Archives du mot-clé Jean-Francois Fillion

L’avortement est un meurtre, selon Jeff Fillion

Capture d’écran de Radiox.com

Fillion affirme que l’avortement est un meurtre après le premier trimestre. Il a dit ça hier, le 5 juin, en ondes.

Maurais est aussi allé discrètement dans cette voie-là, en disant, le 16 mai, préférer la législation de la Géorgie à celle de l’Alabama « avec la notion du heartbeat » [battement de cœur].

La radio-poubelle a toujours parlé d’avortement. Par exemple, en 2012, Sylvain Bouchard proposait « d’aider les femmes qui veulent garder leur enfant »; en 2013, il parlait de la « souffrance des fœtus » et en 2014, qu’être « pro-choix c’est pro-avortement », pour finalement fantasmer sur l’imposition de restrictions, en 2015. En 2013, Jérôme Landry proposait aussi des limites et Maurais disait que des « bébés sont tués en CLSC », tout en pleurnichant de ne pas pouvoir parler d’avortement. En 2016, Fillion suggérait qu’il y avait trop d’interruptions de grossesses.

Mais c’est la première fois, depuis la fondation de la Coalition en 2012, au moins, qu’on a un discours aussi long, clair et violent au sujet du droit à l’avortement.

Le contexte a changé puisqu’avec l’élection de Donald Trump aux États-Unis, la droite morale, religieuse et réactionnaire a repris de la vigueur. Et on en subit les contrecoups.

Il y a 10 ans, ces populistes disaient s’intéresser à l’économie et dénigraient la droite morale. Aujourd’hui, les mêmes populistes baissent leurs masques et qu’est-ce qu’on retrouve? La même droite morale d’antan, la bonne vieille droite raciste et sexiste de grand-papa.

Constatons aussi que la radio-poubelle, Maxime Bernier et les groupes d’extrême-droite se sont tous mis à parler de ce sujet en même temps.

N’en déplaise aux populistes masculinistes, l’avortement est un droit. Ceux qui en font un amalgame avec un crime sont du même côté patriarcal de la domination et de la répression des droits des femmes depuis des millénaires.

Radio X: l’avortement un meurtre

4 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Dominic Dumas (00:19:37)

12h20: JF- « Avec ce qui se passe en Alabama et en Géorgie et on essaie d’importer le débat ici pour mettre dans les câbles Maxime Bernier et les conservateurs qui sont tombés dans le piège (en fait c’est la droite qui remet la question sur le tapis et c’est une députée du Bloc québécois qui a fait une motion) et il va utiliser les médias qu’il subventionne comme armée pour faire sa propagande (…)

DD- « Pour avoir le vote féminin. »

JF- « Exact! »

(…)

DD- « C’est un dossier qui est émotif et qui est impossible de jaser calmement. »

LG- « Quand tu prend le temps de lire la position de Maxime Bernier sur l’avortement, tu vois que c’est pas un gars qui veut abolir (…) quand le bébé est rendu au troisième trimestre… »

JF- « Merci! »

LG- « C’est un être humain »

Puis Fillion déplore que lorsqu’une femme enceinte est assassinée, le tueur ne peut pas être accusé de deux meurtres #VivelEtat

JF- « On a une jeune fille, on lit entre les lignes c’est une très jeune fille (…) Elle décide tard de ne pas avoir d’enfant (…) Elle décide de mettre un terme à la grossesse (…) Je veux pas l’enlever le choix aux femmes, là. Quand c’est fait la 10e, la 11e, la 13e semaine (Ça c’est le premier trimestre en passant). Un moment donné, il y a une fenêtre on peut plus! D’ailleurs il y a des endroits, non ! non ! rendu là, faut que tu mettes à terme, (des endroits avec un gros gouvernemaman). On va le mettre en adoption. Mais là, tu as un enfant. Au Québec, on fait ce genre d’intervention là (…) »

JF- « Cette fille, une Canadienne (…) la procédure est la suivante, elle est rendue à la 24e semaine… »

DD- « À 24, sont viables »

JF- « À 23 semaines, sont viables »

LG- « À 24, tu les sens. Ça donne des coups de pied, ça bouge »

JF- « C’est autour d’une livre et quart, une livre et demie »

(…)

LG- « À 20 semaines, sont considérés viables (…) »

(…)

JF- « Ils donnent une pilule (…) c’est pour donner un arrêt cardiaque au bébé. »

LG- « Ah! Pour qu’ils l’accouchent mort »

JF- « Attends un peu, c’est pas fini. Elle est à l’hôtel. En soirée, elle a des saignements et des douleurs (…) La jeune femme accouche du bébé et là, elle se met à brailler et elle crie que là, elle veut garder le bébé. Et c’est pas possible à cause du médicament… »

LG- « Ils l’ont tué, c’est sûr qu’elle pouvait pas le garder »

(…)

JF- « De savoir qu’on a un système qui tue des enfants avec un arrêt cardiaque provoqué, moi excusez-moi, je débarque (…) Pour moi c’est un meurtre. »

(…)

DD- « La motion que le Bloc a voulu faire passer et on blâmait les conservateurs de pas avoir voté pour ça, c’était une motion qui disait que les femmes pouvaient se faire avorter peu importe la raison. »

JF- « Bien c’est ça, chez la gauche, eux autres ils veulent qu’on avorte le jour avant la date prévue de naissance. Faut pas oublier qu’avec les changements climatiques, ils disent qu’il ne faut pas faire d’enfants. C’est la même gang. Ils ont aucun respect pour la vie. Ils sont complètement crackpots, ce monde-là. Complètement malades (…) »

JF- « J’ai commencé à changer d’opinion quand quelqu’un m’a dit au centre des naissances ou je sais pas trop quoi (#TémoignageInventé), ça a un peu changé, ça s’est amélioré, c’était pas loin de 40,000 avortements sur 80,000 naissances. My god qu’est-ce qui se passe? Ouais, beaucoup de gens qui ne font pas attention. C’est rendu un moyen de contraception » (en 2003, on pratiquait 26 997 avortements au Québec, le chiffre le plus haut depuis 14 ans. Alors le chiffre de Fillion est farfelu…) »

(…)

JF- « C’est toujours bien une vie humaine, à 16, 17 semaines (…) »

une-femme-doit-pouvoir-choisir-mais-un-avortement-au-3e-trimestre-cest-un-meurtre_2019-06-04.mp3

Fillion adore Infowars comme le tueur de la mosquée

Dans l’extrait suivant, Fillion révèle qu’il suit avec intérêt Joseph Watson, collaborateur d’Infowars. C’est une de ses sources d’information.

Infowars est un média « alt-right » de fakenews et de théories de la conspiration animé par Alex Jones qui vient d’être banni de plusieurs réseaux sociaux en raison de ses propos.

Infowars et Watson sont aussi des sources du tueur de la mosquée de Québec.

Watson a rejoint récemment le parti politique britannique UKIP « Le parti, d’inspiration nationaliste, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérives racistes et islamophobes », peut-on lire sur Wikipédia.

Mark Zuckerberg met ses culottes pour bannir l’extrême-droite raciste de Facebook. Quand est-ce que le CRTC va chasser l’extrême-droite raciste de notre propriété collective, les ondes radios?

CHOI: Alex Jones banni de Facebook, Fillion réagit

3 mai 2019, Fillion, avec Jean-Francois Fillion, Laurence Gagnon et Dominic Dumas

13h45- LG: « Facebook a banni officiellement des gens de son réseau social; Alex Jones est officiellement banni à vie parce qu’il est dangereux, et aussi Louis Farrakhan, lui, ils disent que c’est un extrême-droite (…) Lui, il disait qu’Hitler c’est un bon monsieur (…) « 

JF: « Ils peuvent faire ce qu’ils veulent (…) Mais le problème de ça… Ouais, Alex Jones ok, parfait, moi je suis Watson, ce qui donne beaucoup d’infos sur Infowars, qui est une machine de contenu. Si c’était un dangereux, je peux vous dire une chose: je le suivrais pas. là. Mais j’ai trouvé le Hamas sur Facebook! (…)

fillion_2019-05-03-13h45-watson-infowars.mp3

Deuxième bain en CHSLD: Fillion propose l’abolition de l’assurance-emploi et le travail forcé

Jeff Fillion

Le gouvernement offre un seul bain par semaine aux personnes agées dans les CHSLD de la Capitale-Nationale alors qu’il en avait promis deux. La solution de Fillion?

Abolir l’assurance-emploi (et, si on sait lire entre les lignes, l’aide sociale et les pensions) pour forcer les gens à aller donner des bains aux personnes âgées.

Fillion a l’air de penser que des gens ont inventé l’assurance-emploi par charité chrétienne. Ce n’est pas le cas du tout. C’est un acquis obtenu chèrement par le sang et la sueur du monde ordinaire. Ceux sur lesquels Fillion crache chaque jour.

Il parait que le populisme c’est d’offrir des solutions simples à des problèmes compliqués. Alors, on en a une solution simple aussi.

L’évasion fiscale au Canada, ça représente 353 milliards $ au Canada. Alors Fillion et ses amis du 1% ont juste à payer leurs taxes et impôts, comme tout le monde. Miracle, on pourra offrir un bain par jour à toutes les personnes placées en CHSLD!

L’utilisation du terme « BS » est discriminatoire et contraire à la déontologie, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire une lettre aux annonceurs

CHOI: abolir l’assurance-emploi et forcer le monde à travailler

30 avril 2019, Fillion, avec Jean-Francois Fillion et Dominic Dumas

13h45 – La discussion commence à propos du deuxième bain par semaine dans les CHSLD.

JF- « Y a tu des gens qui ont pris leur retraite à 55 ans et qui manquent d’activité? Il y en a plein. Avant de tomber dans ceux-là, est-ce qu’il y a des BS à Québec qui sont capables de travailler, oui y en a. Est-ce qu’il y a des gens sur le chômage en train de checker tel job mais qui refusent à cause de telle ou telle affaire? Un moment donné, va falloir que tout le monde participe.

Il y a des choses qu’on a données à des gens dans le temps, une sécurité financière dans une certaine mesure, et aujourd’hui, là, on n’a plus besoin de ça. Il y a tellement de jobs de disponibles en raison du vieillissement de la population que ces programmes-là, on n’en a plus besoin! (…)

L’assurance-chômage, on n’a plus besoin de ça. Demain matin, quelqu’un perd sa job, des jobs il y en a plein (…) le fait de ne pas forcer les gens à travailler pour avoir quelque chose fait en sorte, qu’en ce moment, bien nos vieux en paient le prix. Il y a des gens qu’on paie à ne rien faire (…) Si on motivait les BS (…) Si on leur donnait un indicatif. »

fillion_2019-04-30-13h45-travail-force.mp3

« Le bien être social on va mettre un stop à ça » -Elvis Gratton

Fillion réagit au lancement du livre de Dominique Payette

Jeff Fillion

Jeff Fillion a commenté lundi l’article du Soleil sur le lancement du livre de Dominique Payette, Les brutes et la punaise.

Ça tire dans tous les sens

  • Fillion dit que Marc Allard, un journaliste du Soleil qui a écrit un article sur la parution du livre, est un complice des terroristes de la Coalition Sortons les radio-poubelles (c’est nous ça).
  • Il a trouvé le livre très mauvais, même s’il ne l’a pas lu.
  • C’est lui la victime et c’est Dorion la méchante #victimite
  • Le suprémacisme blanc, c’est pas important, et le tueur de la mosquée n’en est surtout pas un.

Donc, Fillion fait juste prouver que tout ce qui est écrit dans le livre est important et pertinent.

Prenez note que Les brutes et la punaise est disponible en librairie. C’est le meilleur ouvrage pour comprendre tout ce qui est important de savoir sur le phénomène des radios-poubelle.

CHOI: Fillion commente Les brutes et la punaise

8 avril 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion

13h15- JF: « On a travaillé fort avec la direction (du Soleil) pour éviter l’affrontement et finalement ça s’est passé en fin de semaine (…) Dorion n’est pas la victime dans l’histoire, c’est elle qui a agressé. C’est elle qui diffame (…) »

JF: « Dominique Payette a écrit un livre « très mauvais » (…) C’est de l’acharnement, auprès de la cour civile c’est un terme très important (…) Ça va dégénérer cette affaire-là (…) Je veux pas de chicane. Je veux régler ça une fois pour toute » LOL

JF: « J’ai lu à matin encore dans le Soleil, un gars qui écrit sur Trump tout le temps. Là, on est dans l’ère, c’est plus ISIS là, ce qui est dangereux pour la planète, ce serait le suprémacisme blanc. Ok. Là, je sais qu’on essaie de mettre ça sur le dos de Bissonnette, Bissonnette, c’est un malade (…) « 

JF: « Le Soleil cite les terroristes (…) financés par des gros joueurs niveau syndical. Ils sont cités dans le livre comme une source (…) Ils traumatisent les acheteurs de publicités, même ceux qui achètent de la pub au Soleil! »

JF: « Le journaliste (Marc Allard) est complice (…) » La Coalition Sortons les radio-poubelles « À leurs yeux, c’est une organisation qui est cachée, qui la trouvent très sérieuse (…) Ils répandent des affaires inexactes. »

fillion_2019-04-08-13h15-payette-allard-cslp.mp3

Fillion apprécie se faire battre comme un chien par son père et ses profs

La vidéo suivante est une discussion sur le dressage des chiens. Alors que Gerry parle de les mettre en cage ou de les frapper, Jeff Fillion déclare que les profs qui « l’ont le plus dressé » sont ceux qui lui ont donné des « coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule ».

C’est grave, parce que non seulement Fillion dit ce qu’il a subit, mais il dit que ça lui a fait du bien. Indirectement, il encourage ses moutons d’auditeurs à adopter la violence envers les enfants.

Juste avant, Fillion affirme avoir déjà « mangé une osti de claque dans le côté » pour avoir « défié son père ».

la maltraitance des enfants peut avoir plus tard dans la vie de lourdes conséquences à l’origine de troubles de santé mentale, tels que dépression, anxiété, consommation excessive d’alcool et de drogues, problèmes de jeu, idées suicidaires et tentatives de suicide (…)

les personnes maltraitées durant leur enfance sont plus susceptibles de devenir sans-abri, d’avoir une piètre qualité de vie liée à la santé, et de subir de la violence dans leurs relations une fois adultes.

cihr-irsc.gc.ca, Des conséquences pour la vie : les mauvais traitements peuvent compromettre l’avenir d’un enfant, Instituts de recherche en santé du Canada

Au sujet de sa mère, Fillion a déjà dit qu’elle était « autoritaire et elle voulait pas qu’on écoute la télé de peur que ça nous ramollisse le cerveau ».

Le père de Fillion, Gilbert Fillion, était prof, député du Bloc Québécois, conseiller municipal, commissaire de la Commission municipale et directeur d’un groupe de cadets. En grande partie il représente tout ce contre quoi Fillion s’acharne depuis ses débuts en radio.

Le vidéo nous aide beaucoup à comprendre d’où viennent les pulsions violentes de Fillion.

Radio Pirate avec Jean-François Fillion, Gerry et un troisième homme

?- « Moi j’ai toujours eu des danois. C’est comme un enfant d’âge mental »

JF: « Ça a 2 ans d’âge mental »

?- « As-tu déjà défié ton père toi un peu?

JF: « Oui »

?- « Moi pareil. As-tu mangé une volée? »

JF: « J’ai mangé une osti de claque dans le côté »

?- « Moi pareil. Ben mon chien ça a été pareil. »

Gerry : « Là tu frappes le chien, mais tu veux pas le mettre dans une cage… Frapper le chien, c’pas grave, mais y faire passer six heures dans une cage… »

JF : « Ouain, c’est 6 heures, tandis que des claques su’a gueule j’en ai eu là, c’pas grave. J’en ai eu des claques s’u à gueule en masse, ça dure 3 secondes. Le feeling, la demi-seconde, plus deux secondes, han!, pis après ça, c’est l’orgueil qu’est touché… »

?: « Tu y penses après, le chien y pense aussi après… Quand t’as un poing su’le bord de la tête »

JF : « Les profs qui m’ont le plus dressé, c’est ceux qui m’ont donné des coups de genoux dans le côté, pis des coups de coude, pis des claques sur la gueule »