Archives du mot-clé Jérôme Landry

Jérôme Landry défonce à coups de pelle ceux qui banalisent la covid à Radio X

JL- « Est-ce quon va attendre que les restos ferment (…) avant de dénoncer le discours complètement déconnecté de plusieurs de nos collègues dans les médias.

Pas besoin de vous les nommer, je pense qu on les connait (…)

Tsé le discours ceux qui ont des problèmes de santé déja ils crèveront. Moi je suis tanné (…) J’ai pas envie que les écoles ferment (…) Mais si ça arrive je vais savoir ça va être de la faute de qui.

C’est très clair dans ma tête qu’il y a des gens à pointer du doigt (…) Faire un show pour des cotes d’écoute, ok. Mais jouez avec la santé du monde ça c’est non (…)

Je suis écoeuré des malhonnêtes de notre domaine qui se servent de leur talent et qui vont capitaliser sur la détresse et l’anxiété pour gonfler leur popularité.

GANG DE MORONS! x3 (…)

Jonathan Trudeau- Quand tu as une tribune. Tu as une responsabilité de dire la vérité et de ne pas tomber dans la démagogie pure et simple juste pour susciter des cotes d’écoute. C’est la monétisation de la peur (…)

JL- Ce sont des gens qui font honte à notre métier de communicateur. Je suis gêné, j’ai honte (…)

Ils parlent pour leur poche à eux autres (…)

JL: Je suis contre la censure. Je suis pour la liberté d’expression. Mais la désinformation… pour moi ça dépasse une limite. Désinformation constante, à temps plein, quasiment 24/24, 7 jours sur 7. Sur les réseaux sociaux et en ondes (…)

Si on continue de suivre des manipulateurs, intelligents et talentueux qui jouent avec l’anxiété, les arénas vont fermer, les écoles aussi et les restaurants.

Ça c’est la réalité (…)

JT: « Et que j’entend des discours d’imbéciles, de négationnistes qui encouragent à demi-mot les gens à ne pas respecter les règles et que je regarde l’impact sur nous tous (…) c’est ça qui est déprimant »

OUVERTURE Jérôme lance un message à ceux qui banalisent la COVID-19 !

Liberté d’expression à deux vitesses: oui pour l’extrême-droite, non pour l’extrême-gauche

Liberté à deux vitesses

Ce montage vidéo est la plus éloquente preuve de l'hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la "liberté d'expression".D'un côté, un groupe de musique d'extrême-gauche dont les animateurs réclament l'expulsion d'un festival, de l'autre, un groupe d'extrême-droite louangé par les animateurs.Face à l'extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d'expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Face à l'extrême-gauche, un an plus tard, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.En 2012, le groupe d'extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d'humour acidulé s'en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.Pourtant, en 2011, le groupe d'extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leurs chansons parle de "poignarder des gauchistes efféminés", ce qui fait référence à un vrai événement où l'un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d'un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).Depuis ce temps, des membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s'est fait connaitre entre autres en intimidant les journalistes du média Vice.Écoutez maintenant cette vidéo. Les animateurs vont très loin dans leur appréciation du groupe LV en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont jusqu'à défendre les paroles de la chanson vantant l'épisode où un bonehead a poignardé de sang-froid 6 personnes désarmées. C'est à glacer le sang.La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu'un groupe d'extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c'est inacceptable et ça doit être condamné. Mais qu'un groupe d'extrême-droite se vante d'avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c'est correct.Cette vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l'étendard de la liberté d'expression. Ils en brandissent l'étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.Dehors les radios-poubelles.

Julkaissut Sortons les radio-poubelles Keskiviikkona 2. lokakuuta 2019

Ce vidéo est la plus éloquente preuve de l’hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la « liberté d’expression ».

D’un côté un groupe de musique d’extrême-gauche dont les animateurs réclament l’expulsion d’un festival, de l’autre un groupe d’extrême-droite louangé par les animateurs.

Pour l’extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d’expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Pour l’extrême-gauche, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.

En 2012, le groupe d’extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d’humour acidulé s’en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.

Pourtant, quelques semaines avant, en 2011, le groupe d’extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leur chanson parle de « poignarder des gauchistes efféminés », ce qui fait référence à un vrai événement ou l’un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d’un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).

Depuis, les membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s’est fait connaitre entre autre en intimidant les journalistes du média Vice.

Écoutez maintenant ce vidéo. Les animateurs vont très loin dans leurs appréciation du groupe en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont juste qu’à défendre les paroles de la chanson vantant l’épisode ou un bonehead a poignardé de sang froid 6 personnes désarmées. C’est à glacer le sang.

La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu’un groupe d’extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c’est inacceptable et doit être condamné. Mais qu’un groupe d’extrême-droite se vante d’avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c’est correct.

Ce vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l’étendard de la liberté d’expression. Ils en brandissent l’étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.

Dehors les radios-poubelles.

« On va s’autodétruire comme être humain si on peut plus s’affirmer comme hétérosexuel », selon Jérôme Landry

Le Pharmachien va sortir un livre pour enfants intitulé « Le petit garçon qui pose trop de questions ». Il y aurait une « controverse sur les réseaux sociaux », les gens se plaignant qu’ils auraient préféré une fille comme personnage principal.

Il n’en faut plus pour que Jérôme Landry pète une crise du bacon, affirmant qu’être ambigu sur la question du genre, de déroger d’une vision stéréotypée de l’homme de la femme, conduirait l’espèce humaine à l’autodestruction.

Et son discours dérape complètement alors qu’il affirme que l’objectif des féministes est d’éliminer le désir et les rapports sexuels.

C’est pourtant l’inverse. Les féministes ont toujours revendiqué une plus grande liberté sexuelle. Landry est malhonnête en détournant complètement les propos de gens qui ne pensent pas comme lui. Il fait son gros sexiste alors qu’aujourd’hui même il disait trouver « admirable » les hommes qui se déguisent en femmes pour jouer.

Dur à suivre, le Landry.

« Un retour moderne » dit l’autopromo. lol.

NRJ: on va s’autodétruire comme être humain si on peut plus s’affirmer comme hétérosexuel

15 juin 2018, Jérôme Landry au retour, avec Katherine Guillemette et Jérôme Landry (00:09:04)

JL- « Est-ce qu’on a encore le droit d’exister en tant que gars hétérosexuel? (…) Savez-vous où ça va mener ça? Ça va mener à l’autodestruction de l’humanité, si ça continue (…) »

JL- « Ultimement, on va s’autodétruire comme être humain si on peut plus s’affirmer comme hétérosexuel. Si on peut plus trouver une femme belle parce qu’elle a un décolleté. Ça veut pas dire de jouer au gros colon, mais là, on dirait qu’on voit plus la différence entre être un maudit gros colon qui va fixer pendant une demie-heure le décolleté d’une femme et quelqu’un qui va peut-être juste jeter un regard sur une fille qui est belle et qui, oui, a une poitrine intéressante. On veut tellement se dénaturer, que ça va nous mener à quoi? ça va nous mener à plus de relations sexuelles, ou quoi? Si on peut plus être allumé et attiré sexuellement par le corps de la femme? Faut tout rabrouer. Ça va être quoi, l’humanité? (…) »

JL- « Un jour, ça va arriver, les gars les filles vont s’habiller exactement de la même façon. Ils vont avoir les cheveux coupés tous exactement de la même façon. Ça va arriver, mais il va arriver quoi avec l’espèce humaine quand ça va être comme ça? Sérieusement, là? On es-tu en train de s’auto-éliminer? (…) »

jerome_landry_au_retour_-15-juin-2018-15h10-les-genres-disparition-humanite.mp3

Québec 21 recrute un ex-journaliste

Claude-Olivier Fagnant traverse la clôture pour se joindre à l’équipe de Jean-François Gosselin, chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec.

L’ex-journaliste et recherchiste était coanimateur de Jérôme Landry à la station de radio Énergie avant d’être remercié en janvier.

-Le Soleil

En cas de viol, la victime « doit assumer les risques », selon Josée Morissette

Josée Morissette

Une femme va en procès pour se plaindre d’une « fraude sexuelle ». Pour résumer rapidement: 2 gars, une fille. En pleine action, le gars quitte la pièce et un autre vient le remplacer. La relation sexuelle se poursuit sans que la fille n’ait été avisée du changement de partenaire.

Jérôme Landry et Josée Morissette en parlent. Mais c’est Josée qui a les propos, de loin, les plus étonnants.

Ce qui n’est jamais dit dans cet épisode radio c’est qu’il s’agit d’un viol. Ce n’est peut-être pas la définition du dictionnaire, mais selon l’Institut national de santé publique et les féministes, la définition du viol est une « relation sexuelle sans consentement ».

La fille de l’histoire n’a jamais consenti à sa relation sexuelle: on ne lui a jamais demandé!

Pour Josée Morissette, c’est assez clair: C’est la faute de la fille. Elle devait être plus prudente. Point.

Toute l’histoire est ici.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

NRJ: les femmes violées sont responsables (00:14:19)

12 mai 2016, Landry dans le retour, avec Jérôme Landry et Josée Morissette

15h40 : Jérôme Landry soulève des questions sur la notion de consentement. Josée Morissette réplique: « Je suis pas d’accord (…) Une fille doit assumer ce qu’elle fait. Elle doit assumer les risques des situations ou des choses qu’elle fait, si elle s’en va avec deux gars. Comprends-tu? (…) Faut être clair (…)

JL- Est-ce que c’était sa responsabilité à elle de se rendre compte à la noirceur que c’est un nouveau partenaire qui était rendu derrière elle? (…)

JM- Sauf si une fille est agace, puis toute la soirée elle écrit  »ah ouais, moi deux, puis trois ». Tsé, il y en a des filles des agaces? (…) Mais les filles ne soyez pas agaces. Un moment donné, faut que tu te respectes, il faut que tu respectes les personnes avec qui que t’es, et il faut que tu te respectes comme femme (…) T’arrives là, et y a un gars habillé en robe de chambre, puis en boxer en-dessous. Puis, c’est pas avec lui que tu veux coucher, c’est l’ami. Tsé, ding ding là! Y a une petite lumière qui devrait allumer là (…)

JL- Les mœurs sont un peu plus légères depuis quelques années (…)

JM- Ayez donc des sexualités plates et dull. Vous en aurez pas des problèmes de même! »

12-05-2016-nrj-landry-josee-viol-consentement.mp3

Donc, selon eux, la fille n’a pas été assez claire. Elle aurait dû faire signer des formulaires de consentement en trois copies et revalider pendant la soirée.