Un éboueur réplique à l’intimidation

Saviez-vous que si vous participez à notre campagne de sensibilisation, vous courrez la chance de recevoir une mise en demeure bidon de CHOI? Pour plusieurs, ça fait exactement l’effet recherché: une douche froide. Une personne a plutôt décidé de le prendre en riant. Nous publions sa réponse avec sa permission.

Vous pouvez lire la mise en demeure générique de CHOI ici.

paatate

Queubec, le 8 mai 2013

«SANS PRÉJUDICE ET SOUS TOUTES RÉSERVES»

Objet : Nous-même contre vous-même (ou un demandeur contre un défendeur : on ne s’embête pas avec le destinataire)

Madame ou Monsieur ou Patate

Vous trouverez ici, votre « mise en demeure » parodiée.

Nous sommes évidemment ouvert (sic) et favorable (sic) à l’envoi de mise en demeure, que celle-ci soit générique ou non. Vous avez pleinement le droit de ne pas aimer la critique et/ou l’émission de faits sur internet, et de choisir de ne pas tenir compte des visions étrangères à la vôtre, et de fermer les yeux sur les conséquences de la diffusion de certains propos, si vous le souhaitez.

Ceci étant, nous croyons que vos annonceurs sont tout à fait libres de renouveler ou non l’achat d’espace de diffusion publicitaire. Nous croyons en leur capacité de discernement. Ainsi, il n’en tient qu’à vous de les convaincre que d’annoncer sur vos ondes n’entachera pas leur image, en diffusant des contenus de bon goût, exempt de propos haineux et en faisant la promotion des avantages d’une association avec votre radio.

La « mise en demeure » que vous avez fait parvenir à nombre d’internautes n’est ni plus ni moins qu’une attaque saugrenue et maladroite, dans le but évident d’intimider et de nous causer des dommages psychologiques, en vous en prenant à notre principal pouvoir d’action, l’envoi de courriel.

Vos accusations sont en dehors de la logique la plus élémentaire et toutes les occurrences du qualificatif « illégal » que vous employez ne peuvent transformer la nature d’actions tout à fait légitimes, et ne sauraient faire peur à un esprit critique. Le concept d’«appel au boycott illégal » n’existant pas, nous vous prions d’au moins faire l’effort d’utiliser une locution signifiante.

Bref, vous êtes mis en patate de cesser immédiatement vos agissements illogiques et, sachez que votre crédibilité est déjà grandement engagée dans ce que vous avez déjà accompli comme actions improbables.

À défaut, par vous, de cesser éminemment toute atteinte volontaire au gros bon sens, sachez que nous n’hésiterons pas à continuer à faire preuve d’esprit critique et à encourager tous et chacun à utiliser leur discernement. Il serait aussi souhaitable que vous songiez à utiliser les « : » et les « ; » : la syntaxe vous en serait éternellement reconnaissante.

Chassez, qu’à défit de vous omettre immédiatement à la présentation et de nous confiner le tout, sur précession de la présence, et par croquis, nous prendrons toutes les mensurations qui s’opposent dans de par oreilles circonstants, le tout, évidé, sans autre tapis ni défais.

LES MAJUSCULES, CE N’EST PAS POLI.

Patatine Lespetitespattes

Directrice générale, division Dequosssé

Vous souhaitez participer à la campagne de sensibilisation des annonceurs? C’est par ici.