Archives du mot-clé Jean-Francois Fillion

Rétrospective 2018: les amis de l’extrême-droite, des violeurs et du tueur de la mosquée

Sauce beige, par Alex Fatta

Toujours aussi haineuse, raciste, sexiste et homophobe, la radio-poubelle vient de passer une nouvelle année riche en rebondissements. En voici un résumé décliné mois par mois.

Chaque exemple est accompagné d’hyperliens conduisant vers les fichiers audios.

Janvier – Condamné pour menaces de mort, était-il inspiré par Jeff Fillion?

Un fan de Métallica faisant des menaces de mort à la chroniqueuse du Journal de Québec, Karine Gagnon, et au maire Régis Labeaume, est déclaré coupable.

Comme par hasard, Jeff Fillion de Radio X s’attaquait aux mêmes personnalités à la radio, au même moment. Personne n’a relevé la « coincidence ».

Pourtant ce n’est pas la première fois que ce genre de choses arrive. Lorsque Jeff Fillion s’en prenait à Pierre Jobin de TVA, entre 2003 et 2007, des auditeurs téléphonaient à Jobin pour le menacer et l’intimider. De purs inconnus l’apostrophaient dans des lieux publics avec les mêmes propos de Fillion.

À part notre Coalition, personne n’a révélé les similitudes entre les deux situations.

Le 29 janvier, André Arthur perd son emploi chez BLVD.

Février – Radio X sous la loupe du CRTC pour sa propagande en faveur de Québec 21

Le CRTC s’intéresse à l’ingérence de Radio X dans la campagne électorale municipale. En effet, un parti municipal, Québec 21, a été créé par Radio X de A à Z. Sans surprise, la radio lui a offert un traitement largement favorable, au point où Québec 21 est devenu l’opposition officielle. Nous avons rédigé une étude très détaillée sur le sujet.

Le CRTC doit faire respecter la loi et le règlement de 1986 sur la radio stipulant que:

« Au cours d’une période électorale, le titulaire doit répartir équitablement entre les différents partis politiques accrédités et les candidats rivaux représentés à l’élection ou au référendum le temps consacré à la radiodiffusion d’émissions, d’annonces ou d’avis qui exposent la politique d’un parti ».

Après analyse, le CRTC est arrivé à la conclusion que tout était correct. Le CRTC, gangréné par des bureaucrates placés par le Parti Conservateur du Canada, ne semble plus intéressé à faire respecter son mandat.

Peu après, Radio X lance une nouvelle campagne de lobbying pour le 3e lien.

Mars – Une ado féministe plante une ex-vice première ministre en débat

Constance et Célestine Uhde, porte-parole des carrés jaunes

Martin Everell se révèle un macho de calibre olympique en déclarant qu’une ado sans soutien-gorge est une « guidoune ».

Everell et l’ancienne vice-première ministre déchue, Nathalie Normandeau, s’en prennent à Célestine Uhde, la porte-parole des carrés jaunes, une adolescente de 15 ans critiquant le code vestimentaire sexiste de son école.

Dans un argumentaire totalement inepte, le duo qualifie l’adolescente de frivole, insensée, gauchiste, féministe et plus encore.

Oui, oui, deux adultes gagnant des salaires dans les 6 chiffres insultent, diffament et intimident une ado de 15 ans dans une radio populaire, parce qu’elle pense différemment d’eux.

La bonne nouvelle c’est que ce sont les carrés jaunes qui ont gagné, au final.

Avril – À la défense du tueur de la mosquée

Ce sont les procédures entourant la divulgation de la preuve contre le tueur de la mosquée de Sainte-Foy. La radio-poubelle défend le tueur tout en continuant de propager le racisme et l’islamophobie.

Maurais utilise un parti politique municipal insignifiant en Belgique, ISLAM, pour tenter de démontrer que les islamistes « utilisent notre démocratie » pour nous « miner de l’intérieur« . Le lendemain, un nouveau chroniqueur, le syndicaliste conspirationniste Ken Pereira, fils d’immigrants, déclare que la vague de demandeurs d’asile est une « invasion ».

Puis, la radio-poubelle se met à défendre le tueur de la mosquée suite à la publication de l’enregistrement de son appel téléphonique au 911.

Éric Duhaime ouvre une ligne à plein d’auditeurs compatissants, tout en soulignant qu’il n’a entendu « aucuns propos islamophobes ». Richard Martineau et Jonathan Trudeau poursuivent dans le même sens et Trudeau qualifie le tueur de « pauvre faible dérangé ». De son côté, Pierre « Doc » Mailloux est catégorique: non seulement ce n’est pas un terroriste mais en plus il n’était pas raciste! Et finalement l’antipathique Fillion analyse que les propos du tueur ne contenaient « pas une once de haine« .

Rappelons que le tueur était un ultranationaliste d’extrême-droite raciste, terrorisé par l’immigration. Quelqu’un partageant de nombreux atomes crochus avec la radio-poubelle.

Mai – Intimidation de journalistes: l’extrême-droite a le droit d’exprimer sa liberté d’expression selon un faire-valoir de Jeff Fillion

Les brutes du groupe d’extrême-droite violent Atalante débarquent dans les bureaux d’un média montréalais, Vice, et intimident les journalistes présents. Comment réagit la radio-poubelle, selon vous?

Merci à Antagoniste.net pour les captures d’écran

Dominique Dumas, le faire-valoir de Jeff Fillion, affirme sur Twitter qu’Atalante a « usé de sa liberté d’expression », que ce n’est pas un groupe extrémiste et que le média Vice le méritait.

Dans une discussion sur le sujet, Myriam Ségal et Éric Duhaime réservent leurs critiques les plus dures pour l’extrême-gauche et… les journalistes!

Gardez ça en tête la prochaine fois qu’un animateur va prétendre se porter à la défense de la liberté d’expression.

C’est aussi en mai que Fillion affirme qu’on devrait « mettre une balle dans la tête » des protestataires anti-G7.

Juin – Doc Mailloux postule que certaines « races » sont supérieures à d’autres

Pierre « Doc » Mailloux affirme qu’il y a des « races » qui sont meilleures que d’autres génétiquement. Il ajoute que parmi les dites « races », certaines peuvent être dangereuses et radicales.

C’est du racisme scientifique, tel qu’il s’en pratiquait avant la Deuxième Guerre mondiale. Le monde a évolué depuis et il y a un consensus sur l’inexistence des races. Mais Mailloux, dont les connaissances proviennent de penseurs du 19e siècle, n’en a cure.

En 2017, Louis Audet, président de Cogeco, l’entreprise propriétaire du FM93 où travaille Mailloux, soulignait sa crainte du populisme. Coudonc, Cogeco, qu’est-ce que vous foutez?

Juillet – Radio X trompe ses auditeurs avec une publicité dissimulée en entrevue

Dominic Maurais fait une publicité déguisée en offrant une entrevue au docteur Marc Lacroix, un ami et client de longue date de Radio X. Lacroix est un pionnier des cliniques de santé privées.

C’est un évident conflit d’intérêt. Niveau respect de principes éthiques de base, c’est pas très bon pour Maurais et encore moins pour Lacroix. On souhaite que les médecins respectent les plus hauts standards déontologiques, non?

Notons qu’une partenaire de Lacroix avait déjà dénoncé l’entreprise, notamment sa «publicité trompeuse», en 2014.

C’est beau la santé privée!

Août – Mailloux accuse Pauline Marois de « génocide culturel »

Pierre « Doc » Mailloux accuse Pauline Marois d’être responsable d’un « génocide culturel ». Oui, oui, génocide culturel comme les congrégations religieuses gérant les pensionnats autochtones, responsables d’au moins 3200 morts. Mailloux blâme Marois pour avoir fondé les CPE.

Selon Mailloux, les CPE vont créer des problèmes sociaux d’envergure: drogue, délinquance, criminalité etc. Et Marois l’aurait fait en toute connaissance de cause, dans l’objectif machiavélique de nuire au « lien maternel mère-bébé ».

Septembre – Agressions sexuelles: la victime est aussi coupable, selon Mailloux

Un grand débat a lieu aux États-Unis autour de la candidature de Brett Kavanaugh, comme juge à la Cour suprême. Christine Blasey Ford l’accuse d’être un agresseur sexuel.

Pierre « Doc » Mailloux fait sa ligne ouverte sur ce thème et il est formel: chaque camp a ses torts. La victime et l’agresseur. On ne commencera pas à éduquer les hommes à respecter les femmes, il n’en est pas question, dit-il.

Le même mois, Mailloux révèle une de ses sources, un gourou sectaire, défenseur de l’Église de Scientologie, ami des islamistes, obsédé par les pédophiles et antisémite.

Aussi, le FM93 manœuvre pour réhabiliter le harceleur sexuel Gilles Parent, qui prépare son retour.

Octobre – Le tueur de la mosquée est un prisonnier politique, selon Duhaime

Dans un long monologue confus, Éric Duhaime déclare que le tueur de la moquée de Québec est un « prisonnier politique ». Oui oui, comme Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King.

Ironiquement, quelques jours avant, son collègue Sylvain Bouchard déclarait qu’il était « mérité » de congédier quelqu’un disant une chose pareille.

Louis Audet devrait en prendre bonne note.

Novembre – Fillion se dit intimidé par Jérémy Gabriel et le menace en retour!

Après un tweet climatosceptique banal de Fillion, le chanteur Jeremy Gabriel réplique par le hashtag #FillionRoiDesCaves.

La brute hypersensible Jeff Fillion, pourtant condamné 3 fois pour avoir diffamé, harcelé et insulté des personnalités publiques, se plaint d’être intimidé et menace Gabriel de le poursuivre en justice pour 42,000$.

Si le ridicule tuait, les ondes seraient bien débarrassées depuis longtemps.

Peu après, un temple dédié à la gloire de Jeff Fillion, Codeboxx, présente sa première cohorte.

Décembre – L’islamophobe au jambon cite ses inspirateurs

Lors d’une entrevue à Radio X, le militant islamophobe pro-Trump, Richard Majeau, nomme ceux qui l’ont inspiré à mettre du bacon dans un comptoir halal: Éric Duhaime, Mario Dumont, Marc Lebuis, Djemila Benhabib, Nadia El-Mabrouk et André Sirois.

En mars, Maurais déplorait déjà sur Facebook la présence d’un comptoir halal dans un Costco avec le hashtag #unpasalafois. Maurais croit que les islamistes « utilisent notre démocratie pour nous miner de l’intérieur ».

Ce qui démontre que ceux qui prétendent défendre la démocratie en sont souvent les plus farouches adversaires. Car une des valeurs démocratiques importantes est celle de l’ouverture à la différence.

C’est à peu près ce qu’affirmait Philippe Couillard en quittant ses fonctions de premier ministre:

C’est aussi en décembre que Fillion affirme que les personnes gaies et transgenres annoncent la chute de la civilisation et que c’est important de se revendiquer homophobe.

*****

La Coalition est apparue en 2012 et poursuit son observation de la haine ordinaire, du sexisme, du racisme, de l’islamophobie, de l’homophobie et de la transphobie.

On vous invite à (re)lire la rétrospective de 2017 débutant en force avec l’attentat à la mosquée de Québec, dans laquelle la radio-poubelle a tenu un rôle central.

Vous vous souvenez des propos du maire Régis Labeaume, suite à l’attentat, affirmant : «Il y a des choses qui ne pourront plus être dites»? Ce n’est pas arrivé. Comme beaucoup de paroles de politiciens autour de ces tristes événements, c’est du pur blabla.

Pour vous remercier d’avoir lu jusqu’ici, voici une photo d’Éric Duhaime en sapin-de-Noêl-mais-surtout-pas-des-fêtes

Les transgenres et les homosexuels lancent le signal de la fin de la société, selon Fillion

Jeff Fillion

Calme toi Fillion, les Numéris sont terminés. Le voici vociférant sa haine des gais, des personnes transgenres, des travestis, des drag-queens, de Safia Nolin et de Catherine Dorion. Ouf.

Fillion commence par dire qu’une personne transgenre allant parler à des enfants du primaire dans une école c’est la « fin de la société ». Il continue en laissant entendre que le déclin de l’empire romain a débuté avec une augmentation de l’homosexualité, ce qui l’aurait affaibli. Puis il met les drag-queens dans la soupe et ça se poursuit avec Safia Nolin et Catherine Dorion.

Tout ça pour tenter de démontrer une soi-disant « décadence morale de la société » en cours.

Il y a un paquet de militants d’extrême-droite qui doivent applaudir.

Fillion avait proféré des propos similaires en juin 2015.

Ces propos sont homophobes et transphobes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: transgenres fin de la société

7 décembre 2018, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry et Dominic Dumas (00:22:14)

11h45 : « On a des transgenres ou encore des gars qui s’habillent en fille qui vont donner des cours dans des classes primaires. On a vu ça hier. Je sais pas si c’est arrivé… »

DD- « C’est à Montréal. »

JF- « C’est à Montréal? Wow. On est un peu comme les Romains, c’est le début de la fin. Les Romains, c’est pas arrivé en 24h.

G- « Le déclin tu veux dire? La fin de l’Empire? »

JF- « Ouais, d’ailleurs commencer à jouer avec le péteux, c’est là, ça a été un 20-25 ans de péteux. »

G- « Ouais, mais une cinquantaine d’années, là. Tout s’est effondré, là. »

JF- « Bien, c’est vrai! Ils ont commencé à jouer avec le péteux. Il y a eu du viraillage de péteux pas mal. »

LG- (gênée) « Lâche le péteux. »

JF- « C’est vrai! Les Romains, ils ont commencé à se jouer avec le péteux, ils sont devenus tellement riches… »

*Autres protestations de LG*

JF- « Ça se dit pas? Pourtant c’est très québécois. C’est Willie Lamothe. Il nous disait ça. C’est la Soirée canadienne. Les Romains ont joué avec leur péteux longtemps et ça l’a mené à la fin des Romains.  »

G- « L’oisiveté! Ça a joué un tour. »

JF- « Les Romains, ils arrivaient avec leur armée, ils rencontraient 4 barbus pas propres et ils se faisaient battre par les 4 barbus. »

G- « Oui. »

JF- « C’était rendu le bordel. On est un peu dans l’époque romaine de notre société. On a des… comment on appelle ça, des madames habillées en fille?

LG- « Des transgenres. »

JF- « Non »

DD- « Des drag-queens. »

JF- « Donc des drag-queens qui s’en vont donner un cours a des jeunes de maternelle ou de première année, je sais pas trop. J’ai vu ça hier. J’ai dit: oh my god. On est rendu. On est rendu tellement wild que ça commence a être fucké un peu. Mais, regarde, on est pas tous pareils. Je vais peut-être pas à la même vitesse que les autres. Mais, on est ce qu’on est. On est pas contre l’avancement ni le progrès, mais des fois on a une certaine résistance. Faut pas avoir peur de le dire quand même. Je sais que dans la société d’aujourd’hui c’est très très très dangereux de dire ça. Mais c’est important de le dire. »

(…)

JF- « On est rendu à Safia Nolin. C’est peut-être la fin. T’sais c’est la fin de la musique. Safia Nolin gagne des prix, Safia Nolin se fait dire qu’elle est bien habillée. On est rendu à la fin. On a fait le tour de la patente, il y aura un reset. Et ça va repartir avec quelque chose de différent (…) Je suis pas sûr qu’on peut considérer ça vraiment comme de la musique. Je suis pas certain que c’est vraiment une chanteuse (…)

Catherine Dorion est la Safia Nolin de la politique. Safia Nolin sait pas chanter. Je suis désolé (…) Catherine Dorion quand elle parle… (…)  »

JF- « Il y a personne qui donne de l’argent à l’Arabie Saoudite. Il y a personne qui envoie de l’argent directement à des pétrolières. Ça arrive pas (sauf une fois au chalet). »

Et Filllion dénigre l’habillement de Catherine Dorion « qui ne respecte pas le décorum ». C’est le même gars qui applaudit Donald Trump. Évidemment, in en profite pour ramener ça à lui: « on peut plus rien dire » et bla bla bla. Pour conclure:

JF- « La démocratie c’est quasiment dangereux. »

fillion_2018-12-07-11h45-transgenre-declin-empire-romain.mp3

Codeboxx: Nicolas Genest a trouvé son diplôme dans une boîte de Cracker Jack

Codeboxx est une nouvelle école de programmation co-fondée par Jeff Fillion. Et son patron, Nicolas Genest, a un drôle de parcours pédagogique.

Capture écran du profil LinkedIn de Nicolas Genest

Genest a indiqué deux formations sur son compte LinkedIn. Un DEC au Cégep Garneau fait en deux ans et un bac de l’University of Phoenix fait aussi en 2 ans.

Sauf que pendant son bac, Genest avait aussi un emploi chez Microsoft.

C’est déjà un exploit de faire un bac en deux ans, ça l’est encore plus si on occupe un emploi.

Mais il y a plus…

L’University of Phoenix est sous enquête de la US federal trade commission depuis 2015. Ces écoles à but lucratif (for-profit colleges) sont reconnues pour laisser les étudiants pauvres et les vétérans avec de grosses dettes et de faibles chances de trouver un emploi.

« For-profit colleges cost a lot and don’t usually deliver, critics contend. » (1)

Au moins 86% des revenus des universités à but lucratif proviennent du gouvernement. Et même s’ils ne désservent que 10% de la clientèle étudiante, ils reçoivent 25% des fonds fédéraux dédiés à l’éducation.

Le libertarien à Genest a eu son diplome d’une université grassement subventionnée?

C’est le département de la Défense qui a mis l’Université sous probation pour des pratiques marketing abusives. Plusieurs étudiants sont des militaires payés grâce au « Post-9/11 GI Bill », ce qui ne fait que rendre cette dilapidation de fonds publics encore plus immorale.

Remarquez qu’on peut être un excellent développeur sans avoir de diplôme. Mais c’est ironique de constater que l’Université ou Nicolas Genest aurait fait ses études soit non seulement peu scrupuleuse au plan éthique, mais serait aussi une têteuse de subventions.

Et les méthodes de l’University of Phoenix, reconnue pour harceler et menacer ses étudiants pour rembourser leurs dettes (2), aurait-elles inspirées Genest pour Codeboxx?

C’est tellement beau et efficace l’éducation privée!

 

University of Phoenix is the latest college under investigation, MoneyCNN, 2015

University of Phoenix: Why for-profit college is in hot water with feds, al.com, 2015

Memo to Duncan: Investigate the University of Phoenix, Newamerica.com, 2009

It’s never been clearer that America’s biggest for-profit college fleeced the US military and taxpayers, Business Insider, 2015

Codeboxx: école de code ou temple du gourou Jeff Fillion?

Lors du lancement de Codeboxx, Jeff Fillion joue le rôle d’Elvis Gratton dans cette reconstitution contemporaine de la scène du buffet hawaien

Les étudiants de la première cohorte de Codeboxx ont complété cette semaine leur formation en programmation.

Et puisque le controversé Jeff Fillion en est un des cofondateurs, ça mérite qu’on y jette un oeil attentif. Et ce qu’on a trouvé n’est guère rassurant.

Les acteurs

L’école a été créée par Jeff Fillion, Nicolas Genest et Nadya Fortier, mais c’est Genest qui semble le plus impliqué dans l’affaire.

Genest est présenté comme un entrepreneur à succès ayant travaillé en France et aux États-Unis. Il a notamment travaillé chez RealReal, une compagnie de vêtements de luxe, Walmart, Microsoft, Pfizer etc.

C’est aussi un grand fan de Jeff Fillion.

Il écoutait Fillion dans sa jeunesse et il a fait tout ce que son gourou lui a dit de faire: apprendre l’anglais et aller travailler aux États-Unis. C’est l’archétype du petit gars de Québec qui est allé avoir du succès à la Silicon Valley.

C’est aussi un chroniqueur hebdomadaire de Radio-pirate, la web radio de Fillion.

Autre collaborateur quotidien de Fillion, Gerry la pizza a fait un beau discours aux étudiants

Codeboxx a des partenariats avec quatre entreprises: CGI, Covéo, CyberCat et Fungo. Fungo est l’entreprise qui héberge Radio-pirate.

C’est peut-être aussi l’entreprise hébergeant Brut44, que son fondateur Jeff Fillion décrit comme étant la « Breitbart du nord ». Breitbart News, rappelons-le, est un média politique conservateur d’extrême-droite aux États-Unis.

Le slogan de Brut44 est: “Accepte ta réalité ou bats-toi pour la changer”.

Deux des six “coachs” de Codeboxx sont des employés de Fungo. Un troisième travaille pour Golf Town, une compagnie basée à Toronto.

Les étudiants

Tout le monde est accepté. Il n’est pas nécessaire d’avoir la moindre connaissance en informatique pour débuter la formation. “Le programme a vraiment été conçu pour apprendre les technologies à n’importe qui. On a une compréhension de l’apprentissage avec la chimie du cerveau”, dit Nicolas Genest.

Voici un petit diaporama de captures d’écran démontrant un peu le profil des étudiants de Codebox. On en a retrouvé une dizaine (sur 27) sur les réseaux sociaux. Ça devrait vous donner une idée assez rapide de leur portrait idéologique.

Il apparaît que ce sont des gens de la secte à Fillion. Ils partagent ses articles, retweetent ses commentaires et applaudissent Donald Trump.

Ça ne veut pas dire que tous les étudiants de Codeboxx sont ainsi, mais tous ceux qu’on a retrouvé sur un réseau social le sont.

Pas tant surprenant puisque c’est Fillion qui fait la majorité des pubs de Codeboxx. Mais pour des gens à l’extérieur de la secte, c’est quand même impressionnant de constater l’ardente ferveur de leur foi.

La méthode Codeboxx

Les enseignants de Codeboxx (appelés « coachs ») ne sont pas payés pour leur travail. Ils le sont seulement « si les étudiants réussissent ». Aussi bien dire que les profs ont une « certaine pression » pour faire passer leurs étudiants. Qui voudrait attribuer un échec à quelqu’un lorsque son salaire en dépend?

Le coût de la formation est aussi étonnant. Il s’agit de 20% du salaire du premier emploi occupé après l’école. Alors si tu gagnes 40,000$, tu dois remettre 8000$ à l’intérieur d’un délai de 6 mois. D’autres formations similaires à Montréal ont des prix comparables.

En passant saviez-vous que vous pouvez faire un AEC dans une institution collégiale d’une durée d’un an pour quelques centaines de dollars? Il s’agit aussi d’une formation reconnue, contrairement à celle de Codeboxx qui se vante de ne pas avoir la reconnaissance du ministère de l’Éducation.

Codeboxx reçoit de plus des revenus de placement et aussi via son « agence de projets », qui est sans doute sa propre boîte de sous-traitance.

Une formation condensée

En trois mois, les étudiants doivent apprendre les rudiments de divers langages de programmation (Go de Google, JavaScript, Python, C#, Ruby on Rails etc) dans le contexte immersif d’une entreprise fictive. Ils apprennent aussi des notions d’algorithmie, les bases de données, le design orienté objet etc.

Ils passent aussi plusieurs jours à apprendre la technologie blockchain, très utilisée dans la création de crypto-monnaies.

Plusieurs bébelles sont disponibles sur place. Des lunettes de réalité virtuelle, une imprimante 3d et des consoles de jeu.

Maintenant est-ce que Codeboxx est une bonne école de codage? Difficile à dire.

Peut-être que c’est vraiment une méthode d’apprentissage innovante, efficace et qu’elle permet de récupérer des décrocheurs. C’est possible.

Mais c’est probable que ce soit aussi juste une usine à trolls pour contribuer à la polarisation des opinions et de la montée du populisme d’extrême-droite.

Rappelons les faits d’armes de Jeff Fillion:

En 2005, Jeff Fillion est condamné pour diffamation dans l’affaire Sophie Chiasson. Le juge avait alors qualifié ses propos de « sexistes, haineux, malicieux, non fondés, blessants et injurieux ».

En 2007, même chose pour Solange Drouin de l’ADISQ, que Fillion avait traité de  « vache » et de « plotte ».

Fillion a aussi harcelé Pierre Jobin de TVA pendant 4 ans, le traitant de « niaiseux », de « vendeur d’assurances », de « mange-merde », de « brain washé » et de « sac de merde ». Un juge l’a condamné à verser 150 000$ en compensation. On a traité de toute l’affaire ici.

Le 12 novembre, Fillion affirmait à son émission « Codeboxx c’est très très tranquille. Est-ce que c’est parce que je suis relié à ça? »

La réponse, c’est oui.

On ne peut pas s’associer à une personnalité toxique comme Jeff Fillion et faire comme si de rien n’était. Fillion est un populiste qui intimide et dénigre toujours ses adversaires à l’antenne la plus populaire en ville. Non seulement il polarise l’opinion et s’en sert pour ses intérêts personnels, mais il encourage ses disciples à devenir des militants engagés. Il radicalise ses auditeurs.

Et ses implications dans de multiples projets peuvent être mieux comprises en gardant en tête cette réalité.

Et un conseil à ceux qui envisagent de rejoindre l’équipe Codeboxx: prudence.

Fillion se plaint d’avoir été intimidé par Jeremy Gabriel

Jeff Fillion

Jeff Fillion réagit à un article du Sac de chips intitulé Jeremy Gabriel ramasse Jeff Fillion sur Twitter.

Pour résumer, Jeff Fillion fait un autre tweet confondant les changements climatiques et la météo. Les réactions se font vives jusqu’au point où même le chanteur Jeremy Gabriel pose le hashtag : #FillionRoiDesCaves.

Mais c’est la réaction de Fillion qui est quelque chose: L’intimidateur récidiviste violent se plaint d’avoir été intimidé par le jeune homme!

Mais c’est un schéma très classique de la radio-poubelle. Intimidation-réaction-posture de victime.

Dans sa contre-réaction, dont l’audio se trouve ci-bas, Fillion intimide lui-même Jeremy Gabriel en menaçant de le poursuivre.

On rappelle que Jeff Fillion a été condamné au moins deux fois pour avoir intimidé les personnalités publiques Sophie Chiasson et Pierre Jobin. Dans ce dernier cas, Jobin était passé, de son propre aveu, à deux doigts du suicide.

Fillion est donc devenu maitre dans l’art de de l’intimidation et ne s’excuse lui-même jamais après avoir reçu une mise en demeure. Contrairement à Jeremy Gabriel qui s’est excusé sur Twitter vraisemblablement après que Fillion lui ait envoyé une mise en demeure. #victimite.

CHOI: Fillion se plaint d’avoir été intimidé par Jeremy Gabriel

26 novembre 2018, Fillion, avec Jean-François Fillion, Dominic Dumas, Gerry et Laurence Gagnon

12h JF- « Il y a jamais eu d’histoire avec Jeremy Gabriel. Il y a juste une chose, par exemple, j’ai vu son tweet par après et il me traite de cave? Donc, un gars qui s’est fait intimider, qui s’est fait ridiculiser par Mike Ward, qui fait du Mike Ward? (…) »

« Je pense pas que c’était de l’humour. En tout cas pas le hashtag (#FillionRoiDesCaves) donc quand tu traites l’autre de cave, la beauté c’est que si je me décide de poursuivre, parce que ce serait une bonne idée, je pourrais poursuivre Jeremy Gabriel pour 42,000$. Bien moi, je suis le Jeremy Gabriel de Jeremy Gabriel. Jeremy qui s’est fait moquer de lui par Mike Ward (…) »

« Les médias inventent des prises de bec qui n’existent pas; zéro (…) Ça me dérange pas d’être le cave de la gang de Montréal. Si Guy A Lepage s’en va dans une émission de radio me traiter de cave parce que je fais des tweets qu’il aime pas (Guy A Lepage a traité Fillion de « cave » à la Soirée est encore jeune, samedi passé). Si vous pensez que ça me blesse. J’ai une bonne carapace. »

fillion_2018-11-26-12h-intimide-par-jeremy-gabriel.mp3