Premier épisode du Gros Show

Dès l’introduction, vous êtes averti: « 50% des propos que vous allez entendre ont été tenus à la télévision ou à la radio ces dernières années ». Le spectacle radiophonique vous met en garde:  »Vous entrez dans l’univers de la radio-poubelle. »

Le premier spectacle du Gros Show a eu lieu samedi le 7 septembre 2013. Cette fois, la radio-poubelle ne pourra pas dénoncer les artistes du plateau de Montréal. Quelques comédiens sont de Québec, le Théâtre Périscope, où a lieu le spectacle, est à Saint-Roch et CKRL, où c’est diffusé, est une radio-communautaire de Limoilou.

Visiblement la radio-poubelle inspire les artistes (ce n’est pas réciproque).

Le premier épisode est ici:

51000.mp3

Il y a un danger lorsque des artistes abordent la radio-poubelle. Par l’humour, on peut arriver à banaliser un discours haineux. On peut conduire à disqualifier la radio-poubelle comme étant simplement ridicule, folklorique, ou pire, typique de la région de Québec. Quelque chose réservé à quelques simples d’esprits et qui ne mérite aucune attention. Cette façon de voir est dangereuse: elle permet à ces radios de prospérer librement à l’abri de la critique.

Le premier épisode du Gros Show aborde carrément le racisme et l’homophobie de front. Elle met en vedette les extraits condamnables et fait jaillir le côté rétrograde et redneck de la radio-poubelle. Vous reconnaitrez plusieurs extraits que nous avons dénoncés par le passé.

Vous pourrez aussi vous amsuer à tenter de reconnaitre les animateurs derrière les personnages: Pat Sauce, Marc Ze Truth Auger, Jane, le Doc Cliche etc.

Bravo à l’équipe derrière L’Gros Show. Nous porterons une oreille attentive aux prochains spectacles, le 7 octobre et le 25 novembre à 17h30.