Archives du mot-clé Dominic Maurais

Maurais rigole à la perspective de la « fin » de Labeaume

Aéroport: « Les gens sont pas éternels c’est ça la beauté de la nature humaine. La beauté c’est qu’il y en a qui sont tassés et il y en a qui disparaissent. Et qui font autre chose.

Labeaume n’est pas éternel« 

Maurais live, 3 juin 2019, 6h30

On rappelle que le maire Régis Labeaume vient d’être traité pour un cancer de la prostate.

Maurais propose une limite de 3 ans à l’aide financière de dernier recours

S’il y a bien une catégorie de personnes sur lesquelles on peut taper tant qu’on veut, sans subir aucun risque, c’est bien les pauvres.

Dans l’extrait suivant, Maurais propose de mettre une limite de temps à l’aide financière de dernier recours pour les personnes dites « aptes au travail ». Ça, ce sont ceux que Maurais aime caricaturer en les présentant comme des « profiteurs du système ».

Pourtant, le nombre de personnes assistées sociales diminue continuellement même si la population elle, augmente. Ça reste un sujet récurrent à la radio-poubelle, basé sur de la désinformation, de la polarisation, et de l’indignation mal placée.

Concrètement, couper encore l’aide aux personnes démunies aurait comme résultat de se retrouver dans la situation de la plupart des pays du tiers monde avec des femmes, des enfants et des vieillards quêtant dans la rue pour survivre. Dans un des pays les plus prospères au monde, ce serait honteux.

Ça serait même contraire aux Chartes des droits, puisqu’elles garantissent le droit à la vie. Le droit à la vie n’est pas « le droit de ne pas être tué ». C’est le droit d’avoir le minimum nécessaire pour une vie épanouie.

Tout être humain a droit à la vie, ainsi qu’à la sûreté, à l’intégrité et à la liberté de sa personne.

Charte des droits et libertés de la personne, legisquebec.gouv.qc.ca

Radio X : une limite de 3 ans

31 mai 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Dany Gravel (00:04:37)

7h30- DM: »Ça prend une réforme totale de l’aide sociale. Ça prend un timer, pour ceux qui sont dans le besoin (…)

Il t’arrive une bad luck dans la vie. Disons t’as 36 mois de capital aide. T’sais, quand tu es Québécois apte au travail (…) L’histoire d’avoir de l’aide sociale à vie là? Apte au travail, c’est no no. C’est fini, là. Donc, un méga ménage. Il y a encore plus de 100 000 aptes au travail, ce matin, qui ont un chèque, est-ce normal? Surtout dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre? C’est pas normal. Ça prend une réforme complète où tu coupes le chèque. C’est final bâton. Tu es apte au travail. »

maurais-live_2019-05-31-7h30-couper-le-bs.mp3

Après les ex-chroniqueurs de Radio X Martin Coiteux et Sébastien Proulx, Yves Lévesque se lance en politique

Maurais est très fier de donner la liste des anciens chroniqueurs de Radio X qui sont devenus politiciens par la suite: Martin Coiteux, Sébastien Proulx et, cette semaine, Yves Lévesque, ex-maire de Trois-Rivières.

À la liste des politiciens grenouillants à la radio-poubelle on pourrait ajouter ceux qui sont chroniqueurs en même temps qu’ils sont élus (Éric Caire, Pierre Arcand (frère de Paul chez Cogeco #ConflitInteret)) et les ex-élus (Jacques Brassard, Michel Guimont) ou les candidats (Régis Labeaume, Adrien Pouliot).

Il y a même des animateurs qui ont déjà été des élus (André Arthur, Nathalie Normandeau) et candidats (Jean-François Fillion). Et aussi de nombreux apparatchiks (Éric Duhaime, Jonathan Trudeau, Ian Sénéchal, Jean-Nicolas Gagné, etc.).

En somme, n’en déplaise à ceux qui sont toujours prompts à minimiser son importance, la radio-poubelle est une plaque tournante importante du pouvoir. Ce n’est pas une radio « anti-système », encore moins une radio rebelle. C’est la radio du système, au service des riches et des puissants.

CHOI: Maurais se vante de ses ex-chroniqueurs

28 mai 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais (00:01:03)

7h12: « Après Martin Coiteux qui a quitté Maurais live pour devenir président du Conseil du trésor;

Après Sébastien Proulx qui a quitté Maurais live pour devenir Ministre de l’éducation;

Vous avez Yves Lévesque qui a quitté Maurais live et qui devient candidat. »

maurais-live_2019-05-28-7h15-yves-levesque.mp3

L’agression raciste au CCIQ n’était surtout pas raciste, selon Maurais

Fidèle à l’approche habituelle, l’équipe de Radio X travaille très fort pour camoufler le racisme des racistes.

Le samedi 25 mai a eu lieu une altercation au Centre culturel islamique de Québec. Un homme est venu insulter quelques membres de la communauté musulmane en réclamant de voir leurs passeports. Une altercation s’en est suivie.

« C’était très agressif comme message […] Il leur a demandé : « Vous êtes les trois ses femmes? La polygamie, c’est interdit ici (…) Il avait vraiment ciblé [les musulmans] et il a atteint sa cible […] Je crois qu’il avait un message à passer»

Radio-Canada

Maurais commente l’affaire. Selon lui, c’est un « débile », un « gorlo », un « bizarre »…

Mais jamais, au grand jamais, un raciste.

Il faut dire que leur version se base sur un témoignage cité dans un article de Taieb Moallah qui va à peu près dans ce sens-là. Voir sur journaldequebec.com.

Le seul hic c’est que plus tard dans la journée, après Maurais live, le témoin ayant porté plainte à la police a révélé que l’agresseur avait fait un salut hitlérien.

C’est du moins ce qu’affirme l’homme qui a porté plainte à la police. Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, il raconte que le suspect a insulté sa famille, dénigré l’islam en plus d’effectuer un salut hitlérien.

Radio-canada.ca

Et Maurais de se lancer dans une grande diatribe anti-médias et pro-PL21. Jusqu’à ce qu’il prononce des mots qui pourraient bien devenir la citation de l’année : « Moi je ne sens pas du tout de haine actuellement au Québec envers les immigrants (…) Je ne sens absolument rien. Je sens une paix sociale ».

Et pourtant, si quelqu’un cherche de la haine islamophobe, le premier endroit où chercher, c’est bien sur la page Facebook de Maurais live. Voir par exemple la cliqueduplateau.com.

On reconnait le pattern. C’est le même que pour banaliser le crime du tueur de la mosquée: Nier l’existence du racisme. Minimiser les actes racistes. Éviter l’emploi même du mot en « R ».

Et surtout éviter de faire preuve d’empathie pour une communauté endeuillée et traumatisée. Cet incident a eu lieu à la même mosquée victime d’un attentat il y a 2 ans.

Radio X: un acte raciste pas raciste

27 mai 2019, Maurais live, avec Alexandre Leblond, Laurent Gaulin et Dominic Maurais

6h35 – AL: « Il y a des fidèles qui jasent et il y a un homme qui s’approche de la mosquée. Il se met à gueuler. Entre autres sur le fait que les musulmans ont plusieurs femmes. Il est un peu bizarre. Et là, il y a un chauffeur de taxi qui approche qui essaie de s’interposer entre les fidèles et le débile en question. Le débile donne un léger coup de poing… selon une entrevue avec la victime ce matin… c’était pas Mike Tyson, on s’entend. Donc léger coup de poing (…) »

AL: « On considère l’altercation comme un incident haineux (…) »

DM: « C’est un taré. C’est quelqu’un qui est un déséquilibré. Un taré (…) C’est un gorlo. »

AL: « La victime se confie au journal, il dit: <<regarde c’est d’avantage un acte isolé d’un malade plutôt qu’un crime haineux ou islamophobe>>. Et là, je te cite ce que la victime dit dans l’article: <<les commentaires de l’individu étaient contre les musulmans parce qu’il y avait des musulmans devant lui. S’il avait croisé des Noirs ou des Chinois, il aurait fait probablement la même chose. D’après moi c’est plus un acte anti-immigration qu’un acte islamophobe (…) Le langage du gars était décousu. Franchement je ne crois pas qu’il savait c’est quoi le projet de loi 21.>> »

DM: « Mais malgré tout des journalistes ont posé des questions au ministre Jolin-Barette en plein congrès de la CAQ. Sérieux. Il n’y a pas plus stupide comme question (…) Il aurait dû dire ‘pas de commentaire’, ou carrément faire un Trump de lui-même: ‘parle moi d’une question de cave’. Une question imbécile, ridicule. Malgré tout, il y a des médias qui sont allés voir des musulmans dans la région. Ils trouvent le moyen de faire la curve vers le projet de loi sur la laïcité alors que ça n’a aucun espèce de rapport. On parle d’un déséquilibré mental. »

?- « Si on était pour parler du PL21, oui, je vous dirais qu’il y a eu une augmentation des crimes haineux… »

DM: « Non… C’est complètement faux. Il n’y a pas de substance, il n’y a pas de faits, c’est non-factuel. Mais, ça prend un ou deux quidams qui ont l’opinion que vous voulez (…) et à ce moment-là, on met ça dans un reportage et c’est complètement faux, là. »

DM: « Moi je ne sens du tout de haine actuellement au Québec envers les immigrants (…) Je ne sens absolument rien. Je sens une paix sociale. Il y a Adil Charkaoui qui a fait des simagrées. Je sens une paix sociale. »

DM: « Il y aura toujours des niaiseux, des débiles malheureusement »

LG : « Eux autres, qu’il y ait un projet de loi, qu’il n’y en ait pas, premièrement, ils ne le savent pas, deuxièmement, ça ne les affectera pas sur leur haine. »

DM : « Moi, avec mon micro, je peux rencontrer n’importe quel taré, n’importe quel radical (histoire vécue, en effet). Ma responsabilité en tant que diffuseur, c’est de pas le mettre en ondes (LOL les radicaux d’extrême-droite sont des réguliers à Radio X!) (…) »

maurais-live_2019-05-27-cciq-p2.mp3

Maurais appelle encore les concessionnaires à boycotter le Journal de Québec

Maurais n’en revient pas que des journalistes daignent avoir une opinion contraire à celle des annonceurs finançant leur média. Ça le renverse que la chroniqueuse (sur la vingtaine qu’emploie le Journal de Québec) Karine Gagnon soit critique du 3e lien.

Et il réclame que les concessionnaires automobiles boycottent le Journal de Québec. Qu’ils retirent leurs publicités de ce média.

Il souhaite la mort du journal.

Ça veut dire au moins deux choses: Maurais oriente son opinion en fonction de ses annonceurs, donc il n’est nullement honnête ni neutre. Informer ses auditeurs? Ce n’est pas sa priorité.

Ça veut aussi dire que Maurais a une bien étrange conception du journalisme. Les journalistes ont toujours revendiqué leur indépendance face à toute ingérence extérieure et particulièrement de la gang de la salle des ventes. C’est dans l’ADN du métier.

Et Maurais, plutôt que de saluer ce noble objectif, trouve ça déplorable. Pour lui, un bon journaliste doit penser comme son patron et promouvoir ses intérêts.

C’est ça qui est bizarre. Maurais fait, ouvertement, la promotion d’un journalisme corrompu, de l’anti-journalisme. Pour Maurais, ce qu’il faut, c’est que les journalistes soient des menteurs, des agitateurs, des mercenaires de l’opinion et des lèches-bottes. Tout ce qu’on déteste des journalistes.

Un bon chroniqueur n’est pas quelqu’un qui pense comme nous. C’est quelqu’un qui nous fait réfléchir et qui nous apprend des choses qu’on ignore. Quelqu’un d’indépendant d’esprit.

C’est admirable que Karine Gagnon critique le 3e lien. Précisément parce que les concessionnaires automobiles sont une source de financement important pour le journal. C’est la meilleure garantie que Mme Gagnon est honnête et authentique, que c’est son opinion personnelle.

C’est plutôt courageux.

A noter que Maurais disait la même chose en 2018.

Allo, Québecor, il y a un gars qui demande à vos clients de vous boycotter. Qu’est-ce que vous dites?

CHOI: appel au boycott des concessionnaires

23 avril 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais

7h40 – DM: « Encore un beau texte de Karine Gagnon à matin contre le 3e lien! (…) Campagne anti-voiture encore qui se poursuit. Quand même spécial pareil. Page 4, Ste-Foy Hyundai, page 9, Citadel, Cartier à la page 17, Chevrolet Équinox, page au complet page 19, Nissan, Ste-Foy Chrysler, page 21 (…)

DM- « Si les concessionnaires se parlent un moment donné, ouais là, tramway, tramway, tramway, pas de 3e lien. L’auto, c’est de la marde (…) Ça en fait beaucoup d’argent pour payer les journalistes qui viennent cracher dans la soupe de la voiture. Je veux pas une couverture pro-voiture (LOL), je veux juste l’équilibre. Je veux juste les deux »

maurais-live_2019-04-23-7h40-karine-gagnon.mp3