Archives du mot-clé Sylvain Bouchard

Les minables prétentions historiques de Sylvain Bouchard

Saviez-vous que Sylvain Bouchard a des prétentions de connaitre « l’Histoire »?

Ce matin Bouchard a parlé d’une reconstitution du débarquement de Normandie qui aura lieu en fin de semaine à Lévis. En introduction il a affirmé qu' »Il faut connaître la Deuxième Guerre mondiale pour ne pas répéter les erreurs du passé »

C’est assez curieux parce que s’il y en a un qui démontre le plus souvent son ignorance des horreurs du nazisme, c’est bien lui.

En juin 2019, Bouchard défend le propriétaire d’un bar ayant permis à un groupe d’extrême-droite, Légitime Violence, de jouer. Il rejette les racistes et les antiracistes dans un même sac.

« Les gens s’en prennent au propriétaire de la salle… est-ce que lorsqu’un client vient prendre une bière il doit lui faire passer un test des valeurs? (…) Moi, j’ai rien contre ces groupes-là qui contestent et qui font la lutte, que ce soit extrême-gauche ou extrême-droite, tout ça, ok, mais là, vous en êtes rendus à condamner un bar (…) »

sortonslespoubelles.com/bouchard-defend-le-bar-accueillant-des-nazis/

En 2014, le leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois lance un livre. En réaction, Sylvain Bouchard propose, le plus sérieusement du monde, de faire un autodafe, une crémation collective du livre de GND.

Les autodafés étaient une spécialité des nazis des années 30.

En 2012, Bouchard défend le même groupe, Légitime Violence, ayant subi des pressions pour ne pas jouer à Envol & Macadam.

Même si le groupe fait hommage au gaz des chambres d’extermination nazies et qu’une chanson parle de « poignarder les gauchistes efféminés », Bouchard assure que c’est de la bonne liberté d’expression.

Par contre le groupe d’extrême-gauche Mise en demeure ça non par exemple, ça doit être interdit.

Élément fondateur de la Coalition sortons les radios-poubelles, en 2012, Bernard Guay, fasciste autoproclamé, propose aux carrés verts de confronter les carrés rouges « comme dans les années 30 ».

Bouchard trouve que ça fait beaucoup de sens et soutien M. Guay.

Dans son texte haineux, Bernard Guay prend pour modèle « certaines radios populaires de la région de Québec ».

On a trouvé plusieurs autres événements démontrant que Sylvain Bouchard préfère l’extrême-droite à l’extrême-gauche.

Les fascistes des années 30 sont arrivés au pouvoir en luttant contre les communistes. Ce sont des politiciens de droite qui, épeurés par le communisme, ont donné des pouvoirs de dictateur à Hitler.

Dans son livre, Dominique Payette rappelle que la loi sur la radiodiffusion (celle qui est censée assurer une grande pluralité d’opinion et de la diversité à la radio) a été adopté pour lutter contre le genre de propagande que les nazis employaient pendant la Deuxième Guerre.

Respecter les leçons de la Deuxième Guerre s’est soutenir les acquis qui y ont été chèrement conquis. La déclaration des droits de la personne par exemple. Le droit de vote des femmes au Québec aussi.

C’est tout sauf soutenir les rejetons bâtards du nazisme.

Catherine Dorion revient sur son podcast avec Safia Nolin au FM93

Sans surprise, le podcast de Catherine Dorion en compagnie de Safia Nolin a provoqué toute une crise du bacon chez les animateurs de radio-poubelle. Celui qui a été le plus menaçant est Éric Duhaime, qui s’est senti visé par les allégations du duo Dorion-Nolin.

Dans une discussion sur l’intimidation, celles-ci dénonçaient le climat toxique causé par les radios-poubelles, au point où ça pourrait, entre autres, pousser certains déséquilibrés à commettre des meurtres.

Rien que beaucoup d’autres n’ont déjà dit, la seule différence étant que Dorion-Nolin ont nommé des animateurs, dont Éric Duhaime.

Duhaime a laissé entendre qu’il envisageait de poursuivre Catherine Dorion tout en la sommant de venir s’expliquer dans son cirque. Dorion a indiqué qu’elle ira lundi.

Comme chaque semaine, Catherine Dorion a rencontré Sylvain Bouchard jeudi dernier. Ça lui a donné l’occasion de revenir sur le sujet. Voici le résumé de ce qui s’est dit:

FM93: Dorion revient sur son podcast avec Nolin

28 mars 2019, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Catherine Dorion

Dorion commence par prendre soin de dire qu’il y a 10 minutes qui se sont écoulées entre le moment où Safia nomme Duhaime et le moment où Dorion dénonce « ceux qui font des actes haineux et des meurtres »

CD: « Il n’y a personne là-dedans qui incite directement au meurtre (…) Après ça, il faut savoir qu’est-ce que ça fait un type de discours qui se rapproche du discours haineux qui parfois en est carrément un (…) »

CD: Duhaime « Il capote parce qu’il s’est senti visé (…) Moi, ça me fait rire. Le gars qui est pour la liberté d’expression. Hey, on a le droit de dire ça (…) Le podcast parle pas de la radio. On montre ça en exemple à la fin, ce que ça peut être de l’intimidation (…) »

SB: « Est-ce que Duhaime pousse des gens au meurtre? »

CD: « Il incite pas directement des gens au meurtre, mais si on veut savoir l’effet que ça peut avoir la répétition de propos comme ceux qu’il dit, bien faut interroger des experts (…) Faut interroger le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence. Faut interroger Dominique Payette qui a passé sa vie à étudier ça. Faut interroger du monde qui en savent plus que moi là-dessus (…) »

CD: « Cette semaine je sors le podcast (…) Et tout à coup, une horde d’internautes qui sont pas intéressés par moi ni par Safia, ils débarquent et là, tu as de la haine (…) Il y a des propos qui sont texto, ceux qu’on a vus dans le journal ou ceux qu’on a entendus à la radio (…) »

CD: « Est-ce que Duhaime participe à cette ambiance médiatique? Je ne le sais pas. Si lui trouve que le chapeau lui fait et qu’il se sent visé, c’est son problème. Moi je ne l’ai pas visé, je ne l’ai jamais nommé son osti de nom (…) »

CD: « Pourquoi tu penses qu’il y a une augmentation de l’islamophobie? C’est pas l’œuvre d’une seule personne »

Dorion revient sur l’exemple de son père qui a fait une dépression, qui a dû changer d’emploi et quitter la ville de Québec, quand André Arthur s’est mis sur son cas. « Alors que tout ce qu’Arthur a dit, c’était faux »

CD: « Quand ces gens-là (les trolls) recrachent le même argument que j’ai entendu dans la journée ou le titre de l’article de la madame dans le journal qui est pas contente de comment je parle, bien je me dis excuse-moi. Le lien de cause à effet n’est pas difficile à faire »

bep_catherine_dorion_jeu_28_mars_2560269_1553794680436175.mp3

Sylvain Bouchard pense qu’Éric Duhaime devrait être congédié

C’est formidable de constater qu’il y a un esprit de débat et de contradiction au FM93. Voyez ceci, par exemple, dans l’audio ci-joint, Sylvain Bouchard et Éric Duhaime qui ont deux avis diamétralement opposés sur une question fondamentale. Un vrai choc d’idées.

Éric Duhaime dit qu’il ne voit pas de problème à ce qu’on dise qu’Alexandre Bissonnette, le tueur de la mosquée de Québec, est un prisonnier politique.

De son côté, Sylvain Bouchard réplique qu’on ne peut pas dire ça, qu’il y a des limites à la liberté d’expression. Il ajoute même qu’affirmer que Bissonnette est un prisonnier politique constitue un bon motif pour congédier la personne qui tient ces propos.

Ah… mais il y a un détail important. Sylvain Bouchard dit ça suite au congédiement d’Anne-Marie Thibault, enseignante suppléante à la Commission scolaire Marie-Victorin et membre du Front patriotique du Québec.

Mais si ça marche pour une enseignante, ça devrait marcher pour un animateur de radio aussi. Non?

FM93: Prisonnier politique? Pourquoi pas

25 octobre 2018, Le retour d’Éric Duhaime, avec Éric Duhaime et Jean-François Blanchet

16h52 ED- « Attend, dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique si on pense que l’attentat c’est un attentat terroriste, par définition ça veut dire qu’il avait une motivation politique. Dire ça c’est pas nécessairement controversé. »

?- « Je suis pas sûr qu’elle avait la nuance, Éric »

ED- « Mais moi je l’apporte, là »

fm93-25octobre18-16h45-bissonnette-prisonnier-politique.mp3

FM93: Dire que Bissonnette est un prisonnier politique mérite une mise à pied

26 octobre 2018, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard

7h50 SB- « La chose la plus grave là dedans c’est de dire qu’Alexandre Bissonnette est un prisonnier politique. Alors, on l’a congédiée? C’est mérité. Tu peux parler d’Alexandre Bissonnette, mais tu peux pas dire que c’est un prisonnier politique (…) Vous allez dire: ouais, mais la liberté d’expression. Ça a toujours bien ses limites (…) Des idées comme ça, ça a pas sa place, dehors. »

fm93-26oct18-7h50-on-la-congedie.mp3

 

Propos sur l’islam et l’immigration : une enseignante de la Rive-Sud perd son emploi, radio-canada.ca

« Chaque fois, ça finit dans le sang »: la radio-poubelle parle de Québec Solidaire

redscare

Si vous n’avez pas vécu la chasse au communisme des années 50, vous pouvez en avoir un aperçu en ce moment à la radio-poubelle. On peut y entendre des discours complètement insensés sur le thème de la peur du rouge.

C’est ainsi que plusieurs démagogues ont vu dans la légère montée de Québec Solidaire ni plus ni moins que le retour en force du communisme. On en a sorti deux échantillons qu’on partage plus bas

Jeff Fillion affirme que les gens qui optent pour Québec Solidaire sont des « cruches » qui ne devraient pas voter. L’ex-ministre péquiste Jacques Brassard craint qu’un Québec dirigé par les solidaires ne devienne le Venezuela du nord. Luc Lavoie traite le parti de « bouffon ». Un article du Journal de Québec a d’ailleurs été rédigé sur le sujet, soulevant de judicieuses questions sur le rôle des médias comme instrument de propagande en période électorale.

Remarquez que ces animateurs sont tellement inquiets de l’extrémisme qu’ils font ami-ami avec l’extrême-droite (1, 2, 3). Qu’ils admirent des pays anti-démocratiques, même la Chine communiste (1, 2, 3, 4, 5). Qu’ils veulent supprimer votre droit de vote (1, 2, 3). Qu’ils veulent que les policiers soient plus violents (1, 2, 3). Qu’ils critiquent les Chartes des droits et libertés à la moindre occasion (1, 2). Qu’ils veulent des entraves au droit de manifester. Qu’ils applaudissent aux coups de fouets contre Raïf Badawi. Qu’ils revendiquent la peine de mort,  justifient la torture, le bombardement des Palestiniens, etc.

Encore plus, qu’ils veulent « tirer une balle entre les deux yeux » à ceux qui revendiquent des droits.

C’est Sylvain Bouchard lui-même qui, reprenant l’idée du fasciste Bernard Guay, invitait les carrés verts, en 2012, à agir comme les chemises brunes des années 30. Cet épisode a même provoqué la création de la Coalition sortons les radios-poubelles.

Donc, pour en ce qui concerne la défense des droits et libertés, les animateurs de radio-poubelle ne peuvent duper personne. Ce sont les pires autoritaires et ça leur ferait plaisir de les piétiner.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

93.3: QS, ça va finir dans le sang

28 septembre 2018, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Pierre Vézina

6h55 : SB- « Dans le programme de QS, il n’y a rien sur un État policier et de la violence (…) Vous avez en partie raison. Il n’y a pas de goulag avec Manon Massé (…) Ceci étant dit, on va parler d’histoire à long terme (…) Quand l’extrême-gauche a pris le pouvoir, à moyen et à long terme, il y a toujours eu un État policier violent. Tout le temps (…) Castro l’a fait (…) Chaque fois, ça finit dans le sang (…) Pourquoi ça termine toujours en violence? Parce qu’il y a derrière les mouvements d’extrême-gauche, une frustration (…) et quand ils prennent le pouvoir, ils se vengent (…) »

SB- « Au départ, Mao, c’était plein de bonnes intentions. Quand il a pris le pouvoir, il est devenu un monstre sanguinaire (…) Ils ont fait le grand bond en avant et des millions de mort (…) »

SB- « Tous les gouvernements pro-soviétiques de l’Europe de l’est ont été élus au départ »

fm93-28sept2018-bouchard-6h55-redscare.mp3

CHOI: Avec Québec Solidaire, tout va être détruit

26 septembre 2018Fillion, avec Jean-François Fillion et Ian Sénéchal

12h30: IS- « Une des raisons pourquoi je vais voter c’est… écoute, je suis pas communiste (…) Si Québec Solidaire prend le pouvoir, c’est simple, je déménage. C’est pas vrai que je vais faire vivre à mes enfants un système d’éducation à la soviet (…) »

« C’est pas cool, voter Québec Solidaire. Tu es en train de détruire l’entreprenariat, t’es en train de détruire l’innovation, t’es en train de détruire des belles jobs dans le futur (…) »

« Tout va être détruit. C’est du communisme. C’est du markisme (sic) (…) »

« Fait juste Google. Tu vas voir rapidement c’est quoi. Le communisme, c’est quoi? C’est une place où il fait pas si bon que ça vivre. Les essais ont été faits, là, Cuba, Corée du Nord (…) »

« Moi, je veux qu’on ramène Québec Solidaire à 10%. C’est des clowns, c’est là qu’ils méritent d’être (…) Moi j’ai donné mon vote à la CAQ. »

ian-senechal-fillion-communisme_2018-09-26-12h30.mp3

Stigmatisation et faussetés sur les enfants transgenres

Un groupe de scientifiques dénoncent les mensonges véhiculés par le psychologue patenté Yvon Dallaire lors d’une entrevue au FM93 sur les personnes trans

Nous désirons réagir à l’entrevue avec l’invité Yvon Dallaire, psychologue, diffusée le 18 décembre dernier sur les ondes du FM93 à Québec. À titre de cliniciens spécialistes, chercheurs et personnes intéressées à la question des enfants trans, plusieurs propos entendus nous semblent erronés et nous désirons ici rétablir quelques faits. Cette intervention médiatique contribue d’après nous à la stigmatisation de ce groupe déjà vulnérable et comporte plusieurs informations qui ne sont pas cohérentes avec les données probantes en recherche.

lesoleil.com