RNC aurait dû nous écouter

C’est toute une tempête qu’est en train d’essuyer Radio X, ces jours-ci.

Le 21 septembre, sans nommer Radio X, le maire de Québec Régis Labeaume déplore le discours antimasques et anticonfinement de la radio et déclare :«Il y a des propriétaires qui font de l’argent avec ça. Ça n’a pas l’air de les déranger. C’est la vie. On appelle ça le capitalisme ou l’économie libérale». 

Québec était sur le point d’entrer en zone rouge.

Le 29 septembre, le maire en rajoute, ajoutant qu’une partie des morts de la covid19 sont attribuables à Radio X:

«À partir du moment où ce message-là de banalisation percolait dans la population, ça veut dire qu’y avait moins de monde qui se protégeait avec les mesures suggérées ou imposées par les gouvernements. C’est simple, c’est mathématique : moins de protection, plus de contamination, plus de morts.»

Radio-canada.ca

Il annonce parallèlement le retrait des publicités de la Ville à Radio X. D’autres gros annonceurs ont immédiatement suivi (Bell, Uniprix, Hydro-Québec etc), provoquant la panique à Radio X.

En plus du maire, Karine Gagnon, Claude Villeneuve, Patrick Lagacé, les ex-animateurs de Radio X Jérôme Landry, Jonathan Trudeau, Richard Martineau, Stéphane Gasse et Marie Saint-Laurent, et même un animateur, Denis Gravel s’étant dissocié de ses collègues, ont dénoncé les prises de positions dangereuses de Radio X.

Plusieurs pensent que l’origine de la fronde réside dans la décision de la Ville de Québec de retirer sa publicité. Mais Radio X est gênante depuis bien plus longtemps que ça.

Le docteur Marc Lacroix, invité chaque jour en ondes dès le début de la pandémie, a été forcé par le syndic de son ordre professionnel de se taire le 6 août 2020. Sa désinformation devenait trop gênante et contraire au code déontologique des médecins. 

RNC avait alors jugé bon de ne faire aucun commentaire. En pleine pandémie, les proprios se lavaient les mains de la désinformation propagée sur leurs ondes, dangereuse au point d’être sanctionnée par le Collège des médecins.

Cette semaine, la réaction de RNC, propriétaire de Radio X, devant la désertion des commanditaires, a été d’une mauvaise foi abyssale. Répliquant au maire, le communiqué signé par Robert Ranger signale que

«Nous continuerons de faire la promotion du respect des consignes sanitaires», et «RNC ne peut accepter toute association tendancieuse et fallacieuse avec le mouvement conspirationniste», suivi de  «Il est tout à fait normal que CHOI informe adéquatement ses auditeurs et (…) conserve un sens critique à l’égard de la gestion de cette pandémie».

Bref, tout va très bien madame la marquise, nous avons raison, nous sommes parfaits et nous sommes beaux.

RNC se défend d’être conspirationniste. C’est vrai que les animateurs ne parlent pas de pédo-satanisme… mais ils déroulent le tapis rouge pour des gens qui le font. RNC joue donc sur les mots et nie tout en bloc. Mauvaise stratégie.

Même chose quand ils prétendent promouvoir les consignes sanitaires. C’est vrai qu’à l’occasion, les animateurs invitent leurs auditeurs à être «disciplinés» et à porter le masque (pour ensuite dire le contraire). En même temps, ils ridiculisent chaque point de presse du gouvernement, attaquent et insultent Horacio Arruda et désinforment (promotion de la chloroquine, beaucoup de tests = beaucoup de cas, l’immunité collective, fable du 6% etc). Encore une fois, RNC joue sur les mots.

En juin, Fillion disait même que le premier ministre François Legault devrait démissionner.

RNC est responsable de tous les propos émis sur les ondes publiques à partir de ses studios. Qu’ils viennent d’animateurs, de chroniqueurs invités et même d’auditeurs anonymes sur la ligne ouverte. C’est ça la game et la jurisprudence est très claire.

De plus, RNC ne peut pas plaider l’ignorance puisque ça fait des semaines que nous tirons la sonnette d’alarme. À de multiples reprises, nous avons écrit à Raynald Brière et à Robert Ranger pour souligner que ça ne tournait pas rond à Radio X.

Le 18 mai 2020 nous lui avons fait parvenir un courriel intitulé «Fillion rejette les consignes de santé publique», avec des captures d’écran du compte Twitter de Fillion se disant fier de voir une manifestation anticonfinement chez des élèves de son ancienne école secondaire.

Le 28 juin 2020, nous avons envoyé un autre courriel intitulé «Fillion reçoit Alexis Cossette-Trudel» et se concluant par «Est-ce que RNC cautionne ça?»

Le 5 août 2020, autre envoi de courriel titré «Maurais recrute un nouveau chroniqueur très problématique». Il est question de Jérôme Blanchet-Gravel qui a été cité parmi les sources d’inspiration du tueur de la mosquée.

Nous n’avons même pas reçu une seule réponse.

Il y a des gens qui pensent qu’on veut faire perdre la job des animateurs. 

Alors que si RNC avait écouté nos signaux d’alarme, la vague de désertion des annonceurs ne serait pas arrivée.

Si RNC poursuit la Ville de Québec pour diffamation, nous croyons que les avocats de la Ville seront ravis d’avoir cette correspondance.

Parce que ça démontre que RNC était au courant du problème soulevé par tous les clients déserteurs et n’a jamais levé le petit doigt pour changer la situation.

En cette période de crise, une information de qualité est d’une importance primordiale. Même celle critique des actions du gouvernement. Les journalistes Aaron Derfel et André Noël sont de bons exemples de personnes très préoccupés des faits et gestes du gouvernement en gestion de crise sanitaire. Et, en dehors du gouvernement, personne ne remet leur crédibilité en question, au contraire. On ne conteste pas ça.

Mais ce n’est pas ce que Radio X et RNC font. Radio X fait de la pure désinformation, légitimise les conspirationnistes délirants et mine la santé publique. Si bien qu’on arrive à se demander quelles sont les valeurs les animant réellement. Est-ce la volonté d’informer et de critiquer le gouvernement, ou plutôt la volonté de confondre et d’embrouiller la population? À moins que ce ne soit simplement le besoin de protéger la valeur de leur propriété, Radio X, qui, à cause du risque qu’elle faisait porter à la réputation de sa clientèle, a atteint un gouffre historique?

Est-ce que RNC va s’entêter dans ce délire, mettant l’emploi de dizaines d’employés, qui n’ont rien à se reprocher, en jeu? Pourquoi est-ce que les jeunes de Radio X, Raphaelle, Laurence et Busuttil, quitté la station cet été? 

Les auditeurs sont-ils au courant que la direction joue la survie de la station en protégeant, coute que coute, 2 ou 3 têtes brûlées?

RNC, en tant que propriétaire d’entreprises médiatiques, à un rôle social important à jouer. Il doit respecter la loi sur la radiodiffusion, stipulant que la programmation doit être «de haute qualité». Des milliers d’auditeurs écoutent Radio X et l’information est un bien précieux, encore plus en temps de pandémie.

Il est encore temps de vous ressaisir, RNC.