Archives du mot-clé Régis Labeaume

Maurais rigole à la perspective de la « fin » de Labeaume

Aéroport: « Les gens sont pas éternels c’est ça la beauté de la nature humaine. La beauté c’est qu’il y en a qui sont tassés et il y en a qui disparaissent. Et qui font autre chose.

Labeaume n’est pas éternel« 

Maurais live, 3 juin 2019, 6h30

On rappelle que le maire Régis Labeaume vient d’être traité pour un cancer de la prostate.

Rétrospective 2018: les amis de l’extrême-droite, des violeurs et du tueur de la mosquée

Sauce beige, par Alex Fatta

Toujours aussi haineuse, raciste, sexiste et homophobe, la radio-poubelle vient de passer une nouvelle année riche en rebondissements. En voici un résumé décliné mois par mois.

Chaque exemple est accompagné d’hyperliens conduisant vers les fichiers audios.

Janvier – Condamné pour menaces de mort, était-il inspiré par Jeff Fillion?

Un fan de Métallica faisant des menaces de mort à la chroniqueuse du Journal de Québec, Karine Gagnon, et au maire Régis Labeaume, est déclaré coupable.

Comme par hasard, Jeff Fillion de Radio X s’attaquait aux mêmes personnalités à la radio, au même moment. Personne n’a relevé la « coincidence ».

Pourtant ce n’est pas la première fois que ce genre de choses arrive. Lorsque Jeff Fillion s’en prenait à Pierre Jobin de TVA, entre 2003 et 2007, des auditeurs téléphonaient à Jobin pour le menacer et l’intimider. De purs inconnus l’apostrophaient dans des lieux publics avec les mêmes propos de Fillion.

À part notre Coalition, personne n’a révélé les similitudes entre les deux situations.

Le 29 janvier, André Arthur perd son emploi chez BLVD.

Février – Radio X sous la loupe du CRTC pour sa propagande en faveur de Québec 21

Le CRTC s’intéresse à l’ingérence de Radio X dans la campagne électorale municipale. En effet, un parti municipal, Québec 21, a été créé par Radio X de A à Z. Sans surprise, la radio lui a offert un traitement largement favorable, au point où Québec 21 est devenu l’opposition officielle. Nous avons rédigé une étude très détaillée sur le sujet.

Le CRTC doit faire respecter la loi et le règlement de 1986 sur la radio stipulant que:

« Au cours d’une période électorale, le titulaire doit répartir équitablement entre les différents partis politiques accrédités et les candidats rivaux représentés à l’élection ou au référendum le temps consacré à la radiodiffusion d’émissions, d’annonces ou d’avis qui exposent la politique d’un parti ».

Après analyse, le CRTC est arrivé à la conclusion que tout était correct. Le CRTC, gangréné par des bureaucrates placés par le Parti Conservateur du Canada, ne semble plus intéressé à faire respecter son mandat.

Peu après, Radio X lance une nouvelle campagne de lobbying pour le 3e lien.

Mars – Une ado féministe plante une ex-vice première ministre en débat

Constance et Célestine Uhde, porte-parole des carrés jaunes

Martin Everell se révèle un macho de calibre olympique en déclarant qu’une ado sans soutien-gorge est une « guidoune ».

Everell et l’ancienne vice-première ministre déchue, Nathalie Normandeau, s’en prennent à Célestine Uhde, la porte-parole des carrés jaunes, une adolescente de 15 ans critiquant le code vestimentaire sexiste de son école.

Dans un argumentaire totalement inepte, le duo qualifie l’adolescente de frivole, insensée, gauchiste, féministe et plus encore.

Oui, oui, deux adultes gagnant des salaires dans les 6 chiffres insultent, diffament et intimident une ado de 15 ans dans une radio populaire, parce qu’elle pense différemment d’eux.

La bonne nouvelle c’est que ce sont les carrés jaunes qui ont gagné, au final.

Avril – À la défense du tueur de la mosquée

Ce sont les procédures entourant la divulgation de la preuve contre le tueur de la mosquée de Sainte-Foy. La radio-poubelle défend le tueur tout en continuant de propager le racisme et l’islamophobie.

Maurais utilise un parti politique municipal insignifiant en Belgique, ISLAM, pour tenter de démontrer que les islamistes « utilisent notre démocratie » pour nous « miner de l’intérieur« . Le lendemain, un nouveau chroniqueur, le syndicaliste conspirationniste Ken Pereira, fils d’immigrants, déclare que la vague de demandeurs d’asile est une « invasion ».

Puis, la radio-poubelle se met à défendre le tueur de la mosquée suite à la publication de l’enregistrement de son appel téléphonique au 911.

Éric Duhaime ouvre une ligne à plein d’auditeurs compatissants, tout en soulignant qu’il n’a entendu « aucuns propos islamophobes ». Richard Martineau et Jonathan Trudeau poursuivent dans le même sens et Trudeau qualifie le tueur de « pauvre faible dérangé ». De son côté, Pierre « Doc » Mailloux est catégorique: non seulement ce n’est pas un terroriste mais en plus il n’était pas raciste! Et finalement l’antipathique Fillion analyse que les propos du tueur ne contenaient « pas une once de haine« .

Rappelons que le tueur était un ultranationaliste d’extrême-droite raciste, terrorisé par l’immigration. Quelqu’un partageant de nombreux atomes crochus avec la radio-poubelle.

Mai – Intimidation de journalistes: l’extrême-droite a le droit d’exprimer sa liberté d’expression selon un faire-valoir de Jeff Fillion

Les brutes du groupe d’extrême-droite violent Atalante débarquent dans les bureaux d’un média montréalais, Vice, et intimident les journalistes présents. Comment réagit la radio-poubelle, selon vous?

Merci à Antagoniste.net pour les captures d’écran

Dominique Dumas, le faire-valoir de Jeff Fillion, affirme sur Twitter qu’Atalante a « usé de sa liberté d’expression », que ce n’est pas un groupe extrémiste et que le média Vice le méritait.

Dans une discussion sur le sujet, Myriam Ségal et Éric Duhaime réservent leurs critiques les plus dures pour l’extrême-gauche et… les journalistes!

Gardez ça en tête la prochaine fois qu’un animateur va prétendre se porter à la défense de la liberté d’expression.

C’est aussi en mai que Fillion affirme qu’on devrait « mettre une balle dans la tête » des protestataires anti-G7.

Juin – Doc Mailloux postule que certaines « races » sont supérieures à d’autres

Pierre « Doc » Mailloux affirme qu’il y a des « races » qui sont meilleures que d’autres génétiquement. Il ajoute que parmi les dites « races », certaines peuvent être dangereuses et radicales.

C’est du racisme scientifique, tel qu’il s’en pratiquait avant la Deuxième Guerre mondiale. Le monde a évolué depuis et il y a un consensus sur l’inexistence des races. Mais Mailloux, dont les connaissances proviennent de penseurs du 19e siècle, n’en a cure.

En 2017, Louis Audet, président de Cogeco, l’entreprise propriétaire du FM93 où travaille Mailloux, soulignait sa crainte du populisme. Coudonc, Cogeco, qu’est-ce que vous foutez?

Juillet – Radio X trompe ses auditeurs avec une publicité dissimulée en entrevue

Dominic Maurais fait une publicité déguisée en offrant une entrevue au docteur Marc Lacroix, un ami et client de longue date de Radio X. Lacroix est un pionnier des cliniques de santé privées.

C’est un évident conflit d’intérêt. Niveau respect de principes éthiques de base, c’est pas très bon pour Maurais et encore moins pour Lacroix. On souhaite que les médecins respectent les plus hauts standards déontologiques, non?

Notons qu’une partenaire de Lacroix avait déjà dénoncé l’entreprise, notamment sa «publicité trompeuse», en 2014.

C’est beau la santé privée!

Août – Mailloux accuse Pauline Marois de « génocide culturel »

Pierre « Doc » Mailloux accuse Pauline Marois d’être responsable d’un « génocide culturel ». Oui, oui, génocide culturel comme les congrégations religieuses gérant les pensionnats autochtones, responsables d’au moins 3200 morts. Mailloux blâme Marois pour avoir fondé les CPE.

Selon Mailloux, les CPE vont créer des problèmes sociaux d’envergure: drogue, délinquance, criminalité etc. Et Marois l’aurait fait en toute connaissance de cause, dans l’objectif machiavélique de nuire au « lien maternel mère-bébé ».

Septembre – Agressions sexuelles: la victime est aussi coupable, selon Mailloux

Un grand débat a lieu aux États-Unis autour de la candidature de Brett Kavanaugh, comme juge à la Cour suprême. Christine Blasey Ford l’accuse d’être un agresseur sexuel.

Pierre « Doc » Mailloux fait sa ligne ouverte sur ce thème et il est formel: chaque camp a ses torts. La victime et l’agresseur. On ne commencera pas à éduquer les hommes à respecter les femmes, il n’en est pas question, dit-il.

Le même mois, Mailloux révèle une de ses sources, un gourou sectaire, défenseur de l’Église de Scientologie, ami des islamistes, obsédé par les pédophiles et antisémite.

Aussi, le FM93 manœuvre pour réhabiliter le harceleur sexuel Gilles Parent, qui prépare son retour.

Octobre – Le tueur de la mosquée est un prisonnier politique, selon Duhaime

Dans un long monologue confus, Éric Duhaime déclare que le tueur de la moquée de Québec est un « prisonnier politique ». Oui oui, comme Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King.

Ironiquement, quelques jours avant, son collègue Sylvain Bouchard déclarait qu’il était « mérité » de congédier quelqu’un disant une chose pareille.

Louis Audet devrait en prendre bonne note.

Novembre – Fillion se dit intimidé par Jérémy Gabriel et le menace en retour!

Après un tweet climatosceptique banal de Fillion, le chanteur Jeremy Gabriel réplique par le hashtag #FillionRoiDesCaves.

La brute hypersensible Jeff Fillion, pourtant condamné 3 fois pour avoir diffamé, harcelé et insulté des personnalités publiques, se plaint d’être intimidé et menace Gabriel de le poursuivre en justice pour 42,000$.

Si le ridicule tuait, les ondes seraient bien débarrassées depuis longtemps.

Peu après, un temple dédié à la gloire de Jeff Fillion, Codeboxx, présente sa première cohorte.

Décembre – L’islamophobe au jambon cite ses inspirateurs

Lors d’une entrevue à Radio X, le militant islamophobe pro-Trump, Richard Majeau, nomme ceux qui l’ont inspiré à mettre du bacon dans un comptoir halal: Éric Duhaime, Mario Dumont, Marc Lebuis, Djemila Benhabib, Nadia El-Mabrouk et André Sirois.

En mars, Maurais déplorait déjà sur Facebook la présence d’un comptoir halal dans un Costco avec le hashtag #unpasalafois. Maurais croit que les islamistes « utilisent notre démocratie pour nous miner de l’intérieur ».

Ce qui démontre que ceux qui prétendent défendre la démocratie en sont souvent les plus farouches adversaires. Car une des valeurs démocratiques importantes est celle de l’ouverture à la différence.

C’est à peu près ce qu’affirmait Philippe Couillard en quittant ses fonctions de premier ministre:

C’est aussi en décembre que Fillion affirme que les personnes gaies et transgenres annoncent la chute de la civilisation et que c’est important de se revendiquer homophobe.

*****

La Coalition est apparue en 2012 et poursuit son observation de la haine ordinaire, du sexisme, du racisme, de l’islamophobie, de l’homophobie et de la transphobie.

On vous invite à (re)lire la rétrospective de 2017 débutant en force avec l’attentat à la mosquée de Québec, dans laquelle la radio-poubelle a tenu un rôle central.

Vous vous souvenez des propos du maire Régis Labeaume, suite à l’attentat, affirmant : «Il y a des choses qui ne pourront plus être dites»? Ce n’est pas arrivé. Comme beaucoup de paroles de politiciens autour de ces tristes événements, c’est du pur blabla.

Pour vous remercier d’avoir lu jusqu’ici, voici une photo d’Éric Duhaime en sapin-de-Noêl-mais-surtout-pas-des-fêtes

Le « troisième lien » déchire la capitale

« La radio, ça fait dix ans que je vis avec ça, lance-t-il. C’est assez simple : ils vont tout faire pour me battre. Ils ne veulent pas battre le SRB, ils veulent battre Labeaume. C’est payant pour eux, c’est des cotes d’écoute. C’est très payant d’alerter les automobilistes et de leur dire que quelqu’un a ourdi un plan maléfique pour leur faire perdre leur voiture. » -Régis Labeaume

Lapresse.ca

3e lien: le maire cède devant les radios-poubelles

Concept of controlled businessman

Régis Labeaume change de position sur le 3e lien. Il était contre la semaine dernière et hier il s’est dit ouvert à l’idée. Selon Le Soleil, il aurait été « très affecté » par deux sondages publiés cette semaine. Ce projet de pont ou de tunnel entre Québec et Lévis devient ainsi un nouvel épisode dans la longue liste des démonstrations d’influence politique de la radio-poubelle.

Voici un petit historique de comment la radio-poubelle s’y prend pour faire changer un politicien d’idée.

  • Dès 2010, la radio-poubelle exige qu’il n’y ait pas de voie réservée sur l’autoroute Robert-Bourassa.
  • Le 28 novembre 2013, le ministre des Transports Sylvain Gaudreault du gouvernement  PQ accuse Éric Caire de la CAQ et Sam Hamad du PLQ de « jouer aux chroniqueurs de Radio X ».
  • Le 29 novembre 2013, Sylvain Bouchard propose de bloquer les autobus du RTC sur la voie réservée de Robert-Bourassa. Des auditeurs appellent pour se vanter d’avoir fait des fingers aux chauffeurs d’autobus.
  • Le 4 décembre 2013, Éric Caire parraine une pétition contre les voies réservées sur Henri IV. Caire est aussi chroniqueur à Radio X. Il récolte plus de 23,000 signatures.
  • La CAQ et le PLQ tentent de se faire du capital politique avec l’affaire. Sam Hamad et Éric Caire vont souvent à la radio-poubelle pour dénoncer le ministre Gaudreault.
  • Mars-avril 2014: Élections provinciales. Le PLQ promet des études sur le 3e lien et propose d’autres solutions que les voies réservées au transport en commun.
  • Mars 2014, Sylvain Bouchard réclame un 3e lien. Il se dit déçu que son enjeu de tunnel ne soit pas appuyé par le maire Labeaume.
  • Avril 2014, le parti libéral est élu. La voie réservée sur Robert-Bourassa est désormais ouverte aux automobilistes.
  • Mai 2016, selon le chroniqueur Michel Hébert, la radio de Québec aurait une « grande influence » sur les élus libéraux de la région de Québec. Le caucus est notamment composé de Sam Hamad, Dominique Vien et François Blais.
  • Du 5 septembre au 30 octobre 2016, c’est une période de sondages Numéris.
  • Le 7 septembre, Labeaume lance une « consultation citoyenne ». Il « invite les citoyens de Québec à lui faire part des projets « fous », « dingues » ou « pratiques » qu’ils aimeraient voir se réaliser au cours des prochaines années ». Les radios-poubelles invitent leurs auditeurs à demander un 3e lien. En un rien de temps, le mur Facebook du maire se remplit de revendications en ce sens.
  • Le 13 septembre, la sortie du rapport sur le tunnel de 4 milliards. La ministre Dominique Vien affirme le jour même à Radio X qu’il faut tout de suite lancer de nouvelles études sur d’autres options. Elle ajoute « Votre agenda et le mien est le même », en entrevue avec Dominic Maurais.
  • Le 20 septembre, le président de la chambre de commerce dénonce le 3e lien comme un projet des radios de Québec.
  • Le 21 septembre, Radio X commence à distribuer ses autocollants revendiquant un 3e lien. Le 23 septembre, Jeff Fillion affirme que 4000 autocollants ont été distribués. Radio X dispose de 20,000 de ces stickers.
  • Le 22 septembre, la CAQ lance une pétition pour un 3e lien. Elle est parrainée par François Paradis. Le 93,3 appuie l’initiative.
  • Le 26 septembre, le 93,3 et le Journal de Québec dévoilent chacun un sondage révélant, ô surprise, qu’un 3e lien est réclamé par la population.
  • Le 27 septembre, Labeaume affirme avoir été affecté par les sondages. Il appuie l’idée d’un troisième lien. Il est accompagné de François Blais et de Sam Hamad.
  • Le 28 septembre, le premier ministre Philippe Couillard rejoint la chorale.

La radio-poubelle doit tout à la voiture. Les salaires de ses employés sont payés en grande partie par le lobby de la voiture: les concessionnaires, les assureurs, les garages, les chaines de restauration rapide, etc. Les animateurs sont même porte-paroles de marques de voiture. Les auditeurs écoutent la radio dans leur voiture. La radio-poubelle est donc complètement intégrée au lobby automobile. Sur la question du 3e lien, il y a vraisemblablement conflit d’intérêt.

Il n’est donc pas étonnant que la radio-poubelle soit partisane d’un 3e lien. Il est par contre surprenant que des élus se laissent ainsi berner.

La partie sur les voies réservées a déjà été le sujet d’une vidéo sur l’influence de la radio-poubelle.

Rapport Payette: la crise du bacon de la droite en dit long

Le rapport de Dominique Payette est éclairant. Pas juste pour ce qu’il y a dedans. Le psychodrame de son dévoilement est aussi très instructif. Il témoigne de la lucidité de Mme Payette, éclaire les responsables du problème et dévoile l’aveuglement de la classe politique et de plusieurs journalistes.

Le rapport était à peine dévoilé mercredi que, déjà, les politiciens faisaient la file pour se porter à la rescousse de la radio-poubelle.

  • Éric Caire, député de la CAQ et chroniqueur régulier de Radio X, qualifiait le rapport de « tragique farce ».
  • Sam Hamad, ministre du Parti Libéral, pourfendeur des voies réservées sur Henri IV et récemment sur Robert-Bourassa, se pose en grand allié de la radio-poubelle.
  • Francois Legault, chef de la CAQ, éclatant de malhonnêteté, déclarait « Qui peut être dans une démocratie contre le fait que des animateurs émettent des opinions ».
  • Pierre Karl-Péladeau, approuvait quelques propositions du rapport tout en disant, à propos des radios, « Moi, j’aime ça. C’est mon style ! »
  • Régis Labeaume, d’habitude si loquace, préférait se taire. Pourtant, il boycotte le 93.3 depuis des mois. Il avait même publiquement invité la population à boycotter les médias homophobes. C’est aussi un ancien chroniqueur de Radio X.
  • Agnès Maltais, députée péquiste, faisait copain-copain avec la radio-poubelle.

Et aussi des journalistes et chroniqueurs…

  • Sophie Durocher, chroniqueuse de Maurais live, faisait une chronique douteuse démolissant le rapport.
  • Le Journal de Québec remplissait ses pages des commentaires des animateurs… animateurs dont la moitié travaillent chez Québecor.
  • Martineau, chroniqueur à Radio X, incendiait le rapport et Madame Marois
  • Michel Hébert

Première constatation, aucun journaliste n’a jugé bon de faire état des conflits d’intérêts que nous venons d’étayer. Selon leur code de déontologie, Durocher et Martineau doivent mentionner qu’ils sont aussi payés par Radio X dans leur chronique du Journal de Québec. C’est utile à la compréhension des enjeux. Et pourquoi le journaliste du Devoir, Marco Bélair-Cirino, cite Éric Caire sans mentionner sa collaboration régulière à Radio X?

Ensuite, aucun politicien n’a eu le temps de lire le rapport. Ils se sont, littéralement, bousculés pour défendre la radio-poubelle et pour attaquer la crédibilité d’un document dont ils ignoraient le contenu.

La radio-poubelle impose un climat de peur dans la Vieille Capitale. C’est l’idée centrale du rapport. Terreur niée par la radio-poubelle. Pourtant, l’agressivité de cette meute ne fait que prouver la pertinence de cette affirmation.

Cette crise du bacon met en lumière l’influence de la radio-poubelle à l’Assemblée nationale. Elle dévoile tous ceux qui profitent du climat toxique dans la capitale.

Pas de débat sur le fond

Les reproches envers Mme Payette sont tellement nombreux qu’ils seraient trop long à énumérer. Ces critiques ont l’utile avantage d’éviter de débattre sur le fond de la question: la radio-poubelle intimide-t-elle les gens dans la région de Québec? Le Conseil de presse est-il une organisation efficace pour défendre la déontologie journalistique? Est-ce le rôle d’un média d’asséner un discours anti-féministe? Doit-on laisser les radios s’entendre sur le prix de la publicité?

Vous n’entendrez pas ici même le début de l’amorce d’un atome de débat.

Et pendant qu’on fait une overdose d’opinionite de nos pauvres animateurs martyrisés, on attend toujours qu’un journaliste s’intéresse aux propos des victimes de la radio-poubelle.

Le silence de la gauche

Puisque la droite poubelle dénonce Payette comme étant une infâme communiste, qu’en dit la gauche? Après tout, ne sont-ils pas parmi les victimes de la violence quotidienne de la radio-poubelle?

Qu’en dit Amir Khadir, que Dominic Maurais avait comparé à Staline après que Khadir ait proposé « une réflexion collective, une audience publique » sur la radio-poubelle? Rien. Et Françoise David? C’est une féministe, entre femmes on s’appuie. Et elle à déjà déposé une plainte au CCNR contre Sylvain Bouchard. Mais non, il semble qu’elle n’ait rien dit non plus.

Même la gauche a peur de critiquer la radio-poubelle. Mais un jour il faudra bien qu’elle prenne le taureau par les cornes.

Il faut entendre les animateurs se relayer depuis mercredi pour enchainer des propos plein de haine contre Dominique Payette. Des propos frénétiques. Sentant la peur.

Vous savez ce qu’est un vampire? Dans le noir, il est très fort. Mais dès que vous approchez une lanterne, il s’évanouit. Le rapport de Mme Payette est une petite lanterne.

Conclusion, lisez le.