Reynald Du Berger s’oppose à la réalité de la diversité sexuelle

Chassé de Radio X parce qu’il est pro-masque, Reynald Du Berger s’est réfugié chez CKAJ, une radio au Saguenay.

Prenant prétexte d’une semaine de valorisation de la diversité à l’UQAC, Du Berger va parler d’un sujet dont il ignore tout: la diversité sexuelle. Et il va en profiter pour émettre les pires préjugés homophobes.

Dans cette diatribe, non seulement Du Berger étale son ignorance mais la revendique avec fierté. Par exemple, en feignant d’être incapable de faire la différence entre les termes «travesti» et «transgenre». C’est spécial quand même d’être invité à parler d’un sujet en tant qu’expert et d’admettre pendant l’allocution être incompétent dans la matière.

Reynald se sent menacé lorsque des gens préfèrent une identité à une autre. Pourtant qu’est-ce qui est menaçant là-dedans? Combien de morts innocents ont causé les féroces débats sur l’écriture inclusive cette année?

La source de la bouillie est Causeur, un journal classé à l’extrême-droite dans lequel Jérôme Blanchet-Gravel écrit régulièrement.

Pour plus d’information: Qu’est-ce qu’une personne transgenre?

CKAJ: Du Berger et la diversité sexuelle

17 mai 2021, La gang à Deschênes, avec André Deschênes et Reynald Du Berger

Discussion sur l’acronyme LGBTQIA2S:

RD: « G, ça veut dire gai, là, je rouvre une parenthèse, gai et homosexuel c’est pas pareil. Homosexuel, c’est quelqu’un de normal comme nous, hétérosexuels (LOL), mais gai, c’est l’homosexuel qui porte son orientation sexuelle en étendard et réclame des droits et de la protection dus à son orientation sexuelle. C’est ça un gai. »

(…)

« T pour transgenre! C’est quoi un transgenre par rapport à un travesti? Je sais pas trop »

(…)

« L’UQAC fait la promotion de ces personnes qui ont des droits et menacés par des gens comme nous! (…) Et c’est ça que je dénonce »

(…)

« Intersexe, je ne sais pas ce que ça veut dire »

(…)

« Pour moi il y a 2 genres sexuels, il y a l’homme et la femme. Il y a des hommes qui aiment s’habiller en femmes, est-ce que ce sont des travestis ou des transgenres? »

(…)

« C’est l’hégémonie des minorités sur la majorité et c’est à ça que j’en veux à l’UQAC d’organiser une semaine pour ça (…) C’est du militantisme de faire la promotion de ces activités-là! »

ckaj-17mai2021-universites-fofolles.mp3