Archives du mot-clé Sylvain Bouchard

Liberté d’expression à deux vitesses: oui pour l’extrême-droite, non pour l’extrême-gauche

Liberté à deux vitesses

Ce vidéo est la plus éloquente preuve de l'hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la "liberté d'expression".D'un côté un groupe de musique d'extrême-gauche dont les animateurs réclament l'expulsion d'un festival, de l'autre un groupe d'extrême-droite louangé par les animateurs.Pour l'extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d'expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Pour l'extrême-gauche, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.En 2012, le groupe d'extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d'humour acidulé s'en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.Pourtant, quelques semaines avant, en 2011, le groupe d'extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leur chanson parle de "poignarder des gauchistes efféminés", ce qui fait référence à un vrai événement ou l'un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d'un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).Depuis, les membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s'est fait connaitre entre autre en intimidant les journalistes du média Vice.Écoutez maintenant ce vidéo. Les animateurs vont très loin dans leurs appréciation du groupe en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont juste qu'à défendre les paroles de la chanson vantant l'épisode ou un bonehead a poignardé de sang froid 6 personnes désarmées. C'est à glacer le sang.La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu'un groupe d'extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c'est inacceptable et doit être condamné. Mais qu'un groupe d'extrême-droite se vante d'avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c'est correct.Ce vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l'étendard de la liberté d'expression. Ils en brandissent l'étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.Dehors les radios-poubelles.

Julkaissut Sortons les radio-poubelles Keskiviikkona 2. lokakuuta 2019

Ce vidéo est la plus éloquente preuve de l’hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la « liberté d’expression ».

D’un côté un groupe de musique d’extrême-gauche dont les animateurs réclament l’expulsion d’un festival, de l’autre un groupe d’extrême-droite louangé par les animateurs.

Pour l’extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d’expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Pour l’extrême-gauche, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.

En 2012, le groupe d’extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d’humour acidulé s’en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.

Pourtant, quelques semaines avant, en 2011, le groupe d’extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leur chanson parle de « poignarder des gauchistes efféminés », ce qui fait référence à un vrai événement ou l’un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d’un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).

Depuis, les membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s’est fait connaitre entre autre en intimidant les journalistes du média Vice.

Écoutez maintenant ce vidéo. Les animateurs vont très loin dans leurs appréciation du groupe en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont juste qu’à défendre les paroles de la chanson vantant l’épisode ou un bonehead a poignardé de sang froid 6 personnes désarmées. C’est à glacer le sang.

La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu’un groupe d’extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c’est inacceptable et doit être condamné. Mais qu’un groupe d’extrême-droite se vante d’avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c’est correct.

Ce vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l’étendard de la liberté d’expression. Ils en brandissent l’étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.

Dehors les radios-poubelles.

Mobilisation de droite: c’est un MÉGA FAIL!

La radio-poubelle est en pleine période de crise du bacon dans l’anticipation de la manif pour le climat de vendredi.

Le FM93 Cogeco a donc lancé une grande contre-manifestation « un geste CONCRET au lieu de faire la grève », histoire de bien dénigrer les jeunes qui marcheront dans un effort pour survivre à une nouvelle extinction de masse.

Le but du FM93, aller dans un trou et y ramasser les poubelles!

Malgré que Sylvain Bouchard en a parlé ce matin, notez la très forte participation prévue de 11 participants! Bravo!

N’est pas Greta Thunberg qui veut.

Les minables prétentions historiques de Sylvain Bouchard

Saviez-vous que Sylvain Bouchard a des prétentions de connaitre « l’Histoire »?

Ce matin Bouchard a parlé d’une reconstitution du débarquement de Normandie qui aura lieu en fin de semaine à Lévis. En introduction il a affirmé qu' »Il faut connaître la Deuxième Guerre mondiale pour ne pas répéter les erreurs du passé »

C’est assez curieux parce que s’il y en a un qui démontre le plus souvent son ignorance des horreurs du nazisme, c’est bien lui.

En juin 2019, Bouchard défend le propriétaire d’un bar ayant permis à un groupe d’extrême-droite, Légitime Violence, de jouer. Il rejette les racistes et les antiracistes dans un même sac.

« Les gens s’en prennent au propriétaire de la salle… est-ce que lorsqu’un client vient prendre une bière il doit lui faire passer un test des valeurs? (…) Moi, j’ai rien contre ces groupes-là qui contestent et qui font la lutte, que ce soit extrême-gauche ou extrême-droite, tout ça, ok, mais là, vous en êtes rendus à condamner un bar (…) »

sortonslespoubelles.com/bouchard-defend-le-bar-accueillant-des-nazis/

En 2014, le leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois lance un livre. En réaction, Sylvain Bouchard propose, le plus sérieusement du monde, de faire un autodafe, une crémation collective du livre de GND.

Les autodafés étaient une spécialité des nazis des années 30.

En 2012, Bouchard défend le même groupe, Légitime Violence, ayant subi des pressions pour ne pas jouer à Envol & Macadam.

Même si le groupe fait hommage au gaz des chambres d’extermination nazies et qu’une chanson parle de « poignarder les gauchistes efféminés », Bouchard assure que c’est de la bonne liberté d’expression.

Par contre le groupe d’extrême-gauche Mise en demeure ça non par exemple, ça doit être interdit.

Élément fondateur de la Coalition sortons les radios-poubelles, en 2012, Bernard Guay, fasciste autoproclamé, propose aux carrés verts de confronter les carrés rouges « comme dans les années 30 ».

Bouchard trouve que ça fait beaucoup de sens et soutien M. Guay.

Dans son texte haineux, Bernard Guay prend pour modèle « certaines radios populaires de la région de Québec ».

On a trouvé plusieurs autres événements démontrant que Sylvain Bouchard préfère l’extrême-droite à l’extrême-gauche.

Les fascistes des années 30 sont arrivés au pouvoir en luttant contre les communistes. Ce sont des politiciens de droite qui, épeurés par le communisme, ont donné des pouvoirs de dictateur à Hitler.

Dans son livre, Dominique Payette rappelle que la loi sur la radiodiffusion (celle qui est censée assurer une grande pluralité d’opinion et de la diversité à la radio) a été adopté pour lutter contre le genre de propagande que les nazis employaient pendant la Deuxième Guerre.

Respecter les leçons de la Deuxième Guerre c’est soutenir les acquis qui y ont été chèrement conquis. La déclaration des droits de l’humain par exemple. Le droit de vote des femmes au Québec aussi.

C’est tout sauf soutenir les rejetons bâtards du nazisme.

Catherine Dorion revient sur son podcast avec Safia Nolin au FM93

Sans surprise, le podcast de Catherine Dorion en compagnie de Safia Nolin a provoqué toute une crise du bacon chez les animateurs de radio-poubelle. Celui qui a été le plus menaçant est Éric Duhaime, qui s’est senti visé par les allégations du duo Dorion-Nolin.

Dans une discussion sur l’intimidation, celles-ci dénonçaient le climat toxique causé par les radios-poubelles, au point où ça pourrait, entre autres, pousser certains déséquilibrés à commettre des meurtres.

Rien que beaucoup d’autres n’ont déjà dit, la seule différence étant que Dorion-Nolin ont nommé des animateurs, dont Éric Duhaime.

Duhaime a laissé entendre qu’il envisageait de poursuivre Catherine Dorion tout en la sommant de venir s’expliquer dans son cirque. Dorion a indiqué qu’elle ira lundi.

Comme chaque semaine, Catherine Dorion a rencontré Sylvain Bouchard jeudi dernier. Ça lui a donné l’occasion de revenir sur le sujet. Voici le résumé de ce qui s’est dit:

FM93: Dorion revient sur son podcast avec Nolin

28 mars 2019, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Catherine Dorion

Dorion commence par prendre soin de dire qu’il y a 10 minutes qui se sont écoulées entre le moment où Safia nomme Duhaime et le moment où Dorion dénonce « ceux qui font des actes haineux et des meurtres »

CD: « Il n’y a personne là-dedans qui incite directement au meurtre (…) Après ça, il faut savoir qu’est-ce que ça fait un type de discours qui se rapproche du discours haineux qui parfois en est carrément un (…) »

CD: Duhaime « Il capote parce qu’il s’est senti visé (…) Moi, ça me fait rire. Le gars qui est pour la liberté d’expression. Hey, on a le droit de dire ça (…) Le podcast parle pas de la radio. On montre ça en exemple à la fin, ce que ça peut être de l’intimidation (…) »

SB: « Est-ce que Duhaime pousse des gens au meurtre? »

CD: « Il incite pas directement des gens au meurtre, mais si on veut savoir l’effet que ça peut avoir la répétition de propos comme ceux qu’il dit, bien faut interroger des experts (…) Faut interroger le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence. Faut interroger Dominique Payette qui a passé sa vie à étudier ça. Faut interroger du monde qui en savent plus que moi là-dessus (…) »

CD: « Cette semaine je sors le podcast (…) Et tout à coup, une horde d’internautes qui sont pas intéressés par moi ni par Safia, ils débarquent et là, tu as de la haine (…) Il y a des propos qui sont texto, ceux qu’on a vus dans le journal ou ceux qu’on a entendus à la radio (…) »

CD: « Est-ce que Duhaime participe à cette ambiance médiatique? Je ne le sais pas. Si lui trouve que le chapeau lui fait et qu’il se sent visé, c’est son problème. Moi je ne l’ai pas visé, je ne l’ai jamais nommé son osti de nom (…) »

CD: « Pourquoi tu penses qu’il y a une augmentation de l’islamophobie? C’est pas l’œuvre d’une seule personne »

Dorion revient sur l’exemple de son père qui a fait une dépression, qui a dû changer d’emploi et quitter la ville de Québec, quand André Arthur s’est mis sur son cas. « Alors que tout ce qu’Arthur a dit, c’était faux »

CD: « Quand ces gens-là (les trolls) recrachent le même argument que j’ai entendu dans la journée ou le titre de l’article de la madame dans le journal qui est pas contente de comment je parle, bien je me dis excuse-moi. Le lien de cause à effet n’est pas difficile à faire »

bep_catherine_dorion_jeu_28_mars_2560269_1553794680436175.mp3

Sylvain Bouchard pense qu’Éric Duhaime devrait être congédié

C’est formidable de constater qu’il y a un esprit de débat et de contradiction au FM93. Voyez ceci, par exemple, dans l’audio ci-joint, Sylvain Bouchard et Éric Duhaime qui ont deux avis diamétralement opposés sur une question fondamentale. Un vrai choc d’idées.

Éric Duhaime dit qu’il ne voit pas de problème à ce qu’on dise qu’Alexandre Bissonnette, le tueur de la mosquée de Québec, est un prisonnier politique.

De son côté, Sylvain Bouchard réplique qu’on ne peut pas dire ça, qu’il y a des limites à la liberté d’expression. Il ajoute même qu’affirmer que Bissonnette est un prisonnier politique constitue un bon motif pour congédier la personne qui tient ces propos.

Ah… mais il y a un détail important. Sylvain Bouchard dit ça suite au congédiement d’Anne-Marie Thibault, enseignante suppléante à la Commission scolaire Marie-Victorin et membre du Front patriotique du Québec.

Mais si ça marche pour une enseignante, ça devrait marcher pour un animateur de radio aussi. Non?

FM93: Prisonnier politique? Pourquoi pas

25 octobre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Jean-François Blanchet

16h52 ED- « Attend, dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique si on pense que l’attentat c’est un attentat terroriste, par définition ça veut dire qu’il avait une motivation politique. Dire ça c’est pas nécessairement controversé. »

?- « Je suis pas sûr qu’elle avait la nuance, Éric »

ED- « Mais moi je l’apporte, là »

fm93-25octobre18-16h45-bissonnette-prisonnier-politique.mp3

FM93: Dire que Bissonnette est un prisonnier politique mérite une mise à pied

26 octobre 2018, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard

7h50 SB- « La chose la plus grave là dedans c’est de dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique. Alors, on l’a congédiée? C’est mérité. Tu peux parler d’Alexandre Bissonnette, mais tu peux pas dire que c’est un prisonnier politique (…) Vous allez dire: ouais, mais la liberté d’expression. Ça a toujours bien ses limites (…) Des idées comme ça, ça a pas sa place, dehors. »

fm93-26oct18-7h50-on-la-congedie.mp3

 

Propos sur l’islam et l’immigration : une enseignante de la Rive-Sud perd son emploi, radio-canada.ca