui pense comme nous. C’est quelqu’un qui nous fait réfléchir et qui nous apprend des choses qu’on ignore. Quelqu’un d’indépendant d’esprit.

C’est admirable que Karine Gagnon critique le 3e lien. Précisément parce que les concessionnaires automobiles sont une source de financement important pour le journal. C’est la meilleure garantie que Mme Gagnon est honnête et authentique, que c’est son opinion personnelle.

C’est plutôt courageux.

A noter que Maurais disait la même chose en 2018.

Allo, Québecor, il y a un gars qui demande à vos clients de vous boycotter. Qu’est-ce que vous dites?

CHOI: appel au boycott des concessionnaires

23 avril 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais

7h40 – DM: « Encore un beau texte de Karine Gagnon à matin contre le 3e lien! (…) Campagne anti-voiture encore qui se poursuit. Quand même spécial pareil. Page 4, Ste-Foy Hyundai, page 9, Citadel, Cartier à la page 17, Chevrolet Équinox, page au complet page 19, Nissan, Ste-Foy Chrysler, page 21 (…)

DM- « Si les concessionnaires se parlent un moment donné, ouais là, tramway, tramway, tramway, pas de 3e lien. L’auto, c’est de la marde (…) Ça en fait beaucoup d’argent pour payer les journalistes qui viennent cracher dans la soupe de la voiture. Je veux pas une couverture pro-voiture (LOL), je veux juste l’équilibre. Je veux juste les deux »

maurais-live_2019-04-23-7h40-karine-gagnon.mp3

Les écolos sont tous des « malades mentaux », selon Maurais

Manif pour le Jour de la terre, Maurais insulte les écolos et Sarah Montpetit en particulier, étudiante en secondaire 5 et porte-parole de la manif pour le climat. Il laisse aussi entendre qu’ils veulent abattre tous les concessionnaires automobiles à la façon des Khmers rouges.

Maurais qualifie désormais les écologistes de… malades mentaux. Selon lui, ils sont anxieux. Et l’anxiété est une maladie mentale.

Écolo + inquiétude = maladie mentale. C’est pas plus compliqué que ça!

C’est normal que Maurais fasse sa crise de bacon: les manifs pour le climat et contre le 3e lien n’ont jamais mobilisé autant de monde à Québec et ailleurs. Il y a une importante prise de conscience dans la population et donc, la radio-poubelle sent le tapis glisser sous leurs pieds.

Quand un adulte en position de pouvoir avec un salaire dans les 6 chiffres se met à insulter une personne mineure parce qu’elle ne pense pas comme nous, c’est que ça ne va pas bien entre les deux oreilles. Avec la référence au dictateur sanguinaire Pol Pot en plus. Ça s’appelle perdre la raison.

Ça c’est la même gang qui faisait la crise du bacon quand un humoriste montréalais les a traités de « mongols » en feignant de se soucier du sort des handicapés mentaux.

Puisque Maurais insulte des gens gratuitement, ce qui est contraire à la déontologie, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: les écolos sont des malades mentaux

23 avril 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais, Dany Gravel et Laurent Gaulin

6h35 : DG- Sarah Montpetit « Elle s’est maquillée pour aller assister à un match des Jets en fin de semaine, là »

Sarah Montpetit explique pourquoi elle participer aux marches pour le climat.

DM- « Gougou, gougou, gaga gougou (…) le Québec ne compte pas sur la planète (…) C’est extrêmement prétentieux de prétendre qu’en changeant radicalement (…) on emprisonne les gérants de concessionnaires avec des simulacres de procès, un peu comme Pol Pot organisait (…) C’est complètement farfelu, c’est out there. J’en viens quasiment à me demander si c’est pas un cas de maladie mentale. L’anxiété c’est un cas de maladie mentale (…) En ce moment, on est en train de vivre une grande vague de maladie mentale. Malheureusement, je suis obligé de conclure ça (…) « 

maurais-live_2019-04-23-6h35-ecolos-malades-mentaux.mp3

Le Journal de Montréal suspend un chroniqueur louche après qu’il ait été dénoncé par Xavier Camus

Patrice-Hans Perrier vient d’être suspendu par le Journal de Montréal suite à une dénonciation du blogueur antiraciste Xavier Camus.

Perrier est un collaborateur de l’antisémite Alain Soral, qui vient d’être condamné un an de prison en France. Non seulement PHP braille sa vie en entrevue avec Éric Duhaime, mais en plus il nous fait le plaisir de tenter de nous expliquer le concept cher à l’extrême-droite, le « marxisme culturel ».

FM93 : Patrice-Hans Perrier explique le « marxisme culturel »

23 avril 2019, Duhaime en parle, avec Éric Duhaime et Patrice-Hans Perrier

16h30: ED- Xavier Camus « moi à l’époque, et Myriam, il avait tenté de dire qu’on étaient membres de la Meute (not) parce qu’on suivaient ce groupe-là (…) »

ED- « Tu viens d’être suspendu au niveau de tes collaborations pour le blogue du Journal »

PHP- « J’étais en négociation informelle avec le Journal de Montréal à l’effet d’occuper une chronique permanente parmi les blogueurs (…) » et suite à une publication de Xavier Camus « le Journal a décidé de suspendre ma collaboration le temps d’investiguer sur ma carrière et mes idées, chose que je ne puis comprendre (…) »

PHP- « Je suis un penseur (…) Je critique le marxisme culturel, et là, Camus m’accuse d’être un complotiste, quelqu’un qui a des troubles de l’esprit (not, ce n’est pas ce que Camus dit), mais le marxisme culturel existe bel et bien et j’aimerais aider tes auditeurs à se faire une tête là-dessus. Ce sont des idées qui sont apparues en France d’abord sous la houlette de Charles Foucault (en fait, il veut dire probablement un certain Michel Foucault) (…) »

PHP- Le marxisme culturel « Ça dit que, puisque on n’a pas pu mener la révolution bolchévique à bien, sous Lénine et Staline et consorts, on va se reprendre dans les années 50 et 60, et on va mener une guerre culturelle. Et il faut briser tous les codes. Les codes du langage, les codes de la famille… La tradition. »

PHP- « Et c’est pourquoi la théorie du genre c’est le code architectural de tout ça. Vois-tu? Et de spécifier qu’il n’y a plus d’identité de genre. C’est une création bourgeoise. »

PHP- « On m’associe à la Fédération des Québécois de Souche tout simplement parce que je les ai cités (…) groupe néo-nazi fondé par Maxime Fiset (…) C’est de la diffamation extraordinairement violente (…) et je vais saisir la justice de cette affaire »

patrice_hans_perrier_23avril19-duhaime.mp3

Maurais propose aux musulmans mécontents: « Allez-vous-en! »

Maurais commente la manifestation du 7 avril à Montréal contre le projet de loi 21. Celle où la présence controversée d’Adil Charkaoui a fait tant réagir le milieu médiatique et politique.

Aux personnes dénonçant le projet de loi comme étant raciste, Maurais fait cette réplique raciste: « Allez-vous-en! »

Il y a de bonnes raisons d’être critique de la manifestation du 7 avril mais il est irresponsable, lorsqu’on dispose d’une tribune pareille, de lancer ce genre de propos.

La liberté de conscience est garantie par nos chartes. Une personne, qu’elle soit musulmane ou pas, a le droit de dire ce qui lui chante peu importe que ça nous plaise ou non. C’est un droit fondamental.

La liberté d’expression n’est pas juste bonne pour les animateurs de radio.

Maurais met de l’huile sur le feu, ce qui doit faire plaisir autant aux intégristes religieux musulmans qu’à l’extrême-droite raciste, qui ne demandent pas mieux que de polariser la situation.

Puisque Maurais dit des propos racistes, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: Allez-vous-en!

8 avril 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais, Alexandre Leblond

8h12- Participante à la marche- « C’est scandaleux que les mêmes politiciens qui ont déploré le massacre de janvier 2017 mettent maintenant en place des lois qui vont mettre en danger la vie des musulmanes. »

DM: « Il n’y a rien à faire avec ça (…) Si vous détestez le Québec à ce point-là, allez-vous en! (…) »

DM: « Si j’étais dans une société d’accueil telle qu’eux la décrivent, pourquoi restent-ils ici à ce moment-là? C’est très particulier pareil. C’est délirant. Il n’y a rien à faire avec eux autres. Tu peux pas discuter avec ces gens-là. »

maurais-live_2019-04-08-manif-charkaoui.mp3