Pas de hausse du niveau de la mer, selon Du Berger

Dans sa chronique hebdomadaire cette semaine, Reynald Du Berger raconte que la hausse du niveau de la mer serait une fable et qu’il n’y a pas de réchauffement climatique.

Du Berger raconte que d’ici 2100, la Terre risque de se réchauffer d’un degré.

En fait les milliers de scientifiques du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prédisent plutôt une hausse de 4 à 7 degrés.

C’est spécial parce que le GIEC calcule que la Terre s’est déjà réchauffée d’environ 1 degré depuis 1901.

Échouer à prédire quelque chose qui s’est déjà passé, c’est assez spectaculaire.

Et au sujet de la hausse des eaux, il est vrai que les sources varient sur son ampleur mais tous s’accordent à dire qu’il y a bel et bien une hausse.

« la NASA estime qu’en 20 ans, de 1990 à 2011, la mer a monté en moyenne de 3,2 mm/an »

Wikipedia.com

Du Berger dit que: « Aux îles Fidji, la hausse des océans, c’est zéro millimètre par année ».

Mais selon un article de Reuters, les îles Fidji ont déjà déplacé 3 villages et s’apprêtent à en déplacer 43 autres en raison de la hausse des eaux.

Il y a quelques semaines, Du Berger s’est félicité pour sa responsabilité dans la popularité du climatoscepticisme dans la région de Québec. En effet, toute la radio-poubelle est climatosceptique. C’est la dictature d’une seule opinion sur l’environnement.

En effet, c’est impressionnant de voir quelqu’un s’entêter autant contre le consensus scientifique. Pour un gars qui dit que le mouvement écologique ressemble à une religion, nier la science pour ne se fier qu’à ses propres préjugés et dogmes, c’est quelque chose qui ressemble beaucoup à de la ferveur religieuse.

Puisqu’il s’agit de fausse information, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ, et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

CHOI: Pas de hausse du niveau des océans

30 septembre 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Reynald Du Berger (00:12:16)

9h00 – RD: « Cette marche pour le climat (…) cette cause est devenue une religion. Ça l’a un aspect religieux profond. Nous, on disait: sauvez-vos âmes, demandons pardon à dieu maintenant, c’est demandons pardon à Gaïa, sauvons la planète (…) »

DM: « Pourtant on avait eu la nouvelle inverse, il y a quelques mois, concernant l’eau des océans. Qu’il n’y avait pas de hausse faramineuse. Là, le GIEC est sorti pour faire peur au monde en disant: l’eau monte (…) c’est bien épouvantable (…) »

RD: « Il y a des endroits où la mer monte, il y a des endroits où la mer descend par rapport au niveau du continent (…) »

RD: « La dernière COP qu’il y a eu en Allemagne aurait dû avoir lieu aux îles Fidji mais c’était trop petit pour accueillir tous ces gens-là. Pourquoi on avait choisi Fidji? Parce qu’on pensait aux réfugiés du climat qu’on pense qui ont déjà les orteils dans l’eau. Ils n’ont pas les orteils dans l’eau. Aux îles Fidji, la hausse des océans, c’est zéro millimètre par année à l’heure actuelle (…) »

RD: « C’est pas 7 degrés, 5 degrés, c’est même pas 3 degrés, c’est à peine un degré de plus qu’on aura en 2100, si on continue, si la tendance se maintient, donc il n’y a pas lieu de s’alarmer (…) »

reynald-du-berger-eduque-un-climato-anxieuxet-se-fait-bloquer-par-radio-canada_2019-09-30.mp3