Archives du mot-clé Laurence Gagnon

Le modèle de société fasciste de Jeff Fillion

Jeff Fillion

L’histoire de départ concerne une bagarre qui s’est mal terminée à l’école secondaire Charles-Gravel, lundi le 7 octobre. Un jeune de 14 ans s’est fait attaquer par un autre jeune. Résultat: une entorse cervicale et une possible commotion cérébrale.

C’est la même école où Jeff Fillion a étudié et où son père a enseigné il y a plusieurs années. Rappelons que Fillion y était aussi battu par son père et les profs.

Sans exprimer beaucoup de sympathie pour la victime, Fillion ne trouve rien de mieux que d’utiliser l’épisode pour… se valoriser lui-même: « J’ai étudié à cette école, elle a fait de moi presqu’un Superman, un homme tough« , dit-il en résumé.

LOL. Être victime d’intimidation n’a jamais rendu personne tough mais plutôt anxieuse et dépressive.

C’est suivi d’un long sermon sur son expérience à la polyvalente Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord. Expérience qu’il a appréciée, ajoutant que ça aurait été « marquant » et l’aurait « défini comme personne », rien de moins.

Il y raconte un monde dans lequel des bandes de gars, des petits truands violents, dominent l’école en protégeant les faibles, filles et « geeks », dans l’espoir qu’ils leur soient utiles un jour. Des petits flics sans uniformes assurant une sorte de cohésion dans cette société droguée et ultraviolente. Une école où les employés et la direction ignorent ce qui se passe, car ils sont trop préoccupés par des peccadilles comme « le climat ».

Une société hiérarchisée, macho, divisée en castes et dont tous les problèmes se règlent par des coups de poing.

On s’entend que ce monde n’a jamais existé pour vrai, mais c’est quand même le fantasme interprété par la petite tête de Fillion. Il est tentant d’y voir une allégorie de son modèle de société.

Une société ressemblant à l’Allemagne sous le régime nazi.

Un régime dans lequel deux gouvernements agissaient en parallèle: le gouvernement traditionnel (la direction de l’école) et le gouvernement du parti fasciste (les « leaders »), composé de brutes et de criminels.

Au sujet de l’intimidation à l’école, dont Fillion se fait à la fois promoteur et exemple, l’IRIS a publié un billet sur le sujet, indiquant qu’il s’agit d’une question de pouvoir:

les gestes d’intimidation seraient en partie motivés par le désir d’un statut supérieur et d’une position de pouvoir à l’intérieur du groupe de pairs. L’intimidation serait donc un phénomène de groupe à l’intérieur duquel l’attitude des spectateurs et spectatrices aurait un effet considérable sur l’agent intimidateur et sa victime. En effet, en assistant et en encourageant l’initiateur ou l’initiatrice de gestes d’intimidation, les spectateurs et spectatrices permettent l’accès à la position de pouvoir recherchée, alors qu’en défendant la victime, ils rendent la stratégie de l’intimidation inefficace pour atteindre un statut supérieur au sein du groupe.

iris-recherche.qc.ca

Par ses paroles, Fillion glorifie les intimidateurs et se fait le champion d’une répartition inégale du pouvoir à l’école.

CHOI: le modèle fasciste

9 octobre 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Dominic Dumas et Laurence Gagnon

JF: « C’est une des polyvalentes les plus dures au Québec. C’était une des toughs. Puis moi, ça m’a formé. Il y a des gens qui disent :  »me semble, Jeff, t’es tough. T’es capable d’en prendre. T’es capable d’endurer. » Pas tant que ça. J’suis pas Superman. Dans ce temps-là, tu prenais ton trou et t’étais low profile ou t’étais dans les leaders alphas qui menaient la place pas mal. »

G: « T’es allé à la guerre. »

JF: « Oui oui (…) »

JF: « Tsé, les meilleurs en mathématique savaient calculer combien de mescalines ils vendaient dans une journée. Dans mon casier où j’étais, j’étais entouré de vendeurs de drogue. Des amis (…) »

JF: « Je veux saluer mon chum André Castonguay (…) S’il y avait pas eu André, probablement que je serais mort. Le gros me surveillait parce qu’il savait que je partais des bagarres partout et c’est lui qui venait ramasser les pots cassés (…) « 

LG: « Toi, tu étais le fatiguant à la grand gueule qui partait la bagarre mais qui se battait pas. »

JF: « Non, non, je me battais (…) »

(LOL)

JF: « Y avait de l’intimidation. Ça fait partie de l’adolescence. »

JF: « Jamais les leaders de la place n’auraient toléré que quelqu’un se fasse intimider jusqu’à ce que ça finisse avec des claques s’a gueule comme ça a fini hier. Dans cette jungle-là, il y avait des lois non écrites quelque part. La plupart du temps, c’est des gangs qui s’affrontaient. Des toughs contre des toughs. Mais jamais quelqu’un, un geek, un gars gêné, un plus gros (…)

Les leaders des écoles (…) les brasseux. Les plus forts de la gang. La société est faite de même. Je sais que la gogauche aimerait que tout le monde soit pareil. Dans la vraie vie, ça n’existe pas. Il y a une hiérarchie. Il y a des castes. Et c’est comme ça. Tu as le leader, t’a pas loin du leader, ça descend c’est comme ça. C’est un nid de fourmis, la vie (…) Mais moi, dans mon temps, ces leaders-là jouaient à la police et ils ne toléraient pas que personne en bas de la pyramide se fasse écœurer de même. Jamais, jamais. Moi j’ai jamais vu ça. »

Et les leaders (…) vous êtes un peu la police de la place. Et les salauds qui font ça, vous devez vous en rejeter, vous devez vous en occuper vous autres personnellement (…) Les vrais de vrais leaders c’est là aussi pour protéger les faibles. »

DD: « Adam nous dit: quand j’étais en secondaire 3, j’ai claqué un gars qui avait sacré un coup de poing s’a gueule à une fille (…) »

JF: « Yeah, good job! (…) Parfait, voilà (…) Bravo Adam. C’est exactement ce qu’il faut faire. C’est ça, protégez les filles. Protégez les geeks. Protégez les faibles (…) Les faibles, ils vont finir en haut de nous autres. Ils vont finir mieux placés et ils vont gagner 250,000 par année. C’est cette période-là qu’ils ont besoin d’être protégés. C’est peut-être un futur médecin, il va te sauver la vie de ton cancer 30 ans plus tard. »

JF: « Les directions scolaire sont aux fraises. Ils s’occupent du climat. Toutes des maudites niaiseries (…) »

JF: « Surtout les gars: Protégez les filles, protégez les plus faibles. »

JF: « J’ai tellement de moments que tout est clair dans ma tête dans ces années-là (…) Ces moments-là m’ont marqué et ça m’a défini comme personne (…) »

JF: « C’est un bon bout de radio. Un très bon bout de radio. Ouais, mes détracteurs ne le garderont jamais. »

DD: « Oui, ils vont pogner des affaires là-dedans »

radio-x-2019.10.09-61-Nos%20%C3%A9coles%20forment%20des%20leaders%20ou%20des%20losers.mp3

Fillion trouve que Trudeau a les « poignets cassés »

Jeff Fillion

Jeff Fillion fait quelques commentaires racistes sur les Chinois « qui ne seront jamais nos chums », et sort les clichés homophobes sur Justin Trudeau qui a, selon lui, « les poignets cassés » et fréquente beaucoup trop les drag queens et les défilés gais.

CHOI: les Chinois et la virilité de Trudeau

27 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry

12h45: JF- « Les Chinois c’est pas nos chums. Ils ne seront jamais nos chums (…) »

JF- « Justin Trudeau, les gens (les membres de ma secte) se demandent pourquoi il a de la misère de même à prendre une photo avec le président américain. Pourquoi il a les pattes de même, pourquoi il a les poignets cassés de même. Il y a un malaise. Il le sait qu’il a pas d’affaire là (…) Il le sait, au fond, qu’il n’a pas ce qu’il faut. Par contre, quand il va, après, voir la drag queen, quand on le voit dans les parades gaies, on voit que notre homme, là, il est dans sa business (…)

JF- « Mais quand il est en business avec des leaders forts. Ce qu’on appelle les alphas… »

G- « T’sais, Poutine, on s’entend-tu que c’est un alpha. »

JF- « Oui! »

G- « Euh… Trump c’est un alpha. »

JF- « Oui! »

G- « Quand tu t’assoies avec eux puis tu jases… »

JF- « Tu peux pas avoir de poignets cassés! La jambe par-dessus de même. Même sa femme ne se tient pas de même (…) Les gens disent: coudonc, il est tu efféminé? Il y a tu quelque chose d’autre qu’on sait pas? Non, c’est juste quelqu’un qui sait au fond de lui qu’il est fake (…)

JF- « On le sait que les producteurs de porc sont dans la marde avec la Chine. C’est tout relié à la politicaillerie qui a été mal menée par Trudeau à cause de la dirigeante de Huawey qui s’est fait arrêtée à Vancouver (en réalité elle l’a été à la demande des États-Unis de Trump) bien sacrament, Trudeau a du temps pour aller passer une heure et demie pour rencontrer une drag queen pour nous montrer qu’il est inclusif (…) Et Trudeau est obligé de demander à Trump de l’aider… »

LG- « Dominant dominé! (bravo, bon chien, Laurence, tu es une personne vraiment indispensable du cirque) »

fillion_2019-06-27-12h15-poignets-casses.mp3

Les écolos sont tous des terroristes en puissance et l’extrême-droite est sans danger, selon Fillion

Pour la première fois, le Canada a ajouté des groupes extrémistes de droite sur sa liste d’entités terroristes.

Jeudi, la raffinerie Valéro a connu une petite panne sans importance. Un problème réglé en 15 minutes.

Il n’en fallait pas plus pour que Jeff Fillion se mette à fantasmer des écolos terroristes partout et de partir sur un long délire dont la conclusion est la suivante:

Écolos = ISIS.

Et Fillion de tout mélanger dans un même sac. ISIS, Québec Solidaire, les groupes écolos du Centre Frédéric-Back, Greenpeace, les protestataires du Printemps Érable et… la secte de Waco.

Tous des terroristes en puissance.

Ceux qui vont trouver ça drôle, attendez une minute. Pensez-y. Fillion est en train de dire que les écolos (les groupes cités plus haut) sont pleins d’extrémistes préparant une guerre et un grand suicide collectif.

C’est tu assez cinglé à votre gout? Et si un des crinqués de la secte de Fillion décidait de prendre ces propos au pied de la lettre pour protéger sa famille, comme le tueur de la mosquée?

On rappelle que Jeff Fillion a revendiqué l’étiquette d’extrême-droite lors de la venue de Marine Le Pen en 2016. On rappelle aussi, puisque Fillion l’a déjà oublié, qu’un grand attentat d’extrême-droite a fait 6 morts et 8 blessés il y a 2 ans dans une mosquée à Québec.

On peut aussi ajouter que…

Right-wing extremists were linked to at least 50 extremist-related murders in the United States in 2018, making them responsible for more deaths than in any year since 1995

adl.org, merci Antagoniste

Notons que Radio X a pris soin d’enlever l’audio de son site internet. Précaution inutile puisqu’on enregistre désormais en continu. Bien essayé les bouffons.

En raison de la quantité de faussetés véhiculées, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ et/ou écrire un courriel aux annonceurs

CHOI: les écolos sont tous des terroristes

27 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Gerry

12h15 : LG- « J’ai des sources qui affirment que ce n’était pas grave, c’est la torchère qui était juste hyperactive (…) ce n’est pas dangereux pour l’instant. Des sources assez sûres (…) »

JF- « Hier, le gouvernement canadien a embarqué dans le mood qu’il y aurait une épidémie d’extrême-droite. On comprend pas trop c’est quoi. On a vu beaucoup d’histoires relier pas mal toujours la même chose, les ISIS de ce monde (…) « 

JF- « Mais là, les médias et les politiciens sont allés inventer une histoire qu’il y aurait une résurrection des mouvements d’extrême-droite. Je dis pas que ça existe pas, on a de la misère à voir un événement, quelle place, vraiment c’est tu quelque chose qui nous fait si peur? Moi non. Moi, ceux qui me font peur dans le futur, parce que pour moi, les groupes qui vont devenir les plus dangereux ce sont les activistes crinqués green. »

JF- « Et je sais que dans les raffineries du monde entier, les mesures de sécurité ont été augmentées parce qu’écoute, la semaine passée des membres de Greenpeace sont montés (…sur) une plateforme de forage, je sais pas trop où (…) ils ont pris des selfies. Tu voyais qu’ils étaient là pour faire de la marde. »

JF- « C’est ça qui me fait le plus peur, parce que c’est ça qu’on est en train de provoquer. Chaque fois qu’il y a quelque chose à la mode, ça réveille toujours les bizarres un peu. Qui cherche la cause à laquelle s’identifier. Ça a fait ça pour ISIS. Les esprits tordus. Ils ont commencé à fouiller sur le web pour trouver des vidéos et des places de recrutement (…) Depuis qu’ISIS s’est fait battre par les États-Unis et les Russes, il faut toujours que les malades mentaux se trouvent une nouvelle cause (…) »

JF- « Les extrémistes, ils font quoi? Ils vont rejoindre les plus extrémistes des extrémistes du mouvement vert. Quand c’est arrivé, l’autre fois, à Philadelphie, je me suis dis : oh attention (?) (…) À force d’alimenter la haine envers le pétrole, les compagnies pétrolières, toute cette histoire-là (…) On va réussir à attirer les plus débiles dans ces groupes-là qui sont des extrémistes (…) »

JF- « Crains-tu les groupes d’extrême-droite? »

G- « Non (…) »

JF- « Moi, pour moi, les plus extrêmes en ce moment, je vous dis pas que ce sont eux qu’on voit à la télé qui ont leur bureau sur la rue Salaberry, je vous dis que les organisations green sont en train d’inclure sans le savoir (…) les plus dangereux de notre société, les plus weirdos, ceux qui se sont enrôlés dans ISIS (…) »

LG- « Le meilleur exemple, le printemps érable. On a débâtit littéralement un pavillon de l’UQAM (…) »

JF- « Et le comportement des activistes green, les groupes politiques comme Québec Solidaire, la manière qu’ils divisent, la manière qu’ils s’attaquent à quelque chose qui devrait être plus réfléchi, ça va chercher les plus dangereux de ce monde (…) »

JF- « Moi je pense que c’est pas l’extrême-droite qui est la prochaine menace (…) Parce que les gens qui sont là-dedans, ils ont besoin d’un fond religieux pour provoquer une guerre (…) Un jour, il y a des sectes qui vont décider de se suicider toute la gang en même temps, vous m’auriez dit: Jeff, c’est complètement malade, non non. Quand tu rentres dans une secte, c’est arrivé à Wacko au Texas, (…) tout est permis (…), moi, j’ai la chienne de ça, c’est ça qui me fait le plus peur. Parce qu’on est dans la division, (…) QS est spécialiste là-dedans pour diviser, pour une gang du cirque Barnum, c’est des diviseurs (#RegardeQuiParle) (…) « 

JF- « Là, c’est pas le cas, la gang de Valéro, on n’a pas toute l’info, mais ça a vraiment un lien avec la panne de courant (…) « 

fillion_2019-06-27-12h15-ecolo-isis-p1.mp3

L’avortement est un meurtre, selon Jeff Fillion

Capture d’écran de Radiox.com

Fillion affirme que l’avortement est un meurtre après le premier trimestre. Il a dit ça hier, le 5 juin, en ondes.

Maurais est aussi allé discrètement dans cette voie-là, en disant, le 16 mai, préférer la législation de la Géorgie à celle de l’Alabama « avec la notion du heartbeat » [battement de cœur].

La radio-poubelle a toujours parlé d’avortement. Par exemple, en 2012, Sylvain Bouchard proposait « d’aider les femmes qui veulent garder leur enfant »; en 2013, il parlait de la « souffrance des fœtus » et en 2014, qu’être « pro-choix c’est pro-avortement », pour finalement fantasmer sur l’imposition de restrictions, en 2015. En 2013, Jérôme Landry proposait aussi des limites et Maurais disait que des « bébés sont tués en CLSC », tout en pleurnichant de ne pas pouvoir parler d’avortement. En 2016, Fillion suggérait qu’il y avait trop d’interruptions de grossesses.

Mais c’est la première fois, depuis la fondation de la Coalition en 2012, au moins, qu’on a un discours aussi long, clair et violent au sujet du droit à l’avortement.

Le contexte a changé puisqu’avec l’élection de Donald Trump aux États-Unis, la droite morale, religieuse et réactionnaire a repris de la vigueur. Et on en subit les contrecoups.

Il y a 10 ans, ces populistes disaient s’intéresser à l’économie et dénigraient la droite morale. Aujourd’hui, les mêmes populistes baissent leurs masques et qu’est-ce qu’on retrouve? La même droite morale d’antan, la bonne vieille droite raciste et sexiste de grand-papa.

Constatons aussi que la radio-poubelle, Maxime Bernier et les groupes d’extrême-droite se sont tous mis à parler de ce sujet en même temps.

N’en déplaise aux populistes masculinistes, l’avortement est un droit. Ceux qui en font un amalgame avec un crime sont du même côté patriarcal de la domination et de la répression des droits des femmes depuis des millénaires.

Radio X: l’avortement un meurtre

4 juin 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Laurence Gagnon, Dominique Dumas (00:19:37)

12h20: JF- « Avec ce qui se passe en Alabama et en Géorgie et on essaie d’importer le débat ici pour mettre dans les câbles Maxime Bernier et les conservateurs qui sont tombés dans le piège (en fait c’est la droite qui remet la question sur le tapis et c’est une députée du Bloc québécois qui a fait une motion) et il va utiliser les médias qu’il subventionne comme armée pour faire sa propagande (…)

DD- « Pour avoir le vote féminin. »

JF- « Exact! »

(…)

DD- « C’est un dossier qui est émotif et qui est impossible de jaser calmement. »

LG- « Quand tu prend le temps de lire la position de Maxime Bernier sur l’avortement, tu vois que c’est pas un gars qui veut abolir (…) quand le bébé est rendu au troisième trimestre… »

JF- « Merci! »

LG- « C’est un être humain »

Puis Fillion déplore que lorsqu’une femme enceinte est assassinée, le tueur ne peut pas être accusé de deux meurtres #VivelEtat

JF- « On a une jeune fille, on lit entre les lignes c’est une très jeune fille (…) Elle décide tard de ne pas avoir d’enfant (…) Elle décide de mettre un terme à la grossesse (…) Je veux pas l’enlever le choix aux femmes, là. Quand c’est fait la 10e, la 11e, la 13e semaine (Ça c’est le premier trimestre en passant). Un moment donné, il y a une fenêtre on peut plus! D’ailleurs il y a des endroits, non ! non ! rendu là, faut que tu mettes à terme, (des endroits avec un gros gouvernemaman). On va le mettre en adoption. Mais là, tu as un enfant. Au Québec, on fait ce genre d’intervention là (…) »

JF- « Cette fille, une Canadienne (…) la procédure est la suivante, elle est rendue à la 24e semaine… »

DD- « À 24, sont viables »

JF- « À 23 semaines, sont viables »

LG- « À 24, tu les sens. Ça donne des coups de pied, ça bouge »

JF- « C’est autour d’une livre et quart, une livre et demie »

(…)

LG- « À 20 semaines, sont considérés viables (…) »

(…)

JF- « Ils donnent une pilule (…) c’est pour donner un arrêt cardiaque au bébé. »

LG- « Ah! Pour qu’ils l’accouchent mort »

JF- « Attends un peu, c’est pas fini. Elle est à l’hôtel. En soirée, elle a des saignements et des douleurs (…) La jeune femme accouche du bébé et là, elle se met à brailler et elle crie que là, elle veut garder le bébé. Et c’est pas possible à cause du médicament… »

LG- « Ils l’ont tué, c’est sûr qu’elle pouvait pas le garder »

(…)

JF- « De savoir qu’on a un système qui tue des enfants avec un arrêt cardiaque provoqué, moi excusez-moi, je débarque (…) Pour moi c’est un meurtre. »

(…)

DD- « La motion que le Bloc a voulu faire passer et on blâmait les conservateurs de pas avoir voté pour ça, c’était une motion qui disait que les femmes pouvaient se faire avorter peu importe la raison. »

JF- « Bien c’est ça, chez la gauche, eux autres ils veulent qu’on avorte le jour avant la date prévue de naissance. Faut pas oublier qu’avec les changements climatiques, ils disent qu’il ne faut pas faire d’enfants. C’est la même gang. Ils ont aucun respect pour la vie. Ils sont complètement crackpots, ce monde-là. Complètement malades (…) »

JF- « J’ai commencé à changer d’opinion quand quelqu’un m’a dit au centre des naissances ou je sais pas trop quoi (#TémoignageInventé), ça a un peu changé, ça s’est amélioré, c’était pas loin de 40,000 avortements sur 80,000 naissances. My god qu’est-ce qui se passe? Ouais, beaucoup de gens qui ne font pas attention. C’est rendu un moyen de contraception » (en 2003, on pratiquait 26 997 avortements au Québec, le chiffre le plus haut depuis 14 ans. Alors le chiffre de Fillion est farfelu…) »

(…)

JF- « C’est toujours bien une vie humaine, à 16, 17 semaines (…) »

une-femme-doit-pouvoir-choisir-mais-un-avortement-au-3e-trimestre-cest-un-meurtre_2019-06-04.mp3

Fillion adore Infowars comme le tueur de la mosquée

Dans l’extrait suivant, Fillion révèle qu’il suit avec intérêt Joseph Watson, collaborateur d’Infowars. C’est une de ses sources d’information.

Infowars est un média « alt-right » de fakenews et de théories de la conspiration animé par Alex Jones qui vient d’être banni de plusieurs réseaux sociaux en raison de ses propos.

Infowars et Watson sont aussi des sources du tueur de la mosquée de Québec.

Watson a rejoint récemment le parti politique britannique UKIP « Le parti, d’inspiration nationaliste, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérives racistes et islamophobes », peut-on lire sur Wikipédia.

Mark Zuckerberg met ses culottes pour bannir l’extrême-droite raciste de Facebook. Quand est-ce que le CRTC va chasser l’extrême-droite raciste de notre propriété collective, les ondes radios?

CHOI: Alex Jones banni de Facebook, Fillion réagit

3 mai 2019, Fillion, avec Jean-Francois Fillion, Laurence Gagnon et Dominique Dumas

13h45- LG: « Facebook a banni officiellement des gens de son réseau social; Alex Jones est officiellement banni à vie parce qu’il est dangereux, et aussi Louis Farrakhan, lui, ils disent que c’est un extrême-droite (…) Lui, il disait qu’Hitler c’est un bon monsieur (…) « 

JF: « Ils peuvent faire ce qu’ils veulent (…) Mais le problème de ça… Ouais, Alex Jones ok, parfait, moi je suis Watson, ce qui donne beaucoup d’infos sur Infowars, qui est une machine de contenu. Si c’était un dangereux, je peux vous dire une chose: je le suivrais pas. là. Mais j’ai trouvé le Hamas sur Facebook! (…)

fillion_2019-05-03-13h45-watson-infowars.mp3