Archives du mot-clé Éric Duhaime

Le virage identitaire de la droite économique

Cette semaine Éric Duhaime a fait cette surprenante déclaration: les deux points les plus importants en politique seraient

  1. l’économie
  2. l’identité

Pourtant, en 2010, Duhaime co-fondait le Réseau liberté Québec, un mouvement soi-disant « grassroots » (un buzzword à l’époque du Tea party) tentant de mobiliser la droite économique.

Le RLQ mobilisait les mêmes personnes que vous voyez toujours autant dans les médias aujourd’hui:

  • Éric Duhaime
  • Maxime Bernier
  • Ezra Levant
  • Gérard Deltell
  • Jacques Brassard
  • L’institut Fraser
  • Le Journal de Québec

…et ainsi de suite

Sur l’image en en-tête vous pouvez voir les thèmes chers au RLQ. Leur obsession, c’était la dette, la dette et encore la dette. À les entendre, le Québec était à un cheveux de tomber dans un atroce gouffre financier.

Aujourd’hui, chez ces mêmes personnes, le discours a changé. Depuis combien de temps n’avons-nous pas entendu les cris perçants du péril de LA DETTE?

Ces personnes (on n’utilise plus le terme « libertariens » mais plutôt « populistes ») ont réalisé un virage identitaire. Désormais, la priorité c’est de taper sur les minorités tout en se flattant l’orgeuil national.

De froids calculs de comptable, ils ont préféré la chaleur des bonnes vieilles recettes d’antan de la droite traditionnelle, raciste, sexiste et réactionnaire.

Un virage opportuniste vers le populisme, une recette éprouvée pour gagner le pouvoir.

Le Journal de Montréal suspend un chroniqueur louche après qu’il ait été dénoncé par Xavier Camus

Patrice-Hans Perrier vient d’être suspendu par le Journal de Montréal suite à une dénonciation du blogueur antiraciste Xavier Camus.

Perrier est un collaborateur de l’antisémite Alain Soral, qui vient d’être condamné un an de prison en France. Non seulement PHP braille sa vie en entrevue avec Éric Duhaime, mais en plus il nous fait le plaisir de tenter de nous expliquer le concept cher à l’extrême-droite, le « marxisme culturel ».

FM93 : Patrice-Hans Perrier explique le « marxisme culturel »

23 avril 2019, Duhaime en parle, avec Éric Duhaime et Patrice-Hans Perrier

16h30: ED- Xavier Camus « moi à l’époque, et Myriam, il avait tenté de dire qu’on étaient membres de la Meute (not) parce qu’on suivaient ce groupe-là (…) »

ED- « Tu viens d’être suspendu au niveau de tes collaborations pour le blogue du Journal »

PHP- « J’étais en négociation informelle avec le Journal de Montréal à l’effet d’occuper une chronique permanente parmi les blogueurs (…) » et suite à une publication de Xavier Camus « le Journal a décidé de suspendre ma collaboration le temps d’investiguer sur ma carrière et mes idées, chose que je ne puis comprendre (…) »

PHP- « Je suis un penseur (…) Je critique le marxisme culturel, et là, Camus m’accuse d’être un complotiste, quelqu’un qui a des troubles de l’esprit (not, ce n’est pas ce que Camus dit), mais le marxisme culturel existe bel et bien et j’aimerais aider tes auditeurs à se faire une tête là-dessus. Ce sont des idées qui sont apparues en France d’abord sous la houlette de Charles Foucault (en fait, il veut dire probablement un certain Michel Foucault) (…) »

PHP- Le marxisme culturel « Ça dit que, puisque on n’a pas pu mener la révolution bolchévique à bien, sous Lénine et Staline et consorts, on va se reprendre dans les années 50 et 60, et on va mener une guerre culturelle. Et il faut briser tous les codes. Les codes du langage, les codes de la famille… La tradition. »

PHP- « Et c’est pourquoi la théorie du genre c’est le code architectural de tout ça. Vois-tu? Et de spécifier qu’il n’y a plus d’identité de genre. C’est une création bourgeoise. »

PHP- « On m’associe à la Fédération des Québécois de Souche tout simplement parce que je les ai cités (…) groupe néo-nazi fondé par Maxime Fiset (…) C’est de la diffamation extraordinairement violente (…) et je vais saisir la justice de cette affaire »

patrice_hans_perrier_23avril19-duhaime.mp3

Pétition sur le crucifix: Duhaime sert un double discours

Au sujet de la pétition de Duhaime sur la protection du crucifix, « C’est une démarche sincère et cohérente » a dit Jasmin Lemieux-Lefebvre, porte-parole de l’Église catholique de Québec, en entrevue avec Duhaime aujourd’hui. Jasmin est un intervenant régulier de l’émission.

Pourtant, Duhaime lui a servi un discours complètement différent de ce qu’il disait plus tôt vendredi, jour du lancement de la pétition.

En effet, il affirmait alors que de conserver le crucifix à l’Assemblée nationale était la meilleure façon d’empêcher les progrès de l’islam. Un peu comme les croix effrayant les vampires dans les vieux films d’horreur.

Aujourd’hui, il servait plutôt la soupe de la protection du patrimoine au porte-parole de l’église catholique.

S’il y a bien une chose qu’Éric Duhaime n’est pas, c’est « sincère et cohérent ».

Entrevue Dorion-Nolin: Duhaime et Radio X envoient des mises en demeure

Duhaime affirme avoir envoyé une mise en demeure à Catherine Dorion.

Cela fait suite à l’entretien filmé de Catherine Dorion avec Safia Nolin, dans lequel elles affirment que la radio-poubelle entretient un climat de haine et pousse indirectement au meurtre. Éric Duhaime est, entre autres personnalités médiatiques, nommé dans la conversation.

Il n’y a rien de surprenant dans la discussion Dorion-Nolin. Plusieurs personnes ont déjà confirmé dans le passé le rôle toxique de la radio-poubelle. On en a fait des listes. Un ancien agent du SCRS a même affirmé, après l’attentat à la mosquée de Québec, que la radio avait du sang sur les mains.

Tout le monde habitant à Québec depuis quelques années n’a pu être sincèrement surpris par la teneur de cette discussion.

Duhaime est une personne habile. Il sait que pour maintenir l’omerta, toute discussion publique en profondeur sur le rôle de la radio-poubelle doit être suivie de représailles. Sa mise en demeure est un bon coup de semonce.

Mais, à notre avis, c’est du bluff. Ce serait surprenant que ça aille plus loin.

C’est surtout payant pour les sondages Numéris.

Radio X l’a bien compris aussi comme par hasard le boys club a fait suivre sa propre mise en demeure le matin même ou Dorion devait se présenter en studio avec Éric Duhaime, au FM93. C’est ce qui explique qu’elle ne s’est pas présentée en studio. Bon timing les boys.

Imaginez si Duhaime allait en procès pour diffamation. Il devrait démontrer, tout comme Jérémy Gabriel, un préjudice. Un dommage grave.

Tout à l’heure, Duhaime a dit qu’il avait passé la fin de semaine sur son cellulaire « à cause de l’affaire Dorion » et du lancement de sa pétition sur le crucifix. Son chum se plaignait d’être négligé.

Il a vécu un petit stress.

En comparaison, Jérémy Gabriel affirme qu’il se faisait apostropher dans la cour d’école par d’autres élèves pour l’intimider, avec les mêmes mots que Mike Ward. Pendant des mois.

Le père de Catherine Dorion a poursuivi André Arthur pour une affaire de diffamation. L’avocat Louis Dorion a été forcé de changer de ville et de métier en plus de faire une dépression. Ça a duré des années. Sa famille a été dédommagée à hauteur de 300,000$, montant dont il n’a pas pu jouir puisqu’il est décédé avant la conclusion du procès.

En comparaison, combien croyez-vous que ça vaut, le petit frisson à Duhaime?

De notre côté, bien qu’on puisse se réjouir qu’une élue parle, pour la première fois, de la radio-poubelle, nous déplorons l’improvisation de cette première sortie.

Si on veut faire bouger les choses pour vrai, face la radio-poubelle, il va falloir s’organiser.

Catherine Dorion a réagi elle-même à la menace de poursuites dans une vidéo ici:

Cher Éric…

Je devais aller à Éric Duhaime cet après-midi, entre temps, j'ai reçu une mise en demeure d'une autre radio. Voici ma réponse à tout ça.

Gepostet von Catherine Dorion am Montag, 1. April 2019

À suivre

Retrait du crucifix à l’Assemblée nationale: la nouvelle croisade islamophobe de Duhaime

Éric Duhaime affirme que le crucifix de l’Assemblée nationale doit être conservé parce que c’est du patrimoine. Pour ce faire, il a lancé vendredi une pétition.

Mais deux minutes avant de lancer officiellement sa campagne, Duhaime fait réagir l’intégriste catholique Jean Tremblay, qui, bien entendu, va signer la pétition. Quelques jours avant, il avait affirmé que « la loi de Dieu est plus importante que la loi des hommes ».

Ça fait juste démontrer que l’argumentaire de Duhaime sur la protection du « patrimoine » est de la poudre aux yeux. C’est bien, une nouvelle fois, une gamique pour attiser le racisme contre une minorité de la population avec l’aide de ses copains intégristes catholiques.

Comme à l’époque du #CrucifixGate à l’hôpital Saint-Sacrement, la protection du crucifix est une cause utilisée comme un bouclier face à un islam jugé menaçant et conquérant. C’est une peur exagérée et irrationnelle, très répandue dans les médias et qui peut faire beaucoup de dommage.

Il y a 2 ans, un islamophobe ultranationaliste ouvrait le feu à la mosquée de Québec pour faire 6 morts, 8 blessés graves et beaucoup d’orphelins. Comme Duhaime, il avait une peur panique des demandeurs d’asile, des immigrants et parmi eux, des musulmans en particulier.

Dans son argumentaire, Duhaime évoque que les CPE interdisent désormais les crèches de Noël. Il s’agit d’une fausse nouvelle propagée par des blogues tenus par l’extrême-droite, voire par des néo-nazis.

(MAJ 4 avril: l’information suivante serait fausse) Le site de la pétition sur le crucifix du Québec est gérée par The Rebel, un média d’extrême-droite canadien, avec l’aide de l’intimidateur en série Ezra Levant. Celui-ci s’est fait connaitre entre autres racismes et intolérances, pour son sentiment anti québécois.

Remarquez que le texte disponible sur le site est très consensuel. Il est complètement différent de ce que dit Duhaime dans l’extrait suivant. Quel argumentaire est le bon? Duhaime aurait-il un agenda catholique caché?

Et tout ça dans le contexte d’une période de sondage Numéris, comme à l’époque du #CrucifixGate. On est à la frontière entre la pure provocation raciste et la campagne de publicité. Tout un combo!

Puisque Duhaime propage des fausses nouvelles racistes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: Duhaime lance sa campagne pour sauver un crucifix

29 mars 2019, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Jean Tremblay

15h25 – Ça commence avec une entrevue avec Jean Tremblay qui dit « on a rien, on n’a pas d’avenir ».

Ça tombe bien l’avenir n’est pas dans le passé.

ED: « Il y a plusieurs de mes collègues de travail qui ne partagent pas nécessairement mon enthousiasme pour cette campagne-là (…)

ED: « J’ai peur que ce soit aussi les symboles historiques du Québec qu’on efface pour supposément mieux accueillir les autres. Mais ultimement, ça va être pour que les autres entrent avec leurs symboles pendant que nous on les a enlevés. Et là-dessus, hier, le ministre ne m’a pas rassuré Simon Jolin-Barrette, quand il m’a dit que si Eve Torres, la dame de Québec Solidaire, est élue, elle, elle va pouvoir rentrer avec son voile à l’Assemblée nationale, alors qu’on décroche le crucifix. »

ED: « Ça me rappelle ce qu’ils ont fait avec les CPE. Ils ont interdit aux CPE d’avoir des crèches de Noël parce que ça rappelait le passé catholique et religieux du Québec. Bien, dans les mêmes CPE aujourd’hui, il y a de la bouffe halal. À ce que je sache, c’est pour ceux qui ont des convictions religieuses. Donc, on a sorti notre religion et nos symboles (…) On a sorti ces symboles-là des garderies de nos enfants et on a rentré la bouffe halal, de la bouffe qui est quand même pour des raisons religieuses, et regardez aussi le nombre de femmes dans les garderies qui portent le hijab, et ça le projet de loi n’en fait pas mention (…) J’ai toujours l’impression que, lentement mais sûrement, on recule »

duhaime_sauvonslecrucifix_29_mars-19-15h27.mp3