Régler le suicide à coups de pieds au cul

Radio X aborde la question du suicide en faisant preuve d’autant de délicatesse qu’un éléphant épileptique dans un magasin de porcelaine miniature.

L’écoute est suggérée à ceux qui n’ont pas d’idées noires.

CHOI: le suicide à coups de pieds au cul (00:20:30)

8 novembre 2012, Le show du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry

6:20 « comment partager ça entre le bottage de cul et la compréhension (…) y’a des gens qui ont plus besoin de se faire écouter »
6:55 Jérôme – « Pourquoi a Haïti il y a pas de suicide? »
Gravel – « Ils ont pas le temps ».
Gravel poursuit en disant que s’il y a beaucoup de suicide au Québec, c’est parce qu’on s’ennuie: « Le suicide, un phénomène d’une société gâtée ».
9:30 « Effectivement c’est peut-être pas si collectif que ça, c’est plus individuel comme problème ».

Le_show_du_matin_08_11_2012-LeSuicide.mp3

Remarquez bien le premier auditeur qui appelle. Ce qu’il dit va carrément à l’encontre de ce que prétendent les animateurs. Il raconte que son frère est décédé parce qu’il ne sentait pas suffisamment d’affection de sa mère. Aussitôt qu’il raccroche, Landry va complètement dans le sens inverse en ajoutant « y’en a qui surprotège les enfants »!

Un autre animateur de CHOI, Stéphane Dupont, a affirmé en avril 2009 qu' »on va régler le suicide à coups de pied au cul« , en invitant les suicidaires à « faire ça au plus criss« .

On reconnait la rhétorique de droite qui remet toute la faute du suicide sur l’individu seul, en ignorant son environnement.

La on est pas dans le racisme, le sexisme ou dans la chasse aux pauvres. On est dans la pure désinformation. Imaginez une personne suivant ces conseils à la lettre en tentant de « raisonner » son ami « à grands coups de pieds au cul ». Quel genre de répercussion un tel discours peut-il avoir?

Pour CHOI, une aide « maternelle » est nuisible (À l’opposé, une présence paternelle n’est jamais vue aussi péjorativement). « Il faut se faire une carapace », en encaissant les coups tout seul. Sans être spécialiste, on peut estimer que cette attitude est plus propice à refermer un suicidaire sur lui-même, ce qui ne peut faire qu’accentuer le problème. Les experts rappellent souvent qu’une des solutions au suicide est de parler plus ouvertement de ses angoisses avec son entourage.

Avec leur discours ultra individualiste, les animateurs évitent d’aborder les causes profondes du suicide. En effet, alors que la radio-poubelle en parle comme s’il s’agissait d’une fatalité s’attaquant à n’importe qui, il y a au contraire un profil type du suicidaire. Les causes ne sont pas si inexplicables que ça. Suffit de faire une simple recherche google et hop, Wikipédia nous informe:

Une étude montre que 87 % des individus ayant commis un suicide ont été diagnostiqué d’un trouble mental qui a rapport avec leurs amis ou leurs familles. En Angleterre, 27% des individus qui se sont suicidé entre 2000 et 2010 ont déjà contacté des services hospitaliers quelque temps avant leur décès. Il existe un grand nombre de facteurs de risque liés au suicide, incluant la toxicomanie, des suicides dans l’entourage d’un individu, ou encore une traumatisme crânien.

Des facteurs sociaux-économiques comme le chômage, la pauvreté et la discrimination peuvent être à l’origine de pensées suicidaires. La pauvreté n’est pas une cause directe de suicide, mais l’auppauvrissement étant un facteur de dépression en est un facteur de risque. Des antécédents d’abus physiques ou sexuels, ou du temps passé dans un foyer d’accueil sont également des facteurs suicidaires. Le désespoir — un sentiment dans lequel l’amélioration d’une situation chez un individu semble être un échec — est un fort indicateur de suicide.
Suicide sur Wikipedia

La prise en compte de la réalité n’est pas le point fort de la radio-poubelle. Il est néanmoins navrant que les animateurs n’arrivent pas à mettre de côté leur idéologie, face à ce sujet gravissime, pour ne se résumer qu’aux faits. Leur discours est irresponsable et dangereux.